BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

PSYCHOPATHOLOGIE

Ce sujet est traité dans les articles suivants :

1.  PSYCHOPATHOLOGIE ÉVOLUTIONNISTE

Écrit par : Marc RICHELLE

On rattache volontiers aujourd’hui à la psychologie évolutionniste , axée sur l’anthropologie préhistorique, une psychopathologie évolutionniste. Cette dernière est cependant antérieure à la première et s’enracine dans l’ éthologie plutôt que dans l’histoire biologique de l’espèce humaine. Son propos est d’identifier, dans les symptômes… Lire la suite
2.  ADDICTION

Écrit par : Bernard Pierre ROQUESEduardo VERA OCAMPO

Dans le chapitre " Approche psychanalytique de l'addiction"  : … Dans une approche clinique et psychopathologique de la problématique addictive, il convient de distinguer malgré leur évidente connexion ces trois sujets que sont la drogue, l'addiction et le phénomène social de consommation des drogues. Ces trois volets sont étroitement liés au point justement de nous faire oublier que chacun d'entre eux est un… Lire la suite
3.  ADLER ALFRED (1870-1937)

Écrit par : Alfred MEYER

Une évolution considérable fut réalisée dans la psychopathologie lorsque, dans l'étiologie des maladies nerveuses, apparut la conception que les symptômes morbides nerveux sont provoqués par des troubles psychiques qui doivent être traités par une intervention sur le psychisme… Lire la suite
4.  ALCOOLISME

Écrit par : Marie CHOQUETMichel CRAPLETHenri PÉQUIGNOTAlain RIGAUDJean TRÉMOLIÈRES

Dans le chapitre "Effets neuro-psychiques"  : … À dose plus forte, les signes cliniques apparaissent. Entre 1 et 2 g/l, ils peuvent être peu évocateurs chez des sujets dont les troubles psychologiques sont déjà importants. L'absence d'autocritique, la levée des inhibitions et, notamment, des inhibitions névrotiques, peuvent avoir des conséquences médico-légales, et c'est à ce stade que l'on peut… Lire la suite
5.  ANOREXIE

Écrit par : Bernard BRUSSET

Dans le chapitre "Les caractéristiques du syndrome"  : … au sens strict et dans les maladies les plus diverses, ou la restriction alimentaire consécutive à des troubles psychopathologiques classiques (comme dans les conversions hystériques, la phobie d'avaler ou la peur liée aux délires d'empoisonnement). L'anorexie mentale peut, d'ailleurs, être associée à d'autres troubles dans des formes hybrides,… Lire la suite
6.  ANXIÉTÉ

Écrit par : Daniel WIDLÖCHER

siècle que le concept d'anxiété apparaît dans le domaine de la pathologie. Jusqu'alors, les peurs irraisonnées étaient considérées comme une expression, parmi d'autres, des passions tristes ou d'une erreur de jugement proche du délire. Morel, psychiatre parisien, décrit en 1866 le « délire émotif », qu'il attribue à… Lire la suite
7.  AUTISME

Écrit par : Jacques HOCHMANN

Dans le chapitre "Troubles de la communication"  : … Plus tard, le langage peut être absent ou, s'il existe, se limiter à quelques mots répétés, sans valeur de communication. Quand il se développe davantage, il reste modifié, à la fois dans sa musique et dans sa structure. La voix est mécanique, sans nuances. Le sujet de la phrase est longtemps absent… Lire la suite
8.  AUTISME (PRISE EN CHARGE DE L')

Écrit par : Marie-Ève HOFFET

Dans le chapitre "L'autisme, une maladie ou un ensemble de signes ?"  : … L'autisme a été défini comme entité nosographique par le psychiatre américain Leo Kanner en 1943. Kanner sépare ainsi l'arriération mentale, qui se réfère aux troubles de l'intelligence, de l'autisme, qui concerne l'ensemble du développement psychique de l'enfant. L'autisme est, chez le jeune… Lire la suite
9.  AUTOMATE

Écrit par : Jean-Claude BEAUNEAndré DOYONLucien LIAIGRE

Dans le chapitre "L'automatisme ambulatoire"  : … gagne une nouvelle métamorphose. Présentant des vagabonds à ses « leçons du mardi », Charcot crée pour eux le terme d'automate ambulatoire. Cette maladie mentale se définit comme « une impulsion à partir et aller devant soi, dans un état variable d'obnubilation de la conscience et sans but défini. Il se présente surtout chez les névropathes :… Lire la suite
10.  BINSWANGER LUDWIG (1881-1966)

Écrit par : Charles BALADIER

Né à Kreuzlingen, dans le canton helvétique de Thurgovie, tout près de la ville allemande de Constance, dont il fréquenta le lycée (avant de faire ses études de médecine à Lausanne, puis à Heidelberg, enfin à Zurich), Ludwig Binswanger allait illustrer la recherche psychiatrique notamment avec sa Daseinanalyse (ou analyse… Lire la suite
11.  BION WILFRED R. (1897-1979)

Écrit par : Émile JALLEY

Dans le chapitre "La psychose"  : … de cet organe définit, entre autres facteurs, la personnalité psychotique. Plutôt qu'un diagnostic psychiatrique, cette expression désigne un état mental, la partie psychotique de la personnalité, qui coexiste toujours, mais à des degrés variables selon les individus, avec une partie non psychotique de celle-ci. Le processus propre à la… Lire la suite
12.  BLEULER EUGEN (1857-1939)

Écrit par : Jacques POSTEL

Psychiatre suisse, né à Zurich, professeur de psychiatrie à l'université de sa ville natale et directeur du célèbre hôpital psychiatrique du Burghölzli. Marqué par les travaux de psycho-physiologie de Wundt et par les idées de Freud, qui lui furent transmises par Jung, alors son assistant, Eugen Bleuler est surtout connu par… Lire la suite
13.  CLÉRAMBAULT GAËTAN GATIAN DE (1872-1934)

Écrit par : Jacques POSTEL

Psychiatre français. Clérambault est surtout connu par ses travaux cliniques à la fameuse Infirmerie spéciale du dépôt, à Paris, où il succéda à son maître Dupré, en 1920. Après des études sur les psychoses toxiques et les troubles mentaux consécutifs à des intoxications chroniques (en particulier celle de l'alcoolisme), il s'illustra par sa… Lire la suite
14.  CONFUSION MENTALE

Écrit par : Universalis

Le trouble profond de la conscience qui caractérise l'état confusionnel se manifeste en clinique par un syndrome global qui traduit l'altération des fonctions perceptives et des synthèses mentales et qui comporte les traits suivants : obnubilation de la conscience à des degrés divers, qui vont de la… Lire la suite
15.  COPROPHAGIE, psychopathologie

Écrit par : Georges TORRIS

Manducation des fèces. Le mot a été emprunté par les médecins légistes et par les psychiatres aux entomologistes (Latreille, fin xviiie s.) pour désigner une conduite perverse qui se rencontre dans des circonstances assez diverses, mais se rattache toujours à l'analité. Elle est considérée comme… Lire la suite
16.  CORPS - Données anthropologiques

Écrit par : Nicole SINDZINGRE

Dans le chapitre "Corps et maladie"  : … la variabilité des maladies mentales selon les aires culturelles. On a pu noter, en Afrique, la rareté de certains troubles psychiques tels que la mélancolie, tandis que l'on constate, au contraire, une fréquence élevée d'autres syndromes, tels que les interprétations persécutives ou les plaintes hypocondriaques. L'… Lire la suite
17.  DÉFICIENCES MENTALES

Écrit par : Bernard GIBELLO

ses moyens intellectuels (cf. démence). Ce critère départageant processus de déperdition et pathologies originelles et chroniques a été conservé, mais d'autres catégories de déficiences sont apparues : les inhibitions intellectuelles, les troubles instrumentaux et les développements cognitifs dysharmoniques. Ces quatre catégories de… Lire la suite
18.  DÉLIRE

Écrit par : Gabriel DESHAIES

Si profane que soit l'étymologie en matière de psychopathologie moderne, elle n'en conserve pas moins un sens profond en ce qui concerne le délire : le latin delirium, de delirare, c'est proprement « sortir du sillon ». La terre évoque le réel et ses contraintes, le labour énonce le travail efficace et… Lire la suite
19.  DÉMENCE

Écrit par : Raymond ESCOUROLLEUniversalisJoël GREGOGNA

Le terme « démence », longtemps synonyme d'aliénation mentale, a vu, tout au long du xixe siècle, sa définition psychiatrique se limiter et se préciser. La conception primitive n'apparaît plus actuellement que dans le langage courant et en médecine légale. Dans le premier, elle… Lire la suite
20.  DÉPERSONNALISATION

Écrit par : Sven FOLLIN

Dans le chapitre "Signification nosologique"  : … peut même, de façon fugace, l'éprouver normalement à l'endormissement ou avec la fatigue. Elle varie cependant dans ses expressions et sa signification suivant la structure du processus psychopathique qui la détermine, étant liée à des moments critiques de son évolution au cours de nombreuses névroses et psychoses. Elle est très nuancée et riche… Lire la suite
21.  DÉPRESSIFS ÉTATS ou DÉPRESSIONS NERVEUSES

Écrit par : Jean GUYOTAT

Sous l'appellation de dépression nerveuse ou sous celle, plus juste, d'état dépressif, on désigne en psychiatrie un état pathologique fondé essentiellement sur deux séries de troubles : d'une part, une modification pénible de l'humeur (J. Delay) faite de pessimisme, de sentiments d'incapacité, d' Lire la suite
22.  DUMAS GEORGES (1866-1946)

Écrit par : Jacques POSTEL

Psychologue et médecin français, élève de T. Ribot. Admis à l'École normale supérieure en 1886, agrégé de philosophie en 1889 et docteur en médecine en 1896 (avec une thèse sur Les États intellectuels dans la mélancolie), Dumas est nommé chef de laboratoire à la Clinique des maladies mentales, de Paris,… Lire la suite
23.  ÉCHEC

Écrit par : Eliane AMADO LEVY-VALENSI

projet d'un monde dont nous savons les retombées. Les « conduites d'échec », que cerne la psychopathologie, réduiraient les choses à une analyse dérisoire, si la phénoménologie même de l'échec n'ancrait son intention profonde – et double, et déchirée – dans l'être même du monde qui la porte et tente de l'acculer à son propre dépassement… Lire la suite
24.  ÉTATS LIMITES ou BORDERLINE

Écrit par : Rémi TEVISSEN

Dans le chapitre "Émergence d'un repérage des états limites"  : … de permanence et de stabilité. C'est Otto Kernberg qui en fait, en 1967, une structure psychopathologique à part entière avec la création du concept d'organisation borderline de la personnalité (« Borderline personality organization », in Journal of American Psychoanalysis Association). Il recense sous ce chef un certain nombre… Lire la suite
25.  FOLIE

Écrit par : Alphonse DE WAELHENS

Le terme de folie, bien antérieur à l'institution du langage scientifique de la psychiatrie moderne, n'a jamais eu vraiment cours dans celui-ci. Cette relative incompatibilité a une très grande signification. L'idée d'assimiler la folie à une maladie, de vouloir coûte que coûte qu'elle soit… Lire la suite
26.  GÉRONTOLOGIE

Écrit par : Claude BALIERFrançois BOURLIÈREMartine DRUENNE-FERRYPaul PAILLATHenri PÉQUIGNOT

Dans le chapitre "Problèmes psychopathologiques"  : … La psychopathologie de la vieillesse traite des troubles mentaux directement en relation avec le phénomène du vieillissement et avec ses conséquences sur le plan physique, psychologique et social. Elle ne peut donc se comprendre que par une approche de la personne « totale » au cours du troisième âge. Il s'agit de troubles qui peuvent être graves,… Lire la suite
27.  HALLUCINATIONS

Écrit par : Henri FAURE

Le malade mental est souvent un « halluciné » : il prétend voir des personnages, entendre des voix, sentir des odeurs. Or nous ne voyons rien, nous n'entendons rien, nous ne sentons rien de ce qu'il dit percevoir. Faut-il admettre que les organes sensoriels du patient aient la possibilité de capter de mystérieux… Lire la suite
28.  HYPOCONDRIE

Écrit par : Michel GOUREVITCH

Tourné vers l'intérieur de son corps, l'hypocondriaque est à l'écoute des messages les plus contingents de sa cénesthésie, qu'il interprète dans un sens péjoratif ; à partir de ces messages, il imagine ses organes altérés par un processus menaçant, généralement simpliste et mécanique. Il forme un couple indissociable avec le médecin, ou plutôt avec… Lire la suite
29.  HYSTÉRIE

Écrit par : Thérèse LEMPÉRIÈRE

« La définition de l'hystérie, disait C. E. Lasègue (1878), n'a jamais été donnée et ne le sera jamais. Les symptômes ne sont ni assez constants, ni assez conformes, ni assez égaux en durée et en intensité pour qu'un type même descriptif puisse les comprendre tous. » Un siècle a passé, l'imprécision demeure ; peu de désordres psychiques ont suscité… Lire la suite
30.  IMPULSIVITÉ

Écrit par : Joël BILLIEUX

comme la tendance à rechercher l’excitation et l’aventure, ainsi que par une ouverture aux nouvelles expériences et à la prise de risque. De nombreuses études ont établi la validité de cette conception multidimensionnelle et ont confirmé son utilité dans la compréhension des troubles psychopathologiques caractérisés par une haute impulsivité… Lire la suite
31.  INHIBITION

Écrit par : Pierre BUSERPierre KAUFMANNDaniel WIDLÖCHER

Dans le chapitre "Psychopathologie"  : … La théorie de l'inhibition, issue de la neurophysiologie et reprise dans le domaine de la psychologie, n'a pas manqué d'imprimer sa marque dans le champ de la pathologie. Le modèle de Pavlov a été appliqué dans l'approche béhavioriste des troubles du comportement. Toutefois, si la théorie du conditionnement a permis de mieux comprendre le… Lire la suite
32.  ITARD JEAN-MARC-GASPARD (1774-1838)

Écrit par : Jacques POSTEL

Médecin à l'Institution des sourds-muets de Paris, Itard s'est illustré dans l'oto-rhino-laryngologie, dont il est l'un des fondateurs, la surdi-mutité et l'éducation spécialisée. Amené à s'occuper d'enfants mutiques indemnes de toute lésion organique sensorielle ou motrice, tel le fameux « sauvage de l'Aveyron »,… Lire la suite
33.  JANET PIERRE (1859-1947)

Écrit par : Jacques POSTEL

Philosophe et psychiatre français. Neveu du philosophe Paul Janet qui l'orienta vers la philosophie, Pierre Janet entra à l'École normale supérieure et fut reçu à l'agrégation en 1882. Professeur aux lycées de Châteauroux puis du Havre, il soutient, en 1889, sa thèse de doctorat en lettres (L'Automatisme psychologique). L'… Lire la suite
34.  KRAFFT-EBING RICHARD VON (1840-1902)

Écrit par : Jacques POSTEL

Psychiatre allemand. Après des études de psychologie et de médecine en Suisse, puis en Allemagne où il est l'élève de Griensinger, Krafft-Ebing est nommé professeur de psychiatrie, successivement à Strasbourg, à Graz et enfin à Vienne, où il remplace Meynert en 1889. Quoique peu favorable aux premiers travaux de Freud sur… Lire la suite
35.  LAGACHE DANIEL (1903-1972)

Écrit par : Jacques POSTEL

Psychiatre et psychanalyste français. Admis à l'École normale supérieure en 1924, en même temps que R. Aron, P. Nizan et J.-P. Sartre, Daniel Lagache est reçu brillamment à l'agrégation de philosophie. Intéressé par la psychopathologie, il commence, sur les conseils de son maître G. Dumas, des études de médecine puis de Lire la suite
36.  LASÈGUE ERNEST CHARLES (1816-1883)

Écrit par : Jacques POSTEL

Psychiatre et médecin français. Après avoir étudié la philosophie, qu'il enseigna comme professeur suppléant au lycée Louis-le-Grand à Paris, Lasègue commença ses études de médecine avec Claude Bernard et B. Morel, puis de psychiatrie à la Salpêtrière (en particulier avec J.-P. Falret). Devenu médecin des hôpitaux de Paris… Lire la suite
37.  MALADIES MENTALES

Écrit par : UniversalisPaul SIVADON

La maladie mentale n'est pas un trouble de l'intelligence, mais un trouble de l'intégration de la personnalité au monde. Ce trouble peut se traduire à plusieurs niveaux. Il peut s'agir d'une modification de la signification du monde : c'est le délire, caractéristique de la psychose. Il peut s'agir d'… Lire la suite
38.  MANIACO-DÉPRESSIVE PSYCHOSE

Écrit par : Maurice BAZOT

Dans le chapitre "Psychopathologie : les perspectives phénoménologique et psychanalytique"  : … Plusieurs approches théoriques ont tenté de rendre compte des caractéristiques du fonctionnement psychique du sujet maniaco-dépressif pendant la crise ou lors des phases intercritiques… Lire la suite
39.  MÉLANCOLIE

Écrit par : Marie-Claude LAMBOTTE

classique, a recouvert de nombreuses manifestations symptomatologiques, dont l'éventail, depuis Hippocrate, s'étend de la notion de folie passagère à l'installation de la tristesse la plus pernicieuse. De μ́ελας (noir) et χολ́η (bile), elle constitue l'une des quatre humeurs de la physiologie grecque du ive siècle avant J.-C.,… Lire la suite
40.  MINKOWSKI EUGÈNE (1885-1972)

Écrit par : Jacques POSTEL

Psychiatre français d'origine polonaise. Après des études médicales à Kazan (Russie), Minkowski se spécialise en psychiatrie à Berlin avec le professeur Ziehen et à Zurich avec Bleuler. Engagé volontaire dans l'armée française en 1915, il se fixe, à la fin de la Première Guerre mondiale, à Paris où, après sa naturalisation,… Lire la suite
41.  NEUROSCIENCES COGNITIVES ET SOMMEIL

Écrit par : Philippe PEIGNEUX

Dans le chapitre "Sommeil et régulation sociale et émotionnelle"  : … Les perturbations du sommeil sont fréquentes dans les troubles psychologiques et psychiatriques, suggérant un lien bidirectionnel entre ces perturbations et la symptomatologie observée. Au-delà de la pathologie, les études montrent que le sommeil normal participe à la régulation de nos émotions. En effet, l’exposition à une expérience stressante et… Lire la suite
42.  NÉVROSE

Écrit par : René DIATKINE

a été largement reprise par beaucoup d'auteurs contemporains. L'introduction d'une dimension dynamique en psychopathologie n'est pas le moindre mérite de Janet. Il comprit le rôle de l'oubli de certains souvenirs dans la pathogénie de l'hystérie et fut l'un des premiers à utiliser la référence évolutive dans la compréhension des maladies Lire la suite
43.  OBSESSION ET NÉVROSE OBSESSIONNELLE

Écrit par : Octave MANNONI

Dans la terminologie de la psychiatrie et de la psychologie, le mot « obsession » désigne une pensée (dans le sens le plus large : idée, désir, remords, scrupule, etc.) qui « assiège » le sujet, c'est-à-dire une pensée qu'il ne peut pas écarter, malgré ses efforts. C'est une… Lire la suite
44.  PARANOÏA

Écrit par : Jacques POSTEL

de ce mot est « paranoïe » (Larousse, 1874), terme beaucoup moins employé. « Paranoïa » prend la signification psychiatrique actuelle de «  délire systématisé progressif » d'abord en Allemagne avec Heinroth (De paranoia fixa perperam dicta monomania) en 1842, et surtout avec K. Kahlbaum en 1863. Il est introduit en France par J. Seglas ( Lire la suite
45.  PARAPHRÉNIE

Écrit par : Georges TORRIS

Variété de délire chronique caractérisée par la préservation d'un secteur important de la personnalité (structure paralogique) et par la prédominance du mécanisme imaginatif (thèmes fantastiques… Lire la suite
46.  PERSÉCUTION

Écrit par : Georges TORRIS

que peut mettre contre un homme l'appareil judiciaire – ceux qui le servent et ceux qui le déclenchent – a servi de modèle à une conduite humaine qui appartient à l'agressivité et au sadisme et qui a acquis par rapport à eux une certaine autonomie. La persécution garde de son origine judiciaire le procédé licite (elle évite le délit), la… Lire la suite
47.  PERSONNALITÉ

Écrit par : Jérôme ROSSIER

Dans le chapitre "Évaluation de la personnalité"  : … entretiens structurés permettant d’évaluer la personnalité normale, la personnalité pathologique ou les troubles de la personnalité. La plupart des entretiens évaluant les troubles de la personnalité passent généralement en revue les différents critères diagnostiques et en évaluent la présence ou absence, ainsi que la gêne induite par l’éventuelle… Lire la suite
48.  PERVERSIONS

Écrit par : Jean CLAVREUL

La perversion se définit classiquement comme déviation de l'instinct sexuel. Aussi son étude systématique s'est-elle donné pour objet d'offrir une classification descriptive. C'est ainsi que doivent être comprises les œuvres considérables de Krafft-Ebing, de Henry Havelock Ellis et des divers auteurs qui se sont assigné pour tâche de dresser une… Lire la suite
49.  PHOBIE

Écrit par : François PERRIER

dégoût et de la répulsion envers certains objets qui déclenchent de l'anxiété et des réactions de fuite. Dans une perspective psychiatrique et surtout psychanalytique, le symptôme qu'est la phobie renvoie au problème des états mentaux et des configurations psychopathologiques qui conditionnent l'émergence d'un tel phénomène… Lire la suite
50.  PRISON

Écrit par : Gilles CHANTRAINE

Dans le chapitre "La prison, asile du XXIe siècle ?"  : … de troubles psychiatriques, fait aujourd'hui l'objet d'observations concordantes. En épidémiologie notamment, une vaste étude sur la santé mentale des personnes incarcérées indique que huit hommes détenus sur dix et plus de sept femmes sur dix présentent au moins un trouble psychiatrique, la grande majorité cumulant plusieurs troubles. Parmi les… Lire la suite
51.  PROJECTION, psychanalyse

Écrit par : Jacques POSTEL

inconscient par lequel le sujet projette sur autrui les craintes et les désirs qu'il ressent comme interdits et dont la représentation consciente serait chargée d'angoisse ou de culpabilité ; elle participe à la constitution des phobies dans la névrose et du délire dans la psychose Lire la suite
52.  PSYCHIATRIE

Écrit par : Jean AYMEFrançois CAROLIGeorges LANTERI-LAURAJean-Michel THURIN

Dans le chapitre "Une discipline en restructuration"  : … de la pathologie par rapport à l'angoisse ou au découragement existentiel ordinaire. Le repérage de ces limites conduit à distinguer la psychopathologie proprement dite des troubles fonctionnels (sommeil, alimentation, comportement) précédant le déclenchement de troubles majeurs à court ou à long terme, en relation à des facteurs environnementaux… Lire la suite
53.  PSYCHIATRIE COMPARÉE

Écrit par : Edmond ORTIGUES

en 1904 l'expression de « psychiatrie comparée » pour désigner l'ensemble des études de psychopathologie différentielle, que ce soit entre les groupes culturels, entre les couches sociales, ou même entre les espèces animales. Dans une perspective plus restriente, en 1906, Eric Wittkower a créé, à l'université McGill de Montréal, un centre et une… Lire la suite
54.  PSYCHODRAME

Écrit par : Daniel WIDLÖCHER

Dans le chapitre "Les applications thérapeutiques"  : … Indépendamment de l'âge, cette technique s'applique à des organisations psychopathologiques diverses. À de grands malades dont la personnalité est atteinte en profondeur et qui sont gravement coupés du monde extérieur, notamment par de longues hospitalisations, le psychodrame, faisant suite à la théâtrothérapie de jadis,… Lire la suite
55.  PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

Écrit par : Serge NICOLAS

Dans le chapitre "En France, l’école psychopathologique"  : … Alors que les psychologies allemande et américaine ont surtout été des psychologies de laboratoire de nature essentiellement expérimentale, la psychologie scientifique développée ailleurs était parfois d’une autre nature. En France, par exemple, l’enseignement de celle-ci fut initié par Théodule Ribot (1839-1916) d’abord à… Lire la suite
56.  PSYCHOLOGIE CLINIQUE COMPORTEMENTALE ET COGNITIVE

Écrit par : Martine BOUVARD

’intéresse également aux déficits et biais cognitifs présents dans les troubles mentaux, ce qui la conduit à envisager une approche processuelle. Cette dernière postule que les états psychopathologiques s’expliqueraient par l’existence de processus cognitifs, émotionnels et comportementaux dysfonctionnels pouvant être communs à plusieurs troubles… Lire la suite
57.  PSYCHOLOGIE DES ÉMOTIONS

Écrit par : David SANDER

Dans le chapitre "L’émotion favorise-t-elle la connaissance ?"  : … étant donné que nombre de dysfonctionnements émotionnels sont caractéristiques de psychopathologies telles que l’anxiété, la dépression ou l’autisme. De manière plus générale, étant donné les liens entre émotions et systèmes immunitaire et cardiovasculaire suggérés par la recherche, une prise en compte des émotions déboucherait sur une meilleure… Lire la suite
58.  PSYCHOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT

Écrit par : Henri LEHALLE

Dans le chapitre "Psychopathologie développementale"  : … Certaines remarques du paragraphe précédent correspondent à ce que l’on appelle la psychopathologie développementale. Formulée explicitement dans les années 1980, cette approche repose sur l’idée que les difficultés psychologiques ne peuvent se comprendre sans référence au développement normal… Lire la suite
59.  PSYCHOPATHIA SEXUALIS, livre de Richard von Krafft-Ebing

Écrit par : Alfred SPRINGER

est devenu immédiatement un best-seller de la littérature psychiatrique, traduit très vite en plusieurs langues. Avec cette étude médico-légale d'une sélection de cas exemplaires, Richard Freiherr von Krafft-Ebing (1840-1902) étendait au domaine de la sexualité son travail de classification des maladies mentales basé sur la description des… Lire la suite
60.  PSYCHOSE

Écrit par : Pierre FÉDIDAPierre JUILLETHélène STORK

Les magistrales descriptions des états psychotiques par les auteurs classiques ont dégagé une série d'entités cliniques sur le modèle de la nosographie médicale traditionnelle. Sous l'influence prépondérante mais non exclusive de l'anthropologie psychanalytique, le vingtième siècle a vu la remise en question de cette forme Lire la suite
61.  PSYCHOTHÉRAPIE ET ÉMOTION

Écrit par : Pierre PHILIPPOT

Dans le chapitre "Les émotions dans les modèles étiopsychopathologiques et dans la conceptualisation de cas "  : … Les phénomènes émotionnels émanent d’un ensemble de processus que l’on retrouve également dans les troubles psychopathologiques. L’émotion dirige automatiquement l’attention vers ce qui est pertinent pour elle. Ces biais attentionnels sont particulièrement accentués dans de nombreux troubles psychopathologiques : l’attention est automatiquement… Lire la suite
62.  RIBOT THÉODULE (1839-1916)

Écrit par : Georges TORRIS

Fondateur de la psychologie comme science autonome en France. Né à Guingamp, élève de l'École normale supérieure, agrégé de philosophie en 1865, Ribot contesta la philosophie spiritualiste éclectique de son époque en soutenant l'épiphénoménisme du médecin aliéniste anglais Henry Maudsley (1835-1918) et en publiant un ouvrage… Lire la suite
63.  RUMINATIONS MENTALES, psychologie

Écrit par : Céline BAEYENS

Dans le chapitre "Les ruminations dans le cadre de la dépression "  : … Depuis les travaux initiaux, des études ont montré que les ruminations étaient impliquées dans le développement et le maintien de plusieurs troubles tels que les troubles anxieux, les troubles alimentaires, ceux liés à l’abus de substances ainsi que dans des problématiques d’automutilation… Lire la suite
64.  SPASMOPHILIE

Écrit par : Roland SIMONIN

La spasmophilie, décrite essentiellement par les auteurs français (Klotz), est un syndrome clinique fait de crises soit majeures (attaques de tétanie) soit mineures (palpitations, malaises, pertes de connaissance plus ou moins complètes, douleurs épigastriques, crampes musculaires à l'effort), le tout atteignant trois femmes pour un homme et se… Lire la suite
65.  STRAUS ERWIN (1891-1975)

Écrit par : Georges THINÈS

L'œuvre d'Erwin Straus, chercheur d'origine allemande, installé aux États-Unis à la suite des persécutions nazies, constitue une contribution capitale à la psychopathologie et à la psychiatrie clinique, et elle a exercé une influence profonde sur la conception du pathologique comme phénomène vécu. Parmi les nombreuses… Lire la suite
66.  SUICIDE

Écrit par : René ARLABOSSEJean-Pierre BLANADETUniversalisBaldine SAINT GIRONS

Dans le chapitre "Le problème psychopathologique"  : … qui ne se développeront que plus tard, avec les notions d'identification et l'étude des conduites de représailles. La Psychopathologie de la vie quotidienne développe un autre aspect, en précisant l'importance de l'autoagression et en décelant dans les actes manqués leur valeur de compromis. Ceux-ci, en effet, différant beaucoup de l'acting Lire la suite
67.  TIC

Écrit par : Raoul VANEIGEM

Contraction musculaire brusque, involontaire mais consciente, le tic affecte d'un mouvement rapide et répété un endroit précis du corps, peu susceptible de changement. Il se manifeste à l'état de veille et, le plus souvent, chez des individus émotifs, avec une tendance à s'exacerber lorsque s'accroissent les difficultés. Clignement des yeux,… Lire la suite
68.  TRANSSEXUALISME

Écrit par : Sylvie SESÉ-LÉGER

d'état civil ne doivent pas faire croire que le transsexualisme est seulement un phénomène de société et d'époque. Il s'agit d'un trouble profond de la personnalité et de l'identité sexuée qui relève de la psychiatrie et de la psychanalyse. Le transsexualisme est la conviction précoce, inébranlable, chez un… Lire la suite
69.  TRAUMATISME

Écrit par : Baldine SAINT GIRONS

Initialement terme de chirurgie désignant l'état dans lequel une blessure grave jette l'organisme, le « traumatisme » en est venu à connoter dans la théorie psychanalytique toute excitation suffisant à mettre en échec les mécanismes de défense habituellement efficaces. Le traumatisme est ainsi… Lire la suite
70.  UTOPIE

Écrit par : Henri DESROCHEJoseph GABELAntoine PICON

Dans le chapitre "Utopie, rêve et psychose"  : … de l'utopie ; ainsi l'ouvrage de Ruyer est davantage centré sur la psychologie et la psychopathologie individuelles que celui de Mannheim. L'utopiste se situe ainsi à l'intersection du domaine de la psychopathologie et de celui du changement social ; c'est peut-être un malade, mais un malade dont la maladie est parfois nécessaire à la bonne santé… Lire la suite
71.  VIOLENCE

Écrit par : Yves MICHAUD

Dans le chapitre "Psychologie"  : … chercheurs insistent sur l'importance des modèles dans l'apprentissage de l'agression. Il existe un apprentissage de l'agressivité et de la violence à partir de modèles dont la charge émotionnelle est forte : les jeunes délinquants ont souvent une histoire familiale d'enfants battus ou martyrs. Les approches cliniques soulignent ainsi l'importance… Lire la suite

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.