BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

SENOUFO ou SENUFO

Les populations de langue senoufo (rattachées au groupe voltaïque) comptent environ 1 500 000 personnes au début du xxie siècle et occupent un vaste territoire qui couvre le sud du Mali et du Burkina Faso, et le nord de la Côte-d'Ivoire. Bien que n'étant guère connues que par les travaux incomplets de B. Holas, elles sont devenues très tôt célèbres par leurs productions artistiques et la variété de leurs masques. Situées dans une zone de savanes, elles sont très diversement réparties, leur densité démographique allant de 80 habitants au kilomètre carré dans la région de Korhogo à moins de 20 habitants au kilomètre carré dans les régions périphériques du Nord et du Sud. Les Senoufo sont avant tout des cultivateurs, qui produisent de l'igname, du mil et du riz. Peu enclins à la guerre, ils ont subi de nombreuses incursions mande, puis, à la fin du xixe siècle, les campagnes de Samory auquel la chefferie de Korhogo — historiquement prédominante par sa résistance aux Dioula de Kong, renforcée ensuite par l'administration coloniale française — avait adhéré, avant de se rallier finalement aux Français vainqueurs. Ainsi le sous-groupe senoufo de l'aire de Korhogo, les Tiembara, déjà important démographiquement, jouit-il d'une certaine prééminence « politique » — bien que ce terme soit relativement impropre pour qualifier une société aussi typiquement segmentaire. Les Senoufo comptent, en effet, une cinquantaine de sous-ethnies aux particularités marquées. Ils semblent avoir émigré du Mali vers leur territoire actuel, dont ils furent les premiers occupants. Aussi l'idée de conquête est-elle étrangère à leurs traditions. Le village est l'unité de référence la plus large de l'organisation sociale et rituelle de cette société lignagère à forte accentuation matrilinéaire. Un chef de terre contrôle l'intégrité symbolique du territoire et l'attribution des parcelles, tandis que les affaires villageoises sont collectivement gérées par un conseil d'anciens. Le chef de lignage est cependan [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

SINDZINGRE, « SENOUFO ou SENUFO  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/senoufo-senufo/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« SENOUFO ou SENUFO » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Un foisonnement artistique

Écrit par :  Louis PERROIS

Dans le chapitre "Les agriculteurs du Soudan"  : …  Les Sénoufo du nord de la Côte d'Ivoire se distinguent par une statuaire plus abondante que celle des peuples septentrionaux, plus portés à façonner des masques, surtout les Bobo. Les statues sénoufo, très prisées en Occident pour leur effet décoratif, font partie du culte familial… Lire la suite
FAMILLE - Les sociétés humaines et la famille

Écrit par :  Françoise HÉRITIER

Dans le chapitre "Le problème de la paternité"  : …  Chez les Senufo de Côte-d'Ivoire, matrilinéaires et polygynes, chacun des conjoints demeure, après son mariage, dans sa famille d'origine, qui est alors la véritable unité domestique de production. Le soir venu, les maris partent rejoindre à tour de rôle (une par jour) leurs différentes épouses, qui cuisinent pour eux et leur rendent les services… Lire la suite
JUMEAUX (anthropologie)

Écrit par :  Nicole SINDZINGRE

Dans le chapitre "La gémellité valorisée"  : …  à des entités censées avoir prise sur la maladie, la vie et la mort. Ainsi, chez les Senoufo (Côte-d'Ivoire), l'omniprésence de sacrifices rendus aux jumeaux non humains n'est pas incompatible avec une attitude relativement hostile à l'égard des jumeaux réels. Cependant, c'est souvent à l'occasion d'une naissance effective… Lire la suite
MASQUES - Le masque en Afrique

Écrit par :  Annie DUPUIS

Dans le chapitre "Agriculteurs du bassin du Niger"  : …  développés dans un plan horizontal, portés par la société initiatique du poro des Sénoufo (Côte-d'Ivoire) et les peuples voisins, ainsi que les wabélé ou wanyugo aux fonctions agressives, de facture similaire, sont violemment expressionnistes. On les appelle les « masques-hyènes » ; simples ou doubles, ils sont… Lire la suite
MUSICALES (TRADITIONS) - Musique d'Afrique noire

Écrit par :  Charles DUVELLE

Dans le chapitre "La situation de l'Africain concerné"  : …  à la musique de concert, à la « musique de transistor » telle qu'elle est consommée actuellement en Occident. Tout comme un Sénoufo parle la langue sénoufo sans en connaître les structures linguistiques, le même Sénoufo parle la musique sénoufo sans en connaître les assises ethnomusicologiques. Sa manière de vivre la musique ne peut guère s'… Lire la suite
NAISSANCE, anthropologie

Écrit par :  Nicole BELMONTNicole SINDZINGRE

Dans le chapitre "La grossesse"  : …  causalité rétrospective exprime un aspect des liens symboliques complexes qui unissent l'enfant et sa mère). Chez les Senoufo (Côte-d'Ivoire), certains animaux sauvages, tels que le lézard ou le lièvre, ne doivent être ni regardés ni a fortiori consommés par une femme enceinte ; ils ne peuvent non plus être tués à la chasse par le futur père. La… Lire la suite

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.