BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ÉPIQUE THÉÂTRE

À partir d'un refus de l'art dramatique traditionnel, Brecht élabore et définit, après l'expérience de ses « pièces didactiques », les principes d'une dramaturgie originale. À la forme dramatique du théâtre qui est action, il substitue la forme épique qui est narration et qui traduit une nouvelle représentation du monde jointe à une nouvelle éthique. Historiquement, le théâtre épique s'inscrit dans les luttes sociales qui suivent la Première Guerre mondiale.

À travers une pratique théâtrale étroitement liée aux combats de la classe ouvrière allemande de 1919 à 1929, le metteur en scène Erwin Piscator en pose les fondements, rejetant d'une part le style expressionniste, soupçonné d'être le reflet des problèmes individuels de l'artiste et d'autre part le naturalisme des années 1890, dépourvu de débouchés pratiques. En rupture avec le psychologisme comme avec la caricature, avec le cri de pitié comme avec la peinture de caractères, le style de jeu qu'il impose est dénué de sentimentalité, dur et direct, concret. Il fait largement appel au mode narratif et prône une pleine utilisation des ressources techniques nouvelles (cinéma, projection, tapis roulant, scène tournante, etc.) en vue de transformer radicalement l'appareil scénique. La « boîte optique » à l'italienne, qui constitue la scène en lieu d'illusion offert au regard du spectateur, éclate ; la fosse d'orchestre est comblée. Piscator avoue ses fins didactiques et politiques. Dans l'intention de « montrer d'abord ce qui doit être dans ce qui est déjà », il fait appel, selon ses besoins, au répertoire moderne ou à l'ancien : ainsi qu'il le soulignera plus tard, « la distinction rigoureuse entre l'épopée et le drame a sa racine dans une application en partie incomplète, en partie fausse de l'esthétique aristotélicienne, dont l'inconsistance est patente, au moins depuis Shakespeare » (1955). Dans cette dramaturgie, néanmoins, l'homme ne perd pas ses caractéristiques, ses sentiments, qui sont montrés sous un autre angle, dans les rappo […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

Pour citer cet article

Jacques POULET, « ÉPIQUE THÉÂTRE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-epique/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« ÉPIQUE THÉÂTRE » est également traité dans :

ALLEMAND THÉÂTRE

Écrit par :  Philippe IVERNEL

Dans le chapitre "Le théâtre en R.D.A."  : …  le Petit Organon sur le théâtre les principes, peu conformes à la dramaturgie classique, *de son théâtre épicodialectique : l'effet de « distanciation » vise à libérer le spectateur du spectacle, en faisant jouer, comme un ferment actif, les contradictions à l'intérieur du monde représenté, ainsi que du mode de représentation. L'auteur… Lire la suite
ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

Écrit par :  Elisabeth ANGEL-PEREZJacques DARRASJean GATTÉGNOChristine JORDISAnn LECERCLEMario PRAZ

Dans le chapitre "Le théâtre épique"  : …  *Edward Bond incarne la figure anachronique du moraliste qui crie dans le désert. Apprécié bien plus sur le continent (en Allemagne surtout) qu'en Angleterre, il vit terré au fond de la campagne. Ayant débuté comme resident writer au Royal Court Theatre et formé à ce qu'il appelle des « improvisations brechtiennes », Bond a retenu de cet… Lire la suite
BRECHT BERTOLT (1898-1956)

Écrit par :  Philippe IVERNEL

Dans le chapitre "Genèse du théâtre épique"  : …  *Le théâtre épique n'est pas sorti tout armé du cerveau de son auteur. D'œuvre en œuvre s'annonce, s'enrichit, se complète et se diversifie une révolution qui marquera profondément l'histoire du théâtre européen. Dans Édouard II (1924), adapté de Marlowe, Brecht tente de hisser son ambition au niveau de l'histoire, tout en désacralisant le… Lire la suite
BRECHT BERTOLT (1898-1956) - (repères chronologiques)

Écrit par :  Florence BRAUNSTEIN

…  Travaille comme dramaturge au Deutsches Theater de Berlin, sous la direction de Max Reinhardt. * Homme pour homme, première expression du théâtre épique. Les Sermons domestiques, un de ses principaux recueils de poésie. L'Opéra de quat'sous sur une musique de Kurt Weill, connaît un grand succès. À travers les courtes… Lire la suite
DISTANCIATION

Écrit par :  Jacques POULET

… *Le terme « distanciation » (allemand Verfremdung), par lequel il faut entendre le mouvement fait pour prendre du recul, recouvre dans la théorie et dans la pratique brechtiennes du théâtre épique à la fois un concept de portée philosophique et les techniques mises en œuvre pour produire l'effet d'éloignement (Verfremdungseffekt).… Lire la suite
DRAME - Drame moderne

Écrit par :  Jean-Pierre SARRAZAC

…  furent d'ailleurs des maîtres en paradoxes. Le premier, en élaborant sa théorie de la « forme *épique du théâtre » ; le second, en prophétisant l'avenir du théâtre hors de la sphère du drame, dans une totale émancipation par rapport à la forme dramatique. Encore Brecht peut-il passer pour un réformateur conciliant, qui précise que son théâtre… Lire la suite
L'OPÉRA DE QUAT'SOUS (K. Weill)

Écrit par :  Juliette GARRIGUES

  *Le 31 août 1928, Die Dreigroschenoper (L'Opéra de quat' sous), « pièce avec musique » en un prologue et trois actes de Kurt Weill sur un livret de Bertolt Brecht, est créé au Theater am Schiffbauerdamm de Berlin. L'Opéra de quat' sous et Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny,… Lire la suite
PISCATOR ERWIN (1893-1966)

Écrit par :  Pierre GIRAUD

… *Erwin Piscator est avec Max Reinhardt l'un des grand rénovateurs de la mise en scène théâtrale en Allemagne, particulièrement sous la république de Weimar, où se déroule la partie la plus féconde de sa carrière. Il peut être considéré comme le promoteur du théâtre politique ou « épique » dont il partage la paternité avec Bertolt Brecht. Né près de… Lire la suite
SCÉNOGRAPHIE LYRIQUE

Écrit par :  Alain PERROUXAlain SATGÉ

Dans le chapitre "Le renouveau de l'après-guerre : approches dialectiques, approches idéalistes"  : …  autant évacuer la réalité. Comment concilier l'émotion du théâtre lyrique avec la distanciation du *théâtre épique ? C'est aussi la question à laquelle tente de répondre Giorgio Strehler, inventeur d'une « voie italienne » du brechtisme. En 1947, l'année même de la fondation du Piccolo Teatro, il met en scène La Traviata à la Scala ; il ne… Lire la suite
THÉÂTRE OCCIDENTAL - La dramaturgie

Écrit par :  Christian BIETHélène KUNTZ

Dans le chapitre "Une dramaturgie de la rupture : Brecht et le théâtre épique"  : …  des xixe et xxe siècles est orientée par l'horizon d'une *forme épique du théâtre qui offrirait une solution à cette crise du drame. Dès lors, toute la Théorie du drame moderne, publiée en 1954, c'est-à-dire au moment où l'Europe découvrait la dramaturgie brechtienne à la faveur des tournées du… Lire la suite
THÉÂTRE OCCIDENTAL - La scène

Écrit par :  Alfred SIMON

Dans le chapitre "Vers un théâtre du peuple"  : …  de la scène moderne. Pour l'ensemble de ses pratiques, Piscator a choisi la dénomination de théâtre *épique, reprise plus tard par Brecht, qui fut son collaborateur, avant de la remplacer par celle de théâtre dialectique. Après la Seconde Guerre mondiale, le Brecht du Berliner Ensemble et le Vilar du T.N.P. devaient tirer des leçons différentes de… Lire la suite

Afficher la liste complète (11 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média