BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

VACCINS & SÉRUMS

Ce sujet est traité dans les articles suivants :

1.  ANTIGÈNES

Écrit par : Joseph ALOUF

Dans le chapitre "Épitopes reconnus par les récepteurs T"  : … beaucoup développée à partir de 1982, mais nos connaissances restent toutefois plus limitées que pour les épitopes B. Tout progrès dans ce domaine serait très important, notamment dans le domaine de la vaccination. Une approche conceptuelle, qui s'est développée depuis 1985, concerne la détermination des structures primaires (et, éventuellement,… Lire la suite
2.  BACTÉRIOLOGIE

Écrit par : Jean-Michel ALONSOJacques BEJOTMichel DESMAZEAUDDidier LAVERGNEDaniel MAZIGH

Dans le chapitre "Le pouvoir pathogène des bactéries"  : … développement des maladies infectieuses et pour leur prévention par vaccination. Les seuls vaccins antibactériens dont l'efficacité soit indiscutée sont les vaccins antitoxiniques contre le tétanos, la diphtérie, du fait de la grande efficacité de neutralisation de la toxine (déterminant majeur de la pathogenèse de ces… Lire la suite
3.  CANCER - Cancers et virus

Écrit par : Sophie ALAINFrançois DENISSylvie ROGEZ

Dans le chapitre "Vaccination antivirale et vaccination antitumorale"  : … Historiquement, le vaccin contre l'hépatite B a été le premier à démontrer sa capacité à prévenir un processus cancéreux, en l'occurrence le carcinome hépatocellulaire. Ainsi, à Taïwan, il a permis sur une dizaine d'années de réduire l'incidence des hépatomes chez les sujets de six à quatorze ans, qui est passée de 0,7 à 0,36 pour 100 000 après l'… Lire la suite
4.  CHARBON MALADIE DU

Écrit par : Agnès FOUETMichèle MOCK

Dans le chapitre "Thérapeutique et prévention"  : … Une autre voie prometteuse repose sur la prévention, via une vaccination efficace. En médecine vétérinaire, il existe un vaccin vivant, souche atténuée dans sa virulence, qui a permis le contrôle de la maladie dans les pays développés. Cependant, en raison de sa virulence résiduelle, ce vaccin ne peut être utilisé chez l'… Lire la suite
5.  CHOLÉRA

Écrit par : Henri-Hubert MOLLARET

Dans le chapitre "Traitement et prophylaxie"  : … La vaccination anticholérique par les vaccins classiques (corps bactériens tués) est peu efficace (50 p. 100 de protection pendant quatre à six mois) ; un vaccin administrable par voie buccale a été expérimenté. Récemment (2007), des biologistes (Nochi et al.) de l'université de Tōkyō ont mis au point un vaccin oral. Il a été produit par génie… Lire la suite
6.  COQUELUCHE

Écrit par : Henri-Hubert MOLLARET

Dans le chapitre "Traitement et prophylaxie"  : … En 1931, Leslie et Gardner découvrirent que pendant sa culture au laboratoire, le bacille de Bordet-Gengou passait par trois phases au cours desquelles il perdait progressivement son pouvoir pathogène et son aptitude à vacciner. Seule une culture jeune, en phase I, a des propriétés antigéniques suffisantes pour la préparation d'un vaccin efficace.… Lire la suite
7.  CYTOMÉGALOVIRUS

Écrit par : Sophie ALAINFrançois DENIS

Dans le chapitre "Le traitement de l'infection à CMV a considérablement évolué depuis quinze ans"  : … Dès les années 1970, un vaccin vivant atténué utilisant une souche de CMV (Towne), amputée d'une partie de son génome, a fait l'objet d'essais cliniques décevants. Il a été abandonné au profit de vaccins recombinants utilisant la glycoprotéine d'enveloppe gB, indispensable à la pénétration du virus dans les cellules. Des essais de vaccin… Lire la suite
8.  DÉFENSES IMMUNITAIRES - (repères chronologiques)

Écrit par : Didier LAVERGNE

1798 Démonstration de la vaccination contre la variole par Jenner… Lire la suite
9.  DENGUE

Écrit par : Philippe DESPRÈS

Dans le chapitre "Les candidats vaccins contre la dengue"  : … Il n'existe pas encore de traitement ou de vaccin commercialisé contre la dengue. Un vaccin efficace nécessite qu'il soit protecteur contre l'ensemble des sérotypes. Plusieurs candidats vaccins sont en phase pré-clinique ; le plus abouti est celui développé par la société pharmaceutique Sanofi-Pasteur. La stratégie vaccinale utilise le virus du… Lire la suite
10.  DENGUE (VACCIN CONTRE LE VIRUS DE LA)

Écrit par : Gabriel GACHELIN

La dengue, encore appelée grippe tropicale, est une maladie à vecteurs. Son agent pathogène, un virus de la famille des flavivirus comme celui de la fièvre jaune, est transmis lors d’une piqûre qui accompagne le repas de sang d’un Lire la suite
11.  ÉLEVAGE

Écrit par : André FELLouis-Marie HOUDEBINE

Dans le chapitre "La vaccination"  : … En pratique, il est possible d'induire les mécanismes de défense en administrant aux animaux la totalité ou des parties seulement de l'agent pathogène. Les premières tentatives de vaccination effectuées par Jenner et Pasteur ont consisté à administrer des bactéries ou des virus dont les effets pathogènes étaient atténués à… Lire la suite
12.  ÉRADICATION DE LA VARIOLE

Écrit par : Robert FASQUELLE

de mettre au premier plan de son programme la lutte contre la variole. En 1952, l'O.M.S. réunit à Genève un comité de quatre experts : une expérimentation internationale est entreprise. Seul le vaccin sec (c’est un produit lyophilisé) peut permettre l'éradication de la variole dans les pays tropicaux où elle est endémique… Lire la suite
13.  FIÈVRE APHTEUSE

Écrit par : Jacques LAPORTEBernard TOMA

Dans le chapitre "Virus de la fièvre aphteuse et prophylaxie"  : … En cas d'épizootie, l'abattage des animaux des espèces réceptives présentes dans les foyers est appliqué dès que possible. Dans les pays où la maladie sévit de façon enzootique, on procède à des vaccinations systématiques. Dans les régions indemnes, l'importation des animaux des espèces sensibles à partir des pays infectés est interdite (inspection… Lire la suite
14.  FIÈVRE JAUNE

Écrit par : Claude HANNOUN

Dans le chapitre "La vaccination"  : … jaune a été vaincue surtout par la découverte de méthodes efficaces de vaccination. Le vaccin 17 D Rockefeller est obtenu à partir d'un virus vivant atténué ; l'une des premières souches de virus isolées en Afrique a été cultivée au laboratoire pendant plus de 300 passages sur des cellules d'embryon de poulet. Ces passages successifs ont atténué… Lire la suite
15.  FOIE

Écrit par : Jean ANDREJacques CAROLIYves HECHT

Dans le chapitre "Prévention et traitement des hépatites virales"  : … Le vaccin contre le virus B est préparé à partir du sérum de porteurs chroniques de l'antigène HBs. Son innocuité et son efficacité ont été démontrées par plusieurs études contrôlées ; la vaccination implique trois injections sous-cutanées à un mois d'intervalle et une injection de rappel pratiquée un… Lire la suite
16.  GRIPPE

Écrit par : Jean-François SALUZZO

Dans le chapitre "La lutte contre la grippe"  : … On dispose d'un excellent vaccin pour lutter contre la grippe saisonnière. Tous les ans, sous l'égide de l'O.M.S., les industriels produisent en quelques mois le vaccin répondant à une formule actualisée des virus circulant dans le monde. Ce vaccin est produit sur des œufs embryonnés de poules. Les capacités mondiales de production du vaccin grippe… Lire la suite
17.  HANTAVIRUS

Écrit par : Jean-François SALUZZO

Dans le chapitre "Lutte contre les Hantavirus"  : … Les vaccins pourraient constituer un moyen efficace de lutte contre les Hantavirus. Différents vaccins sont déjà employés. En Corée, un premier vaccin utilisé depuis 1990 est préparé avec le virus Hantaan à partir de cerveau de souriceau. Il s'agit d'un vaccin inactivé par le formol et purifié. Un deuxième vaccin, produit à partir du virus Puumala… Lire la suite
18.  IMMUNITÉ, biologie

Écrit par : Joseph ALOUFMichel FOUGEREAUDominique KAISERLIAN-NICOLASJean-Pierre REVILLARD

Dans le chapitre "L'immunisation par voie orale"  : … intranasale de différents virus ont permis d'obtenir des anticorps IgA salivaires. Chez l'homme, l'immunisation par voie orale est réalisée par le vaccin polio vivant atténué de Sabin et, à titre expérimental, avec des bactéries ou virus inactivés (Vibrio cholerae, Haemophilus influenzae, Streptococcus mutans, Virus influenzae Lire la suite
19.  JENNER EDWARD (1749-1823)

Écrit par : Jacqueline BROSSOLLET

et précis. » Ses observations dureront vingt années, et ce n'est que le 14 mai 1796 qu'il ose inoculer au jeune James Philipps le pus d'une pustule d'une femme atteinte de cow-pox, expérience satisfaisante qu'il répète ; il constate que les vaccinés, protégés contre la variole, ne sont pas contagieux. En 1798, il publie à ses… Lire la suite
20.  JENNER : VACCINATION ANTIVARIOLIQUE

Écrit par : Gabriel GACHELIN

Edward Jenner (1749-1823) était médecin à Berkeley (Gloucestershire, Grande-Bretagne), lorsqu'il réalisa ce que l'on peut tenir pour la première vraie vaccination, au demeurant d'ailleurs une expérimentation sur l'homme. Il était connu des médecins musulmans que l'… Lire la suite
21.  JONES HOWARD W. (1910-2015)

Écrit par : Universalis

Les cellules proliférèrent remarquablement et on en établit une lignée pure, propagée désormais dans le monde entier et utilisée par exemple pour la production de vaccins (poliomyélite et papillomavirus) : les cellules HeLa. On découvrit plus tard que Henrietta Lacks n’avait pas donné son consentement, ce qui fut à l’origine d’une vive controverse… Lire la suite
22.  KOPROWSKI HILARY (1916-2013)

Écrit par : Melinda C. SHEPHERD

Le virologue polonais Hilary Koprowski mit au point un vaccin vivant atténué efficace contre la poliomyélite, administré par voie orale. Il effectua le premier essai clinique en 1950, soit deux ans avant que l’équipe de Jonas Salk teste son vaccin inactivé injectable, neuf ans avant qu’Albert Sabin lance un vaste programme… Lire la suite
23.  LANGUE BLEUE MALADIE DE LA ou BLUE TONGUE ou FIÈVRE CATARRHALE OVINE

Écrit par : René HOUIN

Dans le chapitre "Les graves conséquences économiques."  : … des animaux étant bien peu efficaces, seule la vaccination restait envisageable. Malheureusement, les vaccins disponibles en Europe avaient été préparés contre les sérotypes présents (en France, essentiellement le 2, utilisé en Corse) et ils n'avaient aucune efficacité contre le virus de sérotype 8. Il existait bien un vaccin spécifique de ce… Lire la suite
24.  LÉPINE PIERRE (1901-1989)

Écrit par : Léon LE MINOR

très importants à la disposition des chercheurs à l'instigation du président américain Roosevelt, lui-même paralytique. Les perfectionnements apportés aux cultures de tissus (utilisation de cellules rénales, trypsinisation) permirent à Enders, Weller et Roblins de cultiver en grande quantité le virus poliomyélitique et de fabriquer des vaccins… Lire la suite
25.  LEPTOSPIROSES

Écrit par : Henri-Hubert MOLLARET

Dans le chapitre "Traitement et prophylaxie"  : … L'infection par les leptospires confère une immunité solide et durable. La vaccination humaine est particulièrement indiquée dans les régions où la leptospirose constitue un risque pour certains groupes professionnels. Depuis 1974, il existe en France un vaccin monovalent ictero-hemorragiae, utilisé avec… Lire la suite
26.  LYOPHILISATION

Écrit par : Charles ROMOND

Dans le chapitre "Médecine humaine"  : … Une autre application médicale de la lyophilisation est la présentation de certains vaccins sous forme desséchée. Cette présentation assure une très bonne conservation, même dans des conditions climatiques défavorables. Il existe deux types de virus entrant dans la composition des vaccins : un premier groupe supporte bien la dessiccation à la… Lire la suite
27.  MALADIES INFANTILES

Écrit par : UniversalisConstantin MISSIRLIU

Dans le chapitre "Sensibilité aux infections microbiennes"  : … physiologique entraîne une meilleure adaptation de la réponse immunitaire. Par conséquent l'une des tâches essentielles de la pratique médicale pendant la première enfance est l'administration de vaccins, dont l'ordre et le choix, souvent objet de discussions, sont actuellement bien codifiés sous forme d'un calendrier des vaccinations… Lire la suite
28.  MAUPAS PHILIPPE (1939-1981)

Écrit par : Gabriel GACHELIN

Dans le chapitre "Le premier vaccin efficace contre l’hépatite B"  : … Mis au point en peu de temps, ce vaccin a été testé entre 1975 et 1976 sur des membres volontaires du personnel à haut risque des centres de dialyse rénale et de transfusion sanguine de Tours. L’innocuité et l’efficacité du vaccin étant prouvées, l’équipe de Maupas publie ses travaux en 1976 (« Immunisation against hepatitis… Lire la suite
29.  MÉDECINE - Histoire

Écrit par : Charles COURY

Dans le chapitre "Lenteurs de la clinique et progrès de l'hygiène"  : … fit également des progrès notables avec l'introduction en Europe du quinquina, de l'ipéca et moyennant l'amélioration des conditions d'hygiène. Mais, dans ce domaine, la découverte la plus remarquable est sans conteste celle de la prémunition contre la variole – fléau séculaire redoutable – grâce à la vaccination (1796) : l'Anglais Lire la suite
30.  MÉDECINE - Médecine préventive

Écrit par : Maurice CLOAREC

Dans le chapitre "Rappel historique"  : … , la prévention n'est devenue véritablement scientifique qu'avec l'ère pasteurienne : isolement des bactéries et notion de vaccination qui permettaient la prophylaxie antimicrobienne et l'immunisation. On a donc assisté, dans la première moitié du xxe siècle, au triomphe des vaccinations contre la… Lire la suite
31.  MÉRIEUX CHARLES (1907-2001)

Écrit par : Betty DODETMarc GIRARD

En 1897, ce dernier avait créé à Lyon un modeste laboratoire, « l'Institut biologique Mérieux », qui effectuait des analyses et produisait de la tuberculine et des sérums. Il avait par la suite acheté vingt hectares de prairie, à Marcy-l'Étoile, près de Lyon, pour y élever des animaux pour la production de sérums et de vaccins… Lire la suite
32.  MILLMAN IRVING (1923-2012)

Écrit par : Karen SPARKS

à l'Institute for Cancer Research (auj. Fox Chase Cancer Center) de Philadelphie pour mettre au point un vaccin contre l'hépatite B. Ce vaccin, développé en 1969, a été mis sur le marché aux États-Unis en 1982. Irving Millman conçut aussi une analyse de sang capable de détecter le virus. Lorsque le dépistage systématique fut pratiqué dans… Lire la suite
33.  MURRAY KENNETH (1930-2013)

Écrit par : Melinda C. SHEPHERD

Murray utilisa ses recherches sur l’ADN recombinant pour mettre au point ‒ en collaboration avec une équipe regroupant notamment son épouse, la généticienne Noreen Murray ‒ un des premiers vaccins contre l’hépatite B obtenu par génie génétique, un autre ayant été mis au point par Pierre Tiollais en France au même moment… Lire la suite
34.  MYCOBACTÉRIES

Écrit par : Carlo COCITOUniversalisGabriel GACHELIN

Dans le chapitre " Maladies mycobactériennes majeures"  : … intracellulaire des mycobactéries virulentes phagocytées, les macrophages activés par les lymphokines tuent les parasites, d'où la possibilité de vacciner afin de renforcer les défenses contre ces microbes. La vaccination antituberculeuse consiste à inoculer des bactéries atténuées (par exemple la souche BCG de M. bovis obtenue par… Lire la suite
35.  MYXOMATOSE

Écrit par : Louis JOUBERT

Dans le chapitre "Prophylaxie"  : … Le pouvoir pathogène résiduel élevé qui caractérise certains vaccins homologues est générateur d'un choc vaccinal immunodépressif et exige qu'on intervienne dans des élevages sains, ni déjà infectés ni directement menacés, et sous couvert d'une vaccination antérieure au virus fibromateux. En vue de la régénération des chasses, le lâcher de lapins… Lire la suite
36.  NICOLLE CHARLES (1866-1936)

Écrit par : Pierre NICOLLE

– la mise en évidence des propriétés préventives des sérums de convalescents dans plusieurs maladies (typhus exanthématique, rougeole), constatation qui devait aboutir aux méthodes longtemps employées de la séroprotection et de la séroatténuation (R. Debré) qui conduisirent à la découverte des gammaglobulines… Lire la suite
37.  ORGANISMES GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉS - (repères chronologiques)

Écrit par : Nicolas CHEVASSUS-au-LOUISUniversalis

1986 Commercialisation du premier vaccin utilisant un virus génétiquement modifié (vaccin dit recombinant), celui de la rage Lire la suite
38.  PAPILLOMAVIRUS

Écrit par : Sophie ALAINFrançois DENIS

Dans le chapitre "Traitement des infections génitales à HPV"  : … Des traitements locaux moins invasifs ont été proposés et sont à l'étude : le cidofovir, antiviral à large spectre qui a montré son efficacité dans certains cas de papillomes et condylomes, et l'imiquimod, immunomodulateur. Le véritable espoir repose sur la prévention de l'infection par une vaccination efficace… Lire la suite
39.  PASTEUR LOUIS (1822-1895)

Écrit par : Paul MAZLIAK

Dans le chapitre " Pasteur et la vaccination"  : … rage qui donne à Pasteur l'occasion de fabriquer au laboratoire le premier vaccin artificiel jamais inoculé à l'homme. Le formidable retentissement de cette première vaccination réussie sur l'homme – le 6 juillet 1885, au bénéfice de Joseph Meister, un jeune Alsacien qui avait été mordu par un chien enragé – déclencha une série… Lire la suite
40.  PESTE

Écrit par : UniversalisHenri-Hubert MOLLARET

Dans le chapitre "Thérapeutique et prévention"  : … La vaccination est réalisable soit à l’aide du vaccin inactivé conférant une immunité de moins de six mois, soit à l’aide de vaccin vivant, mais elle doit être répétée et n’est pas dépourvue de sérieux effets secondaires. En outre, le vaccin n’a d’efficacité que contre la fièvre bubonique. La vaccination est de ce fait réservée aux personnels à… Lire la suite
41.  PESTE BOVINE

Écrit par : Joseph DOMENECH

Dans le chapitre "La lutte contre la peste bovine"  : … sur la vaccination préventive (fig. 1) pour laquelle un vaccin efficace existe depuis 1962. Développé par Plowright et Ferris, ce vaccin est d'une innocuité parfaite et une seule dose peut immuniser l'animal pour sa durée de vie économique. Il protège contre toutes les lignées du virus et est très stable s'il est conservé au froid. Des vaccins… Lire la suite
42.  PLOWRIGHT WALTER (1923-2010)

Écrit par : Universalis

Vétérinaire britannique, Walter Plowright mit au point un vaccin efficace et peu onéreux permettant d'entrevoir l'éradication de la peste bovine. Cette maladie virale très contagieuse, qui affecte les ruminants, a été redoutée durant des siècles, causant de lourdes pertes dans les troupeaux de bovins, de buffles (en Afrique… Lire la suite
43.  POLIOMYÉLITE

Écrit par : Pierre LÉPINE

Dans le chapitre "Prophylaxie et vaccination"  : … Il existe deux types principaux de vaccins… Lire la suite
44.  PROPHYLAXIE

Écrit par : Didier LAVERGNE

Ensemble des méthodes qui permettent de protéger un individu ou une population contre la diffusion de certains maux épidémiques. Dans le cas des maladies infectieuses, la méthode prophylactique par excellence est l'immunisation soit par vaccination, soit par sérovaccination (dans la diphtérie, par… Lire la suite
45.  RAGE

Écrit par : Pierre SUREAU

Dans le chapitre "Le virus rabique"  : … sauvages dites « virus des rues », il acquiert après de multiples passages en série une certaine fixité de ses caractères. Les souches ainsi obtenues, appelées souches de « virus fixe », sont utilisées pour la préparation des vaccins (la principale étant la souche Louis Pasteur, isolée par ce dernier en 1882 du cerveau d'une vache morte de rage… Lire la suite
46.  RAMON GASTON (1886-1963)

Écrit par : Albert DELAUNAY

Les vaccins de Pasteur (et aussi tous ceux qui avaient été mis au point secondairement) étaient constitués par des bactéries et des virus soit vivants mais atténués, soit tués. Ramon, sous le nom d'anatoxines, crée un type de vaccin absolument nouveau. Une anatoxine est une toxine microbienne qui a perdu son pouvoir toxique… Lire la suite
47.  RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Pathologie

Écrit par : Raoul KOURILSKY

Dans le chapitre "La vaccination"  : … du bacille de Koch, il n'était nullement évident que l'on puisse y parvenir facilement. Calmette et Guérin, après de longues recherches (1908-1921), tournèrent la difficulté en inoculant non pas le bacille humain, dont l'affinité était trop forte pour notre espèce, mais le bacille bovin modifié préalablement par la bile. Ils réussirent à obtenir… Lire la suite
48.  RICKETTSIES ET RICKETTSIOSES

Écrit par : Marcel CAPPONIMonique THIBON

Dans le chapitre "Typhus épidémique"  : … prophylaxie consiste à assurer la protection contre les poux (épouillage, désinsectisation) et à procéder à la vaccination par des vaccins tués. Cette dernière mesure n'est plus systématique, les antibiotiques permettant d'écarter très rapidement le danger. Elle est réservée à des circonstances particulières (danger d'épidémie… Lire la suite
49.  R-MOLÉCULES ou PROTÉINES RECOMBINANTES

Écrit par : Betty DODET

dans le domaine de la santé, comme vaccins ou comme médicaments. Pour la préparation de vaccins, le gène recombiné provient de l'agent pathogène et code l'antigène responsable de l'immunisation protectrice. Pour les médicaments, on utilise des gènes d'origine humaine codant des protéines normalement synthétisées par l'… Lire la suite
50.  ROTAVIRUS

Écrit par : Corinne TUTIN

En 1998, un vaccin anti-rotavirus, le vaccin Rotashield, avait été commercialisé sur le marché américain par les Laboratoires Wyeth-Ayerst, mais avait dû être retiré après quelques mois d'utilisation car son administration avait été associée à un risque accru d'invagination intestinale chez les nourrissons vaccinés… Lire la suite
51.  ROUGEOLE

Écrit par : Jacques MAURIN

Dans le chapitre "Prophylaxie"  : … Pour l'immunisation passive, le sérum de convalescent a depuis longtemps fait place aux immunoglobulines (gammaglobulines) spécifiques. Cette méthode de prévention est utilisée pour protéger des enfants sensibles lorsqu'on redoute pour eux la contagion, dans les collectivités en particulier. Elle est efficace mais coûteuse, et son action est… Lire la suite
52.  ROUX ÉMILE (1853-1933)

Écrit par : Pierre NICOLLE

l'avènement, aura commencé : celle des antitoxines, découvertes par E. von Behring et S. Kitasato (1890). Retrouvant alors l'ardeur des années de bonne santé et d'enthousiasme, il participe avec Martin et Chaillou à la mise au point de la sérothérapie antidiphtérique en indiquant le parti qu'on peut tirer du cheval comme animal fournisseur de sérum… Lire la suite
53.  SALK JONAS EDWARD (1914-1995)

Écrit par : Jean-Yves NAU

Inventeur du vaccin contre la poliomyélite, Jonas Salk est mort, victime d'un infarctus du myocarde, le vendredi 23 juin 1995 à La Jolla (Calif.). C'était l'une des plus chaleureuses personnalités de la biologie du xxe Lire la suite
54.  SIDA (syndrome immuno-déficitaire acquis)

Écrit par : François BRICAIREPatrice PINELLYves SOUTEYRAND

Dans le chapitre "Le vaccin"  : … Il reste à surmonter encore de nombreuses difficultés avant l'obtention d'une préparation vaccinale. La multiplicité des aspects du virus, sa grande variabilité, par exemple, rendent difficile la mise au point d'un constituant antigénique commun dénominateur efficace. Toutefois des progrès en ce domaine sont constatés régulièrement… Lire la suite
55.  STREPTOCOQUES

Écrit par : Joseph ALOUF

Dans le chapitre "Traitement et prophylaxie des infections streptococciques"  : … hygiène de la peau, désinfection des locaux, pour les streptocoques du groupe A ; vaccination antipneumococcique, notamment des personnes âgées dans les pays ou régions à risque pour les pneumocoques ; hygiène dentaire appropriée pour la prévention de la carie et les paradontopathies dues à S. mutans et autres streptocoques… Lire la suite
56.  TÉTANOS

Écrit par : André TURPIN

Dans le chapitre "Anatoxine tétanique et immunisation"  : … L'immunisation de l'homme se fait par deux injections sous-cutanées d'anatoxine à un mois d'intervalle et un rappel au bout d'un an, puis tous les 10 ans. L'immunité de base est augmentée considérablement par une injection de rappel après cinq ans… Lire la suite
57.  THEILER MAX (1899-1972)

Écrit par : Samya OTHMAN

un modèle animal d'étude beaucoup plus souple que les singes utilisés jusqu'alors. En 1932, il met au point, à partir d'un variant atténué du virus murin, un vaccin de la fièvre jaune, baptisé 17D, et le teste sur l'homme avec succès. Simultanément, en France, Sellards et Laigret produisent un vaccin très proche mais plus adapté à la… Lire la suite
58.  TOXINES

Écrit par : Joseph ALOUFMichel BARBIER

Dans le chapitre "Anticorps antitoxiques : antitoxines"  : … L'injection à l'homme de sérum d'une autre espèce animale présente le risque de faire apparaître un choc anaphylactique ou des réactions allergiques en cas de nouvelle injection ultérieure. C'est pour cette raison que l'Organisation mondiale de la santé recommande de remplacer les sérums hyperimmuns d'animaux par les immunoglobulines d'origine… Lire la suite
59.  TUBERCULOSE

Écrit par : Jean BRETEYCharles COURY

Dans le chapitre "Lutte contre la tuberculose"  : … mise en pratique, à partir de 1921, de la prémunition antituberculeuse par le bacille de Calmette et Guérin (B.C.G… Lire la suite
60.  VACCINATION

Écrit par : Chantal GUÉNIOT

Dans le chapitre "Origines empiriques de la vaccination"  : … bon nombre de candidats ne survivaient pas à cette tentative d'immunisation. C'est par les mêmes observations empiriques qu'Edward Jenner a pu élaborer, en 1796, la première version du vaccin antivariolique, en utilisant le virus de la vaccine, beaucoup moins dangereux que celui de la variole… Lire la suite
61.  VACCINATION ANTITYPHOÏDIQUE

Écrit par : Anne RASMUSSEN

Eberth (1879) et un diagnostic bactériologique a été établi. Dans le sillage de ces recherches, les travaux sur le vaccin aboutirent de façon presque simultanée : en Grande-Bretagne, Almroth Wright, et en Allemagne, Richard Pfeiffer et Wilhelm Kolle développèrent en 1896 des vaccins inactivés par chauffage… Lire la suite
62.  VARIOLE

Écrit par : Robert FASQUELLEJacques MAURIN

Dans le chapitre "L'éradication de la variole dans le monde"  : … de la santé décida de mettre la lutte contre la variole au premier plan de son programme. En 1952, l'O.M.S. réunit à Genève un comité de quatre experts (Mac Clean, Royaume-Uni ; K. Andersen, Danemark ; Cummings, États-Unis ; R. Fasquelle, France) : une expérimentation internationale est entreprise avec échange de vaccins secs. La conclusion est que… Lire la suite
63.  VIROLOGIE

Écrit par : Sophie ALAINMichel BARMEFrançois DENISLéon HIRTH

Dans le chapitre "Prévention spécifique"  : … Elle vise à protéger par immunisation les sujets indemnes exposés à la contagion. On peut administrer des anticorps « tout faits », des immunoglobines spécifiques, qui conféreront une protection transitoire ou vacciner afin d'induire une protection durable. La vaccination anti-infectieuse consiste à introduire chez un individu une préparation… Lire la suite
64.  VIRUS

Écrit par : Vincent BARGOIN

Dans le chapitre "Virus et médecine"  : … En ce qui concerne les vaccins, le développement industriel des techniques du génie génétique permet la production par recombinaison génétique de peptides d'une part fortement immunogènes, à l'origine, par exemple, du vaccin contre le VHB, d'autre part très purs, ce qui constitue dorénavant une exigence de sécurité. Les… Lire la suite
65.  VIRUS ET VIROLOGIE - (repères chronologiques)

Écrit par : Didier LAVERGNE

1937Thomas Francis et T. Magill mettent au point un vaccin antigrippal… Lire la suite
66.  YERSIN ALEXANDRE (1863-1943)

Écrit par : Jacqueline BROSSOLLET

l'envoie étudier l'épidémie de peste bubonique qui vient d'éclater en Chine, et, seul, il découvre à Hong Kong, le 20 juin 1894, le bacille responsable de la maladie, qui porte aujourd'hui son nom : Yersinia pestis. Revenu à Paris, il met au point avec Calmette et Borrel la sérothérapie antipesteuse… Lire la suite

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.