BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

REVENU NATIONAL

11.  Consommation intermédiaire et utilisation finale

Il semble évident que, lorsqu'on calcule la production d'un pays, on doit éviter de compter la même chose deux fois, ce qui nécessite qu'on ne tienne compte que de la production « finale ». Ainsi on comptera la valeur du pain produit par le boulanger mais pas celle de la farine de blé produite par le minotier. La consommation intermédiaire est un « coût de fabrication » et ne saurait en aucun cas être ajoutée aux biens finals lors du calcul du revenu.

Mais la question est loin d'être aussi simple qu'on le croit, car ce que nous appelons « processus de production » est en réalité un circuit qui se reproduit indéfiniment et dans lequel il n'y a pas vraiment d'utilisation finale. Le poulet mange le maïs, le paysan mange le poulet, c'est le paysan qui produit le maïs, et ainsi de suite : il y a boucle sans fin. En fait, c'est le théoricien du revenu qui décide où est le stade final, et de là découle la délimitation entre ce qui est consommation finale et ce qui est consommation intermédiaire. Mais dire quel est le stade final c'est en réalité trancher sur qui est le maître du monde.

Ainsi on a vu que, pour les physiocrates, la consommation des classes non productives (roi, nobles, militaires, artisans...) faisait partie de la consommation finale, tandis que la consommation des paysans était traitée comme un frais à déduire, un peu comme la paille que mange le bœuf.

Cependant, même lorsque tous les êtres humains sont traités sur un pied d'égalité en tant que consommateurs finaux, de nombreuses questions théoriques se posent, notamment en ce qui concerne l'État ou les administrations publiques.

Ainsi il y a eu un important débat, dans les années 1930, sur la question de savoir si certaines activités de l'État, comme celles de la police et de l'armée, devaient être considérées comme des utilisations finales ou comme des consommations intermédiaires. Les économistes hongrois Matolcsy et Varga, ainsi que l'Américain Kuznets, o[...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  9 pages…

 

Pour citer cet article

Véronique PAREL, Francisco VERGARA, « REVENU NATIONAL  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/revenu-national/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« REVENU NATIONAL » est également traité dans :

AGRÉGAT ÉCONOMIQUE
Dans le chapitre "De l'arithmétique politique à la comptabilité nationale"
COMMUNISME - Histoire économique des pays communistes
Dans le chapitre "Europe de l'Est : le modèle soviétique d'industrialisation"
COMPTABILITÉ NATIONALE
Dans le chapitre "Les agrégats intérieurs"
DÉPRESSION ÉCONOMIQUE
Dans le chapitre "L'analyse keynésienne"
DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE, notion de
Dans le chapitre "Normes et indicateurs"
ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - L'école classique
Dans le chapitre "L'égalisation des taux de profit"
HICKS JOHN RICHARD (1904-1989)
IMPÔT - Économie fiscale
INDUSTRIE - Industrialisation et formes de société
Dans le chapitre "Croissance du secteur tertiaire dans le revenu national"
INÉGALITÉS - Analyse et critique
Dans le chapitre " Comment réduire les inégalités ?"
KEYNES JOHN MAYNARD (1883-1946)
Dans le chapitre "La théorie générale"
RÉPARTITION DES REVENUS
SANTÉ - Économie de la santé
Dans le chapitre "Les facteurs responsables de la croissance des dépenses de santé"
STONE RICHARD (1913-1991)

Afficher la liste complète (14 références)

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.