BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

VILLARD MARC (1947-    )

Romancier, nouvelliste, poète, scénariste et dialoguiste, Marc Villard est né le 29 juin 1947 à Versailles. À l’âge de dix ans, il accompagne ses parents qui déménagent à Reims, ville alors fameuse pour son équipe de football, et se prend de passion pour ce sport. De retour en banlieue parisienne, à Les Clayes-sous-Bois, il joue de la batterie dans un groupe de rock n’roll. Parallèlement, il étudie pendant quatre ans la gravure en relief et le graphisme à l’école Estienne. Diplômé, il travaille comme concepteur graphiste tout en s’adonnant deux ans durant, mais sans grand succès, à la peinture figurative. Il écrit ses premiers poèmes (1967) après avoir découvert les poètes américains de la beat generation, et part en Allemagne effectuer son service militaire. Bientôt il publie ses premiers recueils de poésie : L’Amer (1971), Dernières Nouvelles du Paradis (1974),  Nous sommes ailleurs (1976), Mouvement de foule autour du bloc 9 (1979).

Les années 1981-1982 seront décisives pour Marc Villard. Tout d’abord, il signe son premier scénario ainsi que les dialogues de Neige (1981), le beau film réalisé par Juliet Berto. En collaboration avec Yves Degliame, il publie son premier roman noir, Légitime Démence (1980). Le livre ne se distingue guère du néo-polar de l’époque, très politisé. Mais la même année, Marc Villard signe seul Nés pour perdre, son premier recueil composé de sept nouvelles avec lequel il s’affirme comme l’un des meilleurs écrivains de textes courts de sa génération. Le titre même indique la tonalité de son univers qu’il précise d’une phrase : « Je suis plus sensible à l’échec qu’à la réussite. » Dès lors, on ne s’étonnera guère de trouver parmi ses romanciers favoris Nelson Algren, Horace McCoy, Richard Brautigan ou encore J.D. Salinger. Son deuxième roman, Corvette de nuit (1981), sorte de « À la recherche du temps perdu des zonards du rock n’roll », évoque la génération des années 1960, les premiers concerts de rock et met en scène Robert (Harry) Languedonne (!). Ancien [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

 

Pour citer cet article

Claude MESPLÈDE, « VILLARD MARC (1947-    )  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-villard/

Offre essai 7 jours

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.