BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

RÉGIME PRÉSIDENTIEL

La classification juridique des divers systèmes constitutionnels peut s'opérer d'après des points de vue différents. Selon les cas, certains auteurs les classent en s'appuyant sur le principe de légitimité retenu (dictature du prolétariat, souveraineté du peuple, souveraineté nationale, par exemple) ; d'autres, en se référant au degré de mutabilité des institutions (constitutions souples ou rigides). Cependant, encore qu'elle soit susceptible de se combiner avec d'autres et qu'elle ne recouvre qu'un aspect partiel des systèmes constitutionnels, la classification qui est la plus fréquemment utilisée et que rappellent tous les ouvrages de droit constitutionnel s'opère par référence au principe de la séparation des pouvoirs.

Après avoir recensé les régimes qui méconnaissent la séparation des pouvoirs, soit au profit de l'exécutif (dictature), soit au profit du législatif (gouvernement d'assemblée, dit aussi gouvernement conventionnel), les auteurs classiques distinguaient, parmi les régimes respectueux du principe de séparation, deux variétés :

D'une part, les régimes pratiquant une séparation souple des pouvoirs se caractérisent par le fait que, si le législatif et l'exécutif ont des compétences et des champs d'action distincts, ils n'exercent pas moins l'un sur l'autre une influence réciproque ; cela se réalise notamment là où les Chambres contrôlent l'action gouvernementale, peuvent renverser le gouvernement, et là où le gouvernement participe à l'élaboration des lois, peut poser la question de confiance et, le cas échéant, recourir à la dissolution de l'une des Chambres.

D'autre part, les régimes pratiquant une séparation stricte ou rigide des pouvoirs se manifestent en ce que chaque pouvoir, enfermé dans des compétences et un champ d'action déterminés, ne saurait influencer activement l'autre pouvoir. Tel était notamment, au moins d'un point de vue théorique, le régime institué en France par la Constitution de 1791. On pourrait aussi ranger parmi les régimes de séparation rigide des pouvoirs, ceux dans lesquels l'exécutif, ainsi séparé du législatif, est d [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  9 pages…

 

Pour citer cet article

VEDEL, « RÉGIME PRÉSIDENTIEL  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/regime-presidentiel/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« RÉGIME PRÉSIDENTIEL » est également traité dans :

PROMULGATION DE LA CONSTITUTION DE LA Ve RÉPUBLIQUE (France)

Écrit par :  Wanda MASTOR

Adoptée par référendum le 28 septembre et promulguée le 4 octobre 1958, la Constitution de la Ve République a pu être présentée au départ comme consacrant un régime parlementaire. Les critères permettant habituellement d'… Lire la suite
CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période gaullienne (1958-1969)

Écrit par :  Pierre BRÉCHON

Dans le chapitre "L'adoption de la nouvelle Constitution"  : …  traite en premier lieu – et c'est significatif par rapport à la Constitution de 1946 – du président de la République et non pas du Parlement. Le terme « arbitre » employé à l'article 5 pour définir son rôle a beaucoup été commenté. Le président doit-il être un arbitre qui se contente de faire respecter les règles, sur le modèle des compétitions… Lire la suite
CONSTITUTION FRANÇAISE DE 1791

Écrit par :  Nicolas NITSCH

Première constitution écrite de France, la Constitution du 3 septembre 1791 inclut la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789. C'est dire qu'elle incarne les idéaux de la Révolution dans leur forme originelle. Rédigée par l'Assemblée nationale constituante, elle reflète les… Lire la suite
CONSTITUTION DE LA Ve RÉPUBLIQUE (France)

Écrit par :  Arnaud LE PILLOUER

Dans le chapitre "Un Parlement étouffé"  : …  est particulièrement vrai sous la Ve République en raison de la place éminente qu'elle accorde au chef de l'État. Significativement, le Premier ministre doit sa place (et la conservation de celle-ci) davantage au président qu'à l'Assemblée nationale : il n'est arrivé qu'une seule fois que le gouvernement soit renversé par cette dernière (en 1962… Lire la suite
CONVENTION ÉLECTORALE AMÉRICAINE

Écrit par :  Marie-France TOINET

Aux États-Unis, la convention est le congrès d'une organisation, par exemple un parti politique. Les deux grands partis nationaux (le Parti républicain et le Parti démocrate) sont en fait composés d'une multitude de partis locaux qui ont leurs intérêts et leur vie propres. C'est ainsi que, au niveau de chaque État, les partis, avant tout organismes… Lire la suite
ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

Écrit par :  Sandrine GAMBLINRobert SANTUCCI

Dans le chapitre "Anouar Sadate maître du terrain"  : …  clandestine est dissoute, dans l'administration locale dont les rouages sont refondus... Mais la Constitution du 11 septembre 1971 accentue les pouvoirs du président et renforce le caractère musulman du régime. Le nom de République arabe unie y est abandonné pour celui de République arabe d'Égypte. Si les élections à l'Assemblée nationale laissent… Lire la suite
ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - La démocratie institutionnelle

Écrit par :  E.U.Serge HURTIG

Dans le chapitre "Le Congrès"  : …  Le régime présidentiel, qui interdit au Congrès de mettre en cause la responsabilité du président (sauf par la procédure de la mise en accusation), empêche aussi le président de s'immiscer dans la marche des travaux législatifs. Il peut cependant opposer son veto à une loi qu'il désapprouve ; la majorité des deux tiers dans… Lire la suite
FRANCE (Histoire et institutions) - La France d'aujourd'hui

Écrit par :  Serge BERSTEIN

Dans le chapitre "Un nouveau système politique"  : …  IIIe et IVe Républiques. C'est en effet le président de la République, désigné en 1958 par un collège de quatre-vingt mille élus de la métropole et d'outre-mer en la personne du général de Gaulle, mais dont la révision constitutionnelle de 1962 décidera l'élection au suffrage universel, qui devient la clé de voûte des institutions… Lire la suite
FRANCE - L'année politique 2000

Écrit par :  Nicolas TENZER

Dans le chapitre "Le référendum sur le quinquennat, crise de la participation politique ?"  : …  Un taux d'abstention record a caractérisé le référendum du 24 septembre 2000 sur la réduction à cinq ans du mandat du président de la République (le septennat avait été institué en 1873) : 69,81 p. 100 et plus de 16 p. 100 des votes blancs et nuls – des chiffres qui révèlent une crise au-delà de la consultation référendaire. L'inversion du… Lire la suite
FRANCE - L'année politique 1997

Écrit par :  Nicolas TENZER

Dans le chapitre "L'affaiblissement élyséen"  : …  Plus fondamentalement, le rôle du président s'est trouvé modifié en raison de la sanction politique directe que lui ont infligée les électeurs. D'un côté, il conserve certaines compétences propres en matière de défense et de politique étrangère, mais ces domaines paraissent plus « partagés » que « réservés ». Il garde ses prérogatives en matière de… Lire la suite
GAULLE CHARLES DE (1890-1970)

Écrit par :  Jean LACOUTURE

Dans le chapitre "Le renouveau"  : …  contre l'avis de nombre de ses fidèles. L'élection du président au suffrage universel, accentuant le caractère spectaculaire et monarchique du système et approfondissant les clivages entre les grands courants d'opinion, fit passer le régime du parlementarisme musclé au présidentialisme septennal – menacé par l'excessive durée de ce mandat souverain… Lire la suite
GAULLISME

Écrit par :  Serge BERSTEIN

Dans le chapitre "Le gaullisme au pouvoir"  : …  de la République et du maintien du régime parlementaire. En fait, la pratique mise en œuvre par le général de Gaulle – et qui se trouve facilitée par la persistance de la guerre d'Algérie dont chacun est persuadé qu'il est le seul à pouvoir apporter la solution – privilégie le pouvoir présidentiel exercé de manière… Lire la suite
GOUVERNEMENT

Écrit par :  Didier MAUS

fondés sur la désignation des gouvernements par l'élection, à reconnaître, d'un côté, les régimes présidentiels et, de l'autre, les régimes parlementaires. Dans le premier cas, dont le modèle est fourni par les États-Unis, il y a confusion entre la fonction de chef de l'État et la fonction de principal responsable du gouvernement, avec cette… Lire la suite
IMPEACHMENT

Écrit par :  Nicolas NITSCH

Forme de responsabilité pénale des autorités politiques, l'impeachment, dont l'équivalent français correspond grosso modo à la responsabilité pénale du chef de l'État et des ministres, est né en Grande-Bretagne au xviie siècle ; c'est ainsi qu'en 1689, deux proches conseillers du roi sont exécutés à l'… Lire la suite
INDONÉSIE - L'Indonésie contemporaine

Écrit par :  Romain BERTRANDFrançoise CAYRAC-BLANCHARD

Dans le chapitre "La « démocratie dirigée » (1959-1965)"  : …  C'est pourtant à tort que le rôle dominant de Sukarno, devenu « grand leader de la révolution » et nommé président à vie, a évoqué en Occident l'image de la dictature. En réalité, plusieurs forces politiques s'expriment et s'affrontent de manière de plus en plus aiguë pendant ces quelque sept ans. La lutte opposant l'armée… Lire la suite
LIBAN

Écrit par :  Philippe DROZ-VINCENTElizabeth PICARDÉric VERDEIL

Dans le chapitre "La création de l'État"  : …  26 cazas –, le député est ainsi l'élu de toutes les communautés et représente toute la nation. À la tête de cette construction complexe, le président, élu pour six ans par les députés, n'est pas responsable devant la Chambre (art. 60), alors qu'il dispose des pouvoirs exécutifs et d'une compétence législative d'urgence (art. 58… Lire la suite
LIBERIA

Écrit par :  E.U.René OTAYEK

Dans le chapitre "Vie politique"  : …  reposent, jusqu'au coup d'État de Samuel K. Doe en avril 1980, sur un exécutif fort. Le président, élu pour quatre ans et secondé par un vice-président, en est la clé de voûte. Jusque-là, la vie politique s'est organisée autour d'un parti unique, le True Whig Party (T.W.P.), monopolisant le pouvoir depuis 1869. Jusqu'à son interdiction après le… Lire la suite
MAURITANIE

Écrit par :  Jean-Louis BALANSPierre BOILLEYFrançois BOST E.U.

Dans le chapitre "Affirmation du pouvoir et difficultés internes"  : …  propre du pays. Une nouvelle Constitution est alors adoptée en mai 1961. De type présidentiel, elle permet au chef de l'État d'être également le chef du gouvernement et de prendre des décisions d'ordre législatif avec l'Assemblée. C'est sur cette base constitutionnelle que Moktar Ould Daddah est élu président de la République le 20 août 1961. Fort… Lire la suite
POLITIQUE - Les régimes politiques

Écrit par :  Georges BURDEAU

Dans le chapitre "La rivalité des pouvoirs : le gouvernement présidentiel"  : …  On situe généralement le régime présidentiel dans le cadre d'une séparation tranchée des pouvoirs, mais, en réalité, cette forme de gouvernement ne justifie son qualificatif « présidentiel » que dans la mesure où la séparation des pouvoirs est fortement atténuée. Aux États-Unis, le régime présidentiel doit son caractère bien… Lire la suite
RUSSIE (Le territoire et les hommes) - La Fédération de Russie

Écrit par :  Myriam DÉSERT

Dans le chapitre "Le triomphe du régime présidentiel : la Constitution de 1993"  : …  C'est le pouvoir du président qui est prééminent : il introduit des projets de loi devant la Douma, prend des décrets sans en référer au Parlement et peut opposer son veto aux lois adoptées par le législatif. Il désigne le Premier ministre et peut dissoudre la Douma si elle rejette son choix à trois reprises. Les ministres, proposés par le chef de… Lire la suite
SÉNAT AMÉRICAIN

Écrit par :  André KASPI

Le Congrès fédéral américain est composé de deux assemblées législatives, dont l'une est le Sénat. Chaque État, quelle que soit sa population, désigne au suffrage universel deux sénateurs ; suivant la Constitution, tout candidat doit avoir la nationalité américaine depuis neuf ans, résider dans l'État où il se présente et… Lire la suite
SÉNÉGAL

Écrit par :  François BOSTVincent FOUCHER

Dans le chapitre "L'hégémonie de Senghor : la stabilité sans le développement"  : …  – il sera libéré en 1974. En avril 1963, une nouvelle Constitution est adoptée, qui supprime le poste de Premier ministre et établit un régime présidentiel. Senghor parvient progressivement à mettre la gauche au pas. Une timide tentative de guérilla communiste, menée par le Parti africain de l'indépendance (P.A.I.), pro-soviétique, est étouffée… Lire la suite
TUNISIE

Écrit par :  Michel CAMAURoger COQUEJean GANIAGEClaude LEPELLEYRobert MANTRANKhadija MOHSEN-FINAN

Dans le chapitre "La méthode bourguibienne"  : …  les candidats indépendants et les communistes. Après l’instauration de la République, Bourguiba opte pour un régime présidentiel, avec une Assemblée dont le rôle et la fonction sont extrêmement réduits. Toute la vie politique s’organise autour du parti qui se confond avec l’État. Bourguiba est le chef du parti et le chef de… Lire la suite
WASHINGTON GEORGE (1732-1799)

Écrit par :  Claude FOHLEN

Dans le chapitre "Tradition et légende"  : …  son prestige était encore immense, et c'est cette image que la postérité a retenue. Son exemple devint la loi orale de l'État, et aucun président ne postulera plus de deux mandats présidentiels, du moins jusqu'à Franklin D. Roosevelt, qui put facilement arguer de la guerre pour un troisième, puis un quatrième mandat. La tradition devint loi écrite… Lire la suite
ZIMBABWE

Écrit par :  Daniel COMPAGNON E.U.Philippe GERVAIS-LAMBONYFranck MODERNE

Dans le chapitre "L'échec du parti unique"  : …  PF-ZAPU permet l'adoption, à la fin de 1987, de l'amendement constitutionnel créant la « présidence exécutive ». Il instaure un régime présidentiel fort au bénéfice de Robert Mugabe, qui remplace Banana à la tête de l'État en décembre 1987, tandis que le poste de Premier ministre disparaît et que le Parlement ne conserve qu'un rôle de façade… Lire la suite

Afficher la liste complète (25 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.