BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

O.E.A. (Organisation des États américains)

Médias

Médias de cet article dans l'Encyclopædia Universalis :

 

O.E.A. (Organisation des États américains)Organisation des États américains : drapeauInstituée le 30 avril 1948 par les États qui participaient à la IXe conférence panaméricaine réunie à Bogotá, l'Organisation des États américains (O.E.A.) regroupe l'ensemble des États souverains de l'Amérique1945 à 1962. La décolonisation. Sa charte constitutive lui donne pour objectifs d'œuvrer au renforcement de la paix et de la sécurité sur le continent, d'assurer le règlement pacifique des différends entre États, de défendre la pleine souveraineté de chacun d'eux, de favoriser enfin la coopération économique, sociale et culturelle sur le continent. Les principaux organes de l'O.E.A. sont l'Assemblée générale (qui se réunit tous les ans), la Consultation des ministres des Affaires étrangères (convoquée pour le règlement de toute situation présentant un caractère d'urgence) et le Conseil permanent, comprenant un représentant par pays membre et dont le siège est à Washington.

O.E.A. (Organisation des États américains)Dessin

O.E.A. (Organisation des États américains)Antigua-et-Barbuda, Argentine, Bahamas, Barbade, Belize, Bolivie, Brésil, Canada, Chili, Colombie, Costa Rica, Dominicaine (république), Dominique, Équateur, États-Unis, Grenade, Guatemala, Guyana, Haïti, Honduras, Jamaïque, Mexique, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, Saint-Kitts-et-Nevis,…

Crédits: Encyclopædia Universalis France Consulter

Organisation des États américains : drapeauDessin

Organisation des États américains : drapeauOrganisation des États américains (1965 ; modifié 1991). Cette organisation, qui regroupe la totalité des trente-cinq États du continent américain, a été créée à Bogota en avril 1948, à la 9e Conférence internationale des États américains ; c'est l'héritière de l'Union internationale des Républiques……

Crédits: Encyclopædia Universalis France Consulter

1945 à 1962. La décolonisationVidéo

1945 à 1962. La décolonisationLe monde de Yalta. O.N.U. Indépendance des anciennes colonies. Guerre froide.
L'union des Alliés ne survit pas au retour à la paix, malgré le nouvel ordre international que tente de promouvoir l'O.N.U.
Dès 1947, le monde se scinde en deux blocs antagonistes : d'un côté le camp occidental,…

Crédits: Encyclopædia Universalis France Consulter

Sous l'impulsion des États-Unis, l'O.E.A. tend à étendre l'application de la doctrine de Monroe à tout le continent ; en son sein, les États-Unis jouissent du droit d'adopter, sans consultation préalable des autres États, toute mesure de légitime défense. Dans la plupart des conflits importants survenant sur le continent, l'O.E.A. apporte son soutien au gouvernement de Washington. Ainsi, en 1962, l'O.E.A. manifeste l'opposition des États américains à l'aide que Cuba apporte aux foyers de guérilla. Mais le soutien apporté par les États-Unis au Royaume-Uni lors de la guerre des Malouines a dénié l'organisation. Et elle a condamné l'intervention militaire de Washington au Panamá en 1989.

Les efforts de Washington pour évincer de l'Organisation un pays dont l'« idéologie communiste » est déclarée « incompatible avec le système interaméricain » conduisent tous les pays membres à voter l'exclusion du gouvernement de Cuba ; seul l'Uruguay s'abstient. Toutefois, en tant que pays, Cuba est toujours considéré comme État membre et sa réintégration complète dans l'organisation a été demandée par plusieurs États membres, dont le Venezuela et le Mexique.

Universalis

Pour citer cet article

E.U., « O.E.A. (Organisation des États américains)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-des-etats-americains/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« O.E.A. (Organisation des États américains) » est également traité dans :

ALLIANCE POUR LE PROGRÈS

Écrit par :  E.U.

Créée le 13 mars 1961 à Washington, l'Alliance pour le progrès (Alianza para el progreso) est lancée en août par la conférence de Punta del Este qui définit ses objectifs et ses organes d'exécution. L'effort entrepris s'inscrit dans la ligne politique inaugurée par les États-Unis, en 1895, lors de la première conférence panaméricaine de Washington… Lire la suite
COSTA RICA

Écrit par :  Marie-Chantal BARRENoëlle DEMYK E.U.Marcel NIEDERGANG

Dans le chapitre "Les luttes intérieures"  : …  centrale, provoquant de multiples réunions de l'Organisation des États américains (O.E.A.) et quelques démarches de Washington. Le duel Figueres-Somoza est alors l'image même de la lutte entre la démocratie et la dictature. Le libéral Figueres, pro-américain et anticommuniste, obtient une révision des accords passés avec la United Fruit Co. et… Lire la suite
CUBA

Écrit par :  E.U.Janette HABELOruno D. LARAJean Marie THÉODATVictoire ZALACAIN

Dans le chapitre "Conflits avec l'impérialisme nord-américain"  : …  ; 1 179 survivants sont faits prisonniers. Ils seront renvoyés aux États-Unis en juillet 1975 en échange de 53 millions de dollars de produits alimentaires et pharmaceutiques. En janvier 1962, Cuba est exclu de l'Organisation des États américains (O.E.A.) à la réunion de Punta del Este… Lire la suite
DROITS DE L'HOMME

Écrit par :  Georges BURDEAUGérard COHEN-JONATHAN E.U.Pierre LAVIGNEMarcel PRÉLOT

Dans le chapitre "Le système interaméricain"  : …  La charte de l'Organisation des États américains proclame que le respect des droits fondamentaux de la personne humaine est un principe essentiel. Dans le prolongement de cette disposition, les États membres devaient adopter, dès 1948, quelques mois avant le vote de la Déclaration universelle, la Déclaration américaine des droits de l'homme, qui… Lire la suite
HAÏTI

Écrit par :  E.U.Jean Marie THÉODAT

Dans le chapitre "Une nation en chantier, un État en faillite "  : …  d'Aristide reste forte dans les villes haïtiennes et dans la diaspora. L'embargo décidé par l'Organisation des États américains (O.E.A.) ne suffisant pas à faire partir les militaires, une intervention internationale armée, sous l'égide de Washington, provoque le départ de Cédras et le retour d'Aristide en septembre 1994… Lire la suite
INTERNATIONALES ORGANISATIONS

Écrit par :  Patrick RAMBAUD

Dans le chapitre "De la Société des Nations à l'Organisation des Nations unies"  : …  viii de la charte, ce sont la Ligue arabe, l'Organisation des États américains et l'Organisation de l'unité africaine, créées respectivement en 1945, 1948 et 1963 ; les alliances militaires instituées, telles que l'O.T.A.N. ou le pacte de Varsovie, n'étaient pas visées par ces dispositions mais par celles… Lire la suite
MISE EN PLACE D'UN MONDE BIPOLAIRE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Vincent GOURDON

1948 Coup de Prague (25 février). Création de l'Organisation des États américains à Bogotá (30 avril). Début du blocus soviétique sur Berlin (24 juin 1948-12 mai 1949… Lire la suite
PANAMÉRICANISME

Écrit par :  René Jean DUPUY

Dans le chapitre "Le panaméricanisme du bon voisinage"  : …  L'avènement au pouvoir, en 1933, du président Roosevelt se produit la même année que celui de Hitler. La Seconde Guerre mondiale est en marche, et le nouvel hôte de la Maison-Blanche, qui la prévoyait, jugea indispensable de reconquérir la confiance des républiques du Sud afin d'avoir en elles des alliés sûrs… Lire la suite
PUNTA DEL ESTE CONFÉRENCES DE (1961 et 1967)

Écrit par :  Jean MAILLET

La première Conférence de Punta del Este (Uruguay), qui réunit en 1961 les États membres de l'Organisation des États américains, fut marquée par la signature de la Charte créant l'Alliance pour le progrès. Ce pacte fut présenté par le président Kennedy comme l'instrument de nouveaux rapports, fondés sur une coopération plus… Lire la suite

Afficher la liste complète (9 références)

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.