BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

PROSTAGLANDINES

2.  Nomenclature et biochimie

Les prostaglandines sont des acides gras à vingt atomes de carbone (C20) qu'on peut rattacher à une même structure de base appelée acide prostanoïque. Celle-ci est composée d'un noyau cyclopentanique (cycle de 5 atomes de carbone) et de deux chaînes contiguës, l'une acide à sept carbones, et l'autre aliphatique à huit carbones, la numérotation se fait à partir du carbone portant la fonction acide (groupement COOH). De plus, toutes les prostaglandines comportent un hydroxyle en position 15 de configuration (S).

On les divise en trois séries, selon le degré d'insaturation des deux chaînes (faisant apparaître des doubles liaisons), et en quatre groupes selon les fonctions portées par le noyau cyclopentane ; celles du premier groupe E, F, D portent deux fonctions oxygénées, celles du deuxième groupe A, B, C, J sont caractérisées par une double liaison dans le noyau et une fonction cétone en 9 (ou 11 pour la J), celles du troisième groupe PGI incluent dans leur formule un cycle supplémentaire. Enfin, celles du quatrième groupe PGG, PGH, sont plutôt à considérer comme des intermédiaires de biosynthèse pour les prostaglandines et les thromboxanes. Le tableau des structures des prostaglandines peut paraître au premier abord complexe, mais il se simplifie dès lors que l'on connaît la filiation des différentes molécules.

La biosynthèse des prostaglandines se fait à partir d'un acide gras poly-insaturé en C20, à trois, quatre ou cinq doubles liaisons selon qu'elle donne naissance à la série 1, 2 ou 3. Ces acides gras sont eux-mêmes libérés à partir de phospholipides membranaires, et leur libération pourrait constituer le facteur limitant de la biosynthèse. Pour la série 2, par exemple, l'acide arachidonique précurseur est transformé par un complexe multienzymatique membranaire, appelé prostaglandine-synthétase, en PGG2 et PGH2 qui sont à la source de toutes les prostaglandines naturelles de cette série. L'étape première est l'arrachement d'un hydrogène p […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  5 pages…

Pour citer cet article

Jean BUENDIA, « PROSTAGLANDINES  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostaglandines/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« PROSTAGLANDINES » est également traité dans :

ANTIAGRÉGANTS PLAQUETTAIRES
BERGSTRÖM SUNE (1916-2004)
COREY ELIAS JAMES (1928- )
DOULEUR
Dans le chapitre "Médiation chimique périphérique"
EULER ULF VON (1905-1983)
HÉMORRAGIES
Dans le chapitre "Temps plaquettaire"
HYPERTENSION
Dans le chapitre "Régulation du tonus vasculaire"
RÈGLES ou MENSTRUATION
RÉPONSE IMMUNITAIRE
SAMUELSSON BENGT (1934- )
SANG - Coagulation
Dans le chapitre "Rôle dans la coagulation du sang"
SOMMEIL
Dans le chapitre "Théorie homéostatique (de la régulation du sommeil lent)"
VANE JOHN R. (1927-2004)

Afficher la liste complète (13 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média