BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

TRIBALISME

L'utilisation massive et hors de propos du terme « tribalisme » montre bien que certains abus de vocabulaire et d'interprétation idéologique ont leur source dans les imprécisions, pour ne pas dire les lacunes, du discours anthropologique. La notion de tribalisme recouvre des phénomènes et des réalités si différents et si disparates qu'on ne sait plus si elle renvoie au type de structure sociale qui semble la justifier (tribu) ou à un phénomène spécifique plus ou moins indépendant d'une formation sociale ou historique précise.

Dans son sens premier, le tribalisme se réfère à la conscience de soi du groupe (tribal), au sentiment d'appartenance et d'identité sociale et culturelle. Le tribalisme exprime une réalité complexe, à la fois culturelle, idéologique et politique. La tribu n'est plus, à la limite, qu'un signifié du passé précolonial et des formes sociales élémentaires. Mais les situations coloniale et néo-coloniale ont donné naissance à de nouveaux tribalismes qui ne se réduisent pas à la simple mise à jour des tribalismes antérieurs. Ce phénomène – secondaire – est déterminé par les nouvelles contradictions sociales (d'origine externe) auxquelles les sociétés ethniques ou tribales se trouvent confrontées. Cette deuxième forme de tribalisme devient une forme originale d'expression politique et sociale dont le contexte d'explication n'est pas le passé précolonial mais l'État national et les luttes de classes qui le traversent. La confusion commune vient de ce qu'on explique et décrit ce tribalisme avec les caractéristiques du premier. En dernier lieu, le tribalisme peut acquérir un sens supratribal et définir une espèce de nationalisme, comme c'est aujourd'hui le cas de la communauté indienne aux États-Unis. Ce tribalisme, volontaire et construit, peut même devenir une nouvelle idéologie qui n'a plus aucun rapport avec un groupe tribal, quel qu'il soit.

1.  Acceptions communes et anthropologiques

L'usage du terme tribalisme est très largement péjoratif. Le vocabulaire qui lui  […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  7 pages…

Pour citer cet article

Jean COPANS, « TRIBALISME  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tribalisme/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« TRIBALISME » est également traité dans :

ETHNIE

Écrit par :  Jean-Loup AMSELLE

Dans le chapitre "L'État, la cité, les échanges"  : …  servant à classer socialement des agents. De la même façon, il n'existe pas de coupure entre le *tribalisme moderne et son homologue ancien dans les pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine. Le mouvement de franchissement des barrières ethniques, de migration vers les villes (détribalisation) et d'utilisation des réseaux de natifs comme mode… Lire la suite
TRIBU

Écrit par :  Maurice GODELIER

…  attaques contre l'usage idéologique de ce concept sous la forme dérivée et cousine de celui de « * tribalisme ». L'existence d'organisations tribales en Afrique, en Amérique, en Océanie, en Asie semble en effet responsable des difficultés que rencontrent de jeunes États-nations dans leur développement économique et politique, et dans la conquête… Lire la suite

 

Dictionnaire

Définition du mot "TRIBALISME"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média