BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

NÉO-LAMARCKISME

Le terme « néo-lamarckisme » recouvre un ensemble extrêmement hétérogène de conceptions relatives à l'évolution des espèces et/ou aux processus héréditaires. Les adjectifs « lamarckien » ou « néo-lamarckien » font le plus souvent référence au mécanisme d'hérédité des caractères acquis. Ce mécanisme ayant été progressivement écarté du corpus des connaissances biologiques au cours du xxe siècle, ces termes ont souvent une connotation négative et sont employés à des fins plus ou moins ouvertement polémiques.

Cet article a pour objet d'exposer la nature des différentes formes de néo-lamarckisme. Après quelques éclaircissements sur l'origine et l'emploi des termes « lamarckisme » et « néo-lamarckisme », il s'agira de comprendre ce qu'ont en commun ces différentes conceptions, et aussi ce qui les distingue les unes des autres. Enfin, dans une dernière partie, la question des rapports entre le néo-lamarckisme et l'essor actuel de l'épigénétique sera abordée.

1.  « Néo-lamarckisme », ambiguïté d'un terme

L 'histoire des sciences n'est pas avare de situations ironiques. Les tribulations des termes « lamarckisme » et « néo-lamarckisme » en sont un bel exemple. Ces termes ont en effet popularisé le nom de Lamarck relativement à des concepts qui tenaient une place mineure chez le naturaliste français. Dès la fin du xixe siècle, ils ont été employés pour désigner des théories de l'évolution qui voyaient dans l'hérédité des caractères acquis le mécanisme majeur de la transformation du vivant. À ce moment, le néo-lamarckisme s'est constitué comme une réponse aux thèses néo-darwiniennes. Pour bien comprendre ce que fut le néo-lamarckisme, il est donc nécessaire de rappeler ce que fut le néo-darwinisme.

Charles Darwin (1809-1882), comme la grande majorité des naturalistes avant lui, pensait que les modifications acquises par un organisme au cours de sa vie pouvaient être transmises, au moins partiellement, à sa descendance. Il était en cela partisan de ce que [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  6 pages…

 

Pour citer cet article

Laurent LOISON, « NÉO-LAMARCKISME  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-lamarckisme/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« NÉO-LAMARCKISME » est également traité dans :

ÉPIGÉNÉTIQUE ET THÉORIE DE L'ÉVOLUTION

Écrit par :  Laurent LOISONFrancesca MERLIN

Dans le chapitre "Hérédité épigénétique et lamarckisme"  : …  premier temps d’examiner un possible retour du lamarckisme au sens fort : l’existence de l’hérédité épigénétique transgénérationnelle autoriserait le déploiement d’un néolamarckisme globalement équivalent aux théories lamarckiennes du xixe et du début du xxe siècle. Pour répondre à cette première question, il est indispensable de définir… Lire la suite
ÉVOLUTION

Écrit par :  Armand de RICQLÈSStéphane SCHMITT

Dans le chapitre "Impact et difficultés de la théorie darwinienne "  : …  e siècle au milieu du xxe siècle un courant assez hétérogène, dit néo-lamarckien. Ce néo-lamarckisme différait essentiellement du lamarckisme de Lamarck lui-même par l'abandon de toute référence à la « volonté inconsciente » des organismes comme moteur des comportements (usage ou non-usage des organes) qui les adaptent… Lire la suite
LAMARCK JEAN-BAPTISTE DE MONET chevalier DE (1744-1829)

Écrit par :  Charles BOCQUETPietro CORSI

Dans le chapitre "Néo-darwiniens et néo-lamarckiens"  : …  Edward Drinker Cope (1840-1897) introduisit l'expression « néo-lamarckisme » pour marquer son rejet de Weismann et des variations non adaptatives de Darwin. Selon Cope, les changements de milieu produisent de nouveaux besoins chez les organismes ; aux changements adaptatifs qui en résultent correspondent des modifications dans le système… Lire la suite

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.