BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

VANDALES

2.  L'éphémère royaume africain (429-534)

Les troupes romaines furent incapables d'arrêter l'invasion et les Barbares purent atteindre Bône en mai ou en juin 430. À l'issue d'un long siège qui vit la mort de saint Augustin, la ville tomba en 431. Les Romains s'efforcèrent alors de composer avec les Vandales, concluant avec eux en 435 un foedus (traité) qui régularisait en quelque sorte leur installation dans une grande partie de l'Algérie orientale et de la Tunisie actuelles. Comme l'avaient fait en Gaule les Wisigoths ou devaient le faire les Burgondes, Genséric viola bien vite le foedus, s'emparant de Carthage le 19 octobre 439 et occupant la majeure partie de l'Afrique romaine. Les Vandales ne se contentèrent pas de ces succès et ils s'efforçèrent de poursuivre leur expansion par voie maritime. En 440, ils débarquèrent en Sicile, menaçant l'Italie, et l'empereur Valentinien III dut composer avec eux, leur accordant en 442 un nouveau foedus qui accroissait leurs possessions en Afrique. Ce fut ensuite l'occupation de la Corse et de la Sardaigne vers 455, puis le sac de Rome en 455 et enfin la conquête de la Sicile en 468.

Si la mort de Genséric, en 477, mit fin aux visées expansionnistes des Vandales en Italie, leur flotte n'en demeura pas moins maîtresse de la Méditerranée occidentale pour de nombreuses années. Quant à leur royaume africain, son ampleur demeura toute relative. En effet, les Vandales n'occupèrent pas tous les territoires que Rome leur avaient concédés, mais seulement l'est de l'Algérie et la Tunisie, abandonnant le reste de l'Afrique romaine à sa population indigène, notamment berbère. Il en fut de même dans les provinces d'Afrique qui étaient demeurées romaines, mais où la présence de garnisons n'est plus attestée à partir du milieu du ve siècle.

Les textes, plus que l'archéologie, nous permettent de savoir ce que fut alors le royaume vandale et de comprendre pourquoi il fut éphémère. À la différence d'autres Barbares, tels les Francs, les Vandales ne pr […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  6 pages…

Pour citer cet article

Patrick PÉRIN, « VANDALES  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vandales/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« VANDALES » est également traité dans :

ALGÉRIE
Dans le chapitre "L'invasion vandale"
BÉLISAIRE (500 env.-565)
DÉBUT DES GRANDES MIGRATIONS
EMPIRE ROMAIN ET BARBARES AU IVe SIÈCLE - (repères chronologiques)
GENSÉRIC ou GEISERIC (399 env.-477) roi des Vandales (427-477) et des Alains (428-477)
GERMAINS
Dans le chapitre "Les trois groupes principaux"
GERMAINS ORIENTAUX, archéologie et art
INVASIONS GRANDES
Dans le chapitre "Les Vandales"
SICILE
Dans le chapitre "Les Barbares et Byzance"
TUNISIE
Dans le chapitre "Vandales et Byzantins : de Rome à l'Islam"

Afficher la liste complète (10 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média