BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

MICROCRÉDIT

Les populations pauvres ont difficilement accès aux services financiers du secteur formel, c'est-à-dire auprès de fournisseurs enregistrés légalement comme institutions procurant des services financiers et qui sont soumis à des réglementations bancaires. Elles recourent donc à différents intermédiaires informels (prêteurs locaux, famille, employeurs, associations de crédit, tontines, etc.), qui présentent de sérieux inconvénients en termes de coût ou de risque.

Les prêteurs locaux pratiquent souvent des taux d'intérêt usuraires. Aux Philippines, par exemple, certains prêteurs sont surnommés « five six » car s'ils prêtent cinq le matin à un petit vendeur, ce dernier doit leur rendre six le soir, soit un taux d'intérêt journalier de 20 p. 100 ! D'autres types d'organisations locales, comme les tontines, permettent à leurs membres d'obtenir tour à tour l'ensemble des contributions des membres (le pot). Elles constituent ainsi une forme alternative d'épargne et de crédit, très peu souple cependant en raison de son calendrier, et risquée car soumise à la volonté de contribuer des autres membres.

Au-delà de leur coût et de leur rigidité, le principal inconvénient de ces formes de crédit est qu'elles sont limitées par les ressources locales disponibles. Remédiant à ces inconvénients, le microcrédit consiste à fournir, par le biais d'une organisation extérieure aux communautés, des services de crédit aux populations exclues du système bancaire traditionnel parce qu'elles sont pauvres, sujettes à des discriminations ou isolées géographiquement. Comme son nom le suggère, les transactions sont d'un montant peu élevé, généralement inférieur à 100 euros. 

Le terme microcrédit est parfois utilisé de manière interchangeable avec celui de microfinance qui l'englobe et qui désigne l'offre de services financiers (crédit et épargne pour les services les plus fréquents mais également assurance et transfert de fonds parfois) à ces populations[…]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  9 pages…

Pour citer cet article

Marie GODQUIN, « MICROCRÉDIT  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/microcredit/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« MICROCRÉDIT » est également traité dans :

BANGLADESH

Écrit par :  Alice BAILLAT

Dans le chapitre "Une « success story » du développement ?"  : …  d’accès entre filles et garçons, tant au niveau du primaire que du secondaire, ont disparu. *Le développement économique et social du pays repose en partie sur la diffusion massive du microcrédit, depuis la création, en 1976, de la Grameen Bank par l’é conomiste bangladais Muhammad Yunus. Surnommé le « banquier des pauvres », il s’est vu… Lire la suite
BÉNIN - Actualité (2009)

Écrit par :  Nancy Ellen LAWLER

… les accusations de corruption généralisée proférées à l'encontre des agences locales participant au *programme Microcrédit pour les plus pauvres lancé par le gouvernement béninois. Aboubacar Aboudou, ancien directeur du programme, met en cause l'insuffisance des contrôles, ce qui permet aux intermédiaires peu scrupuleux de profiter des petits… Lire la suite

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média