BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

NEW DEAL

Historiens et économistes ont beaucoup discuté sur le sens et la portée du New Deal. Aux États-Unis, pays consacré au capitalisme libéral, l'intervention de l'État fédéral dans la vie économique n'était sans doute pas une nouveauté, mais jamais encore cette intervention n'avait été aussi massive, aussi continue, aussi efficace à bien des égards. Surtout, elle n'avait jamais autant affecté le domaine social et la vie individuelle des Américains. Une analyse plus poussée révèle cependant qu'aucun des remèdes adoptés par Roosevelt ne peut passer pour révolutionnaire. Certains ont voulu voir dans l'expérience du New Deal une manifestation des idées keynésiennes. Tout au plus peut-on parler d'une concomitance, non d'une influence. Car si Roosevelt eut l'occasion de rencontrer John Maynard Keynes, il déclara ne rien comprendre à ses théories, et le grand ouvrage de l'économiste anglais parut en 1935, trop tard pour influencer le cours des choses. Plusieurs des collaborateurs de Roosevelt connaissaient bien mieux Keynes, mais ils conseillèrent fort mal le président en 1937, en le laissant présenter un budget en équilibre grâce à des suppressions massives de crédits indispensables à la relance de l'économie.

On peut d'ailleurs mettre en doute l'efficacité du New Deal en tant que remède économique. En 1938, les États-Unis atteignent tout juste leur niveau de production d'avant la crise, mais leur revenu national reste encore en deçà, et le chômage est loin d'être résorbé. Le seul pays avec lequel puisse être comparée la modicité de ces résultats est la France.

Cependant, le New Deal a servi d'exemple dans plusieurs pays. La politique consistant à lutter contre la crise par une augmentation des prix et des salaires, au lieu de recourir à la traditionnelle déflation, inspira le Front populaire après son succès électoral de 1936. Mais, comme aux États-Unis, il se heurta à l'incompréhension des milieux d'affaires qui considéraient cette expérience comme une préface à un régime socia [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  6 pages…

 

Pour citer cet article

Claude FOHLEN, « NEW DEAL  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/new-deal/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« NEW DEAL » est également traité dans :

NEW DEAL, en bref

Écrit par :  Francis DEMIER

Le New Deal (« nouvelle donne ») amorcé aux États-Unis au début de la présidence de Franklin D. Roosevelt, au printemps de 1933, est d'abord une entreprise psychologique destinée à restaurer l'image d'une Amérique capable de surmonter la crise. Mais alors que son prédécesseur, Herbert C. Hoover, voyait dans l'État un simple auxiliaire des hommes… Lire la suite
BYRNES JAMES FRANCIS (1879-1972)

Écrit par :  André KASPI

D'origine modeste, James F. Byrnes est élu, en 1910, représentant démocrate de la Caroline du Sud. En 1924, il abandonne la Chambre, se présente sans succès aux élections sénatoriales, mais prend sa revanche en 1930. Solide partisan du New Deal au cours du premier mandat de Franklin D. Roosevelt, Byrnes désapprouve ce qu'on… Lire la suite
CRISE DES SUBPRIMES

Écrit par :  Dominique PLIHON

Dans le chapitre "Quelles voies de sortie de crise ?"  : …  Roosevelt a mis en œuvre une politique ambitieuse fondée sur des réformes radicales de 1933 à 1938, le New Deal. Trois séries de réformes méritent d'être mentionnées. Tout d'abord, le New Deal a pris la forme d'investissements publics de grande ampleur, notamment dans le domaine de l'énergie, avec un vaste programme de construction de… Lire la suite
CRISES ÉCONOMIQUES

Écrit par :  Jean-Charles ASSELAINAnne DEMARTINIPascal GAUCHONPatrick VERLEY

Dans le chapitre "Les inégalités de la reprise"  : …  Le New Deal doit-il, en dépit de ses incohérences, être tenu pour l'expérience la plus porteuse d'avenir ? Un foisonnement de mesures, les unes acceptées, les autres combattues comme en France par le patronat, traduit une implication de l'État dans la vie économique sans précédent en temps de paix. L'objectif direct – faire remonter les prix – est… Lire la suite
ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

Écrit par :  UniversalisClaude FOHLENAnnick FOUCRIERMarie-France TOINET

Dans le chapitre "Dépression et New Deal"  : …  En cent jours, du 9 mars au 16 juin 1933, est prise une série de mesures destinées à redresser l'économie. L'État se charge d'amorcer la reprise (pump-priming) en ouvrant des crédits aux entreprises, en lançant une politique de travaux publics, en pratiquant un déficit budgétaire systématique. Pour lutter… Lire la suite
FED (Federal Reserve System ou Système fédéral de réserve américain)

Écrit par :  Dominique LACOUE-LABARTHE

Dans le chapitre "La réglementation bancaire"  : …  À l'initiative du président Roosevelt, le Congrès complète le système de contrôle de l'activité des banques et des autres institutions financières dans le cadre du New Deal. C'est l'objet du Banking Act de 1933 dont une partie, le Glass-Steagall Act, restreint les activités bancaires et leur liberté de… Lire la suite
HOOVER HERBERT CLARK (1874-1964)

Écrit par :  André KASPI

Après des études à Stanford (Calif.), Herbert C. Hoover devient ingénieur des mines et travaille dans l'ouest des États-Unis, puis en Australie, en Asie, en Europe, en Amérique du Sud. Il est en Chine lorsque éclate la révolte des Boxers (1900) ; il révèle alors de remarquables talents d'organisateur et met en place un… Lire la suite
NEW YORK ÉCOLE DE

Écrit par :  Maïten BOUISSET

Dans le chapitre "Genèse et sources du mouvement"  : …  de New York en 1936. Par ailleurs, le Federal Art Project mis en œuvre à partir de 1935 par la Works Progress Administration sous l'impulsion du New Deal, qui a donné du travail à Gorky, de Kooning ou Pollock, fut une donnée capitale qui favorisa la constitution d'un milieu et d'une dynamique communautaire… Lire la suite
ROOSEVELT FRANKLIN DELANO (1882-1945)

Écrit par :  Marianne DEBOUZYUniversalis

Dans le chapitre "« Les 100 jours »"  : …  Les 100 jours » qui suivirent son accession à la présidence furent marqués par une série de mesures économiques et financières spectaculaires. Roosevelt fit fermer toutes les banques et ne leur permit de rouvrir que sous le contrôle du Banking Act. Puis, après avoir abandonné l'étalon or, il fit adopter un certain nombre de mesures dont les plus… Lire la suite
SYNDICALISME

Écrit par :  Guy CAIREThomas LOWIT

Dans le chapitre "L'intégration dans la nation"  : …  Plusieurs facteurs y contribuent : la nécessité de lutter contre la crise, qui conduit le syndicalisme américain à appuyer l'expérience du New Deal de Franklin D. Roosevelt et à bénéficier en retour d'avantages importants (clause 7b du National Recovery Act de 1933, loi Wagner de 1935) et d'un afflux considérable d'adhérents ; les inquiétudes… Lire la suite
WAGNER LOI

Écrit par :  Marie-France TOINET

Loi connue aussi sous le nom de loi nationale sur les relations de travail (National Labor Relations Act). Une vague de grèves ayant submergé les États-Unis à partir de 1933, le président Roosevelt tenta de l'endiguer en établissant une Commission nationale du travail (National Labor BoardLire la suite

Afficher la liste complète (11 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.