BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

MALADIES MENTALES

Les maladies mentales désignent génériquement des pathologies dont les symptômes les plus apparents se situent au niveau des fonctions mentales du sujet. C'est dire qu'il peut s'agir aussi bien d'une maladie liée à une atteinte organique du cerveau, une démence par exemple, que d'un trouble du comportement lié à une anomalie fonctionnelle plus ou moins subtile telle qu'une perversion. Ce n'est pas sa cause qui fait qu'une maladie est mentale, c'est sa manifestation au niveau de la personnalité et des relations interhumaines. Une maladie d'origine essentiellement émotionnelle, donc psychique, peut se manifester uniquement au niveau des fonctions corporelles : on dit alors qu'elle est psychosomatique et non pas mentale. Les malades mentaux, eux, ont en commun de manifester leur maladie à un niveau fonctionnel particulier : celui du psychisme. On désigne sous ce terme l'ensemble des fonctions qui permettent à l'organisme à la fois de maintenir la constance du moi et d'établir avec le monde extérieur des échanges significatifs (sur le plan émotionnel et comportemental). Ce sont donc essentiellement des fonctions d'intégration capables de traduire en termes d'évolution la contradiction entre les exigences de l'être et celles du monde.

De multiples et subtils mécanismes d'adaptation et de défense permettent au sujet mentalement sain d'inventer les mille façons de devenir ce qu'il est, c'est-à-dire de rester lui-même tout en répondant par un comportement adapté aux frustrations et aux contraintes toujours nouvelles imposées par le milieu. Ces contraintes et ces frustrations sont une source d'enrichissement pour un « moi » pourvu de capacités d'intégration suffisantes. Elles peuvent être une cause de désagrégation de la personnalité dans le cas contraire.

Dans un milieu donné, la complexité et la rigueur des exigences peuvent se traduire par un développement des fonctions intellectuelles, mais aussi par une augmentation du nombre des malades mentaux. Tout se passe comme si le développement […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  8 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« MALADIES MENTALES » est également traité dans :

MALADIES MENTALES (NOSOGRAPHIE DES)

Écrit par :  Chantal GUÉNIOT

La nosographie des maladies mentales, c'est-à-dire l'identification des signes cliniques et leur regroupement au sein d'une maladie définie, a de tout temps posé de délicats problèmes d'interprétation, eux-mêmes souvent liés aux représentations des troubles mentaux dans la société. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le besoin de disposer d'un… Lire la suite
ADAPTATION - Adaptation psychologique

Écrit par :  Albert JAKUBOWICZ

Dans le chapitre "L'inadaptation"  : …  ces mouvements peut produire une reproduction infinie tout à fait inadaptée à d'autres situations. *Toutes les maladies mentales sont en quelque sorte des tentatives d'adaptation avortées. Tous les symptômes – obsessions, hystérie, phobie, délire, exaltation ou dépression – sont d'abord des adaptations de l'individu. Ils sont des mécanismes de… Lire la suite
ALIÉNISME

Écrit par :  Jean GARRABÉ

Dans le chapitre "De la « manie » à l'aliénation mentale"  : …  gardait encore le sens antique de « folie » considérée comme une perte totale de la raison, celle* d'aliénation mentale, définie comme une contradiction interne entre les fonctions de l'entendement et les fonctions affectives, mais respectant au moins partiellement la raison du sujet ainsi devenu « étranger », aliéné à lui-même. Le médecin peut,… Lire la suite
AUTISME (PRISE EN CHARGE DE L')

Écrit par :  Marie-Ève HOFFET

Dans le chapitre "L'autisme, une maladie ou un ensemble de signes ?"  : …  psychique de l'enfant. L'autisme est, chez le jeune enfant, la première identification de *troubles mentaux qui entravent son développement comportemental et intellectuel. La fréquence des cas d'autisme de Kanner est de l'ordre de 4 à 5 enfants sur 10 000. La fréquence des troubles autistiques selon la définition actuelle est estimée à 90 … Lire la suite
DÉFICIENCES MENTALES

Écrit par :  Bernard GIBELLO

Les *déficiences mentales ont été reconnues médicalement depuis le début du xixe siècle. Esquirol distinguait l'idiot, qui a toujours été pauvre en intelligence, du dément, qui a perdu tous ses moyens intellectuels (cf. démence). Ce critère départageant processus de déperdition… Lire la suite
HYGIÈNE

Écrit par :  Philippe HARTEMANNMaurice MAISONNET

Dans le chapitre " L'hygiène du XXIe siècle"  : …  plus du sida, dont la prévention auprès des jeunes s'impose dans tous les pays. L'accroissement des *maladies mentales, reconnu par tous, est un fait indéniable particulièrement dans les pays industrialisés. Il se fait ressentir aussi dans les pays en voie de développement, où l'industrialisation brutale crée une foule d'inadaptés ; la délinquance… Lire la suite

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média