BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

SÉMANTIQUE

« La sémantique, ou comment s'en débarrasser » : jusqu'à une époque récente, l'étude du sens était volontiers considérée comme constituant pour la linguistique une sorte de rejeton indésirable, au nom sans doute de ce réalisme naïf « qui porte à ignorer tout ce qui ne peut pas se montrer ou se toucher du doigt » (Pierre Bourdieu). Or le sens, dissimulé sous son enveloppe signifiante, ne se voit pas. Mais il n'en est pas moins, pour les sujets parlants, une donnée immédiate et fondamentale de l'expérience quotidienne. Si l'on admet que la linguistique a pour objectif d'expliciter toutes les intuitions que les locuteurs ont sur leur langue, la sémantique en fait donc partie à l'égal de la phonologie ou de la syntaxe – et même plus encore. Car le signifié n'est pas seulement la moitié du signe, c'est ce qui justifie l'existence du signifiant (cependant que le signifiant ne fait que permettre l'actualisation du signifié) : dans le langage, nous dit André Martinet, les formes et les structures ne sont qu'un moyen, tandis que la transmission des significations est une fin ; et Benveniste déclare semblablement : « Que la langue signifie, cela veut dire que la signification n'est pas quelque chose qui lui est donné par surcroît : c'est son être même. » Bref, « on ne peut longtemps jouer à cache-cache avec la signification » (Roman Jakobson), et il est proprement insensé de prétendre décrire le fonctionnement du langage sans prendre en compte le sens. Pas de linguistique sans sémantique, si l'on définit celle-ci comme la discipline ayant pour objet la description du sens des mots, des phrases et des discours produits en langue naturelle.

Précisons qu'il sera ici question de sémantique linguistique exclusivement, mais que la sémantique peut être aussi « logique », « philosophique », ou relever de quelque autre domaine de la sémiologie. Car les énoncés verbaux n'ont pas le monopole de la fonction significative : un geste ou une mimique, un marquage sur la chaussée, des nuages dans le ciel, une œuvre picturale o […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  15 pages…

Pour citer cet article

Catherine KERBRAT-ORECCHIONI, « SÉMANTIQUE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/semantique/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« SÉMANTIQUE » est également traité dans :

ACOUSMATIQUE MUSIQUE

Écrit par :  François BAYLE

Dans le chapitre "Perception et signification"  : …  sont donnés à titre indicatif et dans les limites, vite atteintes, du vocabulaire utilisable. *Une quatrième approche pourrait compléter la précédente en insistant volontairement sur les figures du champ sémantique qui nous semblent « induites » dans la genèse et la prolifération des formes sonores produites et perçues en situation… Lire la suite
ACTION ET RÉACTION (J. Starobinski)

Écrit par :  Gilles QUINSAT

… Le *livre de Jean Starobinski Action et réaction (Seuil, Paris, 1999) se situe dans la lignée des grands essais de sémantique historique conduits par Leo Spitzer, notamment à partir des mots « milieu » ou « Stimmung ». Par-delà les œuvres ou les auteurs, c'est à une passionnante traversée de notre culture qu'il nous invite, en… Lire la suite
ADJECTIF

Écrit par :  Robert SCTRICK

… *Élément linguistique appartenant à une classe dont les caractéristiques peuvent être envisagées du triple point de vue sémantique, morphologique ou syntaxique. Selon le niveau d'analyse retenu, l'extension de la classe présente certains flottements, alors même que sa compréhension ne semble pas poser de problèmes majeurs ; en fait, on ne peut… Lire la suite
ADVERBE

Écrit par :  Robert SCTRICK

… *L'une des parties du discours traditionnellement définie par sa propriété sémantique de modifier le contenu du prédicat ou de l'assertion, l'adverbe présente, en outre, la possibilité récursive de se combiner avec soi-même. Les difficultés de l'analyse proviennent surtout du fait qu'on ne prend pas toujours garde au point d'incidence de l'adverbe… Lire la suite
AMBIGUÏTÉ, linguistique

Écrit par :  Pierre LE GOFFIC

… *Un mot ou un énoncé sont dits ambigus quand ils sont susceptibles d'avoir plusieurs interprétations. Cette définition intuitive étant très large, on s'efforce en linguistique de la préciser en circonscrivant, parmi tous les malentendus, équivoques et autres imprécisions du langage, virtuels ou effectifs, ceux dont la racine semble se situer dans la… Lire la suite
ANALOGIE

Écrit par :  Pierre DELATTREAlain de LIBERA Universalis

Dans le chapitre "Sémantique et syntaxe, signifié et signifiant"  : …  *Tout langage de description ou d'interprétation théorique utilisé dans les sciences de la nature comporte une sémantique et une syntaxe, la première portant sur les « objets » que l'on met en relation, la seconde sur ces relations elles-mêmes. Les données sémantiques sont au fond des dénominations qui sont censées résumer l'ensemble des… Lire la suite
ANALYSE & SÉMIOLOGIE MUSICALES

Écrit par :  Jean-Jacques NATTIEZ

Dans le chapitre "La sémantique musicale"  : …  *C'est dans une toute autre perspective, méthodologique et esthétique, que se placent les analyses qui se proposent de faire apparaître la dimension sémantique des œuvres et des corpus, puisque, à la différence du structuralisme, qui considère les œuvres comme des objets formels, l'approche sémantique reconnaît que la musique est le… Lire la suite
ARABE (MONDE) - Littérature

Écrit par :  Jamel Eddine BENCHEIKHHachem FODAAndré MIQUELCharles PELLATHammadi SAMMOUDÉlisabeth VAUTHIER

Dans le chapitre "Le deuxième discours théorique : la « balāġa »"  : …  trois notions parfois proches jusqu'à la synonymie et qui, néanmoins, comportent des valeurs *sémantiques distinctes. Ces notions sont : bayānfaṣāḥabalāġa. Dans bayān, c'est surtout l'idée de dévoilement, de manifestation, d'apparaître qui prédomine. Le sens (ma) n'étant… Lire la suite
CARNAP RUDOLF (1891-1970)

Écrit par :  Jan SEBESTIK

Dans le chapitre "La philosophie comme syntaxe et comme sémantique"  : …  Tarski sur la sémantique obligea Carnap à élargir le point de vue syntaxique et à tenir compte des *concepts de signification, de dénotation et de vérité. Ses trois volumes de Studies in Semantics présentent la théorie des concepts logico-sémantiques (« L-concepts ») et des concepts syntaxiques (« C-concepts »). Sans s'en rendre compte,… Lire la suite
CATÉGORIES

Écrit par :  Fernando GIL

Dans le chapitre "Sens et non-sens"  : …  , 1949). À cette approche, on a objecté qu'elle sous-entendrait des connaissances empiriques. *En effet, pour repérer des infractions aux catégories linguistiques, il faut connaître non seulement les conditions de la « grammaticalité » (la syntaxe) d'une langue, mais aussi les termes de l'acceptabilité sémantique des expressions de cette… Lire la suite
CHAMP SÉMANTIQUE ET CHAMP LEXICAL

Écrit par :  Catherine FUCHS

Dans le chapitre "Le champ sémantique"  : …  On peut, dans cette perspective,* appeler champ sémantique l'aire couverte par la ou les significations d'un mot de la langue à un moment donné de son histoire, c'est-à-dire appréhendée en synchronie. Lorsque le mot considéré est polysémique (c'est-à-dire possède plusieurs significations différentes, mais apparentées), la description de son champ… Lire la suite
COGNITIVES SCIENCES

Écrit par :  Daniel ANDLER

Dans le chapitre "Le cognitivisme"  : …  Si l'on admet donc que le contact avec l'environnement permet au système de déterminer la valeur *sémantique des symboles primitifs de son langage interne, celle des symboles composés qu'il produit dans le cours de son fonctionnement est entièrement déterminée ; c'est le parallélisme strict entre syntaxe et sémantique, ou, dit autrement, le… Lire la suite
CONNOTATION

Écrit par :  Philippe DUBOIS

… *Si c'est en 1933 seulement que Bloomfield introduisit le terme de connotation parmi les concepts de la linguistique scientifique, l'idée même que véhicule ce mot (emprunté à la logique et à la philosophie, non sans modification de sens) était en fait perçue depuis longtemps. Dans la Logique de Port-Royal, par exemple, il en était… Lire la suite
CONTEXTE, linguistique

Écrit par :  Catherine FUCHS

Dans le chapitre "Les approches logiques et sémantiques de la notion de contexte"  : …  a été reprise par la suite dans maintes études logico-sémantiques. Dans les travaux récents de* sémantique linguistique, la notion de « contexte » joue un rôle central. Sa prise en compte permet notamment de prédire le sens d'un terme polysémique, ou de différencier les sens, proches mais non totalement identiques, de termes « quasi synonymes… Lire la suite
DAVIDSON DONALD (1917-2003)

Écrit par :  Jean-Pierre COMETTI

…  de Stanford, Princeton et Chicago, avant d'achever sa carrière à Berkeley, en Californie. *C'est à partir de la fin des années 1960 que la réflexion de Davidson s'engage dans des voies originales, notamment à travers des recherches sur la sémantique des langues naturelles. La question de la signification, qui était au centre des… Lire la suite
DIALOGUE

Écrit par :  Françoise ARMENGAUDRobert MISRAHI

Dans le chapitre "Du dialogisme au dialogue"  : …  nous permettent d'installer de manière effective la relation interlocutive à la racine du procès *sémantique : théorie des actes de discours, sémantique des mondes possibles, théorie des jeux de stratégie, linguistique de l'énonciation élargie. Leur mise en œuvre synergique à partir des catégories de la communication peut autoriser, sur le plan… Lire la suite
EMPHASE

Écrit par :  Robert SCTRICK

… *Procédure qui semble être le simple produit de la fantaisie du locuteur, et, comme telle, ne nécessiter aucun traitement particulier, l'emphase, ou accentuation au moyen de divers procédés phoniques, syntaxiques ou stylistiques, peut néanmoins faire l'objet d'une étude particulière, dans la mesure où elle fait porter une marque sur un énoncé, qu'… Lire la suite
EMPIRISME

Écrit par :  Edmond ORTIGUES

Dans le chapitre "Les deux dogmes selon Quine"  : …  généralisant sur les conditions de vérité des énoncés concernant cet individu. En se référant à la *sémantique de Tarski, Quine appelle « montée sémantique » le mouvement d'analyse régressive par lequel nous remontons du langage sur les choses au métalangage sur la structure logique des énoncés. La montée sémantique est une analyse qui, avec des… Lire la suite
ÉNONCIATION

Écrit par :  Oswald DUCROT

Dans le chapitre "Terminologie"  : …  rendre compte du sens des énoncés, ne peut pas ignorer l'énonciation.) Projetée dans le domaine *sémantique, la distinction de l'énoncé et de la phrase a pour corollaire une distinction entre la valeur sémantique attribuée à l'énoncé (nous l'appellerons, arbitrairement, sens) et celle de la phrase (nous l'appellerons significationLire la suite
ÉTYMOLOGIE

Écrit par :  Paul ZUMTHOR

Dans le chapitre "Problèmes et directions de recherche"  : …  pure et simple des lois phonétiques a induit en erreur plus d'un étymologiste. L'identité *sémantique du mot au cours de son histoire est parfois malaisée à contrôler. Il arrive qu'il faille recourir à l'histoire de la chose, celle-ci constituant le seul facteur stable de l'évolution quand les motivations primitives du mot se sont effacées… Lire la suite
EXTENSION & COMPRÉHENSION, logique

Écrit par :  Françoise ARMENGAUD

… *Distinction introduite par la Logique de Port-Royal et portant sur les idées universelles : « J'appelle compréhension de l'idée les attributs qu'elle enferme en soi, et qu'on ne peut lui ôter sans la détruire, comme la compréhension de l'idée du triangle enferme extension, figure, trois lignes, trois angles, et l'égalité de ces… Lire la suite
FORME

Écrit par :  Jean PETITOT

Dans le chapitre "Des formes à la sémantique conceptuelle"  : …  états de choses, et on remarque que celle-ci ne met en jeu que des concepts généraux et abstraits (les concepts de couleur par exemple). On en déduit que les moments ne sont que des contenus psychologiques sans corrélats objectifs. *La forme qualitative du monde n'est qu'une forme de langage. Toute la sémantique moderne s'est engagée dans cette voie… Lire la suite
GENRE GRAMMATICAL

Écrit par :  Robert SCTRICK

… *Catégorie morphologique supportée par diverses parties du discours, variables du reste selon les langues considérées, la seule constante qu'on puisse observer étant le caractère lexicalisé de la catégorie : entendons qu'à l'inverse du nombre le genre est donné dans la compétence du sujet pour chaque nom, indépendamment de la volonté du locuteur.… Lire la suite
GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) - La tradition arabe

Écrit par :  Georgine AYOUBGeorges BOHASJean-Patrick GUILLAUMEDjamal Eddine KOULOUGHLI

Dans le chapitre "Recherches sémantiques"  : …  Chronologiquement, les premiers travaux en rapport avec des préoccupations *sémantiques sont des enquêtes lexicographiques. Dès le début du viiie siècle, de telles enquêtes sont entreprises pour recueillir, auprès d'informateurs issus de tribus considérées comme parlant un arabe pur, l'énorme masse de données linguistiques (… Lire la suite
GREIMAS ALJIRDAS-JULIEN (1917-1992)

Écrit par :  François RASTIER

… *Né en 1917 à Tula de parents lituaniens, Algirdas-Julien Greimas fit des études de linguistique et de philologie à Grenoble (1936-1939). L'annexion de la Lituanie par l'U.R.S.S., en 1944, et la déportation de ses parents le contraignirent à l'émigration. À la Sorbonne, il commence, en 1945, sous la direction de Charles Bruneau, une thèse de… Lire la suite
HOMONYMIE

Écrit par :  Robert SCTRICK

… *On parle d'homonymie lexicale à chaque fois qu'à des signifiants identiques correspondent des signifiés différents. En français, « manche » ou « mousse » en fournissent des exemples. Néanmoins, dans ces deux cas, on est en présence d'items dont la catégorie du genre grammatical lève l'ambiguïté (le manche/la manche ; le mousse/la mousse). Mais il n… Lire la suite
ISOTOPIE, linguistique

Écrit par :  Alain SAUDAN

… *Le concept d'isotopie, introduit de manière opératoire par A.-J. Greimas dans sa Sémantique structurale (1966), fondamentale pour l'analyse du discours et la constitution du texte en objet scientifique, est défini en ces termes par l'auteur : « Ensemble redondant de catégories sémantiques qui rend possible la lecture uniforme du récit… Lire la suite
LANGAGE PHILOSOPHIES DU

Écrit par :  Jean-Pierre COMETTIPaul RICŒUR

Dans le chapitre "La question de la signification"  : …  de l'un des points qui distingue la philosophie du langage de la linguistique, au sein de laquelle *la sémantique n'a le plus souvent occupé qu'une place marginale ou subordonnée. Pour les philosophes du langage, au contraire, la sémantique constitue la première tâche qui s'impose à qui veut prendre la mesure de l'importance du langage pour la… Lire la suite
LANGUES TYPOLOGIE DES

Écrit par :  Loïc DEPECKER

Dans le chapitre "Les données sémantiques"  : …  Une autre voie de recherche actuelle s'appuie davantage sur les* données sémantiques. Le cadre d'analyse est différent, car il tente de refléter celui qu'offrent les éléments d'expérience identifiables dans les langues. Pour parler des affects, Hagège (2006), par exemple, s'appuie sur une classification préétablie fondée sur des catégories… Lire la suite
LINGUISTIQUE - Théories

Écrit par :  Catherine FUCHS

Dans le chapitre "La grammaire chomskienne"  : …  fin des années 1960, les tenants du modèle chomskien, attachés au caractère « interprétatif » de la *sémantique, et un certain nombre de dissidents revendiquant une sémantique dite « générative » : de cette scission naîtra le courant connu par la suite sous le nom de « grammaires cognitives ». De son côté, la phonologie générative connaît… Lire la suite
LINGUISTIQUE - Domaines

Écrit par :  Catherine FUCHS

Dans le chapitre "La sémantique"  : …  La *sémantique, étude des significations propres aux langues, ne se réduit pas à la seule lexicologie : par-delà le sens des mots, elle s'attache aussi à étudier le sens des phrases, voire des textes. Ce sous-domaine, abordé par des théories très diverses, est loin d'être unifié à l'heure actuelle. Le sens des phrases résulte non seulement du sens… Lire la suite
LINGUISTIQUE & LITTÉRATURE

Écrit par :  Pierre KUENTZ

Dans le chapitre "Sémiotiques"  : …  profond, le « génotexte ». Autre caractéristique de ces recherches, l'importance des problèmes de *sémantique. C'est sous la forme d'une « sémantique structurale » que, chez Algirdas Julien Greimas (Sémantique structurale et Du Sens), la sémiotique littéraire fait son apparition en France, et les travaux de Jean-Claude Coquet (… Lire la suite
LOGIQUE MATHÉMATIQUE

Écrit par :  Daniel ANDLERRoger MARTIN

Dans le chapitre "Les notions fondamentales : la logique du premier ordre"  : …  phrases) et les aspects de la réalité (objets, faits, enchaînements de faits) constituent la *sémantique de L. Naturellement, la description, tant morphologique et syntaxique que sémantique, de L s'effectue à l'aide d'un langage considéré comme transparent : une distinction essentielle s'établit d'emblée entre ce langage de travail,… Lire la suite
LOGIQUES NON CLASSIQUES

Écrit par :  Jacques-Paul DUBUCS Universalis

Dans le chapitre "Logique déontique"  : …  affirmative. La particularité des opérateurs déontiques exige cependant certains aménagements de la *sémantique des mondes possibles. Dans la structure <W, R, v>, l'antécédent de la relation R d'accessibilité – ou, mieux, de permissibilité – sera toujours le même, à savoir le « … Lire la suite
LUHMANN NIKLAS (1927-1998)

Écrit par :  Jean CLAM

…  de la production en sociologie du droit illustrée par Différenciation du droit (1980), *un nouveau centre d'intérêt qui est celui de la « sémantique historique ». Au fil de quatre recueils intitulés Structure sociale et sémantique parus entre 1980 et 1995, et auxquels il faut ajouter L'Amour comme passion (1982),… Lire la suite
MÉTAPHORE

Écrit par :  Jean-Yves POUILLOUX

Dans le chapitre "La rhétorique moderne"  : …  problèmes du sens dans la langue (et non dans le discours) et décompose le sens du mot en traits *sémantiques distincts de l'expression. Cette décomposition se fait selon quelques modèles cognitifs : les objets que nous connaissons sont regroupés en classes d'objets équivalents, elles-mêmes regroupées en classes plus vastes – ou décomposées en… Lire la suite
MODÈLE

Écrit par :  Raymond BOUDONHubert DAMISCHJean GOGUELSylvanie GUINANDBernard JAULINNoël MOULOUDJean-François RICHARDBernard VICTORRI

Dans le chapitre "Les modèles internes"  : …  à un phénomène précis, comme la syllabation, la position de l'accent ou encore l'intonation. *En sémantique, la situation est plus confuse, parce que l'existence même et l'autonomie d'un niveau de « sémantique linguistique » est loin d'être une évidence : pour certains, qui défendent le primat de la syntaxe, la forme sémantique de l'énoncé… Lire la suite
MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

Écrit par :  Alain de LIBERA

Dans le chapitre "L'homme qui doute"  : …  prônée par certains logiciens du xiiie siècle, l'ordre d'occurrence des termes *sémantiques (catégorèmes) et des foncteurs propositionnels (syncatégorèmes) d'une phrase constitue une information sémantique sur cette phrase, autrement dit, si la structure des phrases est représentée dans l'ordre linéaire des constituants de la… Lire la suite
MYTHE - L'interprétation philosophique

Écrit par :  Paul RICŒUR

Dans le chapitre "Le modèle structural"  : …  mêmes signifiantes, c'est-à-dire si elles ne disaient pas quelque chose sur quelque chose. *On peut alors se demander si l'analyse structurale ne repose pas sur la mise entre parenthèses de la fonction proprement sémantique du mythe en tant que récit des origines. Cette critique ne veut pas dire que l'analyse structurale est superflue ; au… Lire la suite
NÉO-POSITIVISME ou POSITIVISME LOGIQUE

Écrit par :  Gilles Gaston GRANGER

Dans le chapitre "Syntaxe, sémantique, pragmatique"  : …   ; ils ont des rapports avec les objets et les faits auxquels ils renvoient : leur étude est la* sémantique ; des rapports enfin avec les personnes qui en usent, et leur étude est la pragmatique. Carnap, le premier, dès 1934, avait développé une syntaxe logique, qu'il considérait comme représentant à elle seule tout l'apport formel du langage.… Lire la suite
NOM

Écrit par :  Françoise ARMENGAUD

…  qu'un organisme et que la belle simplicité première se révèle extrêmement intriquée à l'analyse. *On donnera pourtant une première définition : le nom propre est cette partie du discours qui sert à désigner un individu, à l'interpeller, à faire référence à lui, à l'identifier, bref à le « nommer ». Il est considéré comme le corrélat singulier d'… Lire la suite
NOMS VERNACULAIRES, botanique

Écrit par :  Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN

Dans le chapitre "Quelques aspects de la problématique en ethnophytonymie et ethnomyconymie"  : …  est unie à la linguistique et à l'ethnologie, peuvent donner lieu à bien des travaux de recherche. *Limitée à un peuple ou à une langue, une étude aussi exhaustive que possible du vocabulaire concernant les végétaux ou les champignons doit au moins examiner ou tenir compte des questions ou des faits suivants : quels sont les organismes connus (et… Lire la suite
NOMS VERNACULAIRES FRANÇAIS (botanique)

Écrit par :  Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN

Dans le chapitre "Lexicologie phytonymique et myconymique"  : …  , nom japonais ; niaouli, nom kanak ; jaborandi, de yaborandi, nom tupi-guarani). *Certains noms désignent un végétal dans son ensemble (lavande, menthe, platane), sans qu'il y ait de nom spécial pour en désigner certaines parties telles que les fleurs ou les fruits ; en ce cas, il peut arriver que ce nom en désigne aussi, par… Lire la suite
OPPOSITION CONCEPT D'

Écrit par :  Émile JALLEY

Dans le chapitre "La linguistique : de l'analyse lexicale à la phonologie de Jakobson"  : …  linguistique moderne distingue trois sortes de « contraires », ceux-ci étant définis comme des* « unités de sens opposé ». Premièrement, les antonymes sont des unités dont les sens sont contraires et ils correspondent à la contrariété-contraste de la logique classique (grand/petit). On les appelle aussi antonymes au sens strict, ou de degré,… Lire la suite
PARAPHRASE

Écrit par :  Catherine FUCHS

… *Dès l'Antiquité, la paraphrase figure dans les manuels pédagogiques pour la formation des futurs orateurs, au titre des progymnasmata (« exercices préparatoires » à la rhétorique) : ainsi chez Quintilien, Hermogène ou Aphtonios ; c'est un exercice pratique de lecture et de reformulation développée à partir d'un texte d'auteur ou d… Lire la suite
PHRASE, linguistique

Écrit par :  Christiane MARCHELLO NIZIA

… *L'introduction dans la grammaire du terme et de la notion de phrase est relativement récente. Le mot lui-même, emprunté, au xvie siècle, au latin, signifie uniquement, jusqu'à la fin du xviie siècle, « expression, tournure ». C'est avec ce sens qu'il fait son entrée dans la grammaire à la fin du Lire la suite
POLYSÉMIE

Écrit par :  Michel BRAUDEAU

… *La polysémie est la propriété qu'ont certains signes de la langue d'offrir plusieurs sens : « violon » désigne un instrument de musique, celui qui en joue, une prison. Aux unités polysémiques s'opposent les unités monosémiques (la plupart des termes scientifiques). Beaucoup de termes scientifiques étant des mots de la langue courante empruntés pour… Lire la suite
PRAGMATIQUE

Écrit par :  Francis JACQUES

Dans le chapitre "Genèse et développement"  : …  qui interdit de cantonner la pragmatique dans des recherches empiriques ou descriptives (Carnap). *La pragmatique s'attacha, en bonne méthode, aux anomalies que recelait la théorie sémantique des logiciens. Prenant en vue et ne perdant pas de vue la question classique de la vérité, elle s'intéressa d'abord à la vérité d'une énonciation eu égard à… Lire la suite
RASTIER FRANÇOIS (1945- )

Écrit par :  Loïc DEPECKER

…  Elle est fondée sur une audace et une originalité. L'audace est sans doute d'avoir choisi comme *champ de recherche la sémantique, discipline ardue et peu courue. L'originalité est d'avoir porté cette discipline à dépasser la seule étude du signe linguistique pour l'appliquer à des ensembles de textes. Dans les années 1960, en effet, son maître… Lire la suite
RÉCIT

Écrit par :  Louis MARINJean VERRIER

Dans le chapitre " Logiques du récit"  : …  sa clôture. Il est a-chronique. Quand, poursuivant son effort de généralisation, Greimas construit *un carré sémiotique pour définir les structures élémentaires de la signification, le récit sera réduit à un parcours de pôles sémantiques définis préalablement. Sur l'hypothèse structuraliste du caractère différentiel de la signification, on posera… Lire la suite
RÉFÉRENT

Écrit par :  Barbara CASSIN

… *Le référent est l'élément extérieur à quoi quelque chose peut être rapporté, référé. La linguistique saussurienne, pour qui « le signe linguistique unit, non une chose et un nom, mais un concept et une image acoustique » (Ferdinand de Saussure, Cours de linguistique générale), oblige à distinguer entre la fonction référentielle, ou… Lire la suite
ROBERT PAUL (1910-1980)

Écrit par :  Jacques CELLARD

…  traités comme des unités isolées, et non comme les éléments d'une structure complexe et vivante. *De cette réflexion naît le projet d'un dictionnaire des mots suggérés par les mots, dans lequel l'utilisateur trouverait, outre les définitions et de nombreuses citations d'auteurs, un appareil de renvois à d'autres articles ou à d'autres citations,… Lire la suite
SÈME, linguistique

Écrit par :  Catherine FUCHS

Dans le chapitre "L'identification des traits minimaux"  : …  Cette même technique, certains structuralistes ont ensuite tenté de l'appliquer à* l'analyse sémantique des morphèmes – en particulier des morphèmes lexicaux appelés lexèmes. De même que les phonèmes, caractérisables en termes de traits distinctifs (aperture, nasalité, etc.), permettent d'opposer deux morphèmes différents constituant une paire… Lire la suite
SIGNE ET SENS

Écrit par :  Paul RICŒUR

Dans le chapitre "Signifiant et signifié"  : …  possibilité d'appliquer aux unités signifiantes les mêmes lois que celles que la phonologie montre à l'œuvre au plan des unités simplement distinctives. La *sémantique structurale est née de ce parallélisme entre l'analyse du signifié et l'analyse du signifiant. Pour la linguistique structurale, les lois du sens sont contenues dans les lois du signe… Lire la suite
SOCIOLOGIE - Les méthodes

Écrit par :  Frédéric LEBARON

Dans le chapitre "Régression"  : …  ainsi : les approches lexicométriques, fondées sur l'analyse des fréquences d'occurrence de mots d'un corpus ;* les approches socio-sémantiques, qui reposent sur l'élaboration préalable d'une analyse de contenu thématique ; les analyses par réseaux de mots associés, fondées sur l'étude des occurrences et des proximités des termes ; les analyses… Lire la suite
STRUCTURALISME

Écrit par :  Jean-Louis CHISSMichel IZARDChristian PUECH

Dans le chapitre "Un structuralisme algébrisé : la glossématique"  : …  en ce qui concerne le contenu, on doit distinguer rigoureusement entre forme et substance : la *sémantique n'est donc pas la science du contenu. Qu'il s'agisse en effet de l'expression ou du contenu, la glossématique radicalise la conception saussurienne selon laquelle le signifiant et le signifié viendraient structurer une masse amorphe sonore… Lire la suite
STYLE

Écrit par :  Mikel DUFRENNE

Dans le chapitre "Le discours de la stylistique"  : …  Ce qui reste commun à ces deux entreprises, c'est l'idée que la stylistique est liée à la fonction *sémantique de la langue, et par conséquent au discours – au texte – où cette fonction s'exerce. Comme dit Jakobson, la grammaire de la poésie – étude des moyens d'expression poétique en puissance dans la langue – est inséparable de la poésie de la… Lire la suite
SYNTAXE

Écrit par :  Michel BRAUDEAU

… *Traditionnellement, les grammairiens occidentaux envisagent l'étude de toute langue sous trois grands aspects : sémantique (ou lexical), morphologique (formation des mots et variations de leur forme), syntaxique (rapport entre les mots). Dans ce cadre, la syntaxe est essentiellement conçue comme l'étude de la combinaison des mots dans la phrase, la… Lire la suite
TARSKI ALFRED (1902-1983)

Écrit par :  Jan SEBESTIK

Dans le chapitre "Le concept de vérité"  : …  étroit des méthodes syntaxiques qu'il avait suivies jusqu'alors, et il s'efforça de mettre au point *des concepts sémantiques correspondant plus fidèlement aux notions utilisées dans le langage ordinaire – principalement le concept de vérité et celui de conséquence logique. Le premier est analysé dans sa célèbre étude sur Le Concept de véritéLire la suite
THÈME, linguistique

Écrit par :  Robert SCTRICK

… *S'il se fait un large accord parmi les linguistes pour dissocier le plan sémantique et le plan formel, concernant l'analyse en constituants de la phrase, il reste néanmoins des cas où le recours au sens paraît difficile à éviter : ainsi, à côté du couple de termes sujet/prédicat qui s'applique aux fonctions traditionnellement admises pour décrire… Lire la suite
TRAITEMENT AUTOMATIQUE DES LANGUES

Écrit par :  Anne ABEILLÉ

Dans le chapitre "Les difficultés du T.A.L. "  : …  pourra être aisément transférée dans une autre. Certains programmes sont adaptables, mais pas tous. *Chaque langue comporte un nombre important d'ambiguïtés potentielles, qui sont autant d'hypothèses que doit considérer et éliminer – à l'exception d'une seule – la machine, pour analyser correctement un énoncé. Ces ambiguïtés virtuelles, bien connues… Lire la suite
UNIVERSAUX, linguistique

Écrit par :  Catherine FUCHS

Dans le chapitre " Le débat sur la relativité linguistique"  : …  entre l'organisme et le reste de l'environnement, sur la base d'invariances biologiques) et les* « isolats de sens » (ceux des traits d'expérience qui sont rendus opératoires en construisant du sens et qui peuvent être, selon les cas, socialement et culturellement acquis ou purement personnels). Construire du sens reviendrait alors, pour une… Lire la suite
VÉRITÉ

Écrit par :  Robert BLANCHÉAntonia SOULEZ

Dans le chapitre "La vérité, concept sémantique (Tarski)"  : …  liées aux paradoxes dits sémantiques dans le sens cette fois que donne Tarski à cette expression. *C'est avec cette acception tarskienne que la notion sémantique de la vérité est élaborée dans le but d'échapper à la forme embarrassante d'énoncés dont la fameuse antinomie d'Épiménide le Menteur est le prototype ancien. Par sémantique, Tarski entend… Lire la suite

Afficher la liste complète (63 références)

 

Voir aussi

 

Dictionnaire

Définition du mot "SEMANTIQUE"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média