BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

POLYCHROMIE, histoire de l'art

3.  La redécouverte de la polychromie antique

  Le blanchiment de l’Antique

Tout au long du Moyen Âge, les pratiques polychromes se poursuivent et se diversifient, tant dans l’art profane que religieux, en Orient et en Occident. Si le christianisme triomphant accorde une place prépondérante à la lumière, celle-ci n’est pas monochrome. L’or et les couleurs s’affichent sur les portails et surtout à l’intérieur des églises. Le décor de la basilique de Sainte-Sophie, reconstruite par l’empereur Justinien, à Constantinople, au début du vie siècle, déploie une riche polychromie, sur le sol, les murs et les voûtes, grâce à l’usage de pierres colorées, de peintures et de mosaïques à fond d’or. À partir du viiie siècle, la querelle iconoclaste conduit les Byzantins à proscrire l’usage de sculptures pour la représentation du divin : les icônes remplacent alors les images en ronde-bosse, mais en conservent les couleurs.

En Occident, le goût pour les marbres et les métaux perdure, mais la gamme des techniques s’élargit : vitrail, bois polychrome, cire peinte, terre cuite vernissée (qui apparaît à la fin du Moyen Âge)... La sculpture gothique se caractérise par deux types de polychromie, l’une réservée au bois et aux pierres tendres, l’autre aux matériaux plus précieux, comme le marbre, l’ivoire et l’albâtre : dans le premier cas, l’enduit coloré couvre toute la surface, dans le second, les rehauts de couleurs sont plus limités et mettent en valeur la teinte naturelle du matériau. La restauration de la Vierge à l’enfant de Toulouse, connue sous le nom de Nostre Dame de Grasse (env. 1460-1480, musée des Augustins), a révélé sa polychromie d’origine : la statue en calcaire était entièrement peinte et rehaussée de dorure, et les analyses ont montré que la chevelure et les vêtements de la Vierge et de son enfant ont changé de couleurs lors de repeints ultérieurs, à l’époque moderne.

Des critiques[...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  6 pages…

 

Pour citer cet article

GRAND-CLÉMENT, « POLYCHROMIE, histoire de l'art  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/polychromie-histoire-de-l-art/

Offre essai 7 jours

« POLYCHROMIE, histoire de l'art » est également traité dans :

ACROPOLE D'ATHÈNES
Dans le chapitre "L'Acropole classique"
ARCHIPENKO ALEXANDRE (1887-1964)
ART & SCIENCES
Dans le chapitre "Quelques exemples d'études et de recherches réalisées en laboratoire"
BAROQUE
Dans le chapitre "Portugal"
BROKOFF FERDINAND MAXIMILIEN (1688-1731)
BYZANCE - Les arts
Dans le chapitre "Les émaux"
CORÈ & COUROS, sculpture
CUBISME
Dans le chapitre "Sculpture sur papier, assemblage, construction"
HEPWORTH BARBARA (1903-1975)
ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture
Dans le chapitre "Les principaux domaines de la créativité artistique"
LE MYTHE DE LA GRÈCE BLANCHE. HISTOIRE D'UN RÊVE OCCIDENTAL (P. Jockey)
Dans le chapitre "Le blanc, couleur de l’Autre ?"
NOTRE-DAME, Paris
ROMAN ART
Dans le chapitre "La sculpture sur bois"
SAN AGUSTÍN CULTURE
SCULPTURE - Matériaux et techniques
Dans le chapitre "Les techniques annexes"

Afficher la liste complète (15 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.