BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

MINÉRAUX

Ce sujet est traité dans les articles suivants :

1.  ACIDES ROCHES

Écrit par : Jean-Paul CARRON

… *En pétrographie, on qualifie de « roches acides » celles qui contiennent plus de 65  p. 100 en poids du constituant SiO2 (la silice). Comme les minéraux les plus siliceux — à l'exception bien entendu du quartz — sont les feldspaths alcalins, pour lesquels la teneur en SiO2 est précisément voisine de 65  p. 100, il en résulte… Lire la suite
2.  AIGUE-MARINE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *L'aigue-marine est la variété bleue et limpide du béryl, un cyclosilicate de béryllium. Sa couleur présente de nombreuses nuances en fonction de la provenance de la pierre : bleu pâle, bleu, bleu-vert. Pierre fine recherchée en joaillerie, elle est d'autant plus appréciée que sa couleur est d'un bleu soutenu. Son habitus (forme géométrique) en… Lire la suite
3.  ALLOPHANES

Écrit par : Jean-Pierre GIBERT

… *Minéraux alumino-siliciques amorphes. Leur nom vient du grec allos, « autre », et phanein, « paraître », la couleur bleuâtre à verdâtre des allophanes les ayant parfois fait confondre avec du minerai de cuivre. La formule chimique générale peut s'écrire : Al2O3SiO2 Lire la suite
4.  ALMANDIN

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Nésosilicate de fer et d'aluminium, l'almandin est le grenat le plus commun. Il se présente sous forme de cristaux rhombododécaédriques, souvent centimétriques, de couleur rouge à rouge foncé avec des nuances violacées ou brunes. Formule : Fe3Al2(SiO4)3 ; système : cubique ; dureté : 7-7,5 ; poids… Lire la suite
5.  AMÉTHYSTE

Écrit par : Yves GAUTIER

*Tectosilicate, l'améthyste est la variété gemme la plus prisée des nombreuses espèces du groupe du quartz auquel elle appartient. À l'état naturel, elle se reconnaît aisément par ses cristaux prismatiques pseudohexagonaux de couleur violacée, terminés à chaque extrémité par un rhomboèdre. La couleur va du… Lire la suite
6.  AMIANTE ou ASBESTE

Écrit par : Laurence FOLLÉAHenri PÉZERAT Universalis

Dans le chapitre "Minéraux et applications"  : … L'*amiante (ou asbeste) est un minéral fibreux de la famille des silicates, formé naturellement au cours du métamorphisme des roches. On distingue deux variétés principales d'amiante : la serpentine, représentée notamment par la chrysotile, ou « amiante blanc » (95 p. 100 de la production mondiale), et les amphiboles, qui comprennent cinq espèces… Lire la suite
7.  AMPHIBOLES & PYROXÈNES

Écrit par : Jean-Paul CARRON

Les* amphiboles et les pyroxènes, deux groupes de minéraux parfois réunis sous l'appellation de « pyriboles », sont des constituants essentiels des roches métamorphiques et des roches magmatiques. Ils appartiennent à la catégorie des inosilicates ou silicates en chaîne ; les différences entre eux portent… Lire la suite
8.  ANALCIME

Écrit par : Michel GIBERT

… *Du grec analkis (faible), allusion au fait que l'analcime (ou analcite) s'électrise peu par friction. De formule brute [Si2AlO6]Na,H2O, l'analcime est une des zéolites les plus communes. Elle peut être assimilée à un feldspathoïde dans les laves alcalines sous-saturées et, moins fréquemment, dans les roches… Lire la suite
9.  ANDALOUSITE

Écrit par : Michel GIBERT

… *Avec la sillimanite et le disthène, l'andalousite (qui tire son nom de l'Andalousie, province espagnole où ce minéral fut décrit) fait partie du groupe des silicates d'alumine anhydres. C'est un subnésosilicate : la structure cristalline montre des chaînes d'octaèdres AlO6, ayant leurs arêtes en commun, liées par des tétraèdres [SiO Lire la suite
10.  ANHYDRITE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Sulfate anhydre de calcium, l'anhydrite, fréquemment incolore ou blanche à grise, parfois bleutée à rosâtre, se présente généralement en masse finement cristallisée ou granulaire. Les cristaux bien exprimés (prismatiques courts et tabulaires) sont rares. On la reconnaît facilement grâce à ses trois clivages orthogonaux, qui lui donnent un aspect… Lire la suite
11.  APATITES

Écrit par : Jean-Claude LUBIN

… *Phosphates de chaux naturels, Ca5(PO4)3(OH,F,Cl), les apatites sont des minéraux accessoires des roches éruptives et métamorphiques, fréquents en outre dans les gîtes phosphatés sédimentaires. Le terme, créé en 1808 par Werner, vient du grec apataein (tromper). En effet, on peut confondre une apatite avec… Lire la suite
12.  APOPHYLLITE

Écrit par : Guy TAMAIN

… *L'apophyllite est un phyllosilicate. Cristallisant dans le système quadratique, ses cristaux se présentent sous la forme de prismes carrés, courts, tronqués, avec clivage basal à éclat nacré. C'est un minéral de couleur blanc, rose, jaune pâle ou vert. Les cristaux montrent deux clivages, dont l'un parfait. L'apophyllite a pour formule chimique… Lire la suite
13.  ARGENTITE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Sulfate d'argent, encore appelée improprement « galène argentifère » (la galène est le sulfure de plomb), l'argentite se présente sous forme de cristaux octaédriques plurimillimétriques de couleur gris de plomb à noirâtre souvent associés en agrégats ou en branches noduleuses. Elle montre parfois, selon son état de fraîcheur, un bel éclat… Lire la suite
14.  ARGILES

Écrit par : Daniel BEAUFORTMaurice PAGEL

… fabrication de charges minérales utilisées dans l'industrie papetière). Les constituants des argiles* – les minéraux argileux –, de taille nanométrique à micrométrique, sont invisibles à l'œil et à la loupe. Ils ne peuvent être observés que par diffraction des rayons X, microscopie électronique et microanalyse chimique, spectrométrie infrarouge ou… Lire la suite
15.  ASCHARITE ou SZAIBÉLYITE

Écrit par : Yannick LOZAC'H

… *Minéral de formule chimique MgHBO3, l'ascharite est un borate anhydre issu de l'acide orthoborique. Son nom provient de la localité géographique d'Ascharie, en Saxe. Encore parfois dénommée szaibélyite, l'ascharite est composée de 47,9 p. 100 de MgO, de 41,4 p. 100 de B2O3, de 10,7 p. 100 de H2O, et… Lire la suite
16.  AZURITE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Carbonate hydraté de cuivre, l'azurite se présente en beaux cristaux d'un bleu outremer (d'où son nom) de formes prismatiques allongées ou tabulaires, aux faces finement striées, ou en agrégats sphériques ou en rosettes. Formule : Cu3(OH)2(CO3)2 ; système : monoclinique ; dureté : 3,5-4 ; poids spécifique… Lire la suite
17.  BARYTINE

Écrit par : Yannick LOZAC'H

… *Sulfate de baryum (BaSO4) cristallisé dans le système orthorhombique. Les cristaux s'assemblent fréquemment en masses lamellaires, par suite du développement de la face (001) ; les cristaux prismatiques sont beaucoup plus rares. Le plus souvent, ce sont des amas granulaires, cryptocristallins. On connaît également des concrétions… Lire la suite
18.  BÉNITOÏTE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Cyclosilicate de baryum et de titane, la bénitoïte est une pierre fine de collection se présentant sous la forme de cristaux triangulaires millimétriques à centimétriques d'un beau bleu azur, parfois veinés de passées blanches. formule : BaTi(SiO3)3 ; système : hexagonal (bipyramide ditrigonal) ; dureté : 6-6,5 ; poids… Lire la suite
19.  BÉRYL

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Cyclosilicate d'aluminium et de béryllium, le béryl se présente sous forme de cristaux hexagonaux lisses ou striés parallèlement à l'allongement. La base des cristaux est souvent plane (perpendiculaire à l'axe de symétrie 6) ou tronquée de faces pyramidales rarement complètes. Les cristaux sont généralement de taille centimétrique, mais on connaît… Lire la suite
20.  BLENDE ou SPHALÉRITE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Sulfure de zinc, la blende, également appelée sphalérite, présente de nombreuses couleurs selon les quantités de fer, de manganèse, de cadmium ou de gallium qu'elle contient dans son réseau cristallin. Les variétés qui renferment le plus de fer – la christophite et la marmatite – sont brunes à noires. La blende pure peut cristalliser de belles… Lire la suite
21.  BRAZILIANITE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Phosphate hydroxylé d'aluminium et de sodium, la brazilianite, de couleur jaune à jaune verdâtre, se présente en cristaux prismatiques centimétriques ainsi qu'en agrégats divergents souvent associés à la muscovite (un mica blanc). formule : NaAl3(PO4)2(OH)4 ; système : monoclinique ; dureté : 5,5 ; poids… Lire la suite
22.  CARBONATES

Écrit par : Marc DARDENNEAndré JAUZEIN

Les carbonates sont des *minéraux largement représentés à la surface du globe. Le carbonate de calcium, en particulier, est le constituant principal des coquilles de nombreux organismes. On le retrouve surtout dans la lithosphère sous forme de roches dites calcaires, les plus abondantes parmi les… Lire la suite
23.  CARNOTITE

Écrit par : Yannick LOZAC'H

… *Vanadate hydraté d'uranium et de potassium de formule chimique : K2(UO2)2(VO4)23H2O, qui doit son nom de carnotite au savant français Marie Adolphe Carnot (1839-1920). À l'analyse chimique, elle apparaît composée de 10,4 p. 100 de K2O, de 63,4 p. 100 de UO3, de… Lire la suite
24.  CASSITÉRITE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Bioxyde d'étain, la cassitérite, de couleur jaunâtre, brun-rouge à noire, avec des bandes alternées dans un même cristal, se caractérise par sa forte densité, ses cristaux prismatiques bipyramidaux souvent agglomérés et maclés en « bec d'étain » (macle appelée aussi « visière »). Elle se présente aussi en aiguilles, en encroûtements brun-rouge et… Lire la suite
25.  CÉLESTITE ou CÉLESTINE

Écrit par : Yannick LOZAC'H

… *Souvent de teinte bleu ciel, d'où son nom (du latin caelestis), la célestite (ou célestine) est un sulfate de strontium, de formule : SrSO4. Ce minéral constitue l'un des pôles d'une série isomorphe allant du strontium au baryum (sous sa forme sulfatée : BaSO4barytine), et présentant toutes les combinaisons… Lire la suite
26.  CHALCOSITE ou CHALCOCITE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Sulfure de cuivre, la chalcosite, ou chalcosine (terme ancien), se présente le plus souvent sous forme massive de couleur gris de plomb à brun noir selon l'altération du cuivre, teintes qui la distinguent facilement des autres sulfures de cuivre. Elle se caractérise aussi par son éclat métallique et sa propriété sectile (elle se coupe au couteau),… Lire la suite
27.  CHAMOSITE

Écrit par : Yannick LOZAC'H

… *Minéral monoclinique (appelé aussi chamoisite ou berthiérine), qui fait partie du groupe des chlorites. Sa couleur habituelle, verdâtre, varie en fonction de la composition chimique. Sa dureté (3) et sa masse volumique (de 3,03 à 3,40 g/cm3) sont ses principaux caractères physiques. Au point de vue chimique, la chamosite est un… Lire la suite
28.  CHLORITOÏDES

Écrit par : Michel GIBERT

… *Le nom des chloritoïdes provient de leur ressemblance avec les micas de la famille des chlorites, dont ils possèdent la couleur verte et les possibilités de clivages en fines lamelles. Les chloritoïdes sont des subnésosilicates : en plus des tétraèdres [SiO4]4—, indépendants et isolés, la trame cristalline montre des ions… Lire la suite
29.  CHLORURES NATURELS

Écrit par : André JAUZEIN

…  difficilement place dans la charpente des silicates, le chlore ne se rencontre que dans quelques *minéraux des roches magmatiques, mais il est souvent présent sous forme d'acide chlorhydrique dans les fumerolles volcaniques. L'altération de ces roches magmatiques à la surface des continents libère des ions Cl-, mais dans des… Lire la suite
30.  CHRYSOBÉRYL

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Oxyde de béryllium et d'aluminium, le chrysobéryl (« béryl d'or », du grec chrusos, or, et bêrullos, béryl) est une pierre fine présentant à l'état naturel des cristaux prismatiques ou tabulaires, striés, de couleur jaune verdâtre, grise, brune, vert bleuté. Il est souvent maclé à deux individus, formant un « V » caractéristique,… Lire la suite
31.  CLINOCHLORE

Écrit par : Guy TAMAIN

… *Minéral vert de la famille des chlorites, typiquement monoclinique, d'où son nom, le clinochlore est un aluminosilicate hydraté. Bien qu'à l'analyse chimique, les pourcentages en oxydes puissent varier, sa formule chimique peut s'écrire : (Mg,Al)3Mg3[Si3AlO10(OH)2](OH)6. Il peut… Lire la suite
32.  COLOMBITE-TANTALITE

Écrit par : Yannick LOZAC'H

… *La tantalite, (Fe,Mn)Ta2O6, et la colombite (on écrit aussi columbite), ou niobite (Fe,Mn)Nb2O6 constituent une série de mélanges minéraux isomorphes : les colombo-tantalites. Les teneurs en colombo-tantalates, ou niobo-tantalates, et en ferromagnésiens varient beaucoup, et même à l'intérieur d'un gîte de… Lire la suite
33.  CORDIÉRITE

Écrit par : Michel GIBERT

… *Minéral auquel le géologue français Louis Cordier donna son nom, connu aussi sous les termes d'iolite (roche violette) ou de dichroïte (roche bicolore). Longtemps classée parmi les cyclosilicates, la cordiérite est classée parmi les tectosilicates depuis que des études cristallographiques fines ont montré que tout l'aluminium est en position… Lire la suite
34.  CORINDON

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Oxyde d'aluminium, le corindon se présente en cristaux prismatiques, en tonnelets à faces finement striées, en fuseaux (icosaèdres aigus) ou en prismes aplatis (formes tabulaires). Il se caractérise par sa grande dureté (9), à peine inférieure à celle du diamant qui est le minéral le plus dur avec un indice de 10. Il est surtout connu pour ses… Lire la suite
35.  COULEUR DES MINÉRAUX

Écrit par : André JULG

*Depuis la plus haute antiquité, les hommes ont été fascinés par la couleur de certains minéraux, faisant de ceux-ci des talismans aussi bien que des parures. Très appréciées par les Égyptiens et les Chinois, les roches vertes l'étaient déjà au Néolithique. Les Aztèques entassaient dans leurs temples jades et… Lire la suite
36.  DATOLITE

Écrit par : Guy TAMAIN

… *Minéral appartenant au groupe des nésosilicates, ou silicates à tétraèdres de SiO4 isolés. La formule chimique de la datolite est Ca2B2(SiO4)2(OH)2 ; sa composition est de 37,6 p. 100 de SiO2, 35 p. 100 de CaO, 21,8 p. 100 de B2O3 et 5,6 p. 100 de H… Lire la suite
37.  DIAMANT

Écrit par : René COUTYYves GAUTIERHenri-Jean SCHUBNEL

… -C., le diamant est le plus dur des matériaux connus. Cette dureté exceptionnelle en fait l'un des *minéraux les plus recherchés et les plus prestigieux. Deux types d'utilisation permettent de distinguer le diamant de joaillerie et le diamant industriel. L'un, réservé à la parure, représente 20 p. 100 en volume et 75 p. 100 pour la valeur, l'autre… Lire la suite
38.  DIOPTASE

Écrit par : Guy TAMAIN

… *Cyclosilicate hydraté naturel de cuivre, ainsi nommé parce que si l'on en regarde les cristaux par transparence et d'une certaine manière on y aperçoit d'ordinaire les reflets intérieurs des plans de clivage. La dioptase, de par sa structure, se rattache probablement au groupe de la phénacite, du type R2SiO4. Sa formule… Lire la suite
39.  DISTHÈNE

Écrit par : Michel GIBERT

… *Avec la sillimanite et l'andalousite, ce minéral fait partie du groupe des silicates d'alumines anhydres. Le terme de disthène (du grec dis, deux, et sthenos, force) est une allusion à sa dureté, très variable selon les directions. C'est un subnésosilicate : la structure cristalline est constituée d'octaèdres AlO6,… Lire la suite
40.  ÉLÉMENTS NATIFS

Écrit par : Guy ROGER

…  natifs ne sont pas rares, bien qu'ils participent beaucoup plus fréquemment à la formation de *minéraux sulfurés, oxydés, etc. Le soufre non combiné est également capable de former dans la nature des concentrations relativement importantes. Enfin, de nombreux métaux sont connus à l'état natif, mais de façon plus ou moins exceptionnelle (fer,… Lire la suite
41.  ÉMERAUDE

Écrit par : Yves GAUTIER

*L'émeraude est la variété verte et limpide du béryl, un cyclosilicate de béryllium. Elle est une des quatre pierres précieuses avec le diamant, le rubis et le saphir, ces deux derniers étant les variétés gemmes du corindon. Sa dureté, son habitus (forme cristalline) en cristaux prismatiques hexagonaux et… Lire la suite
42.  ÉPIDOTES

Écrit par : Michel GIBERT

… *Ainsi nommées (du grec épidosis, accroissement) pour rappeler que les sections transversales des cristaux sont souvent parallélépipédiques, les épidotes forment un vaste groupe d'espèces minérales, se différenciant par leur composition chimique et le type de cristallisation. Ce sont des sub-sorosilicates, c'est-à-dire qu'en plus du doublet… Lire la suite
43.  EPSOMITE

Écrit par : Yannick LOZAC'H

… *Se présentant généralement en croûtes, en efflorescences ou en groupements de fines aiguilles, ce sulfate de magnésium hydraté cristallise dans le système orthorhombique. Les cristaux peuvent paraître tétragonaux de par la présence d'un angle voisin de 900 entre les faces du prisme. La cassure est conchoïdale. L'epsomite, comme d'autres… Lire la suite
44.  EUDIALYTE

Écrit par : Guy TAMAIN

… *De formule chimique supposée : (Na, Ca)6[ZrSi6O18](OH, Cl), l'eudialyte possède deux variétés, l'une enrichie en FeO, l'eucolite, l'autre, intermédiaire par sa teneur en FeO, la mésodialyte. Dans le système rhomboédrique, elle cristallise en scalénoèdres birhomboédriques. Les cristaux se présentent en tablettes… Lire la suite
45.  FELDSPATHS

Écrit par : Jean-Paul CARRON

Les *feldspaths sont les minéraux les plus abondants de l'écorce terrestre, dont ils contiennent la majeure partie de l'aluminium, la quasi-totalité du sodium et du potassium, une grande partie du calcium et du silicium. Leur identification précise est une des clés de la systématique des roches éruptives ;… Lire la suite
46.  FOURCROY ANTOINE FRANÇOIS DE (1755-1809)

Écrit par : Jacqueline BROSSOLLET

… *Chimiste et homme politique français, né et mort à Paris. Clerc d'avoué, Antoine de Fourcroy est encouragé par Félix Vicq d'Azyr à étudier la médecine. Reçu docteur en 1780, il enseigne la chimie de 1783 à 1787 à l'École vétérinaire d'Alfort. En 1787, il publie en collaboration avec Guyton de Morveau, Lavoisier et Berthollet la Méthode de Lire la suite
47.  GARNIÉRITE

Écrit par : Guy TAMAIN

… *Phyllosilicate du groupe de l'halloysite découvert par l'ingénieur français Garnier dans les minerais nickélifères de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. La garniérite a pour formule chimique : (Ni,Mg)3[Si2O5](OH)4. Sa composition est variable, avec généralement 20 à 30 p. 100 de nickel, et jusqu'à 15 p. 100… Lire la suite
48.  GEMMES

Écrit par : Jean-Paul POIROTHenri-Jean SCHUBNEL

Les gemmes sont des *minéraux que l'on taille et polit pour les usages de la bijouterie, de la joaillerie et de l'orfèvrerie précieuse. Pour être gemme, un minéral doit réunir diverses qualités : beauté, dureté, inaltérabilité. La beauté est évidemment conditionnée par des critères subjectifs déterminant… Lire la suite
49.  GÉOLOGIE - Géologie contemporaine

Écrit par : Édouard KAMINSKI

Dans le chapitre "Pétrologie expérimentale et minéralogie"  : … est l'aboutissement de la pétrographie classique qui s'intéressait à décrire seulement la *composition minéralogique des roches. La pétrographie a joué un rôle central en géologie en formulant une classification des roches en grandes familles, que l'on a pu ensuite interpréter dans un cadre géodynamique, notamment grâce au développement de… Lire la suite
50.  GLACE

Écrit par : Louis LLIBOUTRY

Dans le chapitre "Minéralogie : réseau cristallin et changements d'état"  : … La *diffraction des rayons X et la spectroscopie montrent que, dans le minéral glace ordinaire (glace Ih), chaque atome d'oxygène se trouve au centre d'un tétraèdre régulier formé par les quatre atomes d'oxygène les plus proches, situés à 0,2767 nm, auxquels il est lié par l'intermédiaire des liaisons hydrogène. L'angle entre deux liaisons hydrogène… Lire la suite
51.  GLAUCONITE

Écrit par : Guy TAMAIN

… *Aluminosilicate ferromagnésien hydraté, de formule (K, Na)(Fe3+, Fe2+, Al, Mg)2 3[Si3 (Si,AL)O10](OH)2,4 H2O, la glauconite se cristallise dans le système monoclinique ; elle est rarement observée en petits cristaux hexagonaux, mais plutôt en petits grains arrondis ou en… Lire la suite
52.  GOETHITE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Hydroxyde de fer, la goethite (dédiée au poète et philosophe allemand Johann Wolfgang von Goethe, qui fut aussi un passionné de minéralogie) est un minéral assez répandu et le principal constituant de la limonite. Elle se présente le plus souvent en masses compactes, réniformes ou stalactiformes, à la structure radiée ou terreuse. En masses… Lire la suite
53.  GROSSULAIRE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Nésosilicate de calcium et d'aluminium, le grossulaire est le grenat calcique le plus commun. Il se présente sous forme de cristaux rhomboédriques, souvent centimétriques, de couleur jaunâtre, verte, rose à orangée, mais non rouge. Formule : Ca3Al2(SiO4)3 ; système : cubique ; dureté : 7-7,5 ; poids… Lire la suite
54.  GYPSE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Sulfate hydraté de calcium, le gypse est un minéral très commun des séries sédimentaires. S'il peut cristalliser sous des formes très diverses et présenter des teintes variées (incolore, blanc, de gris à noir, de jaunâtre à jaune miel, de marron à brun, de rose à rouge foncé...), son identification est toutefois assez aisée : la rayure avec l'ongle… Lire la suite
55.  HELVITE

Écrit par : Guy TAMAIN

… *Tectosilicate de formule (Mn,Fe,Zn)8[BeSiO4]6S2, ce minéral contient 13,6  p. 100 de BeO et jusqu'à 15  p. 100 de FeO et de 20 à 30  p. 100 de ZnO (genthelvite). L'helvite cristallise dans le système cubique, en hexatétraèdres, et se rencontre sous forme de cristaux tétraédriques ou de masses… Lire la suite
56.  HÉMATITE ou OLIGISTE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Oxyde de fer, l'hématite, encore appelée oligiste, est un minéral très répandu à la surface de la Terre et son identification est aisée. Elle présente un éclat métallique noir avec des reflets rouges caractéristiques et, surtout, elle donne, lorsqu'elle est rayée à la lime, une poudre rouge qui permet de la distinguer sans ambiguïté des autres… Lire la suite
57.  HÉMIMORPHITE

Écrit par : Guy TAMAIN

… *Les mineurs appellent indifféremment calamine les divers composés oxydés du zinc. Toutefois, les minéralogistes français réservent cette appellation au silicate de zinc hydraté, l'hémimorphite, dont la formule chimique est SiO2, 2 ZnO, H2O. Souvent la calamine du mineur n'est pas de l'hémimorphite, mais de la smithsonite. Le… Lire la suite
58.  JADES

Écrit par : Yves GAUTIER

…  français, Alexis Damour, a découvert que les pièces de jade sont en fait constituées de deux *minéraux différents : tantôt d'un pyroxène, la jadéite, tantôt d'une amphibole, la néphrite. Ces deux espèces sont visuellement difficiles à distinguer, ce qui explique que l'on ait conservé le terme générique de jade ; mais il convient d'appeler… Lire la suite
59.  JASPE

Écrit par : Yves GAUTIER

… Dioxyde de silicium, le jaspe, en tant que *minéral, appartient au groupe des quartz microcristallins, comme les calcédoines et les agates. La caractéristique essentielle du jaspe est d'être bariolée ou tachetée de diverses couleurs. formule : SiO2 ; système : rhomboédrique ; dureté : de 6,5 à 7 ; poids spécifique : de 2,5 à 3 ; éclat :… Lire la suite
60.  KAÏNITE

Écrit par : Guy TAMAIN

… *De formule KMg[SO4]Cl,3 H2O ou MgSO4,KCl,3 H2O, la kaïnite cristallise sous forme de prismes dans le système monoclinique. Elle se présente habituellement sous forme de masses granulaires compactes. Les cristaux sont rares et, quand ils existent, de faciès tabulaire ou prismatique. Sa couleur est blanche… Lire la suite
61.  LABRADOR, minéralogie

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Tectosilicate, le labrador est un aluminosilicate de sodium et de calcium appartenant à la famille des feldspaths et faisant partie de la série des plagioclases. Le labrador est rarement cristallisé. En masse, il est souvent de couleur brun bleuté à bleu-vert ou mauve et présente surtout une irridescence très caractéristique : sa texture étant… Lire la suite
62.  LAZURITE ET LAPIS-LAZULI

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Tectosilicate de calcium et de sodium, la lazurite (de l'arabe lazavard, ciel) est un feldspathoïde, c'est-à-dire un minéral voisin du feldspath (minéral essentiel des roches magmatiques) mais moins riche en silice. Elle se caractérise par une couleur bleu azur foncé à bleu-violet et par son association fréquente avec la pyrite et la… Lire la suite
63.  LÖLLINGITE

Écrit par : Yannick LOZAC'H

… *De formule chimique FeAs2, la löllingite est un diarséniure de fer du groupe de la pyrite. Elle est composée de 27,2  p. 100 de fer, de 72,8  p. 100 d'arsenic et d'un peu de soufre et d'antimoine. La löllingite forme un sous-groupe qui correspond aux diarséniures de fer, de nickel et de cobalt et cristallisant dans le système… Lire la suite
64.  LOPARITE

Écrit par : Philippe ROSSI

… *De formule : (Na,Ce,Ca)(Nb,Ti)O3, la loparite est un minéral qui a été découvert dans la presqu'île de Kola (Russie). Sa composition chimique est variable ; on trouve, ainsi, en faible quantité ou en traces : Na2O, K2O, SrO, UO2, ThO2, SiO2... La loparite cristallise dans le système… Lire la suite
65.  MAGNÉTITE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Oxyde de fer, la magnétite (du grec magnès, aimant) doit son nom à sa principale caractéristique : c'est un aimant naturel. La forme de ses cristaux permet également de la distinguer aisément, ceux-ci se présentant généralement en octaèdres, en dodécaèdres ou en rhomboèdres parfaits, dérivant d'un habitus cubique sous lequel on rencontre… Lire la suite
66.  MALACHITE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Carbonate hydraté de cuivre, la malachite se présente généralement à l'état naturel sous forme d'encroûtements mamelonnés déclinant de belles et soyeuses nuances vertes. Elle est constituée de petits cristaux aciculaires se disposant en structure radiée ; aussi, les masses compactes sont souvent sciées et polies pour montrer de belles surfaces… Lire la suite
67.  MARCASSITE ou MARCASITE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Bisulfure de fer, la marcassite peut être fréquente dans certaines roches sédimentaires. Assez rare en cristaux isolés, elle présente alors une forme tabulaire allongée ou parfois prismatique, à l'éclat métallique argenté. Le plus souvent les cristaux sont associés en un ensemble complexe de macles multiples en « crêtes de coq » ou en « pointes de… Lire la suite
68.  MATIÈRE (physique) - États de la matière

Écrit par : Vincent FLEURY

Dans le chapitre "Historique de la recherche sur l'état de la matière"  : … sur les roches sont fort anciennes. La Bible comporte de très nombreuses mentions de cristaux ou de *minéraux, souvent à l'occasion de descriptions de couronnes serties, de portes incrustées ou d'autres parures. Le quartz, l'agate, l'amiante, l'émeraude, le porphyre, le béryl..., un grand nombre de roches et de minéraux étaient connus dans l'… Lire la suite
69.  MÉLILITES

Écrit par : Claude SALZE

… *Minéraux du groupe des sorosilicates, qui cristallisent dans le système quadratique et se présentent sous forme de prismes carrés (couleur de miel, d'où leur dénomination), octogonaux ou en tablettes quadratiques. Ils possèdent des clivages nets, et parfois maclés en sablier. En lame mince, ils sont transparents, de forme carrée ou rectangulaire.… Lire la suite
70.  MÉTAMORPHISME

Écrit par : Christian NICOLLET

Dans le chapitre "Pourquoi les roches recristallisent-elles ? "  : … est amenée à grande profondeur (P augmente), elle devient plus dense et son volume diminue. Or, les *minéraux ne sont pas très compressibles. Aussi, les minéraux peu denses, stables en surface, sont-ils remplacés, en profondeur, par des minéraux de densité supérieure. Lorsqu'une roche de surface, froide, s'enfonce dans le globe chaud, un échange de… Lire la suite
71.  MÉTAUX - Métallogénie

Écrit par : Guy TAMAIN

Dans le chapitre "Étapes, stades et générations de minéralisation"  : … Les étapes de minéralisation sont des périodes de* formation de minéraux qui sont séparées les unes des autres par un laps de temps relativement grand, et qui sont caractérisées par des conditions physico-chimiques essentiellement différentes de celles ayant présidé à la formation des masses minérales rocheuses. On parle ainsi, dans les… Lire la suite
72.  MICROCLINE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Tectosilicate de potassium, le microcline est un feldspath potassique très commun. De couleur généralement blanche, rose chair ou grise, les cristaux sont fréquents (prismatiques, trapus, souvent à macles répétées de l'albite et du péricline donnant un fin quadrillage) et peuvent atteindre des dimensions impressionnantes – un spécimen de 10,5 m × 4… Lire la suite
73.  MICROSCOPE POLARISANT

Écrit par : Maurice LELUBRE

…  de définir leurs rapports mutuels (texture) et leur orientation (fabrique), et surtout de *déterminer avec précision les minéraux, même de très petites dimensions. Les échantillons doivent être taillés en lames de 0,03 mm d'épaisseur, collées entre lame et lamelle de verre ; la plupart des minéraux deviennent alors transparents. Ces « … Lire la suite
74.  MILLÉRITE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Sulfure de nickel, la millérite, appelée parfois « cheveux d'or » ou « pyrite capillaire », se présente en pelotes d'aiguilles souples fibroradiées qui arborent parfois des irisations multicolores. Les fins cristaux aciculaires, de couleur jaune laiton à vert jaune, peuvent atteindre plusieurs centimètres de longueur (jusqu'à 20 cm pour les… Lire la suite
75.  MINÉRALOGIE

Écrit par : Claude GUILLEMIN

La minéralogie a pour but l'étude des *minéraux, éléments ou composés naturels. Si la notion d'espèce minérale a longtemps varié, depuis quelques décennies les minéralogistes en donnent la définition suivante : un minéral est un solide naturel, homogène, possédant une composition chimique… Lire la suite
76.  MINÉRAUX LOURDS

Écrit par : Jocelyne VUILLEUMIER

… *On définit le groupe des minéraux lourds par leur densité supérieure à 2,87. Ce sont le plus souvent des silicates complexes inclus dans les sédiments et provenant directement ou indirectement de l'érosion de roches endogènes. Les minéraux lourds étant relativement rares, il est nécessaire de les extraire du sédiment pour qu'ils puissent être… Lire la suite
77.  NATROLITE

Écrit par : Michel GIBERT

… *Parmi les zéolites fibreuses, la natrolite (du grec natron, soude, et lithos, pierre) est la plus fréquente. C'est un tectosilicate, dans lequel une partie de la silice est remplacée par de l'alumine. La formule chimique théorique s'écrit donc [Si3Al2O10]Na2, 2H2O, mais un peu… Lire la suite
78.  NEWJANSKITE & SYSSERTSKITE

Écrit par : Guy TAMAIN

… *Minéraux du groupe de l'iridosmine composés principalement d'osmium et d'iridium en solution solide, la newjanskite et la syssertskite (découvertes dans l'Oural, à Neviansk et à Syssert respectivement) cristallisent dans le système hexagonal et se présentent sous forme de lamelles ou grains tabulaires. La newjanskite représente le pôle riche en… Lire la suite
79.  OOLITES ou OOLITHES

Écrit par : Jean-Claude PLAZIAT

… *Grains à structure concentrique dont l'accumulation peut conduire à la formation d'un sédiment ou d'une roche purement oolitique, appelée anciennement oolithe par extension (oolite blanche du Jurassique du Bassin parisien). Surtout abondantes dans le Jurassique, en Europe, les oolites sont connues du début du Paléozoïque à nos jours. Ces grains,… Lire la suite
80.  OPALE

Écrit par : Yves GAUTIER

… Dioxyde de silicium hydreux, l'opale (ou gel de silice) se distingue des *minéraux des autres groupes du quartz par une structure cristalline toujours amorphe. Elle se présente donc en masses informes. La beauté des reflets irisés qu'elle arbore parfois en fait une gemme très recherchée parmi les pierres fines. formule : SiO2 ; système :… Lire la suite
81.  ORPIMENT

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Sulfure d'arsenic, l'orpiment est un minéral facilement reconnaissable par sa couleur jaune doré à jaune orangé, son clivage très facile en plaques transparentes et flexibles, rappelant celui des micas, et par sa faible dureté, permettant de le rayer avec l'ongle. Les cristaux se présentent le plus souvent en amas entremêlés, foliacés ou fibreux,… Lire la suite
82.  OXYDES ET HYDROXYDES NATURELS

Écrit par : Joseph BOLFA

… trentaine d'éléments (métaux et métalloïdes) forment avec l'oxygène et le groupe hydroxyle (OH) des *minéraux que l'on range dans la classe des oxydes et des hydroxydes. La majeure partie de ces minéraux, très importants au point de vue économique, est concentrée dans les zones superficielles de l'écorce terrestre. Si la genèse de nombreux oxydes… Lire la suite
83.  PALÉOMAGNÉTISME

Écrit par : Jean-Pierre VALET

Dans le chapitre "Minéralogie magnétique et tests de cohérence"  : … La* précocité de l’aimantation dépend pour beaucoup de la nature des minéraux magnétiques. La magnétite (Fe3O4, système cubique) est particulièrement appréciée, parce qu’elle porte une aimantation stable, de forte intensité, et qu’elle est très rarement issue de transformations chimiques. Elle peut par contre évoluer en s’… Lire la suite
84.  PÉDOLOGIE

Écrit par : Georges AUBERTDenis BAIZEMireille DOSSOMarcel JAMAGNE

Dans le chapitre "Les constituants"  : … Les principaux constituants solides sont : – les *minéraux primaires (minéraux hérités du matériau originel, tels que silicates, carbonates, minéraux argileux) ; – les minéraux secondaires (argiles de néo-formation ; oxy-hydroxydes de fer ; complexes organo-minéraux ; sels provenant de redistribution, tels que calcite, gypse, chlorures) ; – les… Lire la suite
85.  POLYHALITE

Écrit par : Philippe ROSSI

… *La polyhalite est un sulfate hydraté de potassium, de calcium et de magnésium : K2Ca2Mg(SO4)4,2 H2O. D'allure massive ou parfois fibreuse, la polyhalite cristallise dans le système triclinique ; les cristaux en tablette sont petits et rares. Lorsqu'elle est pure, la polyhalite est blanche, mais… Lire la suite
86.  POLYXÈNE

Écrit par : Philippe ROSSI

… *Solution solide formée de nombreux complexes isomorphes, qui contient en moyenne 83  p. 100 de platine, 10 p. 100 de fer, jusqu'à 7 p. 100 d'iridium, et des traces de palladium, de rhodium, de cuivre et de nickel ; on nomme souvent platine natif ce système minéral. Le polyxène cristallise dans le système cubique à faces centrées. Les cristaux sont… Lire la suite
87.  PREHNITE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Phyllosilicate de calcium et d'aluminium, la prehnite, minéral répandu, cristallise en masses botryoïdes (en forme de grappes), les associations maclées formant des agrégats en éventail ou en rosette dont les surfaces sont limitées par des arêtes courbes caractéristiques. Elle apparaît aussi en masses microcristallines ou stalactitiques. Les… Lire la suite
88.  PSILOMÉLANE

Écrit par : Philippe ROSSI

… *Oxyde hydraté naturel de manganèse observé généralement en concrétions à structures en zones concentriques ou en agrégats microcristallins (les enduits dendritiques sont fréquents). Le psilomélane est noir à l'éclat submétallique. La dureté (4-6) varie avec la teneur en eau et l'état physique. La masse volumique est de 4,4 à 4,7 g/cm3.… Lire la suite
89.  PYRARGYRITE

Écrit par : Philippe ROSSI

… *Appelée aussi « argent rouge » antimonié ou argyrythrose, la pyrargyrite est un sulfoantimoniure d'argent qui possède un système cristallin rhomboédrique hémimorphe. Les individus sont souvent prismatiques. Les formes bipyramidées par macles cachent généralement l'hémimorphisme. Toutefois, dans certains faciès, ce caractère peut être très net, en… Lire la suite
90.  PYRITE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Bisulfure de fer, la pyrite est un minéral très répandu et présent dans de nombreux types de roche. Sa détermination est relativement facile en raison de sa couleur jaune laiton, de son éclat métallique et de la géométrie de ses cristaux fréquents dérivée du cube : cubique pure (forme rare) ou pentagonododécaédrique, cette dernière forme étant… Lire la suite
91.  PYROLUSITE

Écrit par : Philippe ROSSI

… *De formule MnO2, la pyrolusite est un oxyde naturel de manganèse. Elle est une pseudomorphose de l'acerdèse MnO(OH) dont elle dérive par déshydratation, le minéral devenant friable et tachant les doigts de noir. La pyrolusite s'observe en masses compactes cristallines ou cryptocristallines, éventuellement en masses… Lire la suite
92.  PYROPHYLLITE

Écrit par : Guy TAMAIN

… *Très semblable au talc, la pyrophyllite est un phyllosilicate d'alumine, de formule chimique : Al2(Si4O10)(OH)2, ou Al2O3, 4 SiO2, H2O. Elle possède une certaine aptitude à se débiter en feuillets, d'où l'origine de son nom (de deux mots grecs : pyros,… Lire la suite
93.  QUASI-CRISTAUX NATURELS

Écrit par : Bernard PIRE

…  de diffraction des rayons X sur les échantillons rassemblés dans les collections minéralogiques. *Il lança un appel pour recevoir des poudres de minéraux riches en métaux. Luca Bindi, responsable du musée de minéralogie de l'université de Florence, prit cet appel au sérieux et prépara de nombreux échantillons. Après de nombreux échecs, le succès… Lire la suite
94.  RÉALGAR

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Sulfure d'arsenic, le réalgar se caractérise, d'une part, par des cristaux prismatiques, parfois centimétriques, striés parallèlement à l'axe d'allongement, d'une belle couleur rouge rubis lorsqu'ils sont frais, et, d'autre part, par une faible dureté, l'ongle le rayant facilement. Le réalgar se présente aussi en masses compactes millicristallines… Lire la suite
95.  RIEBECKITE

Écrit par : Michel GIBERT

… *Faisant partie du groupe des amphiboles sodiques et monocliniques, la riebeckite est, comme l'ensemble de ce groupe, un inosilicate, c'est-à-dire que les tétraèdres silice-oxygène sont disposés en rubans, doubles dans le cas présent. La formule chimique générale peut s'écrire : [Si4O11(OH)]2Na2(Fe Lire la suite
96.  ROCHES (Formation) - Pétrologie

Écrit par : Maurice LELUBREAlain WEISBROD

Dans le chapitre " Caractères généraux des roches"  : … des types pétrographiques, base des classifications. Une roche est alors un assemblage de *minéraux auxquels peuvent d'ailleurs s'associer des restes organiques ou des fragments de roches ; cet assemblage est défini par sa composition d'ensemble et l'agencement de ses éléments ou texture à partir de l'étude microscopique de lames… Lire la suite
97.  ROCHES (Formation) - Érosion et sédimentation

Écrit par : Roger COQUEAndré JAUZEIN

Dans le chapitre "Altération des roches mères"  : … eau-produits d'altération. Les eaux météoriques, peu chargées en ions, ont tendance à dissoudre les *minéraux. En se chargeant de matières dissoutes, elles deviennent moins agressives et l'altération diminue. Il s'établit ainsi des chaînes dont les instabilités se compensent plus ou moins, et où le pH et le potentiel d'oxydoréduction jouent un grand… Lire la suite
98.  ROCHES (Formation) - Diagenèse

Écrit par : André JAUZEIN

Dans le chapitre "Paramètres géochimiques"  : … de profondeur (milieu réducteur) puis à nouveau positif après l'émersion des sédiments. Les *capacités d'adsorption ou d'absorption de divers minéraux permettent leur métamorphose chimique progressive et jouent un rôle essentiel dans l'évolution chimique concomitante des solutions interstitielles : à cet égard, les minéraux… Lire la suite
99.  ROCHES (Classification) - Roches magmatiques

Écrit par : Maurice LELUBRE

Dans le chapitre "Composition minéralogique"  : … domine toute la pétrographie des roches magmatiques, c'est l'antagonisme de deux groupes de *minéraux » (A. Lacroix) qui diffèrent par leur couleur et leur densité : 1. les minéraux clairs ou « coupholites » (ρ < 2,77) : silice et alumino-silicates ; 2. les minéraux colorés ou « barylites » (ρ > 2,77) : silicates… Lire la suite
100.  ROCHES (Classification) - Roches métamorphiques

Écrit par : Gérard GUITARD

Dans le chapitre "Textures microscopiques"  : … *Examinons maintenant les effets du métamorphisme à l'échelle des grains minéraux de la roche. Dans les schistes cristallins, la « recristallisation métamorphique » s'accompagne généralement d'un accroissement du grain quand le matériau initial est d'origine sédimentaire ou volcanique, mais il n'en est pas nécessairement ainsi s'il existait au… Lire la suite
101.  ROCHES (Déformations) - Structurologie

Écrit par : Jacques MARREJosé PONS

Dans le chapitre "Structures primaires"  : … fluidalités planaires se marquent soit par l'aplatissement d'enclaves, soit par le parallélisme des *minéraux tabulaires, soit encore par les limites d'ensembles de composition différente, tels les schlieren, qui correspondent à des concentrations particulières de certaines espèces minérales. Dans les roches volcaniques, ces lits peuvent se… Lire la suite
102.  RUBIS

Écrit par : Yves GAUTIER

*Le rubis est une variété gemme du corindon. C'est une des quatre pierres dites précieuses avec le saphir – une autre variété de corindon –, l'émeraude et le diamant. Le rubis se caractérise par sa grande dureté (9) et sa couleur rouge qui lui a donné son nom (du latin classique rubeus, « roux, rouge… Lire la suite
103.  RUTILE

Écrit par : Claude SALZE

… *Forme la plus commune — dans la nature — des oxydes de titane, le rutile est un minéral qui cristallise en baguettes aciculaires de couleur rougeâtre. De forme quadratique, le cristal possède deux clivages assez nets ; il est souvent maclé en genou ou en cœur. L'association en réseau plan de plusieurs macles est typique. Transparent en lame mince,… Lire la suite
104.  SAPHIR

Écrit par : Yves GAUTIER

*Le saphir (de l'hébreu sappir, la « chose la plus belle ») est une variété gemme du corindon. C'est une des quatre pierres dites précieuses avec le rubis – une autre variété de corindon –, l'émeraude et le diamant. Le saphir se caractérise par une grande dureté, équivalente à celle du rubis,… Lire la suite
105.  SCAPOLITES ou WERNÉRITES

Écrit par : Michel GIBERT

… *Du grec « scapos », tige, et « lithos », pierre, car elles se présentent sous la forme de prismes allongés, les scapolites ou wernérites forment une famille de minéraux dont la trame cristalline possède une structure de tectosilicate, semblable à celle des feldspaths. La structure cristalline est caractérisée par la présence d'anneaux complexes,… Lire la suite
106.  SERPENTINE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Phyllosilicate hydraté de magnésium qui se présente sous diverses formes minérales portant chacune une appellation. La serpentine, au sens large, cristallise en masse microcristalline compacte ou en agglomérats fibreux. Les cristaux visibles à l'œil nu sont inconnus. La « serpentine noble », variété prisée pour la fabrication de bijoux et de petits… Lire la suite
107.  SILICATES

Écrit par : Jean WYART

…  :  Applications :   *Les silicates et les différentes formes de silice qui s'y rattachent ont une importante industrielle et géochimique considérable. Ces minéraux, matières premières des industries du bâtiment, de la verrerie, de la céramique, et constituants des Lire la suite
108.  SILLIMANITE

Écrit par : Michel GIBERT

… *Avec le disthène et l'andalousite, la sillimanite (du nom de Benjamin Silliman) fait partie du groupe des silicates d'alumine anhydres. C'est un subnésosilicate, c'est-à-dire que la trame cristalline est constituée d'octaèdres AlO6 ayant leurs arêtes en commun, unis entre eux par des tétraèdres [SiO4]4—,… Lire la suite
109.  SPERRYLITE

Écrit par : Philippe ROSSI

… *Arséniure naturel de platine, de formule chimique PtAs2, la sperrylite doit son nom au chimiste canadien F. L. Sperry, qui l'a identifiée dans des minerais de Sudbury (Ontario, Canada). Elle contient principalement du platine et de l'arsenic, avec un peu de rhodium et quelquefois de l'étain et des traces de fer, de cuivre et d'antimoine… Lire la suite
110.  SPHÈNE ou TITANITE

Écrit par : Claude SALZE

… *Du grec sphenos (coin), le sphène est un minéral nésosilicate qui cristallise dans le système monoclinique ; il donne des prismes rhombiques, le plus souvent aplatis. Les macles sont fréquentes suivant (100), et plus rares suivant (001). La couleur du sphène varie (jaune, vert, gris, noir, rose ou rouge). L'éclat est adamantin, la dureté… Lire la suite
111.  SPINELLES

Écrit par : Joseph BOLFA

*Le groupe des spinelles est composé d'oxydes doubles répondant à la formule générale MO(M′2O3 ou MM′2O4. Le métal bivalent M peut être Mg, Fe, Zn, Mn, Co, Ni, et le métal trivalent M′ Al, Fe, Cr, V, Ga, In. Par ailleurs, des métaux quadrivalents peuvent entrer dans… Lire la suite
112.  STAUROTIDE

Écrit par : Michel GIBERT

… *Du grec « stauros » (croix), car on observe souvent ce minéral sous la forme de macles en croix. D'un point de vue structural, la staurotide est un subnésosilicate, proche des silicates d'alumine, comme le disthène, l'andalousite ou la sillimanite. En plus des tétraèdres [Si O4] isolés, caractéristiques des nésosilicates stricto Lire la suite
113.  STILBITE ou DESMINE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Tectosilicate hydraté de calcium et de sodium, la stilbite est un minéral typique des associations zéolitiques. Allochromatique, elle décline une large gamme de couleur : blanc, blanchâtre, gris, jaune miel, rougeâtre, parfois rouge brique. Sa principale caractéristique réside dans sa forme cristalline qui permet une identification aisée : cristaux… Lire la suite
114.  SULFATES NATURELS

Écrit par : André JAUZEIN

Les sulfates sont les sels de l'acide sulfurique (cf. acidesulfurique). *Dans la nature, le groupe des sulfates compte de nombreuses espèces minéralogiques (plus de 200), parmi lesquelles un peu plus d'une vingtaine – dont le tableau donne les principales caractéristiques – ont une réelle importance géologique ou… Lire la suite
115.  SULFURES ET SULFOSELS NATURELS

Écrit par : Roland PIERROTGuy ROGER

*Le soufre se combine avec la plupart des éléments métalliques pour constituer les sulfures et les sulfosels. Le sélénium et le tellure sont aussi susceptibles de former avec certains métaux des composés, les séléniures et tellurures, inclus dans la même classe… Lire la suite
116.  TALC

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Phyllosilicate de magnésium, le talc est un minéral très commun appartenant au même groupe que les micas ou les smectites. Il se caractérise par un toucher onctueux et une dureté très faible. C'est en effet le minéral le plus tendre que l'on connaisse, il se raye très facilement avec l'ongle et est friable entre les doigts. Pour cette raison, les… Lire la suite
117.  TECTONIQUE

Écrit par : Jean AUBOUINSerge BOGDANOFF

Dans le chapitre "Microtectonique"  : … Il s'y ajoute une analyse possible des relations entre la déformation et la cristallisation des *minéraux, notamment dans le domaine des déformations liées au métamorphisme. On peut ainsi définir des minéraux : antétectoniques, qui sont affectés par la déformation (par exemple, micas plissés, quartz microfaillés) ; syntectoniques, comme les… Lire la suite
118.  THÉNARDITE

Écrit par : Guy TAMAIN

… *Sulfate naturel de sodium, de formule Na2SO4 (43,7  p. 100 de Na2O et 56,3  p. 100 de SO3), elle peut contenir K2O en faibles quantités sous forme d'impuretés mécaniques. La thénardite cristallise dans le système orthorhombique en bipyramides rhombiques, parfois en cristaux tabulaires. Les… Lire la suite
119.  TOPAZE

Écrit par : Yves GAUTIER

*Nésosilicate fluorifère d'aluminium, la topaze est une gemme de valeur, très appréciée sur le marché des joailliers. La couleur caractéristique est le jaune miel, mais elle peut être incolore ou prendre diverses teintes – jaune vif, rose pâle à rose vif, bleu clair, brun orangé ou, plus rarement, vert pâle –,… Lire la suite
120.  TOURMALINE

Écrit par : Claude SALZE

… *Cyclosilicate cristallisant dans le système rhomboédrique. Du mot cinghalais touramali, la tourmaline se présente sous forme de cristaux prismatiques allongés parallèlement à l'axe ternaire. Les plus courants sont de petite taille, mais ils peuvent atteindre 20 centimètres de longueur. Les formes les plus courantes sont les pyramides… Lire la suite
121.  TRIPLITE

Écrit par : Guy TAMAIN

… *Minéral de couleur brun sombre (rose saumon dans les variétés riches en manganèse) devenant noir de poix par altération, la triplite doit son nom à la présence de trois clivages. Elle cristallise dans le système monoclinique en éléments grossiers. La triplite a pour formule chimique : P2O5,3 RO,R(F,OH)2, où R = Fe, … Lire la suite
122.  TURQUOISE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Phosphate hydraté de cuivre et d'aluminium, la turquoise se présente généralement en nodules bleu ciel, souvent réniformes, où s'expriment des veines ocres, brunes ou noires de limonite ou de jaspe. Formule : CuAl6(PO4)4(OH)8, 4H2O ; système : triclinique (les cristaux sont petits et rares) ;… Lire la suite
123.  TYUYAMUNITE

Écrit par : Guy TAMAIN

… *Vanadate hydraté d'uranium, de formule chimique Ca(UO2)2(VO4)2H2O, la tyuyamunite apparaît, à l'analyse, composée de CaO à 5,87  p. 100 ; de UO3 à 59,96 p. 100 ; de V2O5 à 19,06 p. 100 ; de H2O à 15,11 p. 100. L'eau est sous forme zéolitique et sa… Lire la suite
124.  ULEXITE

Écrit par : Guy TAMAIN

… *Borate hydraté dont la formule chimique peut s'écrire NaCaB5O98H2O, l'ulexite est parfois dénommée, à tort, boronatrocalcite, car ce terme peut aussi s'appliquer à la probertite de composition chimique qualitative analogue. L'ulexite contient environ 43,0  p. 100 de B2O3, 35,5  p. 100 de H Lire la suite
125.  URANINITE

Écrit par : Philippe ROSSI

… *L'uraninite est le principal minerai d'uranium et de radium et doit son nom au premier de ces métaux. C'est un dioxyde d'uranium, mais, dans la nature, celui-ci est plus ou moins oxydé, et, de ce fait, sa composition varie entre deux pôles : UO2 et UO3. Le trioxyde serait dû, en partie, à une auto-oxydation résultant du fait… Lire la suite
126.  URANIUM-THORIUM-PLOMB DATATION PAR L'

Écrit par : Hervé BELLON

… *Les isotopes 238 et 235 de l'uranium et le thorium 232 sont radioactifs. Dans les trois cas, les produits radiogéniques formés sont des isotopes du plomb : 238U donne 206Pb + 84He (T = 4,51 × 109 ans), 235U donne 207Pb + 74He (T = 7,13 × 108 ans), 232 Lire la suite
127.  VANADINITE

Écrit par : Philippe ROSSI

… *Chlorovanadate de plomb, de formule chimique 3(V2O5,3 PbO)PbCl2, cristallisé dans le système hexagonal en individus généralement prismatiques ou tabulaires non clivables. Les cristaux peuvent être creux ou groupés d'une manière analogue à ceux de la pyromorphite. De dureté 3, fragiles, les individus ont un éclat… Lire la suite
128.  WOLFRAMITE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Oxyde de tungstène, la wolframite est l'un des principaux minerais de tungstène, élément encore appelé wolfram, d'où le nom du minéral. Elle se caractérise par des cristaux tabulaires, aux faces souvent striées et à l'éclat métallique. Le clivage basal parfait dessine des lames de taille pluricentimétrique qui s'assemblent en agrégats lamellaires.… Lire la suite
129.  WULFÉNITE

Écrit par : Yves GAUTIER

… *Molybdate anhydre de plomb, la wulfénite (du nom du minéralogiste autrichien Xavier von Wulfen qui la découvrit en 1785) est très recherchée par les collectionneurs en raison de la beauté de ses cristaux. Ces derniers se présentent le plus souvent en tables carrées et biseautées en bordure ; leurs couleurs se déclinent dans les teintes du jaune (… Lire la suite
130.  XÉNOTIME

Écrit par : Guy TAMAIN

… *Essentiellement constitué par du phosphate d'yttrium, de formule (YPO4), le xénotime peut renfermer parfois de l'erbium et d'autres lanthanides (cérium, lanthane, scandium...) qui se substituent à l'yttrium dans la structure cristalline. Le thorium, l'uranium, le zirconium, le béryllium et le calcium peuvent se substituer à l'yttrium,… Lire la suite
131.  ZIRCON

Écrit par : Claude SALZE

… *Mot composé à partir du persan, zircon signifie or et lumière. Ce minéral fait partie des silicates à tétraèdres, SiO4, isolés (nésosilicates) qui cristallisent, dans le système quadratique, en donnant des formes bitétragonales. Les cristaux se présentent sous la forme de bâtonnets courts isométriques, plus rarement bipyramidés,… Lire la suite


Définition du mot "MINERAUX"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média