BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

PLOMB

6.  Les composés organiques du plomb

Les composés organiques du plomb renferment, par définition, au moins une liaison plomb-carbone. De nombreux travaux leur ont été consacrés, en raison de leur importance industrielle.

La chimie organique du plomb est marquée par les dimensions de l'atome : ainsi les liaisons sont relativement longues et faibles, ce qui confère aux organoplombiques une stabilité thermique inférieure à celle de leurs homologues siliciés, germaniés ou même stanniques ; on note cependant, d'une manière générale, une bonne stabilité à l'hydrolyse ou à l'action de l'oxygène atmosphérique. À la différence du carbone, on ne connaît pas de liaisons multiples faisant intervenir un atome de plomb. La présence d'orbitales p vacantes ouvre des possibilités de coordinations ou de liaisons du type dπ-pπ.

  Préparations et propriétés

Les dérivés tétra-organoplombiques, d'une importance économique qui a été considérable, sont préparés au stade industriel à partir d'un alliage sodium-plomb et d'halogénure organique, en présence de catalyseurs :

Le plomb formé au cours de la synthèse est recyclé. D'autres méthodes ont été également utilisées, notamment l'électrolyse de combinaisons organomagnésiennes avec une anode en plomb.

Au niveau du laboratoire, il est préférable d'utiliser un halogénure de plomb divalent :

Dans certaines conditions, cette méthode conduit également à des composés diplombiques (enchaînement Pb-Pb). La pyrolyse des tétra-organoplombs constitue une source de radicaux libres : c'est à partir du tétra-méthylplomb que fut, pour la première fois, démontrée l'existence de ces espèces (1928).

L'action des halogènes ou des hydracides halogénés permet d'accéder aux halogénures R3PbX ou R2PbX2, très utiles pour des synthèses ultérieures. RPbX3 n'est pas stable et se décompose spontanément en halogénures RX et PbX2.

Les hydroxydes R3PbOH sont facilement obtenus à partir des halog[...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  10 pages…

 

Pour citer cet article

VIGNES, RABINOVITCH, FOUASSIER, PÉREYRE, « PLOMB  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/plomb/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« PLOMB » est également traité dans :

PLOMB, toxicologie
ALIMENTATION (Aliments) - Risques alimentaires
Dans le chapitre "Contaminations accidentelles"
ALLIAGES
Dans le chapitre "Diagrammes d'équilibres de phases"
ANTIMOINE
Dans le chapitre "Emploi dans les alliages"
BISMUTH
Dans le chapitre "À partir de lingots de plomb"
CARBONATES
Dans le chapitre "Cérusite"
CARBURANTS
Dans le chapitre "Types d'essences disponibles"
CUIVRE
Dans le chapitre "Bronzes complexes"
ÉTAIN
Dans le chapitre "Alliages de l'étain"
HEVESY DE HEVES GEORGE (1885-1966)
MÉTAL ARTS DU
Dans le chapitre "Le plomb"
MÉTALLURGIE
Dans le chapitre "L'industrie à l'époque classique"
MINES, Antiquité gréco-romaine
Dans le chapitre "Les techniques de la métallurgie extractive"
NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Noyau atomique
Dans le chapitre "Modèle vibrationnel"
OLIGOÉLÉMENTS
Dans le chapitre "Notion d'oligoélément"
ORGANOMÉTALLIQUES COMPOSÉS
Dans le chapitre "Groupe IV"
RADIOPROTECTION
Dans le chapitre "Moyens de protection"
SATURNISME
SULFURES ET SULFOSELS NATURELS
Dans le chapitre "Semseyite"
URANIUM-THORIUM-PLOMB DATATION PAR L'
VERRE
Dans le chapitre "Compositions spéciales"
WULFÉNITE

Afficher la liste complète (22 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.