BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

PRÉCESSION ET NUTATION

1.  Calcul de la précession

Les forces d'attraction gravitationnelle du Soleil, de la Lune et des planètes qui s'exercent sur toutes les particules constituant la Terre se décomposent ainsi :

– une force appliquée au centre de gravité de la Terre, qui engendre le mouvement de cette planète dans le système solaire (les forces d'origine planétaire provoquent en particulier le mouvement de l'écliptique) ;

– les forces s'exerçant de façon différentielle sur des particules qui ne sont pas rigidement liées produisent des déformations du globe (marées terrestres ou océaniques) ou des mouvements des pôles sur notre planète ;

– un couple qui crée la précession, la nutation et qui est partiellement responsable du mouvement des pôles ; les composantes de ce couple perturbateur dépendent des positions relatives de la Terre, de la Lune et du Soleil, données par la mécanique céleste ; ce sont des expressions trigonométriques des périodes de révolution de ces astres, de la période du nœud de l'orbite de la Lune, etc.

Admettons que la Terre soit un corps de révolution dont les moments principaux d'inertie par rapport aux axes choisis sont AB et C (A = B si l'ellipsoïde terrestre est supposé de révolution) et prenons comme système de référence celui des axes principaux d'inertie, la direction portant C étant orientée vers le pôle Nord. Soit pqles composantes du vecteur vitesse de rotation de la Terre, donc de son axe, et LMN celles du couple perturbateur. Le mouvement de précession est régi par les équations d'Euler :

Jusqu'en 1983, les expressions de la nutation utilisées étaient tirées de la théorie de Edgar W. Woolard, qui supposait que la Terre était rigide. À compter du 1er janvier 1984, l'Union astronomique internationale (U.A.I.) a recommandé l'utilisation des résultats de la théorie de John Wahr, fondée sur un modèle de structure interne de la Terre dû à F. Gilbert et A. M. Dziewonski. Celui-ci prend en compte l'élasticité de la croûte et du manteau et l'existence d'un noyau liquide et d'une graine solide au centre de la Terre.

 […]
1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  3 pages…

Pour citer cet article

Jean KOVALEVSKY, « PRÉCESSION ET NUTATION  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/precession-et-nutation/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« PRÉCESSION ET NUTATION » est également traité dans :

ASTROMÉTRIE
Dans le chapitre "Mouvement des repères"
CINÉMATIQUE
Dans le chapitre "Cinématique du solide"
GYROSCOPES & GYROMÈTRES
Dans le chapitre "Le phénomène gyroscopique"
HIPPARQUE DÉCOUVRE LA PRÉCESSION DES ÉQUINOXES
MARS, planète
MÉCANIQUE CÉLESTE
Dans le chapitre "Mouvement d'un astre autour de son centre de gravité"
MILANKOVIĆ MILUTIN (1879-1958)
TERRE - La planète Terre
Dans le chapitre "Caractéristiques orbitales"

Afficher la liste complète (8 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média