BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

URUGUAY

2.   Histoire

  Banda oriental, province Cisplatina, République

Quand, en 1515, les conquistadores espagnols abordent aux rives du río de la Plata, ils ont du mal à soumettre les Indiens guerriers charrùas. Il faudra attendre un siècle pour que jésuites et franciscains commencent la colonisation en « pacifiant » ceux qui n'ont pas été massacrés. En 1679, les Portugais du Brésil créent la colonie de Sacramento, et c'est seulement en 1726 que les Espagnols fondent Montevideo.

Dans la Banda oriental se forme alors une société d'éleveurs. Car, dans tout le bassin de la Plata, les célèbres « sept vaches et un taureau » conduits du Brésil au Paraguay en 1555 par des moines portugais ont enfanté d'énormes manadas qui paissent libres dans les llanos, et que l'Espagnol Hernando Arias de Saavedra (dit Hernandarias) introduit en Uruguay en 1611. Cela explique que la lutte pour l'indépendance soit surtout un mouvement rural qui, dirigé par les éleveurs, est soutenu par leurs salariés gauchos, collecteurs de cuirs en un temps où la viande est sans valeur parce que non exportable ; le bétail est alors massacré dans les grands safaris bovins appelés vaquerías.

En mai 1811, déjà, un militaire de l'aristocratie éclairée, José Gervasio Artigas, vainc les Espagnols à Las Piedras. Il devient alors un caudillo national porteur des revendications rurales, puis un authentique libertador. Pendant les combats de l'indépendance, il est en guerre contre les Espagnols et les Portugais du Brésil, et doit faire face aux intrigues, aux calomnies et à la haine de l'oligarchie annexionniste de Buenos Aires. Artigas a pour soldats les gauchos et les peones des grandes propriétés, les Indiens Charrúas, Minuanos et Tapes, les esclaves marrons, les petits paysans chassés de leurs terres. Il se bat pour une indépendance républicaine absolue, pour une union fédérale des provinces sans prépondérance d'aucune d'entre elles, pour l'élimination de la dictature

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  11 pages…

 

Pour citer cet article

REALI, FOULQUIER, FOURNIAL, « URUGUAY  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/uruguay/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« URUGUAY » est également traité dans :

URUGUAY, chronologie contemporaine
ARTIGAS JOSÉ (1764-1850)
FRASCONI ANTONIO (1919-2013)
GALEANO EDUARDO (1940-2015)
GARIBALDI GIUSEPPE (1807-1882)
Dans le chapitre "Le noir et le rouge (1807-1848)"
LISCANO CARLOS (1949-    )
MERCOSUR ou MERCOSUL (Marché commun du Sud)
MONTEVIDEO
PARAGUAY
Dans le chapitre "Guerre d'extermination et reconstruction"
PLATA RÍO DE LA
URUGUAY, fleuve
VAUDOIS
Dans le chapitre "Les vaudois en Italie après le milieu du XIXe siècle"

Afficher la liste complète (12 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.