BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ORYCTÉROPE

Gros mammifère fouisseur, au long museau et aux grandes oreilles, vivant dans les savanes, les broussailles et les bois clairsemés d'Afrique centrale et d'Afrique du Sud. Classe : Mammifères ; ordre : Tubulidentés ; famille : Oryctéropodidés.

Unique représentant des Tubulidentés, l'oryctérope (Orycteropus afer) est un étrange animal à l'allure d'un porc (d'où son autre nom de « cochon de terre »). Il possède un corps robuste et voûté, une tête allongée terminée par un groin, une longue queue à forte attache et des pattes courtaudes armées de griffes acérées. Ses épaules sont quasi nues ; les flancs, la croupe et le cou sont parsemés de quelques poils raides et le bas du corps est entièrement recouvert de poils noirs et lustrés. Naturellement gris jaune, il paraît souvent rougeâtre à cause de la terre ocre qui le recouvre fréquemment. La plus grande originalité anatomique des Tubulidentés (à laquelle ils doivent leur nom) réside dans la structure des dents. Celles-ci, toutes semblables, sont rudimentaires : elles sont dépourvues d'émail et sont constituées de plusieurs centaines de prismes hexagonaux de dentine disposés parallèlement. L'adulte n'a que cinq dents fonctionnelles par hémi-mâchoire, mais sa longue langue protractile, enduite de salive gluante, lui permet de récolter les insectes dont il se nourrit. 

L'oryctérope mesure de 1,50 à 2 mètres de longueur (queue comprise) et pèse de 50 à 70 kilogrammes. Son espérance de vie est de huit à dix ans.

L'oryctérope se nourrit exclusivement de termites. Nocturne et solitaire, il creuse infatigablement le sol à la recherche de ses proies qu'il détecte à l'ouïe et à l'odeur. Ses narines sont protégées par des vibrisses et se ferment lorsqu'il gratte le sol. Sa peau épaisse le rend insensible aux prises des insectes.

Le cochon de terre creuse des terriers longs et profonds (près de 15 mètres de longueur et jusqu'à 3 mètres de profondeur) constitués de galeries en zigzag comportant plusieurs entrées.

Après sept mois de gestation, la femelle donne naissance à un seul petit qui sera allaité pendant quatre mois. À l'âge d'un an, le jeune oryctérope quitte sa mère et se définit un territoire qu'il marque à l'aide d'urine et de sécrétions jaunâtres provenant de ses glandes anales.

L'histoire paléontologique des Tubulidentés est encore mal connue ; leur origine peut être située soit au niveau des Condylarthres du Paléocène soit auprès des Protongulés, mais la structure si particulière de leurs dents rend délicat tout rapprochement avec les mammifères fossiles jusqu'ici connus.

L'oryctérope ne semble pas menacé dans son milieu naturel.

 […]
1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« ORYCTÉROPE » est également traité dans :

MAMMIFÈRES

Écrit par :  Pierre CLAIRAMBAULTRobert MANARANCHEPierre-Antoine SAINT-ANDRÉMichel TRANIER

Dans le chapitre " Les Placentaires"  : …  (les Afrosoricides, soit les tenrecs et les taupes dorées), les rats à trompe (Macroscélides), *l'oryctérope et les Téthythères-Pénongulés. L'oryctérope, espèce qui forme à elle seule un ordre aux affinités longtemps énigmatiques, celui des Tubulidentés, semble trouver sa place définitive entre les Téthythères-Pénongulés et les Afrosoricides,… Lire la suite

 

Voir aussi

 

Dictionnaire

Définition du mot "ORYCTEROPE"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média