BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

FLAMANDE PEINTURE

Ce sujet est traité dans les articles suivants :

1.  AERTSEN PIETER (1508-1575)

Écrit par : Sylvie BÉGUIN

… *Surnommé Lange Pier (Pierre le Long), né à Amsterdam et franc-maître à Anvers, en 1535, dont il devient citoyen en 1542 et où il séjournera jusqu'en 1556 environ, après avoir logé dans ses débuts anversois chez le peintre Jan Mandyn, un suiveur habile de Jérôme Bosch, Pieter Aertsen est l'un des peintres qui assurent le mieux le lien entre l'école… Lire la suite
2.  ANTONELLO DE MESSINE (1430 env.-1479)

Écrit par : Martine VASSELIN

Dans le chapitre "Géopolitique et contacts culturels"  : … évoque le peintre Colantonio comme le maître d'Antonello. Colantonio est un fervent admirateur de la* peinture flamande, copiste littéral de plusieurs œuvres de Van Eyck dans les collections du roi d'Aragon, en contact non seulement avec les œuvres de Flamands (Rogier van der Weyden, Petrus Christus), mais aussi avec les interprétations créatives de… Lire la suite
3.  ANVERS

Écrit par : Guido PEETERSChristian VANDERMOTTENCarl VAN DE VELDE

Dans le chapitre "Le XVIe siècle"  : … bourgeoise devient de plus en plus important. Les maisons des riches sont meublées somptueusement ; *murs et cheminées sont ornés de tableaux peints à l'huile ou à la détrempe. Alors qu'au début du siècle ce ne sont que des images religieuses, des Madones, des Adoration des rois mages, etc., qui sont en vogue, le répertoire s'étend… Lire la suite
4.  APOCALYPSE DE JEAN

Écrit par : Jean HADOT

Dans le chapitre "La peinture flamande"  : … *L'auteur des tapisseries d'Angers est originaire de Bruges. Quelques années plus tard, on assiste dans cette ville à la somptueuse éclosion de la peinture flamande, qui rivalise avec l'art de la première Renaissance italienne. Les deux frères Hubert et Jean van Eyck, peintres de la cour de Philippe le Bon, s'inspirent de l'Apocalypse pour composer… Lire la suite
5.  AUTOPORTRAIT, peinture

Écrit par : Robert FOHR

Dans le chapitre "Le peintre en saint Luc"  : … *Apparue, semble-t-il en Flandres, au xve siècle (Rogier Van der Weyden, Dirk Bouts) et assez répandue jusqu'à la fin du siècle suivant (Niklaus Manuel Deutsch, Jan Gossaert dit Mabuse, Lancelot Blondeel...), la formule de l'autoportrait – réaliste ou symbolique – « en saint Luc peignant la Vierge » constitue une introduction… Lire la suite
6.  BAROQUE

Écrit par : Claude-Gilbert DUBOISPierre-Paul LACASVictor-Lucien TAPIÉ

Dans le chapitre "Les domaines de l'« hispanidad »"  : … L'Espagne, c'est encore la Flandre espagnole. L'œuvre de valeur universelle est ici celle de *Rubens, qui s'est inspiré de l'Italie à Mantoue, à Rome, plus encore à Madrid devant les collections italiennes de Philippe IV. Mais son vigoureux génie trouve une manière personnelle, l'une des plus grandes : l'intensité et la chaleur blonde de la… Lire la suite
7.  BEUCKELAER JOACHIM (1535 env.-env. 1574)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Neveu et élève de Pieter Aertsen (ce dernier épousa en 1542 sa tante Catherine Beuckelaer), Joachim Beuckelaer (ou Bueckelaer) donne un prolongement considérable à l'art, si puissamment réaliste, de ce dernier ; son apport dans la constitution d'une peinture de genre et de nature morte spécifiquement nordique est déterminant. Mort assez jeune, il n… Lire la suite
8.  BOSCH JÉRÔME (1450-1460 env.-1516)

Écrit par : Claude-Henri ROCQUET

*L'œuvre de Bosch, qui fut ensevelie pendant trois siècles, occupe en notre esprit une place majeure. Elle a donné lieu aux sentiments les plus contraires, et parfois simultanément. On la tint pour l'expression même du Moyen Âge ; mais elle est contemporaine de Vinci. Elle passa pour plaisante et… Lire la suite
9.  BRIL ou BRILL PAUL (1554-1626)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Figure importante de la peinture de paysage des premières années du xviie siècle, Paul Bril est l'un des initiateurs de la vedute composée. Nordique transplanté en Italie, il exerce là une immense influence par son rôle capital d'artiste de transition entre le paysage maniériste fantastique et le paysage composé… Lire la suite
10.  BROUWER ADRIAEN (1605/06-1638)

Écrit par : J. BOUTON

… *Peintre de genre, de paysages et de portraits, Adriaen Brouwer est né à Oudenaarde et mort à Anvers. D'abord élève de son père qui faisait des cartons de tapisseries, on le retrouve ensuite en Hollande : à Amsterdam, en 1626, puis à Haarlem, en 1628, dans l'atelier de Frans Hals. Au cours de cette première période, Brouwer a surtout peint des… Lire la suite
11.  BRUEGEL L'ANCIEN PIETER (1525 env.-1569)

Écrit par : Claude-Henri ROCQUET

Dans le chapitre "Bosch et Bruegel"  : … Peintre *flamand, Bruegel puise à la source proverbiale et populaire ; mais la sagesse des nations n'est pas chez lui l'écho de la sagesse divine : c'est en philosophe qu'il en reprend les thèmes. Il a peint dans les Proverbes l'innombrable folie humaine. Est-ce par le démon que le monde est renversé ? De part et d'autre d'un pilier central… Lire la suite
12.  BRUEGEL PIETER II, dit BRUEGEL D'ENFER (1564-1638)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Fils aîné de Pieter I Bruegel (le plus grand et le plus connu des Bruegel), tôt fixé à Anvers, Bruegel d'Enfer se forme chez un certain Gillis van Coninxloo qui ne serait pas, selon Marlier, le paysagiste, mais un peintre homonyme étroitement apparenté à la famille de Pieter Coecke dont Pieter II était le petit-fils. Dès 1585, il est reçu maître ;… Lire la suite
13.  BRUEGEL JAN, dit BRUEGEL DE VELOURS (1568-1625)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Frère cadet de Pieter II, Jan reçut comme lui un sobriquet, dû à son goût raffiné pour les habits de velours ou à l'extrême finesse veloutée de sa peinture. Plus doué et plus original que son frère, Jan se forma dans un cadre plus large en se rendant, vers 1589, en Italie où il resta jusqu'en 1596 non sans se lier durablement avec le cardinal… Lire la suite
14.  CAMPIN ROBERT ou MAÎTRE DE FLÉMALLE (1380 env.-1444)

Écrit par : Françoise HEILBRUN

*Peintre tournaisien, Robert Campin est, avec Hubert et Jan van Eyck, un des points de départ de la peinture des Pays-Bas qui, détachée du style gothique international, va devenir un art local –  surtout en ce qui concerne Campin – et indépendant. En effet, après la défaite d'Azincourt en 1415, après la… Lire la suite
15.  CANDIDO PIETER DE WITTE dit PIETRO (av. 1548-1628)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Comme Stradanus, Jean de Bologne, Paolo Fiammingo ou Pozzoserrato, Candido est un de ces artistes flamands du xvie siècle parfaitement italianisés au point d'être encore aujourd'hui plus connus sous leur nom italien que sous leur premier patronyme nordique (Candido est la transcription italienne de wit, blanc). Sa date… Lire la suite
16.  CASTILLE

Écrit par : Marcel DURLIAT UniversalisPhilippe WOLFF

Dans le chapitre "Le style flamand en peinture"  : … de tension qui brise violemment les étoffes. La plupart des représentants de cette école hispano-*flamande demeurent anonymes. On connaît pourtant la personnalité artistique de Jorge Inglés, qui exécuta, vers 1455, un retable de la Vierge pour l'hôpital de Buitrago. Cette œuvre est surtout connue grâce au portrait du donateur, le marquis de… Lire la suite
17.  CLAUS ÉMILE (1849-1924)

Écrit par : Robert L. DELEVOY

… *Peintre flamand de tradition impressionniste, spécialisé dans l'interprétation du paysage plat, humide et vaporeux que traverse la Lys en Flandre occidentale (La Grève ensoleillée, musées royaux des Beaut-Arts, Bruxelles). Émile Claus s'établit en 1888 à Deurle, dans une villa bourgeoise à l'enseigne Zonneschijn (Clair Soleil Lire la suite
18.  COECKE VAN AALST PIETER (1502-1550)

Écrit par : Françoise HEILBRUN

… *Né à Alost, petite ville de Flandre, où son père était échevin, mort à Bruxelles, Pieter Coecke est, avec les Flamands Lambert Lombard, Michel Coxie, Lancelot Blondeel et le Hollandais Jan van Scorel, un des hérauts de la pré-Renaissance aux Pays-Bas ; comme ces derniers, Coecke est un artiste universel, peintre, architecte, décorateur et… Lire la suite
19.  COLOGNE ÉCOLE DE

Écrit par : Victor BEYER

… *Les antécédents de l'école de Cologne sont à rechercher dans la peinture romane, mais aussi dans l'orfèvrerie et dans le vitrail produits dans la région située entre Rhin et Meuse. Elle ne prend cependant sa physionomie véritable qu'à l'orée du xive siècle, au moment où Cologne, ville archiépiscopale de la Hanse, riche de ses 40… Lire la suite
20.  CONINXLOO GILLIS III VAN (1544-1607)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Issu d'une nombreuse famille de peintres, Gillis III van Coninxloo devient franc-maître à Anvers en 1570 après être passé selon Van Mander par les ateliers de Pieter Coecke fils (Coninxloo était apparenté à la famille de Coecke), de Leonard Kroes dont on ne sait pratiquement rien et de Gillis Mostaert, important paysagiste dont le cheminement… Lire la suite
21.  COXIE ou COXCIE MICHIEL (1499-1592)

Écrit par : Jean-Marie MARQUIS

… *Le « Raphaël flamand » ne bénéficie pas de l'indulgence de la critique actuelle qui juge son œuvre terne et son italianisme appliqué. Michel Coxie est né à Malines ; Vasari le rencontre à Rome en 1532 et considère qu'il a « la manière italienne ». S'il reste difficile de prouver qu'il fut effectivement l'élève de Raphaël, on peut noter qu'il s'… Lire la suite
22.  ELLE LES

Écrit par : Jean-Pierre MOUILLESEAUX

… *Famille de peintres d'origine flamande. Ferdinand Elle l'Ancien (1585-1637) est né à Malines. Peintre et graveur, il travaille à Paris comme peintre de portraits à la cour de Louis XIII. Parmi les rares œuvres qui lui sont attribuées figure le Portrait de Henri de Lorraine, daté de 1631 (musée de Reims), œuvre pleine de concentration… Lire la suite
23.  FLORIS CORNELIS (1514-1575) & FRANS (1516-1571)

Écrit par : Jean-Marie MARQUIS

… *Artistes flamands. Cornelis Floris fut un propagateur de l'italianisme dans le domaine de l'architecture et de la sculpture. On lui doit surtout l'hôtel de ville d'Anvers (1561) ; comme son frère Frans, Cornelis conserve, sous un vernis italien, une tradition flamande accusée. Frans Ier de Vrient, dit François Floris, petit-fils et fils… Lire la suite
24.  FRANCKEN FRANS II, dit LE JEUNE (1581-1642)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Le plus grand des Francken, Frans II ou le Jeune, fils de Frans I, neveu de Hieronymus et d'Ambrosius I, se partagea entre la grande peinture d'autel et le petit tableau de cabinet (souvent peint sur bois ou sur cuivre). Jusqu'en 1616 au moins, il signe généralement De Jon F. Franck (De Jonge signifie le jeune) pour se distinguer de son père, qui… Lire la suite
25.  FRANCKEN LES

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Importante dynastie de peintres anversois des xvie et xviie siècles. Frans I (1542-1616) et Ambrosius I le Vieux (1544-1618) appartiennent à l'école de Frans Floris et représentent à Anvers à la fin du xvie siècle le même courant conservateur et académique de grande peinture religieuse que… Lire la suite
26.  FRANCO-FLAMANDS ARTS

Écrit par : Pierre QUARRÉ

… *On qualifie généralement de franco-flamand l'art des sculpteurs du temps de Charles V et celui des peintres travaillant à la cour de France au début du règne de Charles VI, et ce en raison de l'origine « flamande » de bon nombre de ces artistes. Il semble en effet qu'ils n'aient pas apporté une forme d'art pratiquée auparavant dans leur pays d'… Lire la suite
27.  FYT JAN (1611-1661)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *D'abord apprenti chez l'obscur Jans Van den Berch en 1622, Jan Fyt semble bien avoir été l'élève de Snyders, même s'il manque pour l'affirmer de manière absolue une preuve documentaire ; en tout cas, Snyders aida financièrement la mère du jeune Fyt en 1629, alors que ce dernier devenait maître de la guilde d'Anvers, et encore en 1631. À Snyders il… Lire la suite
28.  GOSSAERT JAN ou GOSSART JEAN, dit MABUSE (entre 1478 et 1488-1532)

Écrit par : J. BOUTON

… *Peintre, dessinateur et graveur flamand, Jan Gossaert, dit Mabuse, est né à Maubeuge et mort à Breda. Il a probablement quitté fort jeune sa ville natale pour se rendre à Bruges, puis à Anvers où il s'inscrit à la gilde ; c'est là qu'il rencontre des maniéristes dont le goût pour l'ornement devait le marquer profondément. Ensuite Gossaert, bon… Lire la suite
29.  GOTHIQUE ART

Écrit par : Alain ERLANDE-BRANDENBURG

Dans le chapitre "La peinture"  : … courant qui devait aussitôt triompher dans l'Europe entière est représenté par les peintres *flamands au tournant des années 1400. Certes, il s'était déjà exprimé (Broederlam), mais il prend désormais une dimension nouvelle. Les peintres s'affirment par leur réaction violente à l'irréalisme du gothique international, et dans leur volonté de… Lire la suite
30.  GRANDES COMMANDES DE RUBENS - (repères chronologiques)

Écrit par : Barthélémy JOBERT

… * À Rome, Rubens, est chargé par l'archiduc Albert, gouverneur des Pays-Bas, de décorer de trois panneaux la chapelle Sainte Hélène, dans l'église Santa Croce in Gerusalemme (aujourd'hui à l'hôpital de Grasse). Dès son retour à Anvers, Rubens est chargé par la municipalité d'une Adoration des Mages pour la Chambre des États (musée du Prado… Lire la suite
31.  HOLBEIN LES

Écrit par : Pierre VAISSE

Dans le chapitre "Holbein l'Ancien"  : … e siècle. Il a subi l'influence de Martin Schongauer et plus encore celle de la peinture *flamande, manifeste dans son chef-d'œuvre, La Passion grise (volets d'un retable peint entre 1495 et 1500 ; Donaueschingen, coll. des princes de Fürstenberg). Supposer un voyage aux Pays-Bas n'est pas indispensable : le style des maîtres… Lire la suite
32.  HORENBOUT GHEERAERT (entre 1460 et 1470-av. 1541)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Peintre et enlumineur gantois, Gheeraert Horenbout acquiert la maîtrise en 1487. Dès 1498, on le voit à la tête d'un atelier d'enluminure très actif. En 1515, Marguerite d'Autriche, la régente des Pays-Bas, en fait son peintre et valet de chambre. Un de ses principaux travaux, à cette époque, est l'illustration des Heures Sforza (British… Lire la suite
33.  HUMANISME

Écrit par : André GODINJean-Claude MARGOLIN

Dans le chapitre "Thèmes érasmiens dans la peinture flamande ?"  : … le critique et historien belge de l'art, Georges Marlier, a tenté d'établir l'influence d'Érasme sur* des peintres anversois, ses contemporains, en particulier Quentin Metsys dont beaucoup de tableaux, par leur ferveur évangélique et la finesse psychologique dont ils témoignent, seraient une parfaite traduction picturale de l'érasmisme. S'inspirant… Lire la suite
34.  JANSSENS ABRAHAM (1575/76-1632)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Au début du xviie siècle, Abraham Janssens est un des plus intéressants peintres d'histoire du milieu anversois, ne serait-ce que par sa complexité stylistique qui le place en marge de Rubens. Il est, un moment, son seul vrai rival, comme le rapporte Sandrart, à la jonction du vieux romanisme flamand, du maniérisme tardif et du… Lire la suite
35.  JORDAENS JACOB (1593-1678)

Écrit par : Jacques FOUCART

…  humanistes plus avouées ou que Van Dyck aux curiosités inquiètes, Jacob Jordaens est le peintre *flamand par excellence. Les sujets populaires, qu'il traite avec prédilection, l'allure héroïque et dense de son art, une sorte de généreuse placidité, de lyrisme solide suffiraient, en effet, à l'attester. Il convient pourtant d'aller au-delà de… Lire la suite
36.  LE MAÎTRE DE FLÉMALLE et ROGIER VAN DER WEYDEN (expositions)

Écrit par : Christian HECK

… L'organisation, la même année, *de deux expositions majeures consacrées à l'art des primitifs flamands, l'une Le Maître de Flémalle et Rogier Van der Weyden au Städel Museum de Francfort (21 novembre 2008-22 février 2009) reprise par la suite à la Gemäldegalerie de Berlin (20 mars-21 juin 2009), l'autre Rogier Van der Weyden 1400-1464. Lire la suite
37.  MALOUEL JEAN (av. 1370-1415)

Écrit par : Nicole REYNAUD

… *Né à Nimègue dans une famille d'artistes, Malouel (ou Maelwael) vient travailler à Paris où le duc de Bourgogne, Philippe le Hardi, l'engage en 1397 pour en faire son peintre en titre et le charger, à Dijon, des grands travaux de peinture de la Chartreuse de Champmol, récemment fondée ; il introduira auprès du duc ses neveux, les frères de Limbourg… Lire la suite
38.  MANIÉRISME

Écrit par : Sylvie BÉGUINMarie-Alice DEBOUT

Dans le chapitre "L'Europe du Nord"  : … tardif, mais certains de ses caractères lui ont valu le qualificatif ambigu de « maniériste ». *L'usage a consacré l'appellation de « maniérisme anversois », mais les œuvres auxquelles elle s'applique n'ont aucun lien avec la Renaissance, dont le maniérisme est l'héritier et aussi le contestataire ; sans connaître cette transition, l'Europe du… Lire la suite
39.  MARINE, genre pictural

Écrit par : Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

… *La peinture de marine, en tant que genre indépendant, se définit lentement dans la peinture occidentale, plus tard que le paysage et bien après le portrait ou la nature morte. Elle se développe pourtant à la faveur de la même évolution — naissance du tableau de chevalet, intérêt progressif pour les thèmes profanes — à laquelle s'ajoutent des… Lire la suite
40.  MOMPER JOOS DE (1564-1635)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Fils et élève du peintre et marchand d'art Bartholomeus Momper, franc-maître en 1581, puis doyen de la guilde des peintres en 1611, Joos de Momper dit Joos II le Jeune (lui-même petit-fils d'un peintre de Bruges, Joos I) paraît bien avoir mené presque toute sa carrière à Anvers où la présence d'apprentis dans son atelier est attestée dès 1591. L'… Lire la suite
41.  NATURE MORTE

Écrit par : Robert FOHR

Dans le chapitre "Moyen Âge et Renaissance : réalité et symboles"  : … avec un sens supérieur de l'observation, et grâce à la peinture à l'huile, par les maîtres *flamands du xve siècle : le Maître de Flémalle, Jan Van Eyck, Rogier Van der Weyden, chez qui tous les éléments du réel, hommes et choses, semblent revêtir une importance égale, englobés qu'ils sont dans une admiration sans… Lire la suite
42.  NÉERLANDAISE ET FLAMANDE PEINTURE

Écrit par : Lyckle DE VRIES

…  de donner une caractéristique de l'art néerlandais qui soit valable pour plus d'une décennie. La* peinture néerlandaise a des « frontières naturelles » dans le temps, mais pas sur la carte. Elle commence avec l'introduction de la technique de la couleur à l'huile (vers 1420) et s'achève avec l'avènement du provincialisme quand non seulement le… Lire la suite
43.  PATENIER ou PATINIR JOACHIM (1475 à 1480 env.-1524)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Avant Bruegel, Joachim Patenier est le principal créateur du paysage nordique et, comme tel, il est déjà célébré de son vivant par Dürer qui l'admire et lui rend visite à Anvers en 1520-1521. Son lieu de naissance n'est pas complètement assuré puisque, dès le xvie siècle, on prononçait tantôt le nom de Dinant (Lampsonius et Van… Lire la suite
44.  PAYSAGE, peinture

Écrit par : Eugenio BATTISTI

Dans le chapitre "L'Europe"  : … l'indétermination qui suggère des promenades imaginaires dans des espaces et des régions illimités. *Le célèbre paysage hollandais naît de cette conjoncture tandis que celui du baroque classique (dû en partie aux Français comme Poussin et Claude Gellée dit le Lorrain) s'enrichit d'une troisième composante : le renvoi du présent à l'Antiquité… Lire la suite
45.  PEINTURE - Les techniques

Écrit par : Marie MATHELINMadeleine PAUL-DAVIDJean RUDELPierre RYCKMANS

Dans le chapitre "Les techniques à l'huile"  : … grâce aux effets désormais possibles de superposition translucide, de richesse de la matière. *En alliant cette découverte aux pratiques antérieures de la tempera, les artistes flamands mirent en valeur une technique du « glacis » (couleur délayée dans une quantité plus grande de liant et appliquée au-dessus d'une autre, préalablement isolée… Lire la suite
46.  PEINTURE DE GENRE

Écrit par : Anne le PAS de SÉCHEVAL

Dans le chapitre "L'invention de la peinture de genre au XVIe siècle"  : … C'est cette tradition critique et satirique qui sous-tend l'œuvre de Pieter Bruegel l'Ancien. *Celui-ci renouvelle la tradition flamande de l'illustration de proverbes, et ses tableaux de kermesses, de danses villageoises et de travaux agricoles constituent une encyclopédie du monde paysan dans les tonalités les plus diverses, burlesque ( Lire la suite
47.  PERSPECTIVE

Écrit par : Marisa DALAI EMILIANI

Dans le chapitre "Théorie et pratique de la perspective pendant la Renaissance en Europe"  : …  artificiali perspectiva (Toul, 1505). La construction perspective qui domine dans la peinture *flamande relève aussi de la méthode bifocale ; cette peinture donne la préférence à une présentation oblique de l'image aux dépens de la présentation frontale préférée en Italie, et obtient de subtils effets de profondeur plutôt par le recours savant… Lire la suite
48.  PORTRAIT

Écrit par : Galienne FRANCASTEL

Dans le chapitre "Condamnation et renaissance"  : … chefs-d'œuvre célèbres, est celle du retable à volets dans laquelle se sont surtout spécialisés les *Flamands, les Français et les Espagnols. Le ou les portraits des donateurs y occupent habituellement les volets extérieurs. Mais il leur arrive de pénétrer également dans le panneau central, consacré à la scène sacrée principale, et de partager avec… Lire la suite
49.  PORTUGAL

Écrit par : Roger BISMUTAlbert-Alain BOURDONMichel DRAINJosé-Augusto FRANÇAFrançois GUICHARDMichel LABANFrédéric MAUROJorge MORAÏS-BARBOSAVictor PEREIRAEduardo PRADO COELHO Universalis

Dans le chapitre "Art"  : … Holanda) alterne avec celle des Italiens, au long d'un xvie siècle archaïsant. *L'influence flamande est lisible dans le chef-d'œuvre de la peinture portugaise : le Polyptyque de Saint-Vincent, ensemble de tableaux du troisième quart du xve siècle attribué à Nuno Gonçalves, peintre du roi Alphonse V… Lire la suite
50.  POURBUS LES

Écrit par : Jean-Marie MARQUIS

… *Dynastie de peintres flamands. Pieter Pourbus (1524-1584) est originaire de Gouda ; il reçoit probablement sa formation à Bruges, où il est nommé à la corporation des peintres en 1543, et dont il sera juré et doyen, ce qui atteste sa notoriété. Il fut aussi géomètre et cartographe. Ses portraits sont diversement appréciés. Ceux de Jan van Eyewerve… Lire la suite
51.  QUELLIN LES

Écrit par : Georges BRUNEL

… *Dynastie d'artistes anversois dont plusieurs membres ont tenu une place importante au xviie siècle, les Quellin comptent des peintres, des graveurs et des sculpteurs. Le représentant le plus notable de la famille est le peintre Erasmus Quellin (1607-1678). Élève de son père, sculpteur, qui portait le même prénom, Erasmus Quellin… Lire la suite
52.  RENAISSANCE

Écrit par : Eugenio BATTISTIJacques CHOMARATJean-Claude MARGOLINJean MEYER

Dans le chapitre "Peinture"  : … d'autres questions. Tout d'abord, il est contraire à la vérité historique d'opposer la peinture *flamande à la peinture toscane, bien qu'elles adoptent très fréquemment des positions différentes. Toutes deux recherchent, de la même façon, un plus grand réalisme ; elles sont attentives de manière analogue aux spectacles de la nature et tendent à… Lire la suite
53.  RUBENS PIERRE PAUL (1577-1640)

Écrit par : Jacques FOUCART

Dans le chapitre "Les premiers maîtres et le séjour italien"  : … Rubens, le plus « *flamand » de tous les peintres des Pays-Bas (avec Bruegel l'Ancien), est pourtant né en Allemagne, à Siegen (Westphalie), par suite des vicissitudes de l'histoire. Son père, Jan, jurisconsulte considéré, échevin d'Anvers à trente-deux ans (en 1562), avait dû fuir en 1568 les Pays-Bas à cause des troubles politico-religieux et de… Lire la suite
54.  SAVERY ROELANDT (1576-1639)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Séduisant représentant par ses paysages de fantaisie du grand maniérisme international que l'on voit fleurir sous Rodolphe II à Prague, et tenant aussi d'un réalisme scrutateur et curieux qui débouche sur une exploration nouvelle des pouvoirs de la peinture, Savery ressemble par ces traits à plusieurs peintres contemporains, tels les paysagistes… Lire la suite
55.  SEGHERS DANIEL (1590-1661)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Avec Jan Brueghel de Velours et Osias Beert, Daniel Seghers est le plus grand peintre flamand de fleurs du xviie siècle, et certes le plus justement célèbre. Ayant passé une partie de sa jeunesse en Hollande (après 1601, quand sa mère, veuve, devient calviniste, il se convertit au catholicisme un peu plus tard), Seghers revint à… Lire la suite
56.  SIBERECHTS JAN (1627-env. 1703)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *On ignore tout de la formation de Jan Siberechts qui est le fils d'un sculpteur. Ce peintre est l'une des figures les plus indépendantes du paysage flamand du xviie siècle. En 1648-1649, il apparaît comme maître dans la gilde d'Anvers, se marie en 1652 et s'établit à Londres en 1672. Dans un premier temps, jusque vers 1661… Lire la suite
57.  SNYDERS FRANS (1579-1657)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Avec Fyt, Frans Snyders est la figure majeure de la peinture d'animaux et de natures mortes de chasse si florissante en Flandre au xviie siècle. Élève de Pieter Bruegel II, vers 1593/94, et peut-être aussi de Van Balen, il est reçu maître dans la Gilde d'Anvers en 1602, séjourne en Italie en 1608, à Rome puis à Milan. À cette… Lire la suite
58.  SPRANGER BARTHOLOMAEUS (1546-1611)

Écrit par : Sylvie BÉGUIN

… *Né à Anvers, élève dans cette ville où vécurent aussi Jan Mandijn, Frans Mostaert et Cornelis van Dalem, Spranger part pour l'Italie en 1565 mais s'arrête à Paris où il admire l'école de Fontainebleau. Cette influence et celle des grands maîtres italiens (Corrège et Parmesan surtout) seront capitales pour son évolution, confirmée, à Rome, par des… Lire la suite
59.  TÉNIERS LE JEUNE DAVID (1610-1690)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Peintre recherché et officiel, David Teniers le Jeune a abordé avec aisance les genres les plus opposés : nature morte, portrait, paysage, peinture d'histoire, scène de genre ; il est avant tout le peintre des cabarets, des kermesses et des divertissements rustiques où, à la suite de Brouwer, il se révèle l'observateur de la vie populaire de son… Lire la suite
60.  VAN DER MEULEN ADAM FRANS (1632-1690)

Écrit par :  Universalis

… Peintre *baroque flamand, Adam Frans van der Meulen se spécialisa dans les paysages et les scènes de bataille. Baptisé le 11 janvier 1632 à Bruxelles, dans les Pays-Bas espagnols, Adam Frans van der Meulen se forme dès 1648 auprès du peintre de batailles Pieter Snayers, issu de l'école flamande. Vers 1664, le ministre des Finances Colbert le fait… Lire la suite
61.  VAN DYCK ANTOINE (1599-1641)

Écrit par : Jacques FOUCART

Enfant prodige et prince charmant de la *peinture, Van Dyck surprend, et tout à la fois ravit et agace par l'aisance de sa démarche, par la souplesse de ses facultés d'adaptation, par l'agréable variété de ses successives manières de peindre. Élégant, raffiné, tour à tour aimable et émouvant, n'est-il que le… Lire la suite
62.  VAN ORLEY BAREND (1490 env.-1541)

Écrit par : Françoise HEILBRUN

… *Peintre de portraits et de tableaux religieux, surtout célèbre comme dessinateur de cartons de tapisseries et de vitraux, Barend van Orley est, avec l'Anversois Gossaert, son aîné de quelques années, le Liégeois Lambert Lombard, Jan van Scorel d'Alkmaar, Jan Massys et Frans Floris d'Anvers, un des représentants de la Renaissance flamande, fortement… Lire la suite
63.  VAN VEEN OTTO dit VENIUS (1556-1629)

Écrit par : Jacques FOUCART

… *Travaillant d'abord chez le Leydois Isaac Claesz van Swanenburgh, puis à Liège, en 1574, chez Dominicus Lampsonius, Otto van Veen visita ensuite longuement l'Italie (de 1577 à 1582) pour rester à jamais un « romaniste » et un humaniste aussi fervent que cultivé, admirateur de Corrège à Parme, et directement marqué par les Zuccari à Rome. Après un… Lire la suite
64.  VÉDUTISTES

Écrit par : Giuliano BRIGANTI

Dans le chapitre "Le rôle des Nordiques italianisés"  : … formelles qui agitaient le camp du maniérisme romain tardif, affleuraient à la conscience de* tout un groupe d'artistes hollandais ou flamands, qui avaient vécu dans des villes de plaine, à l'ombre des grandes cathédrales gothiques, et les poussaient à rechercher dans ces paysages si nouveaux pour eux quelque chose qui irait au-delà de la… Lire la suite
65.  VIE DE MARIE DE MÉDICIS (P. P. Rubens)

Écrit par : Barthélémy JOBERT

  *Réconciliée avec son fils Louis XIII en 1621, la reine-mère Marie de Médicis commanda à Rubens (1577-1640) deux séries de tableaux destinés à orner les galeries du palais du Luxembourg, sa résidence parisienne. Le premier cycle devait être consacré à la vie d'Henri IV, le second à la sienne. Seule cette série fut achevée… Lire la suite
66.  VOS CORNELIS DE (1584-1651)

Écrit par : Jean-Marie MARQUIS

… *Né à Hulst, Cornelis de Vos fut placé, ainsi que ses frères Hans et Paul, en apprentissage chez un peintre anversois. Il complète sa formation par un voyage en Hollande et, en 1608, devient franc-maître de la guilde de Saint-Luc à Anvers, dont il est le doyen en 1618. Outre ses lucratives activités de portraitiste à succès, essentiellement entre… Lire la suite

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média