BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

MESURE, musique

Une œuvre musicale s'inscrit dans le temps, et la musique est un art temporel ; l'importance de la perception du temps en musique se comprend aisément si l'on fait une comparaison avec les arts plastiques. En regardant un tableau, on a la possibilité de voir dans l'instant l'ensemble de la toile, donc de prendre connaissance simultanément de ses composantes. Cela est impossible dans l'écoute d'une œuvre musicale qui est perçue comme une succession continue ou discontinue d'instants sonores reliés entre eux par des rapports de hauteur, de durée et d'intensité. Le rythme est fait de relations de durées, mais aussi de relations d'intensités (accents réguliers ou irréguliers). La durée dans laquelle se développe une musique est le temps musical, et ce temps peut être mesuré ou non mesuré, c'est-à-dire divisé ou non en parties égales.

Temps mesuré et temps non mesuré ont coexisté, à travers les siècles et les continents, dans la musique ; le premier, plus fréquent, fut souvent en rapport avec la musique de danse ou d'accompagnement du travail, qui demande des rythmes régulièrement accentués ; le second, généralement relié à la musique vocale (prosodie), et à certaines formes d'improvisation individuelle ou collective, est rare dans la musique classique d'Europe occidentale, mais par contre très employé par les compositeurs contemporains. La mesure, ou division en parties régulières du temps musical, a pris des formes différentes selon l'époque et le lieu ; sa manifestation la plus élémentaire et la plus universelle est un battement isochrone, marqué ou non par une frappe d'instrument à percussion, des claquements de mains ou le battement du pied sur le sol ; c'est à l'intérieur de ce cadre régulier que se déploie, d'une façon plus ou moins libre et complexe, le rythme. Dès que la mesure prend la forme d'un groupement de durées, les deux grands types sont le binaire et le ternaire. Dans la musique occidentale classique, la mesure comprend différents types de groupements d'un nombre donné d'unités de durée ; elle est subdivisée en temps égaux qui sont l'équivalent du battement isochrone[…]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  6 pages…

Pour citer cet article

Pierre-Paul LACAS, Nicole LACHARTRE, « MESURE, musique  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesure-musique/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« MESURE, musique » est également traité dans :

BLACHER BORIS (1903-1975)

Écrit par :  Brigitte MASSIN

… *Comme pédagogue, Boris Blacher aura eu un rôle considérable auprès de plusieurs générations de compositeurs contemporains. Il est professeur de composition au Conservatoire de Berlin (1938-1939), puis, après la guerre, à la Musikhochschule de Berlin (1948) ; il en devient le directeur en 1953. Né en Chine de parents germano-baltes, il étudie la… Lire la suite
CONTRETEMPS, musique

Écrit par :  Pierre-Paul LACAS

… *Terme musical d'ordre rythmique qui s'applique à l'entrée d'une voix sur un temps faible de la mesure ou sur une partie faible d'un temps, mais sans qu'il y ait prolongation de la note, comme c'est le cas dans la syncope. Le temps fort (ou la partie forte du temps) est remplacé par un silence. On apprécie d'autant plus un contretemps que les temps… Lire la suite
MESSIAEN OLIVIER (1908-1992)

Écrit par :  Nicole LACHARTRE

Dans le chapitre "Le langage"  : …  toujours exactement les durées. Lorsqu'il écrit une « musique amesurée », il utilise les barres de *mesure non pour diviser le temps en fractions régulières, mais pour marquer les périodes musicales et limiter l'effet des altérations (dièses, bémols, etc.). Certaines particularités donnent à son écriture rythmique raffinement et complexité : – La… Lire la suite
NOTATION MUSICALE

Écrit par :  Mireille HELFFERAlain PÂRIS

Dans le chapitre "Notation carrée et notation mesurée"  : …  eu la même valeur. Le développement de la musique polyphonique va donner le jour à la notation *mesurée : il était en effet difficile de chanter simultanément des parties différentes sans que la valeur respective des notes fût indiquée avec exactitude. La notation modale (apparue à la fin du xiie s.) repose sur l'attribution… Lire la suite
ORCHESTRE DIRECTION D'

Écrit par :  Alain PÂRIS

Dans le chapitre "Évolution de la direction d'orchestre"  : …  major de nos musiques militaires : l'usage veut que le chef d'orchestre, lorsqu'il existe, batte la *mesure avec une sorte de canne qu'il frappe bruyamment par terre au premier temps de chaque mesure. C'est en utilisant un tel ustensile que Lully se blessa au pied et en mourut. Mais la direction ne correspond pas à une gestique. On pourrait plutôt… Lire la suite
POLYRYTHMIE

Écrit par :  Nicole LACHARTRE

… *La polyrythmie est constituée par la superposition de deux ou plusieurs rythmes différents ; les structures rythmiques qui la constituent se déroulent simultanément et indépendamment l'une et l'autre, chacune d'elles présentant soit une mesure différente de celle des parties voisines, soit des décalages d'accents, soit des schèmes rythmiques… Lire la suite
RUBATO

Écrit par :  Pierre-Paul LACAS

… *En musique, indication d'ordre dynamique (en italien « volé, dérobé ») où la rigueur de la mesure est respectée pour le rythme de la basse, tandis que les notes du chant sont ralenties ou accélérées. La notion de rubato apparaît au xviie siècle (Giulio Caccini, Le Nuove Musiche, 1602 ; Luigi Rossi ; Pier Francesco Tosi… Lire la suite
RYTHME IRRATIONNEL

Écrit par :  Alain FÉRON

… *On qualifie de rythme irrationnel tout rythme dont les divisions diffèrent du nombre de temps de la mesure qui les accueille. Ainsi en est-il d'un quintolet de noires dans une mesure à 4/4 – cinq noires devant alors être jouées pendant le temps de quatre –, d'un quartolet de croches dans une mesure à 3/8 – quatre croches à jouer dans le temps de… Lire la suite
RYTHMES RÉTROGRADABLES ET NON RÉTROGRADABLES

Écrit par :  Alain FÉRON

…  de la métrique grecque ancienne et des systèmes rythmiques des deśī-tālas de l'Inde, *qui ont fourni à Messiaen l'idée d'une musique non mesurée, affranchie de la notion de barre de mesure et de celle du temps, héritée du solfège occidental traditionnel (deux temps, trois temps, quatre temps...). À la notion de mesure régulière,… Lire la suite

Afficher la liste complète (9 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média