BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

SOLEIL ET SANTÉ

Après avoir été craint pendant des siècles par les « belles », fort désireuses de conserver la blancheur de leur teint, le soleil a été prisé avec les premières vacances en bordure de mer. La mode du bronzage, qui s'est développée durant les Trente Glorieuses, connaît, depuis les années 1980, un certain ralentissement. L'accumulation des données scientifiques sur les dangers des rayonnements solaires pour la peau n'y est sans doute pas totalement étrangère.

1.  Le soleil, un rôle bénéfique

Si la tendance est à la méfiance, il ne faut pas oublier que le soleil est indispensable à la vie de l'organisme et que l'alternance jour-nuit intervient dans la régulation des rythmes biologiques. Ainsi, les psychiatres ont identifié, depuis la fin des années 1980, une forme particulière de dépression qui apparaît le plus souvent à l'automne, lors de la diminution de l'ensoleillement, chez certains sujets prédisposés. Cette maladie saisonnière peut désormais être traitée par une exposition à la lumière.

Les ultraviolets B (U.V.B.) – qui, avec les ultraviolets A (U.V.A.), les infrarouges et la lumière visible, composent le rayonnement solaire – jouent aussi un rôle important pour les organismes car ils participent à la synthèse de la vitamine D au niveau de la peau. Cette substance exerce une fonction importante dans le métabolisme du phosphore et l'absorption du calcium, phénomènes essentiels pour une bonne formation osseuse. De très faibles irradiations solaires (de 10 à 15 minutes d'exposition en milieu de journée, deux à trois fois par semaine en été) suffisent pour assurer les besoins annuels en vitamine D et éviter l'apparition du rachitisme. Cette maladie est devenue rarissime dans les pays développés depuis que l'on prescrit systématiquement une supplémentation en vitamine D aux sujets qui en ont le plus besoin, c'est-à-dire les femmes enceintes et les nourrissons. La vitamine D est par ailleurs incorporée dans les laits destinés aux nouveau-nés. En [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  4 pages…

 

Pour citer cet article

COURTEAUX, « SOLEIL ET SANTÉ  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/soleil-et-sante/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« SOLEIL ET SANTÉ » est également traité dans :

CANCER - Cancer et santé publique

Écrit par :  Maurice TUBIANA

Dans le chapitre "Identification des agents cancérogènes"  : …  L'exposition aux rayons solaires constitue un facteur de risque important en raison de l'effet mutagène des rayons UV. Ils causent deux types de cancer de la peau : d'une part, les cancers spino- et baso-cellulaires de la peau, qui sont très fréquents (environ 60 000 cas pas an en France) mais facilement curables et très exceptionnellement mortels… Lire la suite
COUP DE SOLEIL

Écrit par :  E.U.

Uncoup de soleil est une inflammation cutanée aiguë due à une surexposition aux rayons ultraviolets (U.V.) situés dans la bande passante des U.V.B. (290-320 nanomètres ; pour mémoire, 1 nanomètre est égal à 1 ×10 —9 mètre). Le soleil et la lumière artificielle (lampe à bronzer) en sont les sources.… Lire la suite
DERMATOLOGIE

Écrit par :  Robert DEGOS

Dans le chapitre "Facteurs physiques"  : …  Les rayons lumineux naturels (soleil) ou artificiels (lampes à bronzer, photothérapie), surtout les rayons ultraviolets B (290-320 nm), déterminent des réactions cutanées de phototoxicité ou de photoallergie. Les premières sont du type « coup de soleil », allant du simple érythème ou du hâle solaire à des manifestations importantes de brûlure. Les… Lire la suite
INSOLATION

Écrit par :  François BOURNÉRIAS

État pathologique provoqué par l'exposition prolongée au soleil. Dans l'insolation, il faut distinguer la forme bénigne de la forme grave. La première est un banal « coup de soleil » où, outre les signes cutanés, peuvent s'observer des céphalées et une fatigue intense. La forme grave, ou « coup de chaleur », est un véritable tableau de… Lire la suite
NUCLÉIQUES ACIDES

Écrit par :  Jacques KRUHEthel MOUSTACCHIMichel PRIVAT DE GARILHEAlain SARASIN

Dans le chapitre "Maladies liées à une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets"  : …  extrême et sont caractérisés par une très forte incidence de cancers de la peau dus à l'exposition au soleil. Chez ces malades, une fréquence 4 000 fois supérieure à celle de la population normale est en effet observée pour les tumeurs cutanées qui apparaissent dès l'âge de quatre ou cinq ans. De 20 à 30 p. 100 des malades présentent des anomalies… Lire la suite
PEAU

Écrit par :  Louis DUBERTRET

Dans le chapitre "Une barrière contre les ultraviolets"  : …  contiennent pas de soufre, les phaeomélanines de couleur rouge qui contiennent du soufre. Les eumélanines sont photoprotectrices, les phaeomélanines ne le sont pas, et sont même probablement capables d'aggraver les dommages du soleil en étant à l'origine de processus de photo-oxydation. La proportion entre ces deux mélanines est contrôlée par l'… Lire la suite
ULTRAVIOLET

Écrit par :  Jacques ROMANDBoris VODAR

Dans le chapitre "Effets biologiques de l'ultraviolet"  : …  rayonnement ultraviolet sur les organismes vivants sont dus à son action photochimique. Les plus connus sont l'érythème ou «  coup de soleil », pour lequel le domaine d'activité se situe entre 320 et 280 nm (avec un maximum à 297 nm), et le « bronzage », dans lequel interviennent la formation, la migration et l'oxydation de la mélanine, et dont le… Lire la suite
VIEILLISSEMENT

Écrit par :  Claude JEANDELMarc PASCAUD

Dans le chapitre "Vieillissement cutané"  : …  La peau vieillit rapidement sous l'effet du soleil : le photovieillissement de la peau relève des ultraviolets, aussi bien A que B. Alors que les U.V. B agissent en surface sur l'épiderme (coups de soleil, expansion des mélanocytes) et accélèrent l'apoptose et l'élimination des kératinocytes, les U.V. A agissent en… Lire la suite
XERODERMA PIGMENTOSUM

Écrit par :  Maxime LAMOTTE

Maladie cutanée héréditaire, transmise selon le type récessif, et caractérisée par une sensibilité de la peau de certains enfants ou adolescents aux radiations lumineuses… Lire la suite

Afficher la liste complète (9 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.