BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

VETO, institution romaine

Sous la République romaine, deux consuls occupent ensemble la première magistrature de l'État : le consulat. Il est possible à l'un des consuls de refuser une mesure prise par son collègue : le droit d'intercessio ou de veto a toujours force de loi et ne peut être supprimé. Mais ce droit est surtout une arme particulièrement redoutable entre les mains des tribuns de la plèbe qui peuvent s'opposer ainsi, sans appel, aux ordres des consuls, aux propositions de lois des assemblées, aux élections et, d'une manière générale, à tous les actes et décrets des magistrats civils ou militaires. C'est ainsi qu'un tribun de la plèbe peut mettre son veto à une mobilisation des troupes, ou au retour d'un général à Rome. Seul le dictateur nommé pour six mois est à l'abri du veto. Le tribun de la plèbe peut aussi se faire, en exerçant son droit d'intercessio, le porte-parole d'un simple citoyen qui dépose une plainte : il est alors, en quelque sorte, un médiateur. Il est vrai que cette intercessio, parce qu'elle représente un immense moyen de pression, ne s'exerce que sur le seul territoire de Rome. Sous l'Empire, seul l'empereur, revêtu de la puissance tribunitienne, possède le droit d'intercessio.

Joël SCHMIDT

Pour citer cet article

SCHMIDT, « VETO, institution romaine  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/veto-institution-romaine/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« VETO, institution romaine » est également traité dans :

ROME : CONFLIT ENTRE LE PATRICIAT ET LA PLÈBE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Xavier LAPRAY

— 375-— 370 Durant ces cinq années (selon Tite-Live, Diodore ne parlant que d'une seule), le veto des tribuns empêche toute élection de magistrat curule (solitudo magistratuumLire la suite
ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

Écrit par :  Raymond BLOCH

Dans le chapitre "Revendications plébéiennes : les tribuns de la plèbe"  : …  romaine prévoyait que tout magistrat pouvait, par intercessio, par veto, s'opposer à la décision de ses collègues ou à des magistrats d'un rang inférieur. Le veto d'un tribun peut s'appliquer, lui, aux actes de tout autre magistrat, mis à part le dictateur, et au vote des lois par l'Assemblée. L'exercice d'un tel droit était pratiquement… Lire la suite
TRIBUN DE LA PLÈBE

Écrit par :  Yann LE BOHEC

La notion de plèbe a évolué : aux origines de la République romaine, elle recouvrait un groupe social comprenant riches et pauvres, mais tous également exclus des honneurs ; aux deux derniers siècles avant notre ère, elle ne s'appliquait plus qu'aux hommes libres et démunis. Le tribun exerçait la fonction de défenseur de leurs intérêts face au… Lire la suite

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.