BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

PORTRAIT, peinture, XVIIIe s.

Ce sujet est traité dans les articles suivants :

1.  ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Peinture

Écrit par : Jacques CARRÉBarthélémy JOBERT

Dans le chapitre "L'ère des « connaisseurs » (1714-1830)"  : … (c'est-à-dire à sujet historique, littéraire ou mythologique) et, sous certaines conditions, le *portrait. Reynolds s'illustrera dans ce dernier genre, devenant, après son retour d'Italie en 1753, le peintre de la haute société et de l'intelligentsia londonienne. Assez condescendant à l'égard du réalisme de Hogarth, il assure vouloir peindre la… Lire la suite
2.  AVED JACQUES ANDRÉ JOSEPH (1702-1766)

Écrit par : Georges BRUNEL

… *Incomparablement moins célèbre que Chardin dont il fut l'ami fidèle, Jacques André Joseph Aved manifeste par la place de son œuvre dans la peinture française du xviiie siècle une tendance de goût comparable. Peintre de formation plus hollandaise que française, il resta un artiste bourgeois, dans sa clientèle et dans ses sujets,… Lire la suite
3.  BOILLY LOUIS LÉOPOLD (1761-1845)

Écrit par : Jean-Pierre MOUILLESEAUX

… *L'œuvre de ce peintre s'étend sur plus de soixante-dix ans et compte plusieurs milliers de toiles, de dessins et de lithographies, précieux témoignages des mœurs de la société française du règne de Louis XVI à la monarchie de Juillet. Boilly a fait remarquer très jeune ses dons de portraitiste, qui excelle aussi dans les petits tableaux, voire dans… Lire la suite
4.  CANADA - Arts et culture

Écrit par : Andrée DESAUTELSRoger DUHAMELMarta DVORAKJuliette GARRIGUESConstance NAUBERT-RISERPhilip STRATFORD Universalis

Dans le chapitre "Peinture"  : … qu'après la conquête britannique, vers la fin du xviiie siècle, que l'art du *portrait prend son essor. François Malepart de Beaucourt et Louis Dulongpré en sont les principaux représentants. Si leur peinture religieuse manque totalement d'originalité à cause de leur imitation servile de tableaux français ou italiens importés… Lire la suite
5.  CASTIGLIONE GIUSEPPE (1688-1766)

Écrit par : Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS

… *Originaire de Milan, Giuseppe Castiglione a sans doute reçu sa première formation de peintre avant son entrée au noviciat de Gênes en 1707. Se destinant à l'évangélisation en Chine, il est envoyé au Portugal en 1710 et termine son noviciat au couvent des jésuites de Coimbra, avant de s'embarquer, en 1714, à destination de Macao. Il y arrive en 1715… Lire la suite
6.  COPLEY JOHN SINGLETON (1738-1815)

Écrit par : Pierre GEORGEL

… *Peintre américain. Copley joue un rôle essentiel dans l'histoire de la peinture américaine, car c'est lui qui la fait passer de la tradition archaïque des « primitifs », caractérisée par un style linéaire à deux dimensions, de caractère idéographique, et par des formules stéréotypées, à une vision beaucoup plus réaliste, remarquablement accordée au… Lire la suite
7.  DAVID JACQUES LOUIS (1748-1825)

Écrit par : Barthélémy JOBERT

Dans le chapitre "L'affirmation d'un style"  : …  –comme la corbeille à ouvrage du Brutus –, qui ont fait le bonheur des exégètes. Les *portraits qu'il réalise alors sont tout aussi révélateurs de cette évolution, aboutissant aux grandes réussites de la fin des années 1780 : Les Époux Lavoisier (1788, Metropolitan Museum), La Comtesse de Sorcy-Thélusson et La Lire la suite
8.  DESPORTES FRANÇOIS (1661-1743)

Écrit par : Jean-Pierre MOUILLESEAUX

… *Il semble que l'apprentissage de François Desportes chez le Flamand Nicasius Bernaerts — installé en France et chargé de décorer la ménagerie de Versailles — ait beaucoup compté. La leçon de son maître, un élève de Snyders, demeura présente tout au long de sa carrière de peintre animalier. Très tôt pourtant, il essaie de se faire un nom dans le… Lire la suite
9.  DE TROY LES

Écrit par : Jean-Pierre MOUILLESEAUX

… *Famille de peintres français. François De Troy (1645-1730), issu d'une famille d'artistes languedociens, a été formé à Paris dans l'atelier de Claude Lefebvre qui lui apprend le métier de portraitiste. Cela explique la technique sûre et l'atmosphère grave de ses œuvres. De Troy est un héritier de la tradition française : son art est empreint de… Lire la suite
10.  ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

Écrit par : François BRUNETÉric de CHASSEY UniversalisErik VERHAGEN

Dans le chapitre "Le portrait, genre américain par excellence"  : … étymologiquement « enlumineurs »), qui répondaient aux commandes des familles aisées en peignant des* portraits naïfs de couples ou d'enfants et des motifs décoratifs colorés sur des meubles, portes, voitures, objets divers. Ces motifs se retrouvaient parmi les ornements des portraits, marqueurs simultanés d'une maison ou d'un terroir et d'une… Lire la suite
11.  FABRE FRANÇOIS-XAVIER (1766-1837)

Écrit par : Bruno FOUCART

… *Élève de David, prix de Rome en 1787, François-Xavier Fabre est, comme Wicar, l'un de ces artistes français profondément marqués par le néo-classicisme, qui menèrent en Italie la plus grande partie de leur carrière. En 1826 seulement, Fabre revint s'installer à Montpellier, sa ville natale, à laquelle il légua ses collections, comme Wicar le fit… Lire la suite
12.  GAINSBOROUGH THOMAS (1727-1788)

Écrit par : Jacques CARRÉ

Dans le chapitre "L'originalité du portraitiste"  : … Les* portraits de Gainsborough sont généralement mieux connus, et ont été longtemps plus admirés que ses paysages. Cette prééminence pourrait bien être remise en question, à la lumière d'expositions et des travaux exhaustifs publiés par John Hayes, qui ont révélé l'extrême richesse de son œuvre de paysagiste. Cependant, on ne peut manquer de… Lire la suite
13.  GÉRARD FRANÇOIS baron (1770-1837)

Écrit par : Jean-Pierre MOUILLESEAUX

… *Peintre d'histoire et portraitiste dont l'activité et la faveur s'étendent de la Révolution à la Restauration, qui lui confère le titre de baron, François Gérard est né à Rome, où son père est l'intendant du cardinal de Bernis, ambassadeur de France auprès du Saint-Siège. Venu à Paris à l'âge de douze ans, il est d'abord l'élève de Pajou et de… Lire la suite
14.  GOYA FRANCISCO (1746-1828)

Écrit par : Marcel DURLIAT

Dans le chapitre "Un peintre espagnol du XVIIIe siècle"  : … à la mode chez qui se pressent les hommes importants et les dames du monde. Parti du grand *portrait de cour décoratif (Le Comte de Floridablanca, 1783, Banco Urquijo, Madrid, ce tableau avec son autoportrait en arrière-plan), Goya arrive à une formule dépouillée, sorte de traduction moderne de l'héritage de Vélasquez : Charles Lire la suite
15.  HAMILTON GAVIN (1730-1797)

Écrit par : Pierre GEORGEL

… *Peintre écossais dont la carrière presque entière se déroula à Rome. Hamilton ne contribua guère aux destinées de la peinture britannique et fut d'ailleurs mal connu de son vivant en Grande-Bretagne. En revanche, il occupe une place importante dans le mouvement néo-classique international de Rome. Outre ses tableaux, les fouilles qu'il dirigea, son… Lire la suite
16.  HOGARTH WILLIAM (1697-1764)

Écrit par : Barthélémy JOBERT

Dans le chapitre "Le peintre et le théoricien"  : … tableaux du Harlot's Progress de son gendre) coïncide avec son intervention à Vauxhall. *La réputation de Hogarth comme portraitiste était grande, il alliait une certaine naïveté à une admirable perception des caractères et des personnalités, traduits avec une très grande fraîcheur de pinceau (Enfants jouant la comédie ou  Lire la suite
17.  JAPON (Arts et culture) - Les arts

Écrit par : François BERTHIERFrançois CHASLINNicolas FIÉVÉAnne GOSSOTChantal KOZYREFFHervé LE GOFFFrançoise LEVAILLANTDaisy LION-GOLDSCHMIDTShiori NAKAMAMadeleine PAUL-DAVID Universalis

Dans le chapitre "Les grands genres de l'Ukiyo-e"  : … le type sensuel et le type éthéré, autrement dit entre deux pôles, le réalisme et l'idéalisme. *En effet, le canon des formes épanouies, inauguré par Moronobu, prévalut jusqu'aux premières décennies du xviiie siècle, faisant florès avec les courtisanes inaccessibles de Kaigetsudō Ando (actif de 1700 à 1714) et ses élèves.… Lire la suite
18.  JEAN-MARC NATTIER (exposition)

Écrit par : Marianne ROLAND MICHEL

… Les *études sur les grands portraitistes du xviiie siècle étant rares, saluons la belle exposition consacrée, du 26 octobre 1999 au 30 janvier 2000, à Jean-Marc Nattier au château de Versailles. Xavier Salmon a rédigé l'important catalogue, véritable monographie sur l'artiste : la dernière remontait à 1905 ! Les quelque quatre-… Lire la suite
19.  KAUFFMANN ANGELICA (1741-1807)

Écrit par : Jean-Pierre MOUILLESEAUX

… *L'œuvre abondante et diverse d'Angelica Kauffmann s'étend sur une demi-siècle, et intéresse une grande partie de l'Europe du xviiie siècle. Ce peintre, né en Suisse, vit à Rome, essaie de s'installer à Londres, travaille pour les cours d'Italie, d'Allemagne, de Russie, et fréquente une grande partie de l'élite intellectuelle :… Lire la suite
20.  LANCRET NICOLAS (1690-1743)

Écrit par : Marianne ROLAND MICHEL

… *Une formation traditionnelle — apprentissage de la gravure, enseignement de d'Ulin, professeur à l'Académie, puis fréquentation de l'école de l'Académie, où il se fait suspendre pour indiscipline — aurait dû amener Lancret à devenir peintre d'histoire. Mais il découvre l'art de Watteau, peut-être à l'occasion de l'agrément de celui-ci à l'Académie… Lire la suite
21.  LARGILLIÈRE NICOLAS DE (1656-1746)

Écrit par : Georges BRUNEL

… *Avec Rigaud, Largillière (ou Largillierre) est le grand maître du portrait en France à la fin du règne de Louis XIV et au début de celui de Louis XV. On peut toutefois dire presque sans exagération que, bien qu'il soit né à Paris, ce n'est pas un peintre français. Sa formation se fit, en effet, d'abord à Anvers, puis surtout en Angleterre, où il… Lire la suite
22.  LA TOUR MAURICE QUENTIN DE (1704-1788)

Écrit par : Jean-Pierre MOUILLESEAUX

… *Ayant acquis quelques rudiments dans l'art du dessin, Maurice Quentin de La Tour part de Saint-Quentin, sa ville natale, pour Paris où il entre dans l'atelier d'un peintre ami de Watteau, Spoede. C'est au moment où la Vénitienne Rosalba Carriera transforme son passage à Paris (1720-1721) en véritable événement artistique, ses portraits au pastel… Lire la suite
23.  LAWRENCE sir THOMAS (1769-1830)

Écrit par : Pierre GEORGEL

… *Peintre anglais. Bien que Thomas Lawrence ait exécuté quelques peintures d'histoire au début de sa carrière (Homère récitant ses poèmes, exposé en 1791, coll. Kincaid-Lennox, Downton Castle), sa production presque entière se compose de portraits. Lawrence est, dans ce domaine, le successeur immédiat de Reynolds et de Gainsborough, et l'… Lire la suite
24.  LE NAIN LES

Écrit par : Jacques THUILLIER

Dans le chapitre "De la célébrité à l'oubli"  : … commence à multiplier, à l'intention des amateurs raffinés, deux types nouveaux de tableaux : les *portraits collectifs, traités en scènes de genre, sans doute inspirés par la peinture hollandaise, et dont les chefs-d'œuvre seront Le Corps de garde Berckheim (1643, Louvre), la Réunion d'amateurs (Louvre) et les Joueurs de Lire la suite
25.  LIOTARD JEAN ÉTIENNE (1702-1789)

Écrit par : Pierre VAISSE

… *Pastelliste et miniaturiste suisse d'origine française (son père, joaillier de Montélimar, s'était réfugié à Genève pour échapper aux persécutions religieuses), Liotard se forme à Genève, puis à Paris, où il échoue au prix de Rome ; mais il se fait une réputation de portraitiste et s'attache au marquis de Puysieux, qui l'emmène en Italie (1736). À… Lire la suite
26.  LOMBARDIE

Écrit par : Franco MAZZINI

Dans le chapitre "Caravage"  : … réaliste toujours vivante qui connut alors un regain d'intérêt. C'est particulièrement vrai dans le *portrait ; celui-ci se dépouilla des éléments de décor et se libéra de la sujétion à l'art de cour que lui avait imposé la Renaissance. C'est le cas du portraitiste Giuseppe Ghislandi (Fra Galgario), né à Bergame. Il a laissé une galerie de… Lire la suite
27.  MOGHOLS

Écrit par : Andrée BUSSONAndré GUIMBRETIÈREMark ZEBROWSKI

Dans le chapitre "L'homme"  : … individualisé : on a conservé toute une série de portraits où apparaissent de multiples races. Au *xviiie siècle, les portraits se figent et retombent dans l'archaïsme à force de simplification exagérée des traits ; à la fin du siècle, un renouveau d'influence européenne redonnera de la vie aux portraits moghols. Le portrait… Lire la suite
28.  NATTIER JEAN-MARC (1685-1766)

Écrit par : Jean-Pierre MOUILLESEAUX

… *Fils de portraitiste et élève de Rigaud, Nattier débute dans la carrière de peintre d'histoire sous l'influence de Charles Le Brun et sous la tutelle de son parrain, Jean Jouvenet. Lors d'un séjour en Hollande, il est pressenti pour travailler pour le tsar Pierre le Grand. En 1718, il est reçu à l'Académie. Son style est alors celui de la grande… Lire la suite
29.  PEALE CHARLES WILSON (1741-1827)

Écrit par :  Universalis

…  étudie pendant trois ans aux côtés de Benjamin West, un peintre américain expatrié. À son retour, *Charles W. Peale devient immédiatement le portraitiste le plus en vogue du Maryland et des colonies voisines. En 1775, il part pour Philadelphie où il rejoint avec ferveur le mouvement indépendantiste, servant dans la campagne de Trenton-Princeton au… Lire la suite
30.  PERRONNEAU JEAN-BAPTISTE (1715-1783)

Écrit par : Georges BRUNEL

… *La célébrité de Maurice Quentin de La Tour comme portraitiste au pastel a quelque peu éclipsé celle de Jean-Baptiste Perronneau. Une carrière moins exclusivement parisienne, une plus grande dispersion de l'œuvre, moins de brillant et de « chic » au premier abord expliquent sans la justifier cette relative méconnaissance. Né à Paris, formé auprès de… Lire la suite
31.  PHYSIOGNOMONIE

Écrit par : Anne-Marie LECOQ

Dans le chapitre "Les artistes et la physiognomonie"  : … l'Albertina) présente tous les traits du mélancolique saturnien, que l'on retrouve parfois dans des *portraits d'intellectuels ou d'artistes, surtout à la fin du xviiie et au début du xixe siècle (Girodet, Füssli...). Autre moyen, bien plus important, de caractérisation : l'évocation de l'animal dans l'homme.… Lire la suite
32.  PORTRAIT

Écrit par : Galienne FRANCASTEL

Dans le chapitre "Le portrait psychologique"  : … en force de consignes de grandeur émises plus tard par la direction des Bâtiments sous Louis XVI. *Avec la mode du portrait au pastel, introduit en France par Rosalba Carriera et poussé à la perfection technique par Jean-Baptiste Perronneau et Maurice Quentin de La Tour, le portrait, qui s'était vidé de toute substance sous l'action stérilisante… Lire la suite
33.  RAEBURN HENRY (1756-1823)

Écrit par : Pierre GEORGEL

… *Appartenant à la génération qui suit celle de Reynolds, Henry Raeburn, peintre de portraits écossais, reste proche des types fixés par le fondateur de la Royal Academy. Il s'agit pourtant d'un artiste authentiquement « provincial », qui eut peu de contrats avec les ateliers londoniens. Sa formation fut celle d'un miniaturiste et il semble n'avoir… Lire la suite
34.  RAMSAY ALLAN (1713-1784)

Écrit par : Pierre GEORGEL

… *Peintre écossais dont la carrière se déroule pour l'essentiel en Angleterre. Fils du poète Allan Ramsay (1685-1758), il est avec Thomas Hudson, et mis à part Hogarth, le principal représentant de la génération de portraitistes anglais qui prépare l'époque classique de Reynolds et de Gainsborough. Il étudie successivement à Londres, avec le Suédois… Lire la suite
35.  REYNOLDS JOSHUA (1723-1792)

Écrit par : Jacques CARRÉ

… célèbres, a un statut particulier dans l'histoire de l'art anglais. Son œuvre abondante et variée de* portraitiste représente un véritable saut qualitatif dans l'évolution de la peinture anglaise. Qu'il s'agisse des traditionnels portraits en pied d'aristocrates, des portraits plus familiers des célébrités du moment ou des toiles représentant des… Lire la suite
36.  RIGAUD HYACINTHE (1659-1743)

Écrit par : Jean-Pierre MOUILLESEAUX

… *L'œuvre de Hyacinthe Rigaud est considérée comme la galerie des portraits du Grand Siècle, bien que l'artiste n'ait commencé sa carrière de portraitiste à Paris que tard dans le règne de Louis XIV (1681). Ce Catalan s'est d'abord formé dans la France du Sud. Bien qu'ayant remporté le premier prix de peinture, il renonce au voyage romain et suit les… Lire la suite
37.  ROWLANDSON THOMAS (1756-1827)

Écrit par : Pierre GEORGEL

… *Peintre et dessinateur anglais. Rowlandson, sans doute le plus anglais des caricaturistes et l'héritier direct de Hogarth, commence par se former en France. Après un bref passage à la Royal Academy, il entre comme élève à l'Académie royale de Paris, où il est protégé par Pigalle (1772-1775). Ces études académiques, qui se poursuivent à la Royal… Lire la suite
38.  RUBENS PIERRE PAUL (1577-1640)

Écrit par : Jacques FOUCART

Dans le chapitre "Triomphe de la maturité (1620-1628)"  : … avantage sur le souci de l'organisation formelle. Au cours de ces années sont peints un assez grand *nombre de portraits, en relation même avec les personnalités rencontrées par Rubens au cours de ses voyages et de ses missions diplomatiques : Marie de Médicis et Anne d'Autriche (Prado), Le Baron de Vicq (Louvre), Le Lire la suite
39.  RUSSIE (Arts et culture) - L'art russe

Écrit par : Michel ALPATOVOlga MEDVEDKOVACécile PICHON-BONINAndreï TOLSTOÏ

Dans le chapitre "La peinture russe au xviiie siècle"  : … en Russie et qui connut un développement extraordinaire au xviiie siècle fut le *portrait : succès derrière lequel on devine sept siècles de vénération des icônes. Le portrait faisait en effet écho à cette tradition, à telle enseigne qu'il devint, à son tour, un véritable objet de culte : le portrait du souverain en fut… Lire la suite
40.  SHARAKU TŌSHŪSAI (actif 1794-1795)

Écrit par : Daisy LION-GOLDSCHMIDT

Dans le chapitre "L'œuvre d'un portraitiste"  : … les plus remarquables. Sharaku a atteint d'emblée la perfection de son art, notamment dans les* portraits en buste, chefs-d'œuvre qui ont consacré sa renommée. D'une part, il y a utilisé de grands raffinements techniques : fonds micacés argentés qui semblent projeter la figure en avant, tracés en creux ou en relief, gaufrages qui font valoir… Lire la suite
41.  STUART GILBERT (1755-1828)

Écrit par : Pierre GEORGEL

… *Peintre américain, Stuart est formé auprès d'un maître écossais, le portraitiste Cosmo Alexander, qu'il accompagne en Écosse en 1772 ; il s'expatrie en Angleterre et en Irlande de 1775 à 1792. Si ses premiers portraits relèvent directement de la tradition archaïque des « primitifs » américains (Mrs. John Bannister et son fils, vers 1774,… Lire la suite
42.  SUBLEYRAS PIERRE-HUBERT (1699-1749)

Écrit par : Marianne ROLAND MICHEL

… *Étrange et paradoxale destinée que celle de Pierre-Hubert Subleyras, artiste français dont presque toute la carrière se déroule à Rome, à tel point qu'on le classe parfois dans l'école italienne et que Mariette le prénomme Pietro ; provincial rêvant de Paris, où il ne passe que deux ans ; « franc-tireur » de la peinture sans autre maître que Rivalz… Lire la suite
43.  VAN LOO LES

Écrit par : Georges BRUNEL

… *La famille Van Loo présente l'exemple d'une de ces dynasties d'artistes assez fréquentes au xviiie siècle. Son nom suffit à indiquer une origine flamande, mais ses membres les plus importants sont nés dans le Midi (Aix-en-Provence ou Nice). Les églises et les musées de la région conservent encore une part notable de leurs œuvres… Lire la suite
44.  VIGÉE-LEBRUN ÉLISABETH LOUISE (1755-1842)

Écrit par : Jean-Pierre MOUILLESEAUX

… *Dans l'histoire du goût français, Élisabeth Louise Vigée-Lebrun tient la place du peintre des grâces, célèbre pour avoir mis à la mode une image flatteuse, au moral et au physique, de la société de la fin de l'Ancien Régime. L'« amie de la reine », comme l'ont appelée les historiens du xixe siècle, a pourtant survécu à la… Lire la suite
45.  WATTEAU ANTOINE (1684-1721)

Écrit par : Marianne ROLAND MICHEL

Dans le chapitre "Watteau peintre"  : … ou La Rêveuse, ou dans un autre registre La Marmotte et La Fileuse, *parfois de véritables portraits comme La plus belle des fleursRetour de chasse et surtout Le Mezetin, (Metropolitan Museum, New York), personnage dont le visage tourmenté et le dessin préparatoire qui lui sert d'étude… Lire la suite
46.  WEST BENJAMIN (1738-1820)

Écrit par : Pierre GEORGEL

… *Peintre américain. Bien que West soit né en Amérique et qu'il y ait appris la « partie mécanique » (selon ses propres termes) de la peinture, son œuvre est entièrement étrangère au développement de l'art américain. Au contraire, elle occupe une position centrale et joue un rôle décisif dans l'histoire de la peinture européenne à la fin du xviii Lire la suite
47.  WILSON RICHARD (1713/14-1782)

Écrit par : Pierre GEORGEL

… *Seul grand peintre britannique qui soit originaire du pays de Galles. La carrière de Richard Wilson se déroula pour l'essentiel à Londres, et il joua un rôle de premier plan dans le développement du paysage anglais. On peut le comparer à celui de Reynolds dans le domaine du portrait, car il contribua éminemment à la diffusion de l'esthétique… Lire la suite
48.  WIND EDGAR (1900-1971)

Écrit par : Daniel RUSSO

Dans le chapitre "À l'école de Warburg"  : … comme aujourd'hui celle d'autres historiens de l'art. Il publie alors deux ouvrages importants : *d'une part, un essai magistral sur le portrait dans la société anglaise du xviiie siècle (Hambourg, 1932 ; trad. angl. Hume and the Heroic Portrait : Studies in the Eighteenth Century Imagery, Oxford, 1986), par lequel il… Lire la suite
49.  WRIGHT OF DERBY JOSEPH WRIGHT dit (1734-1797)

Écrit par : Pierre GEORGEL

… *Peintre anglais, contemporain de Reynolds qui apporte à l'art de son époque une contribution extrêmement originale. Sa carrière se déroule presque entièrement dans son Derbyshire natal (d'où son surnom), loin de Londres, et, sauf exceptions rares et peu convaincantes (Mrs. Sacheverell Pole et son fils, 1771, coll. Chandos-Pole), il ne… Lire la suite

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média