BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

FAWCETT MILLICENT GARRETT (1847-1929)

Millicent Garrett Fawcett fut, pendant cinquante ans, le chef de file des suffragettes britanniques. Née le 11 juin 1847 à Aldeburgh, dans le Suffolk, Millicent Garrett est la septième des dix enfants de l'armateur Newson Garrett. Ce radical soutiendra pendant des années les efforts de sa fille aînée, Elizabeth Garrett Anderson, lorsque celle-ci, l'une des premières femmes médecins et pionnière dans l'éducation médicale, se battra pour obtenir le droit d'exercer son métier. En avril 1867, la jeune Millicent épouse Henry Fawcett, homme aux idées radicales et professeur d'économie politique à Cambridge. Elle aide son mari à surmonter les difficultés provoquées par sa cécité, tandis que ce dernier l'encourage dans la promotion des droits des femmes, dès le premier discours qu'elle donne sur le vote féminin en 1868.

Millicent Garrett Fawcett travaille dès 1869 à la création, deux ans plus tard, du Newnham College à Cambridge, l'un des premiers collèges universitaires anglais réservés aux femmes. Dès le début de sa carrière, elle doit lutter contre l'opposition de la gente masculine, qui refuse presque unanimement d'accorder aux femmes le moindre droit politique. À partir de 1905, elle doit également affronter l'hostilité de l'opinion publique envers les suffragettes menées par Emmeline Pankhurst et sa fille Christabel, dont elle rejette les méthodes violentes.

Membre fondatrice de la National Union of Women's Suffrage Societies en 1897, Fawcett en assure la présidence. Il lui faudra attendre l'année 1918 pour que soit adopté le Representation of the People Act, qui octroie le droit de vote à près de six millions de femmes. En 1919, Millicent Fawcett se retire de la direction de l'organisation, rebaptisée depuis un certain temps National Union for Equal Citizenship.

En juillet 1901, pendant la guerre des Boers, le gouvernement l'envoie en Afrique du Sud pour enquêter sur les camps de concentration britanniques renfermant des civils boers. Son rapport justifie (blanchit, selon certains) l'administration des camps. Durant toute la Première Guerre mondiale, elle emploiera les ressources de son organisation afin de « soutenir les forces vitales de la nation ». À la fin du conflit, elle sera élevée au rang de Dame de l'Empire britannique.

Parmi ses différents ouvrages publiés, citons Political Economy for Beginners (1870, 9e éd. 1904), manuel encore en usage au moment de sa mort, le roman Janet Doncaster (1875), Five Famous French Women (1905), The Women's Victory – and After (1920) et What I Remember (1924). Millicent Fawcett meurt le 5 août 1929 à Londres.

Universalis

Pour citer cet article

Universalis, « FAWCETT MILLICENT GARRETT (1847-1929)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/millicent-fawcett/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« FAWCETT MILLICENT GARRETT (1847-1929) » est également traité dans :

SUFFRAGETTES

Écrit par :  Roland MARX

… *Le terme de suffragettes apparaît en 1903 en Grande-Bretagne pour désigner les militantes d'un mouvement nouveau, l'Union politique et sociale des femmes, fondée à Manchester par Emmeline Pankhurst. Il ne fait pas nécessairement double emploi avec celui, jusqu'alors courant, de « suffragistes », dans la mesure où il est employé pour symboliser un… Lire la suite

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média