BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

RÉAUMUR RENÉ ANTOINE FERCHAULT DE (1683-1757)

Né à la Rochelle, Réaumur étudie le droit à Poitiers et à Bourges avant de venir en 1703 à Paris, où il se consacre aux sciences. Il publie d'abord des travaux de mathématiques, Mémoires géométriques, dont la valeur le fait élire en 1708 à l'Académie des sciences qui le charge de diriger l'édition de la Description générale des arts et métiers de France pour la laquelle il écrira de très nombreux articles : celui sur « L'Art de convertir le fer forgé en acier » (1722) a amené la France à fabriquer ce métal qu'elle importait de l'étranger. On peut légitimement considérer Réaumur comme le fondateur de la sidérurgie scientifique. En effet, il démontra le premier que l'acier contient du carbone.

Esprit opposé à la spécialisation, il a étudié et fait progresser l'histoire naturelle, prouvant la nature animale et non végétale des coraux et madrépores ; la biologie, réalisant des « fours à poulets » pour l'incubation artificielle des œufs ; la physique : l'imprécision des mesures employées l'amène à inventer, en 1730-1731, le thermomètre à alcool qui porte son nom — bien que cet appareil ait été détrôné plus tard par le thermomètre centigrade, il constitua un notable progrès au xviiie siècle. Il s'est intéressé à de très nombreux sujets tels que l'art du verrier, les rivières aurifères de France (1718), le fil des araignées, la nacre, la conservation des œufs enduits de corps gras (1753), la manière d'éteindre les incendies, le moyen de mettre les carrosses en état de se tirer des ornières, la fabrication des câbles pour la marine et celle du fer-blanc ; la « porcelaine de Réaumur » est du verre dévitrifié par chauffage et refroidissement (1729). En 1724, il aborde ce qui constitue actuellement la métallographie.

Mais il est surtout un grand entomologiste. Tandis que Buffon dans son Histoire naturelle et Diderot dans l'Encyclopédie n'estimaient pas les insectes dignes de retenir l'attention, Réaumur étudie la vie des fourmis, le système digestif des abeilles, les guêpes, etc., et il publie, de 1737 [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

BROSSOLLET, « RÉAUMUR RENÉ ANTOINE FERCHAULT DE - (1683-1757)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/reaumur-rene-antoine-ferchault-de/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« RÉAUMUR RENÉ ANTOINE FERCHAULT DE (1683-1757) » est également traité dans :

ANIMAL

Écrit par :  Valérie CHANSIGAUD

Dans le chapitre "Du mouvement à l'intelligence"  : …  machines exécutant de façon identique les mêmes actes et ne possédant pas de sentiments. Réaumur avait, en 1734, répondu aux mécanicistes par deux arguments principaux que l'on retrouve chez de nombreux auteurs par la suite. Le premier est la négation même de cette question : « Les deux sentiments opposés [les animaux possèdent une âme ou non] ne… Lire la suite
GÉOLOGIE - Histoire

Écrit par :  François ELLENBERGER

Dans le chapitre "Le XVIIIe siècle"  : …  de grands pachydermes trouvés congelés en Sibérie. En 1720, René Antoine Ferchault de Réaumur (1683-1757), à propos des faluns de Touraine, suppose qu'un vaste golfe marin a existé, reliant l'océan à la Manche, sans rapport avec le Déluge. Fontenelle émet le vœu que l'on dresse des cartes indiquant le type de coquilles fossiles prédominant de lieu… Lire la suite
MERIAN ANNA MARIA SIBYLLA (1647-1717)

Écrit par :  Denis LAMY

Dans le chapitre "Son voyage scientifique et son apport majeur à l’entomologie"  : …  quoiqu’il contienne un assez grand nombre d’erreurs et ait perdu presque toute son utilité », il a cependant influencé nombre de naturalistes comme René-Antoine Ferchault de Réaumur (1683-1757) et Carl von Linné (1707-1778). Les entomologistes ont finalement reconnu dans l’œuvre de Maria Merian un tournant dans l’histoire de l’étude des insectes… Lire la suite
MÉTALLURGIE

Écrit par :  Adrienne R. WEILL

Dans le chapitre "Les traités de métallurgie du XIIe au XVIIIe siècle"  : …  la matière, mais le praticien n'en aura cure. Il faut attendre René Antoine Ferchault de Réaumur pour que s'opère la première tentative sérieuse de jonction entre la pensée et la technique, encore que l'exploitation de ses résultats ne fût pas immédiatement heureuse en général. Il est membre de l'Académie des sciences quand, de 1716 à 1726, il s'… Lire la suite
THERMODYNAMIQUE - Histoire

Écrit par :  Arthur BIREMBAUT

Dans le chapitre "Le thermomètre Réaumur"  : …  siècle étaient à esprit-de-vin, et durent attendre jusqu'à 1730 pour être bien définis. Ce fut à cette date que Réaumur (1683-1757) communiqua à l'Académie royale des sciences ses Règles pour construire des Thermomètres dont les degrés soient comparables, et qui donnent une idée d'un Chaud ou d'un Froid qui puissent être rapportés àLire la suite

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.