BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

IATROGÈNE PATHOLOGIE

Ce sont les états pathologiques liés à l'administration d'un médicament quand ce dernier est donné dans la bonne indication, à la bonne posologie, et qu'il a été correctement pris par le malade, c'est-à-dire en dehors de toute erreur thérapeutique. Cela souligne le caractère inévitablement agressif à des degrés divers de la plupart des médicaments. On estime que 20 p. 100 des individus qui prennent des médicaments présentent des effets indésirables, les plus fréquents étant d'ordre digestif et cutané. Les états pathologiques iatrogènes sont regroupés en plusieurs catégories , selon que les risques sont 

liés au médicament lui-même, à l'individu, à l'état pathologique qui a motivé la prescription ou à des facteurs extérieurs.

Un médicament peut posséder une toxicité propre sur un ou plusieurs organes par un mécanisme directement lié à sa structure moléculaire et à ses propriétés pharmacologiques. La toxicité directe, ce sont, par exemple, les ulcères digestifs provoqués par l'acide acétylsalicylique qui lèse la barrière épithéliale muqueuse, permettant la rétrodiffusion des ions hydrogène avec dégradation consécutive du tissu sous-jacent. La phénylbutazone, l'indométhacine, le cinchophène, l'acétophénétidine, la colchicine, les corticostéroïdes ont également un effet agressif sur le système digestif. C'est aussi l'exemple des aminosides néphrotoxiques et ototoxiques, des antibiotiques et des antiparasitaires hématotoxiques, des œstrogènes hépatotoxiques, etc. Il existe, par ailleurs, un ensemble de symptômes : nausées, vomissements, diarrhées qui peuvent être secondaires à une toxicité réelle d'un médicament, mais qui, assez souvent, caractérisent un effet indésirable particulier appelé « effet nocebo » qui correspond au refus, conscient ou non, du patient d'accepter son traitement. Dans ce cas, pour peu que le médecin et/ou l'entourage arrivent à influencer le patient, ces réactions disparaissent avec la poursuite du traitement.

Dans d'autres cas, les manifestations constatées traduisent une réac [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

ALBENGRES, « IATROGÈNE PATHOLOGIE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pathologie-iatrogene/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« IATROGÈNE PATHOLOGIE » est également traité dans :

ANALGÉSIQUES ET ANTALGIQUES

Écrit par :  Jacques DUTEIL

Face à des douleurs multiples par leur siège, leur nature et leur intensité, chaque patient réagit individuellement en fonction de ses facteurs génétiques et de son psychisme. L'appréciation de l'effet analgésique d'un médicament varie, elle aussi, d'un individu à l'autre… Lire la suite
ENCÉPHALOPATHIES SPONGIFORMES

Écrit par :  Dominique DORMONT

Dans le chapitre "Les contaminations iatrogènes"  : …  Plusieurs cas de contamination iatrogène ont été décrits et sont rapportés aux cas suivants… Lire la suite
INTOXICATIONS

Écrit par :  Jacques-Robert BOISSIERClaude PIVA

Dans le chapitre "Intoxications thérapeutiques"  : …  de plus en plus actifs a entraîné des accidents thérapeutiques dits de surdosage, soit que la dose fixée par le médecin soit trop élevée ou mal adaptée au sujet à traiter, soit que le malade dépasse par inadvertance la dose prescrite. Le danger est plus grand lorsqu'il s'agit de médicaments dont la dose thérapeutique efficace est proche de la dose… Lire la suite
MÉDECINE - Relation malade-médecin

Écrit par :  Bernard GLORIONLucien ISRAËL

Dans le chapitre "La relation faussée"  : …  si une modification de la pensée, voire de l'éthique médicale, ne vient pas l'endiguer : la maladie iatrogène, c'est-à-dire, étymologiquement la maladie engendrée par la médecine, ou le médecin. Faute de pouvoir échapper à la médecine traditionnelle, le médecin n'a qu'une attitude possible s'il veut traiter le « malade-qui-n'a-rien ». C'est tout d… Lire la suite
MÉDECINE - Droits des malades

Écrit par :  Chantal GUÉNIOT

Dans le chapitre "La réparation des risques sanitaires"  : …  dispose d'un délai d'un mois pour verser cette indemnité. En cas de refus de l'assureur, c'est l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux et des effets iatrogènes (O.N.I.A.M.), créé par la loi, qui fixe et verse l'indemnité, avant de se retourner éventuellement contre l'assureur. La victime peut, enfin, saisir le juge compétent, si l… Lire la suite

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.