BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

OC-ÈO, site archéologique

Site localisé dans la partie occidentale du delta du Mékong (province d'An Giang, Vietnam), Oc-èo a été découvert en 1942 et sommairement fouillé en 1945 par Louis Malleret dans le cadre de son Exploration archéologique du Transbassac (1938-1945). Depuis 1975, prospection et fouilles ont été reprises par l'Institut des sciences sociales de Hô Chi Minh-Ville. Conduites avec le concours des musées provinciaux concernés, elles ont permis la découverte de nombreux sites nouveaux dans l'ensemble du delta (en particulier, province de Long An) et, pour Oc-èo, le dégagement partiel d'un édifice de brique à Giông Trôm (1983).

Le site d'Oc-èo, dans la plaine au sud du massif granitique du Ba Thê, comporte de nombreux vestiges signalés par des tertres plus ou moins importants disséminés à l'intérieur ou au voisinage d'une vaste cité rectangulaire de plan régulier (de 3 000 m sur l 500 m env.) orientée nord-est - sud-ouest en fonction de la déclivité, très faible, du terrain. Ceinte de cinq talus concentriques, traversée par un canal axial raccordé à tout un système de canaux rectilignes différent du système actuel, elle avait été considérée comme une cité founanaise et même, encore qu'aucune installation portuaire n'y soit décelable, comme « le port du Fou Nan ». En fait, le tracé de cette ville d'Oc-èo diffère entièrement de celui de toutes les villes antiques reconnues dans l'ensemble de la péninsule indochinoise (sites Pyu et arakanais de Birmanie et Môns de Thaïlande ; Angkor Borei pour le Cambodge primitif ; Cô Loa, capitale d'Au Lac, pour l'ancien Vietnam). Aussi semble-t-elle devoir être regardée comme une fondation du début du xvie siècle, motivée par les préoccupations stratégiques qui avaient aussi inspiré les dispositions de Lovêk, capitale éphémère, fondée en 1528, du Cambodge post-angkorien. Diverses cités de Thaïlande, reconstruites vers le même moment, avaient d'ailleurs adopté les mêmes plans barlongs (Nakhon Si Thammarat, Ratburi, Suphanburi). Les vestiges dégagés, en revanche, remonteraient bien, et en partie au moins, à une période voisine des iiie, ive [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

Jean BOISSELIER, « OC-ÈO, site archéologique  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oc-eo-site-archeologique/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« OC-ÈO, site archéologique » est également traité dans :

ASIE DU SUD-EST (art et archéologie) - La formation des États indianisés

Écrit par :  Janice STARGARDT

Dans le chapitre "Le commerce ancien"  : …  les pièces de monnaie, l'orfèvrerie et les perles provenant d'Oc-èo et de son voisinage et pour esquisser leur répartition au Sud-Est asiatique ont fourni un premier aperçu de l'existence d'un vaste réseau d'échanges et de commerce. Les analyses historiques des textes classiques, grecs, latins et indiens, permettent aussi d'avoir une idée de la… Lire la suite
INDE (Arts et culture) - L'expansion de l'art indien

Écrit par :  Bernard Philippe GROSLIER

Dans le chapitre "Les premiers États indianisés"  : …  du bouddhisme. Le Fou-nan, dont le centre fut au Trans-Bassac (sud du Vietnam), mais qui semble avoir dominé les rives du golfe de Siam, fut le plus puissant. Un de ses ports, Oc-éo, a été fouillé et a livré les témoins d'une riche civilisation matérielle, échelonnés du iie au ve siècle. Nous ne savons pas qui le peuplait : un groupe de… Lire la suite
KHMER ART

Écrit par :  Jean BOISSELIERClaude JACQUES

Dans le chapitre "Histoire de l'art khmer"  : …  e siècles, et dont les ambassades en Chine sont attestées dès 243. Les fouilles (Oc-èo surtout) révèlent l'importance, dès ce moment, des relations avec le monde indien et les régions limitrophes de la mer de Chine méridionale. La diversité des influences reçues et une longue occupation des sites expliquent que l'architecture et la sculpture du… Lire la suite

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.