BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

RELIGION Religion et État

On entend ici par Église toute communauté d'adeptes d'une même religion, sans exclure, comme on le fait parfois, les religions non chrétiennes, ou les religions dépourvues plus ou moins complètement de structure hiérarchisée, avec distinction des simples fidèles et des ministres du culte (comme il en est par exemple dans l'islam). Les adeptes d'une même religion ont en commun un corps de croyances, pratiquent le même culte, suivent la même discipline (formulée le cas échéant par les mêmes autorités hiérarchiques), etc., et c'est en tout cela qu'ils constituent une Église. Par État, on entend l'organisme qui constitue la structure juridique, institutionnelle et politique de la communauté nationale : le pouvoir, par conséquent, et la législation qui émane de lui.

Chaque Église a une conception propre de ses rapports avec les États sur le territoire desquels elle a des fidèles. Mais ce sont les États, maîtres du temporel, qui, en fin de compte, décident ; leurs rapports avec les Églises sont dans une très large mesure ce qu'ils veulent, et non ce que celles-ci voudraient qu'ils soient. On s'en tiendra donc ici à la perspective étatique, sans s'interdire de faire allusion, le cas échéant, au point de vue des diverses Églises.

Églises et États se rencontrent nécessairement, et en divers domaines ; la cloison entre le temporel, dont l'État a la charge, et le spirituel, qui est de la compétence des Églises, ne peut pas être étanche, même si l'État ne prétend pas connaître du spirituel ni les Églises du temporel.

Rencontre sur le terrain juridique d'abord : les Églises ne peuvent guère faire l'économie d'un statut de droit étatique ; il faut à leurs biens une assiette juridique, leurs activités intéressent l'ordre public, dont l'État porte la responsabilité ; certaines Églises – l'Église catholique notamment – ont leur législation propre en des domaines comme le mariage, dont s'occupe également l'État. Mais il y a beaucoup plus : s'affrontent parfois des conceptions du dest [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  12 pages…

 

Pour citer cet article

NAUROIS, « RELIGION - Religion et État  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-religion-et-etat/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« RELIGION » est également traité dans :

RELIGION - Religion et idéologie

Écrit par :  Henry DUMÉRY

L'histoire des religions indique assez bien, quoique à gros traits, comment naît une religion, comment elle meurt. Mais elle ne montre que des religions qui se succèdent, les cultes nouveaux recouvrant ou transformant les anciens. Elle ne montre nulle part un arrêt de la religion, une coupure de l'élan mystique dans l'humanité. C'est pourquoi elle… Lire la suite
RELIGION - La religion populaire

Écrit par :  Jacques MAÎTRE

Le concept de religion populaire prend sa signification dans des sociétés où fonctionnent des autorités religieuses assurant une forte régulation de l'orthodoxie et de l'orthopraxie ; la religion populaire est alors une religiosité vécue – au niveau des représentations, affects et coutumes – sur le mode d'une différence par rapport à la religion… Lire la suite
RELIGION - La sécularisation

Écrit par :  François-André ISAMBERT

Les vicissitudes du mot « sécularisation », si fréquemment employé de nos jours en matière de religion, sa circulation entre le français, l'anglais et l'allemand ont réussi à lui donner un sens apparemment récent et emprunté. De plus, ce prétendu néologisme, anglicisme ou germanisme, est affligé d'une polysémie, non pas celle de nombreux mots… Lire la suite
RELIGION - L'anthropologie religieuse

Écrit par :  Roger BASTIDE

L' anthropologie religieuse se distingue de l'ethnologie, de l'histoire et de la sociologie des religions en ce sens qu'elle essaie de comprendre, par-delà le chaos des faits religieux, l'homme qui crée et manipule tout un symbolisme, celui du « surnaturel » ou du « sacré ». Naturellement, la première tâche de l'anthropologie religieuse est de… Lire la suite
RELIGION - L'histoire des religions

Écrit par :  Dario SABBATUCCI

Le premier problème que pose l'étude des religions concerne la définition même du concept de religion, lequel, étant exclusivement occidental, ne peut directement désigner des faits culturels appartenant à d'autres civilisations. Il suffit toutefois de se rendre compte du relativisme de ce concept pour que le problème perde sa priorité. De… Lire la suite
RELIGION - Sociologie religieuse

Écrit par :  Olivier BOBINEAU

La sociologie des religions est non seulement une discipline qui est reconnue aujourd'hui comme un domaine spécifique et important de la sociologie, mais aussi une matière qui suscite de plus en plus de recherches et d'enquêtes variées dès lors qu'il s'agit d'expliquer et de comprendre le fait religieux rapporté à son contexte social. Loin de… Lire la suite
RELIGION - Religion et psychanalyse

Écrit par :  Antoine VERGOTE

N'étant pas une vision du monde, la psychanalyse , pour Freud, est en principe neutre par rapport à la religion ; celui-ci affirme cependant aussi qu'« en tant que doctrine de l'inconscient psychique elle peut devenir indispensable à toutes les sciences traitant de la genèse de la civilisation humaine et de ses grandes institutions, telles que… Lire la suite
PSYCHOLOGIE DE LA RELIGION

Écrit par :  Vassilis SAROGLOU

Pourquoi la religion a-t-elle été présente dans probablement toutes les sociétés humaines et est-elle encore présente chez environ deux tiers de la population mondiale ? Pourquoi, à des degrés variables selon les différentes sociétés, y a-t-il toujours des croyants, des agnostiques et des athées, avec en plus des formes et une intensité variables… Lire la suite
AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Religions

Écrit par :  Marc PIAULT

Considérer les religions négro-africaines comme un ensemble susceptible de définitions appropriées renvoyant à des principes et des règles lui donnant une unité serait accorder une spécificité définitive à leurs manifestations et, au-delà de leur diversité, reconnaître un lien commun entre elles qui conférerait à l'Afrique… Lire la suite
ÂME

Écrit par :  Pierre CLAIRHenri Dominique SAFFREY

philosophique par Platon et Aristote. Souvent remise en cause dans les écoles postérieures au profit de théories matérialistes ou mécanistes de l'âme, mais reprise avec éclat par le néo-platonisme, cette notion de l'âme a trouvé dans le judéo-christianisme son achèvement… Lire la suite
AMÉRIQUE LATINE - Les religions afro-américaines

Écrit par :  Roger BASTIDE

jusque vers le milieu du xixe siècle), ont fini par disparaître. Mais, là où les Noirs ont été particulièrement nombreux, ils ont pu maintenir jusqu'à l'époque actuelle leurs religions, souvent en les dissimulant derrière un masque chrétien, tout particulièrement dans l'ère caraïbe et latino-américaine… Lire la suite
ANCÊTRES CULTE DES

Écrit par :  Mircea ELIADE E.U.

Dans le chapitre "La théorie de Spencer"  : …  parmi les modernes, a fortement souligné l'importance des ancêtres dans l'histoire des religions. En effet, pour le philosophe anglais, le culte des ancêtres serait à l'origine même de la religion. Le « sauvage » considère comme surnaturel ou divin tout ce qui dépasse l'ordinaire : le chef remarquable par sa force ou sa bravoure, le magicien… Lire la suite
ANIMISME

Écrit par :  Mircea ELIADENicole SINDZINGRE

Dans le chapitre "La théorie de Tylor"  : …  La religion se définit, selon Tylor, par la croyance en des êtres spirituels. Dans le deuxième tome de Primitive Culture, il s'efforce d'identifier l'origine de cette croyance et d'en reconstituer le développement. Le « primitif » arriverait à l'idée d'un principe différent de son corps, c'est-à-dire à l'idée de l'… Lire la suite
ASCÈSE & ASCÉTISME

Écrit par :  Michel HULIN

mieux appréhender à partir de ce singulier phénomène de l'ascétisme qui accompagne l'homme à travers toute son histoire. Phénomène essentiellement religieux, l'ascèse exprime le refus par l'homme de sa condition incarnée et son désir nostalgique de rejoindre en cette vie même un absolu soustrait aux vicissitudes de l'… Lire la suite
ASSYRO-BABYLONIENNE RELIGION

Écrit par :  René LARGEMENT

La religion assyro-babylonienne, pratiquée du début du deuxième millénaire à la chute de Babylone (538), est multiforme. Il existe des différences entre celles d'Assur et de Babylone : les rivalités entre les dieux des deux capitales se traduisent par des particularités culturelles et reflètent les rivalités de leurs… Lire la suite
ATHÉISME

Écrit par :  Edmond ORTIGUES

La notion d'athéisme conduit à s'interroger sur les significations religieuses de la négation. Quelle est, par exemple, la différence entre le mystique, qui nie les représentations de la divinité, et l'athée, qui en nie l'existence ? Quand il s'agit de Dieu, il est difficile de faire le départ entre Lire la suite
AU-DELÀ

Écrit par :  Lucien JERPHAGNON

Usité comme adverbe, au-delà signifie plus loin, et, comme locution prépositive, plus loin que telle limite — de l'ordre du physique, de l'imaginable, du concevable — qu'on dépasse intentionnellement. Portée à l'absolu, cette dernière intention est créatrice d'objet : pris substantivement, le terme désigne… Lire la suite
AUTELS

Écrit par :  Louis LÉVY

Les relations des hommes avec la divinité se ressentent de ces schèmes. On a d'abord sacrifié des victimes ou présenté des mets. Mais la différence entre ces rites n'est pas essentielle, car ils consistent tous deux à offrir un repas à la divinité, à lui consacrer des biens ; ils peuvent coexister dans un Lire la suite
AZTÈQUES

Écrit par :  Rosario ACOSTAMireille SIMONI

Dans le chapitre " La vie économique"  : …  une analyse de plus en plus approfondie de leur interprétation religieuse de l'univers. Sur le plan humain, cette religion, en apparence formelle, mais fondée sur l'idée de la précarité du monde et de la responsabilité humaine, aboutissait au rigorisme le plus strict et à la défense des plus hautes valeurs morales. À l'aide de longs discours on… Lire la suite
AZTÈQUES (notions de base)

Écrit par :  E.U.

Dans le chapitre "La religion aztèque"  : …  La religion des Aztèques apparaît comme une récapitulation des systèmes religieux qui l’ont précédée en Méso-Amérique. Nombre de ses dieux étaient déjà adorés bien avant leur arrivée. Quant aux sacrifices humains, ils sont communs à toutes les cultures amérindiennes. Il s’agit donc d’une synthèse entre des cultes autochtones et les divinités… Lire la suite
BALADIER CHARLES (1923-2016)

Écrit par :  Dominique IOGNA-PRAT

Avec l’empathie discrète qui fut toujours sa marque dans un monde intellectuel traversé d’appétences égotistes souvent opposées, il attire les plus belles intelligences et les plus fines plumes. En fin de carrière, ses compétences dans le domaine des religions lui permettent de mettre en œuvre Le Grand Atlas Universalis des religions (1988… Lire la suite
BAPTÊME

Écrit par :  Louis-Marie CHAUVETJean DANIÉLOU

L'usage rituel de l'eau sous la forme de l'ablution, de l'immersion, de l'effusion est commun à la plupart des religions. Il se rattache au symbolisme naturel de l'eau, qui exprime à la fois désintégration et régénération. « L'ablution d'eau précédait les principaux actes religieux, préparant ainsi l'insertion de l'homme… Lire la suite
BERGSON HENRI (1859-1941)

Écrit par :  Camille PERNOT

Dans le chapitre "Dieu, l'expérience mystique"  : …  ). Rien de plus contraire, semble-t-il, à une théologie de la transcendance. Certains théologiens et philosophes, en particulier catholiques, ont durement critiqué le bergsonisme à cet égard, l'accusant parfois de panthéisme. En réalité, les notions d'immanence et de transcendance ne sont exclusives que du point de vue… Lire la suite
BREMOND HENRI (1865-1933)

Écrit par :  Émile GOICHOT

Les spécialistes voient surtout en Bremond l'auteur d'une monumentale Histoire littéraire du sentiment religieux en France, restée inachevée, dont certains aspects ont été vivement contestés ou sont aujourd'hui dépassés, mais qui demeure un instrument de travail indispensable. Il avait connu, vers 1925, son heure de notoriété en… Lire la suite
CASSIRER ERNST (1874-1945)

Écrit par :  Gilbert DURAND

Dans le chapitre "Mythe et religion"  : …  Si l'on passe de la mythologie à la religion, c'est une autre forme culturelle que l'on découvre : sacrifice, prière, rituels du culte modifient le projet mythique. Pour le mythe le monde est fait de physionomies, pour la religion toute physionomie est suspecte : le divin est au-Lire la suite
CELTES

Écrit par :  Christian-Joseph GUYONVARC'HPierre-Yves LAMBERTStéphane VERGER

Dans le chapitre "Religion celtique"  : …  L'étude de la religion celtique a été longtemps paralysée par deux difficultés majeures : d'une part, l'abus des commentaires fondés sur l'iconographie à l'exclusion des textes, ce qui a eu pour conséquence la méconnaissance ou le refus des sources insulaires, irlandaises et galloises ; d'autre part, l'absence de toute méthode cohérente, la plupart… Lire la suite
CENSURE (art)

Écrit par :  Julie VERLAINE

Dans le chapitre "Tabous et transgressions : polémiques contemporaines"  : …  La religion reste également objet de scandale et de censure, comme l'illustrent les vandalismes et les interdictions d'accrochage public qui frappent la photographie Piss Christ d'Andres Serrano exposée en 1997 à Melbourne, représentant un crucifix baignant dans l'urine et le sang, ou deux ans plus tard à… Lire la suite
CIVILISATION

Écrit par :  Jean CAZENEUVE

Dans le chapitre "Facteurs intellectuels et moraux"  : …  et le fait que le contexte juridique et politique fasse l'objet d'une prise de conscience, d'une réflexion. Quant à la religion, on admet généralement qu'elle se charge de valeurs morales au fur et à mesure qu'elle devient plus « civilisée ». Quoique la magie ait servi de stimulant à la connaissance scientifique dans ses débuts et qu'elle ait… Lire la suite
CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

Écrit par :  E.U.

Dans le chapitre "Les religions de l'Empire romain"  : …  Polythéiste, la religion romaine était indissociable des structures sociales et politiques de la cité. Tout magistrat, à commencer par l’empereur, exerçait des fonctions sacerdotales, en présidant les rites au côté des prêtres. Dans la pratique rituelle, le sacrifice consistait à offrir aux dieux un… Lire la suite
COMMUNISMES RELIGIEUX

Écrit par :  Henri DESROCHE

Dans le chapitre "Dans les sociétés « primitives »"  : …  À cette indifférenciation économique devait correspondre une indifférenciation culturelle, la religion formant un tout indissociable des péripéties de la vie quotidienne. De telles sociétés se seraient donc présentées avec ces deux caractères conjoints : communistes, puisque propriété et travail se réalisaient en commun ;… Lire la suite
COMTE AUGUSTE (1798-1857)

Écrit par :  Bernard GUILLEMAIN

Dans le chapitre "De la nature humaine à l'ordre social"  : …  Bien entendu, la religion de l'humanité, proclamée en 1847, ne pouvait pas apparaître dans le Cours. En revanche, dans le Système de politique positive, outre sa fonction de connaissance, la sociologie fonde directement la religion. Comte examine d'abord l'ordre humain « comme s'il était immobile » (… Lire la suite
CONFESSIONNALISME

Écrit par :  René RÉMOND

Une manière de paradoxe affecte la genèse de la notion de confessionnalisme, dans ses rapports avec la réalité juridique : cette notion, pour être concevable, suppose que la société se soit déjà engagée dans la voie de la déconfessionnalisation ; elle implique en effet une certaine différenciation entre l'adhésion à une communauté confessionnelle… Lire la suite
CONVERSION

Écrit par :  Pierre HADOT

sensitifs » (Laplanche et Pontalis, Vocabulaire de la psychanalyse). Le présent article étudiera la conversion dans son acception religieuse et philosophique ; il s'agira alors d'un changement d'ordre mental, qui pourra aller de la simple modification d'une opinion jusqu'à la transformation totale de la personnalité. Le mot latin Lire la suite
CULTE

Écrit par :  Henry DUMÉRY

Une consigne de Calvin, directement inspirée de saint Paul, suggère ce que peut être le culte comme éthos, comme comportement global : il faut, dit Calvin, que l'existence entière soit un hommage à la gloire de Dieu. Le culte est dans la vie autant que la vie dans le culte : il l'est même davantage, quand la consigne est donnée… Lire la suite
CULTE LIBERTÉ DU

Écrit par :  René RÉMOND

La liberté du culte devrait être le corollaire de la liberté de conscience. Mais, comme le culte est affaire de pratique collective et comporte des manifestations extérieures, les gouvernements ont longtemps estimé qu'il devait être strictement réglementé par une « police des cultes ». La liberté… Lire la suite
CULTURE - Culture et civilisation

Écrit par :  Pierre KAUFMANN

Dans le chapitre "Deux modèles : Burckhardt, Guizot"  : …  On sait qu'il existe, au regard de Burckhardt, trois « puissances » de l'histoire : l'État, la religion, la culture. L'État et la religion, qui sont l'expression d'un besoin politique et métaphysique, « prétendent avoir, au moins aux yeux d'un peuple, si ce n'est du monde entier, une valeur universelle ». Au contraire, écrit… Lire la suite
DAÏMÔN

Écrit par :  Alain DELAUNAY

« Daïmôn » est un mot grec dont nous avons fait « démon », mot qui connote un seul aspect du « monde daïmonique » : un aspect d'ombre et de tentation. Cette réduction représente un appauvrissement considérable des expériences humaines que recouvre le terme grec… Lire la suite
DÉCHRISTIANISATION

Écrit par :  Henri DESROCHE

Si, étymologiquement, le terme « déchristianisation » vise l'ensemble des confessions ou dénominations chrétiennes, il a d'abord pris sa signification dans le cadre d'un catholicisme dominant, s'auscultant et constatant, d'une part, l'arrêt de sa progression dans les civilisations industrielles, d'autre part, l'extension de sa récession dans les… Lire la suite
DÉISME

Écrit par :  Henry DUMÉRY

Selon Louis de Bonald, un déiste est un homme qui n'a pas eu le temps de devenir athée. Paul Hazard réplique que c'est un homme qui n'a pas voulu le devenir. Effectivement, le déisme (mot forgé au xvie s., répandu aux xviie et xviiiLire la suite
DÉMONOLOGIE

Écrit par :  René ALLEAU

Daimôn, en grec, ne désigne pas le diable, mais une divinité, une puissance divine par opposition à théos, un dieu en personne. Pros daimona, chez Homère, signifie « contre la volonté des dieux », et sun daimoni « avec l'assistance des dieux ». Les… Lire la suite
DE TRIBUS IMPOSTORIBUS

Écrit par :  Raoul VANEIGEM

Livre mythique s'il en fut, le De tribus impostoribus (Livre des trois imposteurs) a hanté la conscience du Moyen Âge. L'ombre suscitée par son incertaine réalité n'a pas cessé, pendant des siècles, de nourrir l'idée que l'humanité a pu s'engager dans la voie des religions comme en un… Lire la suite
DIALOGUE

Écrit par :  Françoise ARMENGAUDRobert MISRAHI

Dans le chapitre "Une philosophie de la rencontre : Martin Buber"  : …  sur le nécessaire renouvellement du judaïsme, sur l'indispensable transformation de la «  religion », s'intériorisant en « religiosité ». Celle-ci découvre la relation personnelle à l'Absolu comme un face à face. Le dialogue avec l'Absolu est ici conçu comme une réponse faite par la « créature » à l'appel de Dieu, celui-ci devenant une personne ou… Lire la suite
DIEU MORT DE

Écrit par :  Henry DUMÉRY

La théologie de la mort de Dieu est née dans des cercles protestants d'Allemagne et d'Amérique du Nord. Ses principaux représentants sont : Thomas J. J. Altizer, de l'université d'Emory ; Paul M. Van Buren, de l'université de Temple ; William Hamilton, du séminaire théologique de Colgate-Rochester ; Herbert Braun, de l'… Lire la suite
DUALISME

Écrit par :  Simone PÉTREMENT

Quoi qu'il en soit, il faut surtout distinguer l'emploi du mot « dualisme » en histoire des religions et en histoire de la philosophie, car ce n'est pas au même genre de doctrine qu'il s'applique dans ces deux domaines. Ce mot fut d'abord employé en histoire des religions. C'est Thomas Hyde qui a… Lire la suite
DUMÉZIL GEORGES (1898-1986)

Écrit par :  Régis BOYER

des Centaures, il inaugure cette science que l'on appelle « étude comparative des religions des peuples indo-européens ». La rencontre, décisive pour lui, du sinologue Marcel Granet, en 1933, l'aide à prendre conscience de l'existence de mécanismes, de « structures » mentales profondes qui dictent, chez des peuples différents, quoique reliés les… Lire la suite
DURKHEIM (ÉCOLE DE)

Écrit par :  Claude JAVEAU

Dans le chapitre "La société comme objet de la religion moderne"  : …  Durkheim devait nécessairement s'intéresser à la religion, considérée comme système de représentations imposant aux adeptes le respect des mêmes obligations morales, basées sur une séparation des ordres profane et sacré, ce dernier reposant sur des rites ayant trait à des interdits et des pratiques de… Lire la suite
DURKHEIM ÉMILE (1858-1917)

Écrit par :  Philippe BESNARDRaymond BOUDON

Dans le chapitre "« Les formes élémentaires de la vie religieuse »"  : …  nombreux comptes rendus sur des ouvrages de sociologie religieuse. Personnellement athée, convaincu que le rôle de la religion traditionnelle devait s'affaiblir avec le progrès scientifique et persuadé cependant de l'importance des croyances collectives pour la vie des sociétés, il était naturel qu'il s'intéressât à la sociologie des phénomènes… Lire la suite
ÉGLISE ET SECTE, notion d'

Écrit par :  Louis HOURMANT

Église et secte, dans l'acception classique de ces termes, constituent deux modes opposés d'organisation des groupements religieux qui renvoient eux-mêmes à deux attitudes tranchées face à la manière d'envisager et de viser la quête du salut : une première attitude, constitutive des groupements religieux de type sectaire, privilégie la dimension d'… Lire la suite
ELIADE MIRCEA (1907-1986)

Écrit par :  Maurice OLENDER

Né à Bucarest, Mircea Eliade part pour l'Inde après avoir obtenu, à l'âge de vingt et un ans une licence de philosophie. De ce voyage, véritable initiation qui marque toute son œuvre, il rentre en décembre 1931 et commence à rédiger sa thèse sur le yoga. Dans le même temps, il poursuit une carrière d'écrivain et obtient au… Lire la suite
ENFERS ET PARADIS

Écrit par :  Olivier CLÉMENTMircea ELIADE

Sur les diverses représentations des Pays des Morts, de nombreux ouvrages ont été écrits, mais nous sommes encore loin d'avoir une bonne description de tous les « enfers », champs Élysées et îles des Bienheureux qui constituent la géographie funéraire de l'humanité. Il serait imprudent de réduire cette multiplicité de… Lire la suite
ESCHATOLOGIE

Écrit par :  Michel HULIN

des choses ultimes » (ta eschata, en grec) ou des « fins dernières » de l'homme. Or, comme l'atteste clairement l'histoire des religions, ces fins dernières ont toujours été comprises en deux sens bien différents. D'un côté, c'est le destin post mortem de l'individu qui est en jeu : sa survie, son éventuel jugement… Lire la suite
ÉSOTÉRISME

Écrit par :  Serge HUTIN

Dans le chapitre "L'ésotérisme et les religions"  : …  de l'ésotérisme, une telle perspective ne pouvait être considérée que comme aberrante. Les livres sacrés, autant que les traditions orales orthodoxes de tous les peuples, de toutes les époques passées, contiennent toujours leur noyau intérieur de vérités cachées, qu'il appartient donc à l'ésotérisme de mettre en valeur : partout, à toutes les… Lire la suite
L'ESSENCE DU CHRISTIANISME, livre de Ludwig Feuerbach

Écrit par :  Francis WYBRANDS

Dans le chapitre "L'essence de la religion"  : …  « La conscience de Dieu est la conscience de soi de l'homme, la connaissance de Dieu est la connaissance de soi de l'homme. À partir de son Dieu tu connais l'homme, et inversement à partir de l'homme, son Dieu : les deux ne font qu'un. » Telle est « l'essence de la religion en général ». Ce postulat va guider les recherches de Feuerbach qui… Lire la suite
ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Religion

Écrit par :  Sébastien FATH

Dans le chapitre "Un kaléidoscope religieux"  : …  Les protestants restent, d'assez loin, les plus nombreux au sein du kaléidoscope religieux nord-américain : ils représentent environ 52 p. 100 de la population totale des États-Unis au seuil des années 2010… Lire la suite
ETHNOLOGIE - Ethnologie générale

Écrit par :  Raymond William FIRTH

Dans le chapitre "Relations rituelles"  : …  Beaucoup d'auteurs ont cherché à appliquer la distinction, valable en Occident, entre religion et magie, J. G. Frazer suggérait d'appeler religion la prière adressée à une puissance individualisée, magie l'ordre donné à une force impersonnelle. Durkheim assimilait la religion aux rites publics et obligatoires, la magie aux rites privés et… Lire la suite
ETHNOLOGIE - Ethnologie religieuse

Écrit par :  Roger BASTIDE

L'anthropologie religieuse tente de cerner la dimension religieuse de l'homme, en tant qu'universelle et inhérente à tout homme (même si cette dimension, dans notre société sécularisée, invente, pour se manifester, de nouveaux signifiants, apparemment non religieux). Mais, l'expérience vécue du sacréLire la suite
ÉTIENNE BRUNO (1937-2009)

Écrit par :  Franck FREGOSI

1980. Pendant plus de vingt ans, il dispensera à l'I.E.P. un enseignement en science politique et en anthropologie comparée des religions. Il crée, en 1992, l'Observatoire du religieux, qui fédère toutes les recherches en sciences sociales sur le religieux. Il est membre de l'Institut universitaire de France de 1996 à 2004… Lire la suite
ÉTRUSQUES, en bref

Écrit par :  Jean-Paul THUILLIER

Dans le chapitre "La religion et l’écriture étrusques"  : …  Le seul élément qui reliait les cités de la dodécapole était en fait d’ordre religieux. Chaque année, sacrifices, cérémonies, foires et jeux se déroulaient dans le sanctuaire fédéral, le Fanum Voltumnae, qui devait se trouver près d’Orvieto. Les Étrusques honoraient des dieux qui ressemblaient à ceux du… Lire la suite
EUROPE - Diversité religieuse

Écrit par :  Michel MIAILLEKathy ROUSSELET

En crise également les Églises et les religions du Vieux Continent : si les Églises « historiques » connaissent une désaffection sans précédent – certes différenciée État par État –, l'arrivée de religions comme l'islam ainsi que de nouveaux mouvements plus ou moins sectaires transforment complètement le paysage religieux. D… Lire la suite
ÉVOLUTION

Écrit par :  Armand de RICQLÈSStéphane SCHMITT

Dans le chapitre "Impact et difficultés de la théorie darwinienne "  : …  que ce soit (et donc, sans Dieu). Les rapports entre doctrine transformiste et religion, qui n'avaient pas été nécessairement mauvais jusqu'alors, tendirent donc à se radicaliser, l'évolution devenant dans l'esprit de beaucoup – partisans ou opposants – le fer de lance du matérialisme athée. Dès lors les religions s'… Lire la suite
FANATISME

Écrit par :  Raoul VANEIGEM

devin inspiré ne s'est pas perdu dans l'usage moderne du concept. Le fanatique s'exprime dans le transport d'une fureur divine. La voix démesurée d'un dieu a fait choix de sa faiblesse et de son humilité pour qu'y retentisse une vérité souveraine. Il s'abaisse et se vide de sa substance humaine afin qu'une transcendance le… Lire la suite
FEUERBACH LUDWIG (1804-1872)

Écrit par :  Henri ARVON E.U.

Dans le chapitre "L'aliénation"  : …  La critique religieuse de Feuerbach est inspirée et orientée par la notion de l'aliénation. Celle-ci constitue l'élément moteur de la philosophie hégélienne. Mais, au lieu de s'inscrire dans le cadre de ce drame spéculatif qu'est la conquête de l'esprit, comme le divorce qui s'est établi entre l'esprit et la réalité, entre le sujet spirituel et l'… Lire la suite
FONDAMENTALISME

Écrit par :  Sébastien FATH

La loi de Dieu d'abord ». Par fondamentalisme, on désigne au sens large toutes les radicalités religieuses qui défendent une conception intransigeante de la religion, au risque d'une confrontation avec la société environnante. Comme le note Steve Bruce, si « la religion, prise trop au sérieux, constitue un régime trop riche pour la plupart des gens… Lire la suite
FONDAMENTALISME (psychologie)

Écrit par :  Vassilis SAROGLOU

Le terme « fondamentalisme » désignait, au début du xxe siècle, le mouvement protestant américain qui prônait un retour antimoderniste à certains « fondamentaux » du christianisme : infaillibilité de la Bible, historicité des miracles, véracité littérale de dogmes chrétiens.… Lire la suite
GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

Écrit par :  André-Jean FESTUGIÈREPierre LÉVÊQUE

Les caractères dominants de la religion grecque apparaissent d'emblée : il s'agit d'un polythéisme qui s'est enrichi par l'adjonction progressive de nouvelles divinités ; les dieux sont conçus sous forme anthropomorphisée, encore que les traces de vieux cultes animistes de la pierre, de la plante, de… Lire la suite
HÉRÉSIE

Écrit par :  Alain LE BOULLUEC

Le terme « hérésie » désigne un phénomène capital de l'histoire du christianisme, les divergences qui l'ont déchiré et dont certaines ont abouti à la création d'Églises séparées, comme celles qui sont issues de la Réforme protestante. Ces différends ont dépassé le cadre strictement religieux et ont… Lire la suite
HINDOUISME

Écrit par :  Anne-Marie ESNOUL

Le terme d'hindouisme s'applique à l'aspect revêtu par le brahmanisme à une époque relativement récente ; bien qu'il fût mis en circulation aux xie et xiie siècles seulement par les envahisseurs islamiques, les réalités qu'il… Lire la suite
IBN KHALDŪN (1332-1406)

Écrit par :  Jamel Eddine BENCHEIKH

Dans le chapitre "Perspectives d'une réflexion"  : …  de la démarche, s'il exclut tout examen de la nature humaine, semble se détourner également de tout recours à un fondement religieux. Le comportement socio-politique du groupe, tel qu'il est décrit dans la Muqaddima, s'analyse comme suit : naissance d'une ‘aṣabiyya, cohésion de sang, identité d'intérêts et de comportements, qui fonde… Lire la suite
JAMES WILLIAM (1842-1910)

Écrit par :  Louise LAMBRICHS

Psychologue nord-américain, philosophe, leader du mouvement connu sous le nom de pragmatisme, William James était le fils d'Henry James, le disciple de Swedenborg, et le frère aîné d'Henry James, romancier célèbre, renommé pour la finesse de ses analyses psychologiques et de son style. Les aïeux de James étaient des… Lire la suite
KANT (E.)

Écrit par :  Louis GUILLERMIT

Dans le chapitre "La religion rationnelle"  : …  Une connexion aussi nécessaire qu'irréversible est ainsi établie entre la question proprement morale : que dois-je faire ? et celle qu'elle se subordonne comme proprement religieuse : que puis-je espérer ? Convaincu d'exprimer comme vérité philosophique l'essence même de l'esprit du christianisme, Kant pouvait ainsi faire… Lire la suite
KERÉNYI KARL (1897-1973)

Écrit par :  Gérard LEGRAND

Philologue et historien des religions, professeur à l'université de Szeged, Karl Kerényi (Károly Kerényi) est né à Temesvár (la ville appartenait alors à la Hongrie) et s'est fait d'abord connaître par des travaux sur les éléments religieux véhiculés par la littérature romanesque de l'âge hellénistique. Il s'est orienté ensuite vers l'étude des «… Lire la suite
LAÏCITÉ

Écrit par :  Jean BAUBÉROTÉmile POULAT

À l'époque où l'anglais est devenu la langue internationale, un terme français résiste à toute anglicisation, c'est celui de « laïcité ». Certains en tirent argument pour affirmer que la laïcité est une « exception française ». Peut-être est-il plus exact d'écrire que la laïcité est une « invention française », ignorée par certains pays, plus ou… Lire la suite
LE NOUVEAU CHRISTIANISME, livre de Claude-Henri de Rouvroy, comte de Saint-Simon

Écrit par :  Éric LETONTURIER

Dans le chapitre "Une hérésiologie iconoclaste"  : …  trois entretiens qu'il avait initialement réservés à cet ouvrage sous-titré « Dialogues entre un conservateur et un novateur ». Articulant la foi sur la distinction à faire entre « ce que Dieu dit personnellement et ce que le clergé dit en son nom », Le Nouveau Christianisme, après un bref avant-propos dû à la plume de son ami O. Rodrigues, s'… Lire la suite
LIBERTINS

Écrit par :  Robert ABIRACHEDAntoine ADAM

Dans le chapitre "Le déisme"  : …  D'autres libertins, et probablement beaucoup plus nombreux que les premiers, ne mettaient pas en question l'existence d'un Dieu qui était la Sagesse infinie. Mais ils voyaient une contradiction radicale entre ce Dieu des philosophes et le Dieu de la Bible. Ils se réclamaient des écrivains de l'Antiquité et, par-dessus tout,… Lire la suite
LOISY ALFRED (1857-1940)

Écrit par :  Émile GOICHOT

Dans le chapitre "À la recherche d'une « religion de l'humanité »"  : …  ». Estimant désormais que l'Église de son temps fait défaut à sa mission historique, il s'adresse à l'humanité, convaincu qu'elle a un besoin plus urgent que jamais d'une religion, mais affranchie des confessions existantes, des constructions dogmatiques comme des impérialismes cléricaux. D'où un intérêt marqué pour la dimension politique (au sens… Lire la suite
MAGIE

Écrit par :  René ALLEAURoger BASTIDE

Dans le chapitre "Religion et magie"  : …  Puisque, dans la perspective de Mauss, religion et magie dérivent également du mana, quelle différence alors les sépare ? La religion est-elle licite et la magie illicite ? Mais à côté de la magie noire et de la sorcellerie, considérées comme criminelles, il existe une magie blanche, au service du culte (exorciser les démons qui… Lire la suite
MAL

Écrit par :  Étienne BORNE

Dans le chapitre "Une source commune de la religion et de l'athéisme"  : …  de l'homme aussi bien que son pouvoir de négation ; elle est la source commune de la religion et de l'athéisme. La sorte d'émotion sacrée ou de vertige qui saisit l'esprit aux prises avec l'interpellation du mal est une passion authentique qui cherche d'abord à se déguiser ou à s'apaiser à travers les mythologies et les métaphysiques, mais qui… Lire la suite
MALEBRANCHE NICOLAS (1638-1715)

Écrit par :  Ginette DREYFUS

Dans le chapitre "La philosophie de Malebranche"  : …  faiblesse. Mais, puisque c'est la même Raison de Dieu qui nous parle par l'évidence de la lumière et par l'autorité de la révélation, la religion peut et doit s'achever dans la philosophie, la foi doit nous conduire à l'intelligence : « La foi passera, mais l'intelligence subsistera éternellement » (Traité de moraleLire la suite
MANDÉISME

Écrit par :  Jean HADOT

Le mandéisme désigne la religion pratiquée par une secte dont les derniers survivants, quelques milliers, se trouvent actuellement près des rives du golfe Persique, dans la région de Bassora. Cette secte eut son heure de gloire au début du xxe siècle : de nombreux savants y virent un élément d'… Lire la suite
MANICHÉISME

Écrit par :  Henri-Charles PUECH

et traité comme une « hérésie » ou une secte chrétienne. En réalité, il est, au sens plein du terme, une religion : une religion de type dualiste et d'essence « gnostique », mais qui, eu égard à son originalité foncière, est inassimilable à toute autre, et qui, en raison de sa cohérence dogmatique, de la rigidité de sa structure et de ses… Lire la suite
MÉSOPOTAMIE - La religion

Écrit par :  Jean BOTTEROJean-Jacques GLASSNER

Seules les religions « historiques », œuvres d'un fondateur qui a su imposer et institutionnaliser ses convictions et ses attitudes religieuses, ont un besoin vital de se rattacher à leur source pour en garder le même courant, sous peine de perdre leur identité. Elles le font, en bonne règle, plus que par voie orale, par une Lire la suite
MESSIANISME

Écrit par :  Henri DESROCHERoland GOETSCHEL

Dans le chapitre "Le sens historico-sociologique"  : …  Au sens historico-sociologique, le messianisme représente le fonds commun des doctrines qui promettent le bonheur parfait sur terre sous la direction d'une personne, d'un peuple, d'un parti, de mouvements collectifs, au sein desquels les réformes tant ecclésiastiques que politiques, économiques ou… Lire la suite
MILLÉNARISME

Écrit par :  Jacques LE GOFF

Le millénarisme (forme latine de ce qu'on appelle aussi, à partir du grec, chiliasme) est une des formes les plus importantes des doctrines et mouvements eschatologiques qui se sont développés au sein ou en marge de la plupart des religions et notamment du judéo-christianismeLire la suite
MIRACLE

Écrit par :  Henry DUMÉRY

La notion de miracle est une notion religieuse, c'est-à-dire que ce n'est ni un concept philosophique ni un concept scientifique… Lire la suite
MISSIONS

Écrit par :  Jean BAUBÉROTHenry DUMÉRYAntonin-Marcel HENRYAnastasios YANNOULATOS

Dans le vocabulaire religieux qui était courant au xixe-xxe siècle, le terme « mission » désigne essentiellement l'envoi, par une communauté, de représentants ou de délégués, qui sont mandatés pour propager sa foi et implanter ses… Lire la suite
MONOTHÉISME

Écrit par :  Claude GEFFRÉ

Le monothéisme désigne la forme de religion selon laquelle il n'existe qu'un Dieu unique. Dans la mesure où l'on entend le monothéisme au sens strict (non seulement comme croyance en un seul Dieu, mais comme négation explicite de tous les autres dieux), il n'y a pour l'histoire des religions que quatre grandes religions monothéistes : la religion d… Lire la suite
MYSTÈRE

Écrit par :  Édouard JEAUNEAU

Parler du mystère, c'est le profaner, autrement dit, le détruire. Aussi bien, la règle fondamentale des anciennes religions à mystères, qui ont fleuri dans le monde méditerranéen, était-elle le silence : les initiés l'ont bien gardé. Seuls quelques renseignements, fragmentaires et elliptiques, nous ont été transmis par les écrivains grecs (Lucien,… Lire la suite
MYSTIQUE

Écrit par :  Michel de CERTEAU

Dans le chapitre "La mystique et les religions"  : …  En 1941, René Daumal écrivait : « Je viens de lire successivement des textes sur la bhakti, des citations d'auteurs hassidiques et un passage de saint François d'Assise ; j'y joins quelques paroles bouddhistes et je suis encore une fois frappé de ce que c'est la même chose » (La Mystique et les Lire la suite
MYTHE - L'interprétation philosophique

Écrit par :  Paul RICŒUR

Dans le chapitre "L'interprétation kantienne de la mythologie"  : …  C'est sur ce fondement pratique seulement que peuvent être déployés des « postulats » concernant Dieu, l'immortalité et la liberté. Et c'est sur l'arrière-plan de ces postulats de la raison pratique que la philosophie peut comprendre « dans les limites de la simple raison » quelque chose des représentations… Lire la suite
MYTHOLOGIES - Dieux et déesses

Écrit par :  Mircea ELIADE

Dans le chapitre "Dieux célestes dans les religions primitives"  : …  Baiame, le dieu suprême des tribus du sud-est de l'Australie (Kamilaroi, Wiradjuri, Euahlayi), habite le ciel, auprès d'un grand cours d'eau (la Voie lactée). Il est assis sur un trône de cristal ; le Soleil et la Lune sont ses « fils », ses messagers sur la Terre (en réalité, ses yeux) ; le tonnerre est sa voix ; il fait… Lire la suite
NATIONALISME

Écrit par :  Raoul GIRARDET

Dans le chapitre "L'attitude religieuse"  : …  ces aires de civilisation, une importance particulière doit évidemment être attribuée au facteur religieux et à la place qu'occupe ce facteur dans l'expression de l'idéologie nationaliste. Certains nationalismes peuvent se trouver, dès leur origine, étroitement associés à l'expression d'une foi religieuse : la lutte pour l'indépendance se confond… Lire la suite
NUMINEUX

Écrit par :  Alain DELAUNAY

C'est en 1917 que Rudolf Otto publie son livre intitulé Le Sacré, portant en sous-titre « L'Élément non rationnel dans l'idée de divin et sa relation avec le rationnel ». Il y introduit un nouveau concept dans le champ des sciences des religions, le concept de « numineux » ou de « numinosité ». Cette… Lire la suite
ŒCUMÉNISME

Écrit par :  Jean BAUBÉROTGeorges CASALISÉtienne FOUILLOUX

Marqué à son origine d'une visée planétaire, le mot « œcuménisme » a pris depuis le début du xxe siècle une signification plus étroite : il désigne les efforts divers, parfois institutionnellement structurés, pour redonner à la famille chrétienne divisée une unité profonde et visible, conforme à l'… Lire la suite
ORPHISME

Écrit par :  Marcel DETIENNE

L'orphisme est essentiellement un mouvement de protestation religieuse qui surgit dans la Grèce du vie siècle avant notre ère et se rattache à Orphée, le maître des incantations, l'enchanteur légendaire d'origine thrace. Par son genre de… Lire la suite
PAGANISME

Écrit par :  Henry DUMÉRY

Païen, paganisme sont des mots de chrétien, des étiquettes que la religion montante attache aux religions déclinantes. Les chrétiens ont appelé paganisme le polythéisme antique, auquel les gens des campagnes (latin, pagani) restèrent longtemps fidèles. Par extension, les théologiens ont réputé païennes… Lire la suite
PANTHÉISME

Écrit par :  Robert MISRAHI

origine aristotélicienne. Ce n'est en effet rien de moins que la religion traditionnelle qui est mis en danger par le panthéisme, et c'est en somme à bon droit que l'opinion voit dans celui-ci un crime d'hérésie, l'accusation de panthéisme étant socialement et politiquement très grave. Elle peut, comme celle d'… Lire la suite
PASCAL BLAISE (1623-1662)

Écrit par :  Dominique DESCOTESFrançois RUSSO

Dans le chapitre "Le projet d'« Apologie »"  : …  Il se consacre alors complètement à son projet d'Apologie de la religion chrétienne, dont certaines idées remontent aux discussions qu'il a eues en 1655 avec Lemaître de Sacy, et qui s'enracine dans une réflexion sur les miracles inspirée par la guérison de sa nièce Marguerite Périer par l'… Lire la suite
PÈLERINAGES & LIEUX SACRÉS

Écrit par :  Alphonse DUPRONT

elles apparaissent comme des données d'une anthropologie de l'homme en sa vie de religion, nullement liées à une religion institutionnelle établie – celle-ci se réclamât-elle d'un acte divin fondateur –, mais inscrivant en elle une démarche, plus libérée (tant des formes rituelles de la vie ecclésiale que des modes de vie… Lire la suite
PÉNITENCE

Écrit par :  Henry DUMÉRY

La pénitence peut n'être qu'expiatoire et renvoyer aux religions qui apaisent la culpabilité à l'aide de rites piaculaires. Si l'on en croit René Girard (La Violence et le sacré, Paris, 1972), le premier sacrifice de la première victime surgit d'un état de… Lire la suite
PIÉTÉ

Écrit par :  Henry DUMÉRY

La piété individuelle est d'invention récente. Les religions sociales n'encouragent qu'une piété sociale, qui est (comme l'a rappelé Émile Benveniste) scrupule d'observance, zèle de service. Cette remarque vaut des religions archaïques, des religions du foyer, de la cité, de l'État, et même des religions universelles, qui restent des cultes d'… Lire la suite
POÉSIE DU SENTIMENT RELIGIEUX (XVIe et XVIIe s.)

Écrit par :  Marie-Madeleine FRAGONARD

La fréquentation des Écritures, les affrontements de la fin du xvie siècle métamorphosent la notion même de littérature religieuse, en un temps où le religieux représente plus de la moitié des livres édités. Une littérature institutionnelle polémique, didactique, historique… Lire la suite
POLYTHÉISME

Écrit par :  Marcel DETIENNE

Naguère, le bruit courait que les monothéismes avaient inventé le polythéisme, le mot et la chose, qui serait né de la dégénérescence d'une révélation primordiale. Aujourd'hui, on pense plus volontiers que la croyance en un seul dieu est un choix révolutionnaire et que c'est une affirmation en rupture… Lire la suite
PORPHYRE (234 env.-310)

Écrit par :  Pierre HADOT

Dans le chapitre "Philosophie et religion"  : …  Toute sa vie, Porphyre a été préoccupé par les problèmes religieux, tout particulièrement par le rôle des pratiques religieuses pour le salut de l'âme. Il semble bien que l'influence de Plotin l'ait amené à modifier totalement ses conceptions dans ce domaine. Avant de connaître Plotin, en effet, il… Lire la suite
POSSESSION

Écrit par :  Michel de CERTEAUAndré PAULNicole SINDZINGRE

Dans le chapitre "Cultes institutionnalisés"  : …  peut la suivre, d'autre part, des crises de possession qui sont canalisées par le culte et ponctuent l'existence ultérieure de l'initié. À Haïti, le culte du vaudou, qui est presque une religion « nationale », a mêlé les apports africains, antillais et chrétiens dans ce que Michel Leiris a appelé un « théâtre vécu », constitué par des crises de… Lire la suite
PRIÈRE ET CONTEMPLATION

Écrit par :  Albert-Marie BESNARD

La prière n'est pas séparable de la totalité de l'expérience religieuse. Elle est le « verbe » qui donne forme articulée au commerce d'abord indicible avec le divin ou le sacré. Verbe qui s'organise selon la cohérence des diverses croyances. Verbe qui accompagne souvent d'… Lire la suite
PROPHÉTISME

Écrit par :  Julien FREUND

soit sous la forme de l'annonce d'une révélation nouvelle qui donne naissance à une autre religion, à l'exemple de l'islam ou plus récemment du mormonisme ; soit sous celle d'une réinterprétation d'une révélation ancienne ou existante, avec pour conséquence la plus fréquente l'apparition de sectes au sein, mais en marge des religions constituées ;… Lire la suite
PROTESTANTISME LIBÉRAL

Écrit par :  Jean-Louis KLEIN

Tendance de la théologie protestante qui, née de l'Aufklärung, en poursuit l'œuvre, en Allemagne surtout, dans le domaine de la critique des dogmes et de l'Écriture… Lire la suite
PURGATOIRE

Écrit par :  François TRÉMOLIÈRES

Il prolonge l'ambivalence du sentiment de la mort dans la tradition catholique. Apparue avec le péché, contre le dessein du Créateur, la mort est une malédiction (Rom., v, 12) ; mais le Christ, vainqueur à la fois du péché (par la Rédemption) et de la mort (par la Résurrection… Lire la suite
RAISON

Écrit par :  Éric WEIL

Dans le chapitre "La raison pervertie et la foi"  : …  Un changement radical intervient avec l'avènement des religions révélées. Certes, le monde est l'œuvre d'un Dieu créateur et, en tant que tel, il est parfait et entièrement raisonnable. Mais la chute du premier homme a tout bouleversé : non seulement la vue immédiate du monde en son unité et sa beauté est refusée à la raison humaine déchue par sa… Lire la suite
REINACH SALOMON (1858-1932)

Écrit par :  Charles BALADIER

Frère de Joseph Reinach (1856-1921), homme politique et publiciste qui mena campagne contre le boulangisme et en faveur de Dreyfus, et de Théodore (1860-1931), lui-même archéologue et historien, Salomon Reinach, né à Saint-Germain-en-Laye, membre de l'Institut et conservateur des musées nationaux, s'illustra par de nombreux ouvrages dans les… Lire la suite
RÉVEILS, religion

Écrit par :  Jean-Louis KLEIN

Dans l'histoire religieuse moderne, le terme de réveil — traduction de l'expression anglaise revival of religion (renaissance ou renouvellement de la religion) — désigne des mouvements qui, à partir du xviiie siècle, dans certaines confessions protestantes,… Lire la suite
RÉVÉLATION

Écrit par :  Bernard DUPUY

La révélation a été comprise de façon classique comme la communication d'une vérité par un auteur inspiré de Dieu, dont le message a été confirmé par des signes. Elle a été ainsi interprétée dans la catégorie de la parole et du discours. La réflexion contemporaine procède à partir de la Bible à un renouvellement de cette… Lire la suite
RITES

Écrit par :  Jean CAZENEUVE

Dans le chapitre "Le sacré et la religion"  : …  Parmi les rites religieux, on peut distinguer ceux qui ont pour objet de poser la transcendance du sacré en le séparant du profane et ceux qui permettent à l'homme de participer au monde sacré… Lire la suite
RITUEL

Écrit par :  Nicole SINDZINGRE

dont les plus importants sont : le lien nécessaire ou non du rituel avec les domaines du sacré, du fait religieux et des pratiques de la magie ; la prééminence ou non des croyances et des mythes (des représentations) par rapport au rituel ; le contraste éventuel entre celui-ci et les activités techniques, « profanes », ou… Lire la suite
ROI DIVIN, anthropologie

Écrit par :  Claude TARDITS

Dans le chapitre "La construction de Frazer"  : …  Frazer, qui distingue radicalement la magie de la religion (Le Roi magicien, I), fait d'abord passer l'humanité par un âge de la magie ; plus tard, après avoir découvert la fausseté intrinsèque de la magie, les hommes sont conduits à la pratique de la religion, en tentant de se concilier les puissances supérieures… Lire la suite
ROME ET EMPIRE ROMAIN - La religion romaine

Écrit par :  Pierre GRIMAL

On entend par « religion romaine » un ensemble de croyances, de rites et d'institutions qui se forma à l'intérieur du Latium vers le milieu du viiie siècle avant J.-C. (date traditionnelle de la fondation de Rome) et persista dans le monde romain jusqu'à ce que la religion… Lire la suite
SACERDOCE

Écrit par :  Mariasusai DHAVAMONY E.U.

L'histoire des religions présente l'exercice du sacerdoce et la figure du prêtre sous les traits les plus variés, parfois les plus contrastés. Mais, pour que des spécialistes du sacré apparaissent dans une société et s'y maintiennent comme corps, il faut toujours qu'une répartition de la puissance ait été faite. Il faut, en… Lire la suite
SACRÉ

Écrit par :  Dominique CASAJUSAndré DUMAS E.U.

science, elle constitue un concept analytique qu'il applique, avec plus ou moins de bonheur, à l'étude des faits religieux. L'homme de foi, pour sa part, y voit un mystère qu'il approche en tremblant et en fonction duquel il oriente sa vie. À vrai dire, les choses ne sont pas aussi tranchées, car le premier peut aussi… Lire la suite
SACREMENTS

Écrit par :  Louis-Marie CHAUVET E.U.Jean TROUILLARD

Toutes les religions comportent des rites, des cérémonies, une liturgie plus ou moins réglée. Mais toutes ne comportent pas un choix préférentiel et une liste limitative d'actes hiérogéniques qui l'emportent en dignité et en efficacité sur tous les autres gestes de la symboliqueLire la suite
SACRIFICE

Écrit par :  Roger BASTIDE

: d'un côté, on offre et, de l'autre, on se prive de ce que l'on offre. L'histoire des religions et l'ethnologie se préoccupent surtout du premier aspect ; le sacrifice est étudié comme rite. Les moralistes envisagent surtout le second aspect, ou la vertu du renoncement dans la construction de l'homme authentique. Alfred LoisyLire la suite
SAINTETÉ

Écrit par :  André BAREAUYves CONGAR E.U.Louis GARDETFrançoise MALLISON

On remarquera que seul le dernier terme du trinôme est spécifiquement religieux. Il n'y a pas de sainteté éthique ou philosophique, même si l'on attribue au saint l'héroïcité des vertus, le don de sagesse, la rectitude morale, même si par extension ou par émulation on parle de… Lire la suite
SALUT

Écrit par :  André DUMASJean PÉPIN

La notion de salut en histoire des religions est une notion complexe. Elle comporte un aspect négatif, par où le salut s'entend comme délivrance et libération ; dans cette perspective, les maux dont le fidèle se trouve préservé sont souvent de nature matérielle, ou du moins temporelle : maladies, infortunes diverses, mort de soi-même ou d'autrui ;… Lire la suite
SCHELLING FRIEDRICH WILHELM JOSEPH VON (1775-1854)

Écrit par :  Jean-François MARQUET

Dans le chapitre "La dernière philosophie (1827-1854)"  : …  de celle-ci ; et la seconde puissance (A2) doit vaincre à nouveau, quoique maintenant sur le terrain de la conscience, la force aveugle et obstinée qui a pris sa place : processus qui s'identifie à l'odyssée religieuse de l'humanité où A2 apparaît d'abord en image dans la mythologie, puis, la conscience délivrée, en personne dans la RévélationLire la suite
SCHISME

Écrit par :  Henry DUMÉRY

D'après l'étymologie grecque, le mot « schisme » veut dire séparation, division. Il y a schisme lorsque la communion d'une religion se trouve rompue et qu'un groupe fait sécession. Le schisme suppose une rupture effective, un rejet de l'obédience commune. C'est pourquoi il importe de distinguer schisme et hérésieLire la suite
SCHLEIERMACHER FRIEDRICH DANIEL ERNST (1768-1834)

Écrit par :  Jean-Louis KLEIN

Philologue, philosophe, théologien et prédicateur, Schleiermacher a voulu fonder la religion sur l'intuition (Anschauung) et sur le sentiment (Gefühl) : il reconnut à la théologie une spécificité qui ne lui fut plus contestée. Son œuvre entraîna une rupture dans… Lire la suite
SCIENTOLOGIE

Écrit par :  Paul ARIÈS

1995 comme une secte dangereuse, surveillée étroitement par l'État fédéral allemand, la scientologie est reconnue en revanche comme religion aux États-Unis, en Afrique du Sud, en Suèd et en Espagne notamment. Elle compterait en 2005 entre 8 et 15 millions de membres selon les estimations. D'autres sources faisaient état d'un million de membres… Lire la suite
SOCIÉTÉS SECRÈTES

Écrit par :  René ALLEAU

Dans le chapitre "Les confréries magico-religieuses primitives"  : …  Si, dans la religion, une tentative permanente de synthèse s'efforce de concilier sur le même plan de l'utilité sociale l'humain et le non-humain afin de faire participer toute la collectivité à la puissance des dieux, ce but semble étranger à celui de l'initiation dans ses formes archaïques, où elle se propose de limiter à la communauté de la… Lire la suite
SOUMISSION (M. Houellebecq)

Écrit par :  Agathe NOVAK-LECHEVALIER

Dans le chapitre "Une logique d’épuisement"  : …  la thèse d’un « retour du religieux », met au contraire en scène l’échec de la quête d’une spiritualité, désormais inaccessible. Les religions, dans Soumission, ne sont plus affaires de foi mais de codes et de conventions. Dieu – celui des catholiques comme celui des musulmans – a déserté le monde, et cet abandon, qui ruine toute certitude,… Lire la suite
SUMER

Écrit par :  André PARROT

Dans le chapitre "Religion"  : …  Le monde sumérien est entièrement dominé par la religion. Une séparation entre l'Église et l'État serait proprement impensable. Le roi est le mandataire de la divinité dont il fait respecter les lois. À notre sens, le roi chef d'État est en même temps prêtre et même grand prêtre. C'est la raison pour laquelle, au cœur du… Lire la suite
SUPERSTITION

Écrit par :  Sylvain MATTON

Dans le chapitre "Le mot et son histoire : de l'Antiquité au Moyen Âge"  : …  celles de leurs haruspices officiels, ce terme prit rapidement une connotation péjorative, et il forma dès lors un couple antithétique avec religio : tandis que la religio, qui est, comme l'a vu É. Benveniste, fondamentalement un « scrupule religieux », indique une disposition intérieure, subjective, la superstitio renvoie aux observances… Lire la suite
SURVIE

Écrit par :  Raoul VANEIGEM

Le terme de survie appartient, dès son attestation la plus ancienne, au domaine du droit et de la jurisprudence. On appelle gain de survie une disposition prévoyant que les avantages de l'un des conjoints passeront à celui qui lui survivra. Les biens matériels que, de facto, le défunt perd avec la vie se trouvent ainsi… Lire la suite
SYNCRÉTISME

Écrit par :  Dario SABBATUCCI

Dans la terminologie habituelle de l'histoire des religions, le syncrétisme désigne la fusion de deux ou de plusieurs religions, de deux ou de plusieurs cultes en une seule formation religieuse ou cultuelle. Mais ce terme est inapte à définir un phénomène religieux du point de vue de la véritable recherche historique. Il est surtout réservé à… Lire la suite
TABOU

Écrit par :  Daniel de COPPET

Dans le chapitre "Les tabous et la Loi"  : …  et l'ordre social ne font qu'un. Nature et société obéissent à la même Loi. Magie et religion, toutes deux, font en sorte que les lois naturelles et celles qui commandent les actions humaines se confondent. « La notion de surnature n'existe que pour une humanité qui s'attribue à elle-même des pouvoirs surnaturels et qui prête en retour à la nature… Lire la suite
TAYLOR CHARLES (1931-    )

Écrit par :  Ruth ABBEY

Dans le chapitre "Religion et sécularisation"  : …  Dans la dernière partie de son œuvre, Charles Taylor décrit plus ouvertement la manière dont le fait d'être un catholique pratiquant a modelé son champ de réflexion et son approche intellectuels. Il évoquait déjà à demi-mots ses conceptions religieuses à la fin de Sources of the Self, mais ses remarques sur le sujet deviennent… Lire la suite
THÉOLOGIE

Écrit par :  Henry DUMÉRYClaude GEFFRÉJacques POULAIN

Alain définissait la théologie « une philosophie sans recul ». Il voulait dire qu'elle manque d'indépendance critique, qu'elle est liée à un système de croyances, à un dogme, qu'elle accepte une orthodoxie, une autorité, une censure : vérité d'appareil, non vérité rationnelle. Berdiaeff insistait de… Lire la suite
THÉOPHILANTHROPIE

Écrit par :  Jean DÉRENS

La création du culte théophilanthrope répond au désir de sauver la République, en fournissant aux citoyens les bases d'une morale publique. Le besoin d'une nouvelle religion s'était fait sentir, dès l'échec de la Constitution civile du clergé, en 1791, et plusieurs tentatives officielles avaient été… Lire la suite
TILLICH PAUL (1886-1965)

Écrit par :  Jean-Louis KLEIN

Dans le chapitre "Principaux thèmes théologiques"  : …  Dieu englobe dans l'unité le sacré et le profane. La religion, tout comme Dieu, est omniprésente ; certes, on peut l'oublier ou la nier, mais la question du sens ultime de l'existence resurgit sans cesse et la réponse qui y est donnée confère à la vie une profondeur insondable et à toute œuvre de création un sens inépuisable. Tillich élabore une… Lire la suite
TRADITION

Écrit par :  René ALLEAUJean PÉPIN

Dans le chapitre "La tradition et l'expérience du sacré"  : …  signes que ceux qui ont été nommés par R. Alleau des synthèmes. Seule, une tradition initiatique et religieuse peut transmettre des symboles. Les premiers évoquent des liens mutuels de nature sociale ou des rapports fondés sur des signes conventionnels constituant un ensemble logique ou un système de… Lire la suite
TROELTSCH ERNST (1865-1923)

Écrit par :  Pierre HADOT

Théologien et philosophe allemand. La pensée de Troeltsch se forma, pendant ses années d'études à Erlangen et à Göttingen, au contact de l'idéalisme de Gustav Class, du leibnizianisme de H. Lotze, du moralisme d'A. Ritschl, de la rigueur philologique de P. de Lagarde. Après son habilitation en 1891 à Göttingen, il devient professeur de… Lire la suite
VOCATION

Écrit par :  Marie-Odile MÉTRAL-STIKER

Le sens du terme « vocation » tel qu'il était employé naguère dans le langage chrétien est dévié par rapport à son origine biblique. Le mot qui appartient en réalité au langage de la révélation est « appel » (klêsis), qui rejoint le verbe « appeler » (kaléo) et le participe « appelé… Lire la suite
VOLTAIRE

Écrit par :  Jean Marie GOULEMOT

Dans le chapitre "Une philosophie"  : …  temps : compréhension, critique, action, et la qualifier de strictement pragmatique. Sa religion, dont René Pomeau eut l'immense mérite de rappeler l'existence, est par définition utilitaire et pratique. Dieu est nécessaire pour rendre compte de l'ordre de l'univers et maintenir comme un gendarme le respect des biens et des… Lire la suite

Afficher la liste complète (141 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.