BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

MALADIES INFECTIEUSES

Les maladies infectieuses, dites également maladies transmissibles, diffèrent des autres affections en ce que leur naissance requiert absolument la pénétration dans l'organisme hôte d'un agent infectant vivant. La spécificité de celui-ci apparaît, d'une part, dans le tableau clinique de la maladie et, d'autre part, dans son issue : la guérison correspond à un état d'immunité plus ou moins intense et plus ou moins prolongé vis-à-vis de ce même agent pathogène. On sait, du reste, que cette immunité spécifique, naturellement acquise, peut être artificiellement produite dans un but prophylactique par vaccination.

Dès le xixe siècle, Henlé avait établi une liste de critères permettant d'admettre l'existence d'une relation de cause à effet entre un micro-organisme et une maladie : le micro-organisme doit être présent dans tous les cas de la maladie ; il doit pouvoir être isolé de l'hôte malade et cultivé en culture pure ; la maladie spécifique doit être reproduite par inoculation d'une culture pure à l'animal sensible en bonne santé ; le micro-organisme doit être de nouveau isolable de l'hôte malade expérimentalement infecté.

Ce sont les découvertes de Pasteur, de Koch et de leurs écoles –  la première orientée surtout vers l'analyse expérimentale de l'infection, de la guérison, de l'immunité, la seconde plutôt préoccupée par l'isolement, la culture et la caractérisation des agents spécifiques des principales maladies infectieuses humaines – qui ont ouvert l'époque du grand développement de la bactériologie médicale ; en l'espace de vingt-cinq ans la plupart des agents bactériens des maladies humaines et animales ont été isolés et décrits et des méthodes de prévention, soit hygiéniques, soit immunitaires, mises au point contre certaines de ces maladies. Les virus, agents pathogènes, parasites obligatoires des organismes cellulaires vivants, invisibles au microscope optique, n'ont pu être identifiés qu'en utilisant, comme Enders l'a montré en 1949, la méthode de cultures sur cellule […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  9 pages…

Pour citer cet article

Catherine DUPUIS, « MALADIES INFECTIEUSES  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infectieuses/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« MALADIES INFECTIEUSES » est également traité dans :

MALADIES CONTAGIEUSES - (repères chronologiques)

Écrit par :  Paul MAZLIAK

Virgile, dans les Géorgiques, décrit la maladie du charbon chez les animaux et chez l'homme. Le Susruta Samhita (Inde) décrit la lèpre. Les lépreux sont chassés de Londres. Venise institue la quarantaine. Edward Jenner vaccine le jeune James Philipps contre la variole. Pierre Bretonneau démontre la spécificité de la diphtérie. Le… Lire la suite
ACTINOMYCÈTES

Écrit par :  Hubert A. LECHEVALIER

Dans le chapitre "Les Actinomycètes pathogènes"  : …  peuvent dégrader la lignocellulose et jouer un rôle secondaire dans la carie des bois. Les* deux maladies humaines les plus sérieuses causées par des Actinomycétales sont la tuberculose (Mycobacterium tuberculosis et autres mycobactéries) et la lèpre (Mycobacterium leprae). Secondes en importance sont les actinomycoses… Lire la suite
ADÉNOVIRUS

Écrit par :  François DENIS

Dans le chapitre "Infections humaines"  : …  Les* infections seraient asymptomatiques dans près de la moitié des cas. Vu le grand nombre de sérotypes et vu l'absence d'immunité croisée, les infections à adénovirus sont fréquentes et peuvent être acquises tout au long de la vie. Vu l'affinité des adénovirus pour de nombreux tissus ou organes, leur pouvoir pathogène est très étendu et on note… Lire la suite
ALIMENTATION (Aliments) - Risques alimentaires

Écrit par :  Jean-Pierre RUASSE

Dans le chapitre "Prolifération"  : …  Absorbés* avec le produit contaminé, les éléments microbiens et viraux vont proliférer dans l'organisme et y déterminer le développement d'une maladie infectieuse. Un des exemples les plus connus est celui des salmonelloses, qui, selon le type en cause, déterminent soit des fièvres typhoïdes (bacille d'Eberth) ou paratyphoïdes, soit de simple toxi-… Lire la suite
ANGINE

Écrit par :  François BOURNÉRIAS

… *On désigne par le terme angine toute affection infectieuse de la muqueuse de l'oropharynx. Le tableau habituel de l'angine aiguë associe la fièvre, un malaise général, des douleurs à la déglutition. L'examen de l'arrière-gorge montre l'aspect inflammatoire de la muqueuse (angine rouge), qui est quelquefois parsemée de formations blanchâtres… Lire la suite
ANTIBIOTIQUES

Écrit par :  Patrice COURVALINFrançois DENISMarie-Cécile PLOYMichel PRIVAT DE GARILHEPatrick TRIEU-CUOT Universalis

Dans le chapitre "Dissémination de l'antibiorésistance"  : …  sont encore en vente libre dans plusieurs pays d'Amérique centrale ou du Sud et d'Asie. *La notion de « médicament-miracle » est encore très présente dans les esprits, et la prescription d'antibiotiques est aux yeux de beaucoup de gens nécessaire pour toute pathologie infectieuse, ce qui constitue une forme de pression auprès des médecins pour la… Lire la suite
ANTISEPTIQUES

Écrit par :  Marie-Christine STÉRIN

… *Substances chimiques qui détruisent les germes pathogènes ou empêchent leur multiplication. On distingue des antiseptiques externes, qui garantissent l'innocuité de certains gestes, tels que piqûres et ponctions, ou permettent le nettoyage des plaies ; ce sont essentiellement : l'alcool, l'eau oxygénée, l'iodoforme, l'hexachlorophène, les dérivés d… Lire la suite
ARBOVIRUS

Écrit par :  Claude HANNOUNJean-François SALUZZO

Dans le chapitre "Pouvoir pathogène"  : …  Les* maladies provoquées chez l'homme par les arbovirus sont assez variées. En fait, elles ont toutes en commun, après la contamination par piqûre et la période d'incubation, une phase initiale de « virémie » au cours de laquelle le virus est présent dans le sang, ce qui permet à de nouveaux Arthropodes piqueurs de s'infecter. Cette phase peut se… Lire la suite
ARMES CHIMIQUES & BIOLOGIQUES

Écrit par :  Pierre RICAUD

Dans le chapitre "Agents biologiques pathogènes pour l'être humain"  : …  *La menace de guerre biologique est, elle aussi, mal définie. Les armes biologiques peuvent apparaître peu fiables en raison de la faible prévisibilité des épidémies, mais elles pourraient plus sûrement s'attaquer directement à chaque individu, principalement par ses voies respiratoires. Les agents biologiques seraient alors dispersés comme les… Lire la suite
BACTÉRIES

Écrit par :  Jean-Michel ALONSOJacques BEJOTPatrick FORTERRE

Dans le chapitre "Biofilm"  : …  sont particulièrement difficiles à éliminer et représentent une menace pour la santé humaine. *En effet, de nombreuses infections acquises à l'hôpital (infections nosocomiales) impliquent la formation de biofilms (par exemple sur les cathéters, les sondes urinaires ou les prothèses). Les biofilms bactériens posent également des problèmes dans… Lire la suite
BACTÉRIOLOGIE

Écrit par :  Jean-Michel ALONSOJacques BEJOTMichel DESMAZEAUDDidier LAVERGNEDaniel MAZIGH

Dans le chapitre "Étapes de la bactériologie"  : …  À la fin du xve siècle, apparaissent les premières idées « modernes » sur les *maladies infectieuses. Elles concernent surtout la syphilis : Ulsénius, en 1496, en affirme la contagiosité, puis vers 1519, von Hutten soupçonne, à son origine, de « petits vers ailés » et Paracelse, « de petits germes vivants ». Ces idées, bien que… Lire la suite
BARRIÈRE D'ESPÈCE, épidémiologie

Écrit par :  Jeanne BRUGÈRE-PICOUX

… *Toute maladie infectieuse résulte d'une contamination microbienne de l'organisme affecté par cette maladie. Ce dogme épidémiologique n'a jamais été mis en défaut depuis les recherches dont Robert Koch et Louis Pasteur ont été les protagonistes. La méthodologie scientifique qu'ils ont utilisée comportait obligatoirement une étude de pathologie… Lire la suite
BEHRING EMIL ADOLF VON (1854-1917)

Écrit par :  Pierrette KOURILSKY

… des maladies infectieuses (1891). Le travail de von Behring porte essentiellement sur la genèse des *maladies infectieuses (diphtérie, tétanos, tuberculose), ainsi que sur l'immunité. Une dizaine d'années après les travaux d'Émile Roux de l'Institut Pasteur sur la toxine diphtérique, von Behring et S. Kitasato démontrent que le sang contient des… Lire la suite
BOTULISME

Écrit par :  Jacques BEJOT

… *Neuro-intoxication, rare mais très grave, le botulisme est dû à l'ingestion accidentelle d'une toxine microbienne formée dans certaines conserves alimentaires par un microbe anaérobie, le bacille botulique (Clostridium botulinum). Ce germe est très répandu dans l'intestin de nombreux animaux (porc en particulier), ainsi que dans le sol où… Lire la suite
BOUILLAUD MALADIE DE ou RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU

Écrit par :  François BOURNÉRIAS

… *Sous le terme de maladie de Bouillaud ou rhumatisme articulaire aigu, on regroupe un ensemble de manifestations pathologiques, articulaires ou non articulaires, faisant suite à une infection par un streptocoque du groupe A. Un mécanisme immunologique non entièrement élucidé semble à l'origine de cette maladie qui ne se produit que chez un petit… Lire la suite
BRONCHIOLITE

Écrit par :  Corinne TUTIN

… *La bronchiolite aiguë, qui est principalement provoquée par le virus respiratoire syncytial (VRS), survient par épidémies saisonnières pendant l'automne et l'hiver. Elle se manifeste par l'apparition, quelques heures après une rhinite, d'une respiration difficile et rapide s'associant à une toux quinteuse et, à l'auscultation, à des râles dits… Lire la suite
BRUCELLOSE ou MÉLITOCOCCIE ou FIÈVRE DE MALTE

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET

La* brucellose (fièvre de Malte, fièvre ondulante, fièvre sudoro-algique, mélitococcie) est une maladie infectieuse commune à l'homme et à différentes espèces animales (essentiellement caprins, ovins, bovins, porcins), due à des microbes du genre Brucella.  La maladie fut d'abord… Lire la suite
CANCER - Cancer et santé publique

Écrit par :  Maurice TUBIANA

Dans le chapitre "Facteurs de risques"  : …  qui sont nécessaires mais non suffisants, d'autres facteurs jouent, en particulier les* infections bactériennes gynécologiques (gonococcies, salpingites, etc.) qui irritent les muqueuses et stimulent la prolifération cellulaire. Les facteurs de risques sont l'âge au premier rapport sexuel, le nombre de partenaires sexuels ou, ce qui a les mêmes… Lire la suite
CANCER - Cancers et virus

Écrit par :  Sophie ALAINFrançois DENISSylvie ROGEZ

Dans le chapitre "Rétrovirus HTLV-1"  : …  de leucémies-lymphomes T de l'adulte (ATLL). HTLV-1 (human T-lymphotropic virus-1) n'*infecte pas moins de quinze à vingt-cinq millions de personnes dans le monde avec des zones de forte prévalence d'endémie (Japon, Amérique du Sud, Afrique subsaharienne). Ce virus est transmissible par le sang, par les rapports sexuels et de la mère… Lire la suite
CHANCRELLE

Écrit par :  André SIBOULET

… *La chancrelle, ou chancre mou, est provoquée par le bacille de Ducrey (1889). Assez fréquente en Asie et en Afrique, cette maladie persiste à l'état endémique dans certains pays, ce qui fait toujours craindre sa recrudescence. Après une période d'incubation de deux à cinq jours, parfois de dix à quinze jours, une petite papule rouge se développe… Lire la suite
CHANCRES

Écrit par :  Pierre de GRACIANSKY

… *Désignation traditionnelle de certaines ulcérations cutanées ou muqueuses qui accompagnent l'inoculation de certains microbes : tréponème de la syphilis, bacille de Ducrey, bacille de Koch. Le chancre syphilitique survient trois semaines après la contagion. Sur les muqueuses, il est classiquement indolore ; arrondi, de niveau avec la muqueuse,… Lire la suite
CHARBON MALADIE DU

Écrit par :  Agnès FOUETMichèle MOCK

*Le charbon, dénommé anthrax en anglais, est une maladie essentiellement vétérinaire. Elle touche tous les mammifères, y compris l'homme, à qui elle est transmise par les animaux ou des produits dérivés contaminés. Elle est non contagieuse d'homme à homme. On distingue trois formes humaines… Lire la suite
CHAUVEAU AUGUSTE (1827-1917)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

… *Vétérinaire lyonnais, Auguste Chauveau, en collaboration avec Marey, a étudié la circulation du sang et inventé divers appareils : un manomètre enregistreur à inscription horizontale, un sphygmographe, un hémodromographe. Il a étudié également la glycogenèse (il montre que le sucre est détruit dans les parenchymes) et le système nerveux (… Lire la suite
CHIMIOTHÉRAPIE ANTIBACTÉRIENNE

Écrit par :  François CHAST

  *En 1927, la firme pharmaceutique allemande I.G. Farben recrute Gerhard Domagk (1895-1964), avec un objectif : trouver un médicament anti-infectieux pouvant être administré par voie générale. Parmi les produits candidats, remarqués par Domagk, figure un colorant azoïque, la chrysoïdine, étudiée dès 1913 par P. Eisenberg. L… Lire la suite
CHOLÉRA

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET

Maladie* transmissible, endémo-épidémique, le choléra est strictement limité à l'espèce humaine : il est provoqué par des bactéries du genre Vibrio et n'a rien à voir avec certaines infections animales comme le choléra des poules (causé par des Pasteurella). Originaire d'Asie, où il… Lire la suite
COLIBACILLOSE

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET

… *Le terme de colibacillose désigne toutes les infections dues à un microbe de la famille des Enterobacteriaceae : le colibacille ou Escherichia coli, décrit pour la première fois par Escherich, en 1885, sous le nom de Bacterium coli commune. Hôte normal de l'intestin et des voies génito-urinaires inférieures de l'homme et… Lire la suite
COQUELUCHE

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET

*La coqueluche est une maladie infectieuse, endémo-épidémique, immunisante, caractérisée cliniquement par des quintes de toux spasmodique ; elle est due à un microbe spécifique, le bacille de Bordet-Gengou ou Bordetella pertussis. Si la coqueluche peut être reproduite expérimentalement chez… Lire la suite
CYTOMÉGALOVIRUS

Écrit par :  Sophie ALAINFrançois DENIS

*La famille des herpès virus regroupe de nombreux virus, certains bien connus du grand public, comme l'herpès simplex, le virus de la varicelle et du zona ou le virus d'Epstein Barr, agent de la mononucléose infectieuse, d'autres plus récemment découverts comme les herpès virus 6, 7 et 8. Parmi… Lire la suite
DEBRÉ ROBERT (1882-1978)

Écrit par :  Pierre ROYER

…  professeur de bactériologie et professeur de pédiatrie à la faculté de médecine de Paris.* Les travaux de Robert Debré ont surtout porté sur les maladies infectieuses, qui à cette époque constituaient le principal danger menaçant la vie des enfants. Quelques-unes de ses recherches sont restées célèbres. Dès 1908, il précisa avec Arnold… Lire la suite
DÉCOUVERTE DU PRION

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

 Stanley Ben Prusiner (né le 28 mai 1942) est un neurologue américain responsable de la *découverte d'une nouvelle classe d'agents infectieux responsable de maladies neurodégératives, les prions (proteinaceous infectious only particle). Les prions sont des protéines de repliement anormal, capables de se répliquer en imposant… Lire la suite
DENGUE

Écrit par :  Philippe DESPRÈS

Anciennement* connue dans les régions tropicales, la dengue est aujourd'hui considérée comme la principale virose d'importance médicale transmise par des arthropodes (arboviroses). Une première description possible de cette maladie est relatée dans une encyclopédie chinoise datant du iveLire la suite
DERMATOLOGIE

Écrit par :  Robert DEGOS

Dans le chapitre "Facteurs infectieux"  : …  *Les microbes, les virus ou les champignons donnent lieu à des lésions cutanées d'aspect plus ou moins bien caractérisé. Rappelons en premier lieu le bacille tuberculeux, le bacille de la lèpre, les tréponèmes (cf. tuberculoselèpresyphilis). Le staphylocoque est surtout responsable d'inflammations suppuratives des… Lire la suite
DIPHTÉRIE

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET

Maladie* infectieuse et contagieuse propre à l'homme, la diphtérie est due au bacille de Klebs-Lœffler (Corynebacterium diphteriae) dont l'action est double : lésions locales, congestives, hémorragiques et nécrotiques au point de pénétration dans l'organisme (la gorge habituellement) avec… Lire la suite
ÉLEVAGE

Écrit par :  André FELLouis-Marie HOUDEBINE

Dans le chapitre "L'éradication des animaux malades"  : …  *Traditionnellement, les éleveurs éliminent dès que possible les animaux atteints de maladie. C'est la stratégie qui est employée pour les vaches folles dans la mesure où aucun traitement curatif n'est possible. Le choix des animaux à éradiquer est essentiel. Il est en effet important d'éliminer rapidement tous les animaux porteurs des agents… Lire la suite
ENCÉPHALOPATHIES SPONGIFORMES

Écrit par :  Dominique DORMONT

Les *encéphalopathies subaiguës spongiformes transmissibles (ESST) sont des maladies lentes dégénératives strictement confinées au système nerveux central, qui sont induites par des agents transmissibles non conventionnels (ATNC) encore appelés « prions » ou « virinos ». Ces maladies se caractérisent par… Lire la suite
ÉPIDÉMIES

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLETGeorges DUBYGabriel GACHELINJean-Louis MIÈGE Universalis

…  l'ouverture de l'ère pasteurienne au xixe siècle ont laissé espérer que les* maladies infectieuses pourraient être vaincues, comme devait l'illustrer un siècle plus tard l'éradication de la variole. C'est ainsi également qu'aujourd'hui des agents infectieux naguère inconnus, le plus souvent mutants et de plus en plus… Lire la suite
ÉPIDÉMIOLOGIE

Écrit par :  Catherine DUPUISPierre SALIOU

Dans le chapitre "Les maladies infectieuses et l'épidémiologie"  : …  faut bien reconnaître que nos connaissances sont incontestablement plus avancées dans le domaine des* maladies infectieuses que dans celui des autres phénomènes morbides. Dans l'étude de la genèse de l'athérosclérose, par exemple, on a prouvé l'action conjuguée de facteurs prédisposants tels qu'obésité, sédentarité, hypertension artérielle,… Lire la suite
ÉPIZOOTIES

Écrit par :  Bernard TOMA

Dans le chapitre "Propriétés de l'agent pathogène"  : …  *Les épizooties sont en général des maladies aiguës, à incubation courte. Le premier facteur favorisant réside dans la brièveté de l'incubation (parfois de deux à trois jours seulement). Un organisme réceptif devient ainsi source de l'agent pathogène peu de temps après sa contamination et, par conséquent, un développement exponentiel de la maladie… Lire la suite
ÉRADICATION DE LA VARIOLE

Écrit par :  Robert FASQUELLE

  *En 1948, la première réunion de l'Assemblée mondiale de la santé décide de mettre au premier plan de son programme la lutte contre la variole. En 1952, l'O.M.S. réunit à Genève un comité de quatre experts : une expérimentation internationale est entreprise. Seul le vaccin sec (c’est un produit lyophilisé) peut permettre l… Lire la suite
ÉRUPTIVES MALADIES

Écrit par :  Didier LAVERGNE

… *On qualifie de maladies éruptives des maladies infectieuses accompagnées — et caractérisées — par un exanthème, c'est-à-dire une érubescence cutanée plus ou moins durable. Cette rougeur initiale affecte parfois des zones très localisées du corps, mais elle peut aussi apparaître sur l'ensemble de la peau, le plus souvent de façon progressive. Il s'… Lire la suite
ÉRYSIPÈLE

Écrit par :  Universalis

… L'*érysipèle est une infection contagieuse de la peau et des tissus sous-jacents due au streptocoque bêta-hémolytique du groupe A. La peau devient rouge brillant, et un léger œdème se forme. Les marbrures ont des bords bien délimités et s'étendent rapidement à la peau adjacente. Ce type de lésions est principalement observé au niveau du visage, du… Lire la suite
ÉRYTHRASMA

Écrit par :  Universalis

… L'*érythrasma est une infection superficielle de la peau se traduisant par des plaques squameuses de couleur brun rougeâtre. Elle est attribuée à la bactérie Corynebacterium minutissimum. Les lésions sont généralement localisées sur la face intérieure des cuisses, le scrotum, entre les orteils et dans le creux axillaire. L'érythrasma… Lire la suite
EXANTHÈME

Écrit par :  Didier LAVERGNE

… *Manifestation caractéristique d'infections, en général fébriles, dont le déroulement provoque, au niveau de la peau, l'apparition d'une « éruption » cutanée. La confusion est facile avec des éruptions résultant d'intoxications (en général médicamenteuses) qui ont reçu le nom de toxidermies. Toute maladie infectieuse éruptive s'en distingue… Lire la suite
FASCIITE NÉCROSANTE

Écrit par :  Universalis

… La *fasciite nécrosante est une infection qui se généralise rapidement, atteignant les couches sous-cutanées et la couche adipeuse. Elle est due à un groupe de bactéries pathogènes connues sous le nom de streptocoques du groupe A, et plus particulièrement à la bactérie Streptococcus pyogenes. Surnommée « cellulite gangreneuse » ou « maladie… Lire la suite
FIÈVRE APHTEUSE

Écrit par :  Jacques LAPORTEBernard TOMA

*La fièvre aphteuse tire son nom du mot grec aphthê (aphte) qui signifie brûlure et rappelle ainsi la vésicule caractéristique de la maladie. Elle est contagieuse, inoculable, due à un virus. Elle affecte les ongulés artiodactyles ou animaux à doigts pairs, qu'ils soient domestiques (… Lire la suite
FIÈVRE JAUNE

Écrit par :  Claude HANNOUN

*La fièvre jaune est l'un des plus grands fléaux épidémiques qui ont longtemps rendues inhabitables ou impénétrables de vastes régions des tropiques. C'est une maladie infectieuse aiguë qui sévissait et sévit encore à l'état endémoépidémique en Afrique tropicale, en Amérique du Sud, surtout dans le bassin de… Lire la suite
FIÈVRES HÉMORRAGIQUES VIRALES

Écrit par :  Pierre SUREAU

… *Les fièvres hémorragiques à virus retiennent particulièrement l'attention des autorités sanitaires, parfois d'une façon dramatique, comme dans le cas de la fièvre de Lassa (découverte en 1969), et suscitent d'intenses recherches virologiques et épidémiologiques. Ces fièvres hémorragiques virales ont un syndrome clinique de base commun, sur lequel… Lire la suite
FOIE

Écrit par :  Jean ANDREJacques CAROLIYves HECHT

Dans le chapitre "Maladies de la cellule hépatique"  : …  hépatique. Une insuffisance hépatique va de pair avec de multiples maladies à composante hépatique : très fréquente au cours des cirrhoses, elle est en outre la conséquence presque obligée, à un degré variable, de diverses agressions *infectieuses, toxiques, nutritionnelles, auxquelles correspondent les trois types d'hépatites qui suivent… Lire la suite
FURONCLE

Écrit par :  Jacques BEJOT

… *Infection d'un follicule pileux et de sa glande sébacée par le staphylocoque doré, qui provoque la suppuration et la nécrose du follicule et du derme avoisinant ; ceux-ci sont éliminés sous forme d'une masse jaunâtre, le bourbillon. Le furoncle se manifeste par l'apparition progressive d'une tuméfaction conique, rouge, chaude et très douloureuse,… Lire la suite
GALE

Écrit par :  Pierre de GRACIANSKY

… *Parasitose humaine, la gale est due à un acarien : Sarcoptes scabiei. La femelle creuse un sillon dans la couche cornée de l'épiderme de la peau de son hôte. Elle y est fécondée puis pond ses œufs dans une logette située à l'extrémité de ce sillon. Après un stade larvaire, l'animal parvient à l'âge adulte. La contamination, habituellement… Lire la suite
GANGRÈNES

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET

D'une façon générale,* la gangrène est un processus pathologique caractérisé par la mortification des tissus privés de vitalité, de circulation sanguine et de sensibilité, à la suite de maladies vasculaires (gangrène sèche), ou d'une infection (gangrène humide) qui domine la mortification avec… Lire la suite
GOMMES, pathologie

Écrit par :  Pierre de GRACIANSKY

… *Lésions inflammatoires de l'hypoderme, circonscrites, de nature infectieuse, et tendant à s'ulcérer, les gommes évoluent en quatre stades : crudité, avec nodule solide, nettement limité ; ramollissement de la lésion qui s'accroît, devient fluctuante en son centre et adhère à la peau ; ulcération et fistulisationLire la suite
GRIPPE

Écrit par :  Jean-François SALUZZO

La *grippe a longtemps été considérée comme une maladie relativement bénigne, mais l'émergence, ces dernières années, de la grippe aviaire due au virus H5N1 rappelle que le virus de la grippe peut être à l'origine de pandémies meurtrières dont la référence demeure la grippe espagnole qui, de 1918 à… Lire la suite
GRIPPE AVIAIRE

Écrit par :  Jean-François SALUZZO

*La grippe aviaire est une maladie très contagieuse susceptible de toucher toutes les espèces d'oiseaux, et notamment les volailles domestiques, provoquant d'importantes épizooties pouvant être particulièrement dévastatrices. Elle est due au virus Influenza A (famille des Orthomyxoviridae).… Lire la suite
GRIPPE ESPAGNOLE

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

… *Survenue en 1918-1919, la grippe dite espagnole a tué environ vingt millions de personnes, c'est-à-dire davantage que la Première Guerre mondiale. Elle est de ce fait restée dans la mémoire collective au même titre que les grandes pestes ou les épidémies de choléra. S'il s'agit très certainement d'une grippe au sens clinique du terme, l'agent… Lire la suite
HANTAVIRUS

Écrit par :  Jean-François SALUZZO

Dans le chapitre "Découverte des Hantavirus"  : …  *La fièvre hémorragique avec syndrome rénal (FHSR) semble avoir été décrite en Asie dès 960, comme l'atteste une description dans un livre de médecine chinoise. En Eurasie, on a signalé dès le début du xxe siècle diverses fièvres hémorragiques (FH) avec des syndromes analogues : la fièvre de Sogo en Chine, FH avec syndrome rénal… Lire la suite
HELICOBACTER PYLORI

Écrit par :  Corinne TUTIN

…  chez tous les patients dont les symptômes justifient la pratique d'une endoscopie digestive haute. *Parmi ces patients, ceux chez lesquels cet agent infectieux a été identifié pourront bénéficier d'un traitement qui associera un médicament antisécrétoire, destiné à bloquer les sécrétions acides de l'estomac ou du duodénum, et, pendant huit jours,… Lire la suite
HENLE FRIEDRICH GUSTAV JACOB (1809-1885)

Écrit par :  Universalis

…  et de la répartition du tissu épithélial humain et des structures fines de l'œil et du cerveau. *Dans son article Von den Miasmen und Contagien und von den miasmatisch-contagiösen Krankheiten (1840, « À propos des miasmes, des contagions et des maladies miasmatico-contagieuses »), Henle adopte la théorie alors peu en vogue de la… Lire la suite
HÉPATITE C

Écrit par :  Stanislas POL

*Découvert en 1988 et popularisé en 1990 par l'introduction de tests systématiques de dépistage dans le cadre du don du sang, puis par une médiatisation inédite dans le domaine de l'hépatologie, le virus de l'hépatite C (VHC) est présenté aujourd'hui comme le « tueur silencieux ». Cette présentation excessive… Lire la suite
HERPÈS

Écrit par :  Jannick CHAMBERLINJean DE RUDDER

…  désigna sous le vocable d'Herpes febrilis la dermatose que nous connaissons aujourd'hui. *En 1912, W. Grüter reconnut son caractère infectieux en la transmettant à la cornée du lapin et en la reportant de l'œil de cet animal à celui d'un homme déjà aveugle. Il constata que le filtrat sur bougie de porcelaine des produits pathologiques… Lire la suite
IDENTIFICATION DU VIRUS DU SIDA VIH-1

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

  *En juin 1981, on observe aux États-Unis une augmentation brusque de l'usage d'un médicament servant à lutter contre les pneumonies à Pneumocystis carinii, une maladie normalement très rare. Rapidement, les cas se multiplient, au moins au début de l'épidémie, parmi la population homosexuelle ou toxicomane. La… Lire la suite
IMMUNITÉ, biologie

Écrit par :  Joseph ALOUFMichel FOUGEREAUDominique KAISERLIAN-NICOLASJean-Pierre REVILLARD

Dans le chapitre "Interconnexion des mécanismes de défense spécifiques et non spécifiques"  : …  ou à un groupe d'épitopes d'un antigène. Ce concept de spécificité est illustré par le fait qu'un *sujet vacciné avec l'anatoxine tétanique sera protégé contre le tétanos mais pas contre d'autres maladies infectieuses, ce qui implique que son système immunitaire a produit des molécules (anticorps et récepteurs de cellules T) capables de se lier… Lire la suite
IMMUNOLOGIE

Écrit par :  Joseph ALOUFPierre GRABAR

Dans le chapitre "Le phénomène d'immunisation"  : …  *Depuis fort longtemps on savait qu'une personne guérie de certaines maladies était protégée contre la répétition de ces maladies et, déjà avant notre ère, on pratiquait en Chine la variolisation pour prévenir la variole en inoculant à des personnes saines des produits de pustules de malades ayant une variole bénigne. Au milieu du xixeLire la suite
IMMUNOPATHIES

Écrit par :  Jean-François BACHJean-Claude BROUETClaude GRISCELLIPierre VERROUSTGuy-André VOISIN

Dans le chapitre "Déficits prédominants de l'immunité humorale"  : …  globale, profonde et isolée. On lui conserve le nom de maladie de Bruton. Les premiers signes *infectieux apparaissent vers l'âge de trois à six mois, dès la disparition des IgG passées de la mère à l'enfant ; infections à pyogènes, O.R.L., pulmonaires, méningées et cutanées. Les dosages des immunoglobulines (Ig) sériques et salivaires… Lire la suite
INSTITUT PASTEUR

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

Dans le chapitre "La santé publique"  : …  toutes les spécialités avec un accent mis sur la médecine des voyages et la médecine tropicale. L'*enseignement de santé publique est assuré par l'École pasteurienne d'infectiologie mentionnée plus haut. Enfin, une vingtaine de centres de référence et plusieurs centres collaborateurs de l'O.M.S., véritables centrales de diagnostic des maladies… Lire la suite
JENNER : VACCINATION ANTIVARIOLIQUE

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

  *Edward Jenner (1749-1823) était médecin à Berkeley (Gloucestershire, Grande-Bretagne), lorsqu'il réalisa ce que l'on peut tenir pour la première vraie vaccination, au demeurant d'ailleurs une expérimentation sur l'homme. Il était connu des médecins musulmans que l'inoculation, à des sujets sains, de la pustule de sujets… Lire la suite
KOCH ROBERT (1843-1910)

Écrit par :  Jean BRETEY Universalis

…  au niveau local. Ceci va cependant lui permettre de découvrir sa véritable vocation de chercheur. *Koch est en effet un utilisateur fervent du microscope et, rapidement, dans le modeste laboratoire qu'il a aménagé à son domicile, il se consacre à l'étude de la maladie du charbon, alors très répandue chez les animaux de ferme du district de… Lire la suite
KURU

Écrit par :  E. SCHULLER

… *En 1957, un médecin américain, Vincent Zigas, officier de santé en Nouvelle-Guinée, signalait une curieuse maladie neurologique qui décimait une tribu locale, et que les indigènes appelaient kuru. La chance voulut que Carleton Gajdusek, également médecin de l'armée américaine, fût en visite à Melbourne au même moment : il décida aussitôt… Lire la suite
LAIT

Écrit par :  Guy CHANTEGRELETCharles FLACHAT

Dans le chapitre " Hygiène des produits laitiers"  : …  par la mamelle), par l'homme ou par l'environnement (milieu ambiant, poussières, matériel). Les* principales affections véhiculées par le lait sont : – mammites ; – des maladies à virus : hépatite infectieuse, fièvre aphteuse, pharyngites et angines fébriles (adénovirus), diarrhées estivales des nourrissons (entérovirus) ; – des maladies à… Lire la suite
LANGUE BLEUE MALADIE DE LA ou BLUE TONGUE ou FIÈVRE CATARRHALE OVINE

Écrit par :  René HOUIN

La *maladie de la langue bleue est une virose des ruminants. Elle frappe durement l'élevage en Europe nord-occidentale depuis 2006. Cette virose existe depuis des siècles en Afrique, sur un mode beaucoup plus mineur, et n'y atteint que les moutons, d'où son autre nom, de fièvre catarrhale ovine (F.C.O.). Une… Lire la suite
LARYNX, pathologie

Écrit par :  Marcel AUBRYBernard MEYER

Dans le chapitre "Les laryngites"  : …  Les laryngites aiguës sont banales, elles peuvent être dues aux *virus (grippe) ou aux microbes, comme la classique laryngite diphtérique (croup). Elles se manifestent par un enrouement et une douleur à la déglutition. L'image laryngoscopique montre un larynx rouge dans son ensemble, spécialement au niveau des cordes vocales qui peuvent… Lire la suite
LASSA VIRUS

Écrit par :  Pierre SUREAU

… *Le virus Lassa a été identifié pour la première fois en janvier-février 1969 au Nigeria : à la suite de l'hospitalisation d'une malade venant de Lassa, trois cas secondaires (dont deux mortels) se produisirent chez des membres du personnel soignant de l'hôpital de Jos. Une seconde épidémie hospitalière se produisit à Jos en janvier-février 1970, d'… Lire la suite
LÉGIONELLOSE

Écrit par :  François DENISMarcelle MOUNIER

*Décembre 2003, France, Pas-de-Calais. La région de Lens est inquiète. C'est l'hiver et pourtant, entre le 28 novembre et le 12 décembre, 20 cas de légionellose ont été signalés à la D.D.A.S.S. (Direction départementale de l'action sanitaire et sociale), un phénomène inhabituel tant par le… Lire la suite
LÈPRE

Écrit par :  Nicole BOURCART

Un *des fléaux de tout temps les plus redoutés de l'humanité, attribué parfois même à une malédiction divine, la lèpre a trop souvent suscité des mesures inhumaines envers les malades. Depuis l'Inde, où son existence est supposée très ancienne, elle s'est répandue par le Moyen-Orient vers l'Europe jusqu'au… Lire la suite
LEPTOSPIROSES

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET

Les* leptospiroses sont des infections polymorphes qui affectent diverses espèces animales et peuvent être transmises accidentellement à l'homme. Elles sont dues aux leptospires, micro-organismes de la famille des Spirochaetaceae. Les trois genres LeptospiraTreponema et Lire la suite
LISTÉRIOSE

Écrit par :  Paul M.V. MARTIN

*Causée par une bactérie, la listériose est une maladie infectieuse commune aux hommes et aux animaux, c'est-à-dire une anthropozoonose provoquée par la bactérie Listeria monocytogenes. La listériose humaine est une maladie d'origine alimentaire se manifestant soit sur un mode épidémique, soit sur… Lire la suite
LYME MALADIE DE

Écrit par :  Michel RUEL

… *Transmise essentiellement par morsure de tique, la maladie de Lyme est due à l'infection de l'organisme par une bactérie sensible à la pénicilline, le spirochète Borrelia burgdorferi. Comme la syphilis, la maladie de Lyme évolue en trois phases : les graves lésions chroniques de la phase tertiaire peuvent être prévenues par un traitement… Lire la suite
LYMPHANGITE

Écrit par :  François BOURNÉRIAS

… *Atteinte infectieuse, au niveau des membres, du réseau lymphatique superficiel drainant un territoire où siège une lésion septique (furoncle, abcès, panaris), la lymphangite aiguë se manifeste par un placard rougeâtre, gonflé, douloureux, qui part de la lésion initiale et suit un trajet plus ou moins prolongé vers la racine du membre. Sous l'effet… Lire la suite
MALADIE DE LA VACHE FOLLE

Écrit par :  Jeanne BRUGÈRE-PICOUX

…  vite suscité de grandes inquiétudes car, dès 1986, plusieurs centaines de cas avaient été décelés. *Contrairement au cas d'autres encéphalopathies spongiformes transmissibles subaiguës (E.S.S.T.) également dues à un « agent transmissible non conventionnel » baptisé « prion », on a démontré dès 1990 que l'agent de l'E.S.B. franchissait facilement… Lire la suite
MALADIES À VECTEURS

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

Les *maladies à vecteurs, encore appelées maladies à transmission vectorielle, sont des maladies infectieuses dans lesquelles l'agent pathogène (virus, bactérie, parasite) est obligatoirement transmis par un intermédiaire vivant (le vecteur), le plus souvent un insecte hématophage à l'occasion d'un « repas… Lire la suite
MALADIES INFANTILES

Écrit par :  Constantin MISSIRLIU Universalis

Dans le chapitre " La mortalité infantile"  : …  aliment protidique qu'on réserve à l'adulte, l'enfant étant voué au régime exclusif du manioc. Par *ailleurs, la bactériologie médicale, en découvrant le rôle des germes pathogènes et en mettant au point des vaccins pour s'en prémunir et des sérums pour traiter les personnes atteintes, a réussi à faire reculer de façon spectaculaire (surtout dans… Lire la suite
MÉDECINE - Histoire

Écrit par :  Charles COURY

Dans le chapitre "Les premières lueurs du modernisme"  : …  médecin. Ce fut celui du Véronais Jérôme Frascator (1478-1533) au cours de l'effroyable pandémie de *syphilis grave qui éclata peu après la découverte de l'Amérique : il eut l'idée que sa transmission, comme celle d'autres maladies infectieuses, s'opérait par l'intermédiaire de micro-organismes invisibles ; la preuve en sera apportée trois siècles… Lire la suite
MÉDECINE - Médecine préventive

Écrit par :  Maurice CLOAREC

Dans le chapitre "Rappel historique"  : …  a depuis longtemps permis de protéger une population saine contre la transmission de maladies. *Il s'agissait alors de pratiquer des mesures d'exclusion aboutissant à l'isolement des sujets malades ; c'est le principe des léproseries et plus tard des sanatoriums. Pour enrayer la propagation des grandes épidémies, on employait des mesures de… Lire la suite
MÉDICAMENTS

Écrit par :  Paul-Étienne BARRALHélène MOYSEJean-Yves NAUMichel PARISRené Raymond PARIS Universalis

Dans le chapitre "Les difficultés d'une géopolitique de la santé"  : …  général de l'O.N.U., visant à la création d'un « fonds mondial pour la santé et le sida ». *Cette initiative vise à récolter d'importantes ressources financières – entre 7 et 10 milliards de dollars chaque année – pour organiser et soutenir la lutte préventive et médicamenteuse contre le sida mais aussi contre la tuberculose et le paludisme… Lire la suite
MÉLIOÏDOSE

Écrit par :  Jean-Michel ALONSO

… *Maladie infectieuse suppurative due au bacille de Whitmore Pseudomonas pseudomallei, rebaptisé Malleomyces pseudomallei, bactérie Gram négative mise en cause dès 1912 en Birmanie, la mélioïdose ou pseudomorve se déclare chez l'homme après une phase d'incubation de durée extrêmement variable ; dans certains cas, plusieurs années s'… Lire la suite
MÉNINGOCOQUE

Écrit par :  Jacques BEJOT

… *Bactérie pathogène pour l'homme, responsable de la méningite cérébro-spinale, le méningocoque, Neisseria meningitidis, découvert par Weichselbaum en 1887, est un diplocoque ayant l'aspect de deux grains de café opposés par leur face plane (aspect voisin du gonocoque, dont il est un proche parent). Le caractère Gram négatif est essentiel… Lire la suite
MERS (Middle East respiratory syndrome)

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

… Le *MERS, acronyme anglais traduit par « syndrome respiratoire du Moyen-Orient », est une pathologie lourde caractérisée par une pneumonie aiguë et une défaillance rénale. Le taux de décès parmi les personnes qui ont manifesté des signes cliniques est de l’ordre de 50 p. 100 ; à la fin d’août 2013, on connaissait 104 cas déclarés dont 49 … Lire la suite
MICROBIOLOGIE

Écrit par :  Corinne DORELPhilippe LEJEUNEJean-Michel PANOFF

Dans le chapitre " La microbiologie alimentaire"  : …   sp.). Enfin, il existe une microflore transmise à l'homme par les aliments qui est à l'origine de *maladies infectieuses (par exemple, Listeria monocytogenes, agent de la listériose, ou Salmonella sp., agent des salmonelles). En parallèle à l'utilisation directe des micro-organismes dans l'industrie agroalimentaire, certains d'… Lire la suite
MORVE

Écrit par :  Louis JOUBERT

… *Maladie infectieuse, virulente, inoculable et contagieuse, affectant essentiellement les équidés et transmissible à d'autres animaux et à l'homme. La morve est due à une bactérie aérobie spécifique, Burkholderia mallei, anciennement dénommé Malleomyces mallei (Bouchard, Loeffler, 1882) ; elle se caractérise par des formes aiguës… Lire la suite
M.S.T. (maladies sexuellement transmissibles)

Écrit par :  Michel POITEVINAndré SIBOULET

… amour) sont appelées maintenant maladies sexuellement transmissibles (M.S.T.). Ce sont des maladies *infectieuses qui n'ont d'autre point commun que leur mode de contamination par contact ou rapport sexuels, les autres affections de l'appareil génital relevant plutôt du domaine de l'urologie, de la gynécologie, voire de la psychiatrie. C'est… Lire la suite
MYCOBACTÉRIES

Écrit par :  Carlo COCITOGabriel GACHELIN Universalis

Dans le chapitre " Maladies mycobactériennes majeures"  : …  Tuberculose et lèpre sont parmi les maladies *infectieuses les plus anciennes et les plus répandues. La paratuberculose est une des maladies infectieuses majeures des animaux domestiques. La tuberculose bovine et la tuberculose aviaire sont aussi importantes. Dans toutes les mycobactérioses, la composante immunitaire joue un rôle essentiel. En… Lire la suite
NAISSANCE - Grossesse

Écrit par :  Yves MALINAS Universalis

Dans le chapitre "Les maladies infectieuses"  : …  La* terreur de la rubéole est peu justifiée en France, car la population des femmes réceptives est de 1 à 4 p. 100, et le risque de malformation rubéolique de 85 p. 100 entre 5 et 8 semaines. La prévention consiste en l'injection de gammaglobulines chez la femme supposée contaminée et en la vaccination faite aux jeunes filles avant la… Lire la suite
NAISSANCE - Néonatologie

Écrit par :  Lucien MICHON

…  sont presque toujours suffisantes. L'exsanguino-transfusion est rarement nécessaire. On* peut classer schématiquement les infections en plusieurs catégories : – Fœtopathies : infection transplacentaire en cours de grossesse entraînant une atteinte grave associant habituellement hépato-splénomégalie, ictère, troubles de la crase sanguine… Lire la suite
NEUROLOGIE

Écrit par :  Raymond HOUDARTHubert MAMOJean MÉTELLUS Universalis

Dans le chapitre "Étiologie infectieuse"  : …  aussi inconstant, constitue un argument important en faveur de cette étiologie infectieuse. Selon *que le processus infectieux est limité à l'espace sous-arachnoïdien, qu'il y prédomine, ou atteint plus ou moins profondément la substance cérébrale ou médullaire, il s'agit de méningites, d'encéphalites, de myélites, d'encéphalo-myélites ou de… Lire la suite
NEUTROPÉNIES

Écrit par :  Laurent DEGOS

… *Lorsqu'elle est importante, la diminution du taux sanguin des polynucléaires neutrophiles (polynucléaires inférieurs à 500 par mm3) s'accompagne de risques infectieux majeurs (angine ulcéronécrotique, septicémies graves). Les agranulocytoses peuvent se situer dans le cadre d'insuffisance médullaire totale, qu'elles soient dues à… Lire la suite
NICOLLE CHARLES (1866-1936)

Écrit par :  Pierre NICOLLE

…  d'immenses services à toute la population, et Nicolle organise la lutte systématique contre les *maladies infectieuses et parasitaires, endémiques ou épidémiques, qui ravagent ce pays : rage, variole, paludisme, typhus exanthématique, fièvre récurrente, fièvre typhoïde, dysenterie bacillaire, amibiase, peste, choléra, helminthiases. Mais surtout… Lire la suite
NOSOCOMIALES AFFECTIONS ou HOSPITALISME INFECTIEUX

Écrit par :  Gilles HAROCHE

… *On appelle infections nosocomiales, ou hospitalisme infectieux, les contaminations bactériennes ou virales consécutives à l'hospitalisation. Ces infections, encore appelées nosocomiales, sont très fréquentes puisqu'on estime qu'environ 5  p. 100 des patients admis dans un hôpital général en sont atteints, ce pourcentage s'élevant à 50  p. 100 ou… Lire la suite
ODONTOSTOMATOLOGIE

Écrit par :  Michel BENOISTFrédéric CHABOLLEMichel DECHAUMEBernard MEYERJacques ROUOT

Dans le chapitre "Maladies infectieuses"  : …  La* syphilis acquise donne des manifestations stomatologiques au cours des trois périodes de son évolution. À la période primaire, le chancre se rencontre dans la cavité buccale, siégeant par ordre de fréquence sur les lèvres, la langue, les gencives. À la période secondaire, à côté des lésions muqueuses peut s'observer une syphilis… Lire la suite
ŒIL HUMAIN

Écrit par :  Jean-Antoine BERNARDGuy OFFRET

Dans le chapitre "Maladies de la conjonctive"  : …  La cryocoagulation (thérapeutique par le froid) est très efficace, mais la récidive est courante. *Les conjonctivites infectieuses sont également fréquentes ; la conjonctive est du reste la muqueuse la plus ordinairement frappée par l'infection en raison de son exposition permanente à l'air et aux micro-organismes. Depuis la découverte des… Lire la suite
OSLER MALADIE D'

Écrit par :  Jacques BEJOT

… *Classiquement, « endocardite lente maligne » due au streptocoque et greffée sur des lésions valvulaires rhumatismales préexistantes. La maladie d'Osler partage les caractéristiques diagnostiques, thérapeutiques et pronostiques de toutes les endocardites infectieuses : les endocardites bactériennes, si elles surviennent plus souvent sur un endocarde… Lire la suite
OSTÉOMYÉLITES

Écrit par :  François BOURNÉRIAS

… *Infection osseuse due à un germe pyogène banal, le plus souvent staphylocoque, véhiculé par le sang. Les ostéomyélites ont habituellement un début aigu, particulièrement chez l'enfant. Elles touchent spécialement l'extrémité inférieure du fémur, l'extrémité supérieure du tibia ou de l'humérus, le maxillaire supérieur. Elles sont toujours extra-… Lire la suite
PALUDISME ou MALARIA

Écrit par :  Robert DURIEZYves GOLVAN Universalis

Maladie la plus répandue dans le monde, le paludisme est *une affection parasitaire fébrile, due à un protozoaire, l'hématozoaire de Laveran, transmis à l'homme par la piqûre d'un moustique du genre Anopheles. Les statistiques concernant la maladie sont assez peu précises. Mais,… Lire la suite
PAPILLOMAVIRUS

Écrit par :  Sophie ALAINFrançois DENIS

Dans le chapitre "Épidémiologie et transmission"  : …  *Tout papillomavirus est spécifique d'une espèce : les papillomavirus humains (HPV) infectent strictement l'homme. Ils sont transmis par contact direct à travers des microlésions de la peau ou des muqueuses, ou au cours de rapports sexuels. Du fait de la résistance de ce virus, une transmission indirecte, dans des conditions de promiscuité ou de… Lire la suite
PASTEUR LOUIS (1822-1895)

Écrit par :  Paul MAZLIAK

Dans le chapitre " La lutte contre les maladies contagieuses"  : …  importante de la carrière de Pasteur va se produire : il va se consacrer à l'étude des *maladies d'origine microbienne. La « théorie des germes », la présence universelle des micro-organismes dans l'air atmosphérique, révélée par les expériences sur la génération spontanée, la perte de ses propres enfants, devaient logiquement conduire Pasteur vers… Lire la suite
PASTEURELLOSE

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET

*La pasteurellose est une infection frappant l'homme et les animaux ; elle est causée par un microbe spécifique : Pasteurella multocida (ou Pasteurella septica). Jusqu'à ces dernières années, le terme « pasteurellose » a été abusivement étendu aux infections dues à des germes du genre… Lire la suite
PCR (polymerase chain reaction) ou AMPLIFICATION EN CHAÎNE PAR POLYMÉRASE

Écrit par :  Véronique BARRIEL

Dans le chapitre "PCR et diagnostic médical"  : …  – parasite, bactérie ou virus –, dans un fluide biologique ou un prélèvement quelconque. En effet,* la contamination par des micro-organismes infectieux se traduit obligatoirement par la présence du matériel génétique de ces derniers (ADN ou ARN dans le cas de certains virus). Par rapport à d'autres outils de diagnostic, la PCR présente le grand… Lire la suite
PESTE

Écrit par :  Henri-Hubert MOLLARET Universalis

Due *au bacille de Yersin (Yersinia pestis), la peste est une maladie affectant de très nombreuses espèces de rongeurs, les rats en particulier. Sa transmission se fait d’animal infecté à animal sain par piqûres de puces. Elle peut être transmise à l’homme par piqûres de puces… Lire la suite
PESTE NOTION DE

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

Dans le chapitre "Les signes de la peste humaine sont sans ambiguïté "  : …  . Pestis, selon les époques, les auteurs et leurs intentions, désignait certes des* maladies contagieuses et leurs épidémies, mais il transmettait plus souvent une image diffuse de ruine, de destruction et, de manière générale, de fléau affectant l'État, les personnes ou les biens. Cette polysémie se retrouve en français dès les… Lire la suite
PESTE BOVINE

Écrit par :  Joseph DOMENECH

Dans le chapitre "Qu'est-ce que la peste bovine ?"  : …  La *peste bovine est une maladie virale contagieuse qui peut atteindre les ruminants et les suidés. Les animaux domestiques les plus sensibles sont les bovidés : bovin européen, zébu, buffle domestique (ou buffle d'Asie) et yak. D'autres espèces domestiques comme les petits ruminants (moutons et chèvres), les suidés (porcs) et les camélidés sont… Lire la suite
PESTES ANIMALES

Écrit par :  Louis JOUBERT

… *Maladies infectieuses, virulentes, inoculables, très contagieuses, les pestes animales sont des fléaux économiques des cheptels, non transmissibles à l'homme en général. Elles sont dues à des virus différents selon les espèces animales affectées : Myxovirus (peste aviaire), Paramyxovirus (peste bovine et pseudo-peste aviaire ou… Lire la suite
PHAGOTHÉRAPIE

Écrit par :  Emiliano FRUCIANO

…  ou le bacille du choléra, a ouvert des perspectives inattendues dans la lutte contre les *maladies infectieuses, immédiatement après la Première Guerre mondiale. La phagothérapie de nombreuses maladies, dont les épidémies de peste et de choléra, se développe entre les deux guerres avec des résultats contrastés. Elle tombe en désuétude… Lire la suite
PHARYNX

Écrit par :  Marcel AUBRYBernard MEYER Universalis

Dans le chapitre "Les lésions infectieuses"  : …  L'œsophagite aiguë, *souvent d'origine grippale, se caractérise par une douleur à la déglutition. La radiographie est normale et l'endoscopie n'est pas à envisager, l'œsophagite guérissant sans séquelles. L'œsophagite phlegmoneuse ou ulcéronécrotique, plus grave, qui complique également la forme grave des maladies infectieuses,… Lire la suite
PIAN

Écrit par :  Didier LAVERGNE

… *Maladie infectieuse tropicale sévissant en Afrique, en Amérique (y compris les Antilles) et en Océanie, le pian est causé par Treponema pertenue. Ce germe est très voisin du tréponème de la syphilis, par sa morphologie et par ses caractères antigéniques, si bien qu'une immunité croisée entre pian et syphilis protège les victimes de l'une… Lire la suite
PINTA

Écrit par :  Universalis

…  sévit essentiellement en Amérique centrale et en Amérique du Sud d'où elle est originaire. Elle* est due au Treponema carateum, micro-organisme indistinct de celui de la syphilis. Il existe des preuves d'une immunité croisée entre les deux maladies. Le traitement est identique. Cependant, à l'inverse de la syphilis, la pinta n'a que… Lire la suite
POLIOMYÉLITE

Écrit par :  Pierre LÉPINE

*La poliomyélite, ou paralysie infantile, est l'une des premières maladies à virus de l'homme qui ait, après la rage (1881) et la fièvre jaune (1901), fait l'objet de recherches expérimentales et épidémiologiques systématiques (1909). Le grand neurologiste français Alfred Vulpian en avait donné en 1871 une… Lire la suite
PSITTACOSE-ORNITHOSE

Écrit par :  Marcel CAPPONI

*La psittacose est une maladie infectieuse et contagieuse transmise à l'homme par des oiseaux, et principalement par des Psittacidés (perruche, perroquet). Les termes de psittacose et d'ornithose, d'abord séparés comme s'il s'agissait de maladies très différentes, ont fini par être groupés. On dit psittacose-… Lire la suite
PYOCYANIQUE BACILLE

Écrit par :  Jacques BEJOT

… *Bacille court (1,5 μm de long sur 0,5 μm de large) aux extrémités arrondies, le bacille pyocyanique (Pseudomonas aeruginosa) est mobile et à Gram négatif. Très répandu dans la nature (saprophyte des sols et des eaux), on le rencontre aussi à l'état commensal chez l'homme (téguments, intestin). Il se caractérise, en particulier, par la… Lire la suite
RAGE

Écrit par :  Pierre SUREAU

*Connue depuis l'Antiquité, mortelle en l'absence de traitement, la rage est toujours d'actualité en raison de son extension mondiale. La maladie a causé 55 000 décès dans le monde en 2004, essentiellement en Asie et en Afrique, et est resté à ce niveau depuis lors. L'Europe centrale, le Moyen-Orient, le… Lire la suite
RAHAL JAMES JOSEPH Jr. (1933-2011)

Écrit par :  Universalis

… James *Rahal était un médecin universitaire américain spécialiste des maladies infectieuses, notamment du virus du Nil occidental (V.N.O.), et de la résistance bactérienne, sur laquelle il fut le premier à alerter l'opinion au début des années 1990. James Joseph Rahal naît le 14 octobre 1933 à Boston, dans le Massachusetts. Il obtient une licence à… Lire la suite
RATE

Écrit par :  Jean-Didier RAIN

Dans le chapitre "Splénomégalies"  : …   ; – enzymopathie (déficit en pyruvate-kinase) ; – h émoglobinurie nocturne paroxystique. *Infections – l'hyperplasie du tissu macrophagique prime sur l'infiltration de l'organe par l'agent infectieux ; le diagnostic repose sur la découverte dans le sang ou les tissus de l'agent pathogène : – bactéries (septicémie, endocardite,… Lire la suite
RÉOVIRUS

Écrit par :  Michel BARME

… *Le genre Réovirus est classé dans la famille des Reoviridae avec les genres Orbivirus (dont l'espèce type est le virus de la fièvre à tique du Colorado) et Rotavirus (récemment reconnu comme responsable de gastro-entérites). Cette dénomination reprend les initiales de respiratory enteric orphan, expression soulignant l'origine… Lire la suite
RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Pathologie

Écrit par :  Raoul KOURILSKY

Dans le chapitre " Bronchopneumopathies non tuberculeuses"  : …  *Les infections non tuberculeuses des voies aériennes sont vraisemblablement les plus fréquentes des maladies observées dans l'espèce humaine, car l'air inspiré contient toutes sortes de corps étrangers : poussières organiques ou minérales, gaz industriels, et surtout gouttelettes de vapeur d'eau condensée. Celles-ci adsorbent les poussières et,… Lire la suite
RÉTROVIRUS

Écrit par :  Jean-Luc DARLIX

Dans le chapitre "Réplication et dissémination d'un rétrovirus : l'exemple du VIH-1"  : …  des milliers de particules virales sont produites chaque heure, pendant toute la vie de la cellule. *Chez les personnes infectées par le VIH-1, on le retrouve dans de nombreux compartiments du corps, et plus particulièrement dans le sang, les sécrétions sexuelles, et en grande quantité associé aux ganglions lymphatiques. La transmission du virus… Lire la suite
RHINOPHARYNGITE

Écrit par :  François BOURNÉRIAS

… *Infection d'origine microbienne ou virale, atteignant à la fois les fosses nasales et la partie supérieure du pharynx. Chez l'enfant, l'hypertrophie des formations lymphatiques du pharynx (végétations adénoïdes) est source de récidives ; leur ablation est conseillée lorsqu'elles déterminent des troubles respiratoires plus ou moins préjudiciables à… Lire la suite
RHUMATOLOGIE

Écrit par :  André-Paul PELTIER

Dans le chapitre "Arthrites infectieuses"  : …  Un *certain nombre d'arthrites, donc d'affections articulaires inflammatoires, relèvent d'une étiologie infectieuse, c'est-à-dire de l'intervention prouvée d'un agent microbien, bactérien le plus souvent, mais aussi parfois viral et peut-être même parasitaire. Cette intervention peut être directe : le microbe se trouve dans l'articulation elle-même… Lire la suite
RHUME

Écrit par :  Universalis

… *Ensemble de symptômes dus à une atteinte virale des voies respiratoires supérieures : inflammation du pharynx, du larynx et du nez ; écoulement nasal souvent assez important pour entraîner l'obstruction ; toux et éternuements ; céphalées et malaises. La fièvre est absente ou modérée. Le rhume commun, ou coryza, est contagieux et survient en trois… Lire la suite
RICKETTSIES ET RICKETTSIOSES

Écrit par :  Marcel CAPPONIMonique THIBON

… parasitent les Insectes ou les Acariens, et provoquent chez l'homme et chez l'animal des syndromes *infectieux dont le plus important est le typhus épidémique. En Europe, ces maladies, appelées rickettsioses, ont une incidence mineure ; en revanche, en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud, elles sont très répandues. Sur le plan clinique… Lire la suite
ROTAVIRUS

Écrit par :  Corinne TUTIN

… Dans *les pays en développement, les rotavirus (virus à ARN double brin de la famille des Reoviridae) représentent la première cause de mortalité liée à des diarrhées avec 1 400 décès journaliers chez des enfants. En France, les infections à rotavirus ont en général fort heureusement des conséquences moins graves, mais elles sont tout de… Lire la suite
ROUGEOLE

Écrit par :  Jacques MAURIN

*La rougeole est une des plus répandues des maladies contagieuses épidémiques : elle frappe la quasi-totalité des sujets, le plus souvent dans l'enfance. Affection virale généralement bénigne alors qu'elle survient chez des enfants en bonne santé, elle est au contraire très grave lorsqu'une épidémie se… Lire la suite
ROUGET, médecine vétérinaire

Écrit par :  Louis JOUBERT

… *Maladie infectieuse, virulente, inoculable, enzootique et faiblement contagieuse, commune à de très nombreuses espèces animales et transmissible à l'homme, surtout dans un cadre professionnel (vétérinaires, éleveurs, bouchers, équarrisseurs, poissonniers). Le rouget est dû à une bactérie spécifique, Erysipelothrix rhusiopathiae, également… Lire la suite
RUBÉOLE

Écrit par :  Jacques MAURIN

*Maladie virale contagieuse et épidémique, la rubéole est avant tout remarquable par le contraste qui existe entre sa bénignité générale et le danger qu'elle représente lorsqu'elle frappe une femme enceinte en début de grossesse : l'enfant risque de mourir ou de naître malformé. Heureusement, de grands… Lire la suite
SALMONELLOSES

Écrit par :  Léon LE MINOR Universalis

On appelle « salmonelloses »* les infections de l'homme et des animaux dues à des Salmonella. Chez l'homme, ces maladies peuvent revêtir plusieurs aspects : les fièvres typho-paratyphoïdiques, maladies graves avec présence des Salmonella dans le sang, les ganglions, l'intestin ; les toxi… Lire la suite
SANTÉ - Santé et maladies

Écrit par :  Jean-Yves NAUHenri PÉQUIGNOT

Dans le chapitre "Le modèle bactériologique"  : …  En quelques années, on a trouvé la cause précise d'un grand nombre de tableaux morbides. *Il faut cependant souligner que la révolution ainsi déclenchée a des origines antérieures à la bactériologie et a débordé le domaine des maladies infectieuses. Les bactériologistes ont eu à analyser des faits qui, avant eux, avaient été bien séparés… Lire la suite
SANTÉ - Santé dans le monde

Écrit par :  Jean-Pierre ALMÉRASJean-François NYS

Dans le chapitre "Espérance de vie et mortalité"  : …  taux de mortalité sont encore plus élevés en Croatie, dans la fédération de Russie et en Hongrie. * Les maladies infectieuses, qui représentent 43 p. 100 des décès dans les pays en développement, tuent encore dans le monde 17 millions de personnes par an, les plus dangereuses étant celles qui frappent surtout les enfants. Ce sont les… Lire la suite
SANTÉ - Économie de la santé

Écrit par :  Jean-Paul MOATTI

Dans le chapitre "Niveau des dépenses et qualité des systèmes de santé"  : …  *Jusque vers la fin des années 1950, la formidable progression de l'espérance de vie obtenue dans les pays européens a résulté pour l'essentiel de l'effondrement de la part des maladies infectieuses dans la mortalité : pour la France, les démographes sont parvenus à la conclusion que, sur les dix-huit et vingt et une années d'espérance de vie… Lire la suite
SCARLATINE

Écrit par :  P. CAYEUX

… *Au xvie siècle, Ingrassias (Naples) et Coyttar (Poitiers) décrivent pour la première fois la scarlatine et en 1685, le médecin anglais T. Sydenham individualise parfaitement la maladie sous le nom de fevris scarlatinae. Ce n'est qu'au début du xxe siècle que l'hypothèse de l'origine streptococcique… Lire la suite
SIDA (syndrome immuno-déficitaire acquis)

Écrit par :  François BRICAIREPatrice PINELLYves SOUTEYRAND

*Observé pour la première fois aux États-Unis en 1981, le sida, syndrome d'immunodéficience humaine acquise (autrement dit S.I.D.A., ou A.I.D.S. en anglais), sévit encore de façon préoccupante dans le monde entier, où il aurait causé la mort de 25 millions de personnes depuis l'apparition de la maladie,… Lire la suite
SIDA - (repères chronologiques)

Écrit par :  Universalis

… *Aux États-Unis, des patients homosexuels atteints de pneumocystose pulmonaire manifestent un état d'immunodéficience acquise. Des cas analogues seront ensuite observés en France. Une équipe de l'Institut Pasteur (Paris) dirigée par le Pr Luc Montagnier isole, à partir de ganglions prélevés sur un immunodéficient par le Dr Willy Rozenbaum, le… Lire la suite
SIN NOMBRE VIRUS

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

…  du Yosemite en Californie entre le 10 juin et le 21 août 2012, une dizaine ont contracté une* zoonose à hantavirus et deux sont décédés. La surveillance a continué d'être de règle pour ces visiteurs pour une période de quatre à six semaines après leur visite au Curry Village. Cette surveillance a également concerné 53 familles françaises,… Lire la suite
SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère)

Écrit par :  Julien EMMANUELLI

… *Le 15 mars 2003, l'O.M.S. lançait la première alerte mondiale de son histoire devant l'émergence d'un agent infectieux d'origine inconnue, responsable d'une nouvelle maladie : le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Probablement apparu en Chine dès le mois de novembre 2002, le SRAS s'est rapidement répandu, touchant plus de 8 000 personnes… Lire la suite
SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), en bref

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

  En novembre 2002, *une maladie nouvelle apparaît à Hong Kong. Le malade présente une fièvre élevée brutale et des troubles respiratoires. L'état général est gravement affecté, avec une baisse du nombre de globules blancs sanguins importante et persistante. La maladie est fatale dans 10 à 30  p. 100 des cas. On lui donne le… Lire la suite
STAPHYLOCOQUES

Écrit par :  Névine EL SOLH

… muqueuse est lésée ou lorsque les défenses de l'hôte sont amoindries, ces germes provoquent des *infections cutanées, osseuses, viscérales, voire des septicémies. Ces germes sont capables d'adhérer aux corps étrangers tels les cathéters, les prothèses ou les sondes. À défaut d'éradication par les antibiotiques, leur remplacement par du matériel… Lire la suite
STREPTOCOQUES

Écrit par :  Joseph ALOUF

Dans le chapitre "Pouvoir pathogène"  : …  S. pyogenes, *groupe A strictement associé à l'espèce humaine, est responsable de 90 p. 100 des infections streptococciques chez l'homme (angines, scarlatines, abcès, infections cutanées multiples, infections postchirurgicales, syndrome de choc toxique). Les séquelles non suppuratives sont le rhumatisme articulaire aigu (R.A.A.), la… Lire la suite
SYPHILIS

Écrit par :  Michel POITEVINAndré SIBOULET

La syphilis, ou vérole, est une *maladie infectieuse due au tréponème de Schaudinn et Hoffmann. C'est une maladie essentiellement contagieuse, transmissible en général par les rapports sexuels, beaucoup plus rarement par accident (piqûre), par voie sanguine (transfusion), ou par voie… Lire la suite
TÉTANOS

Écrit par :  André TURPIN

Le* tétanos est peut-être la maladie la plus déroutante de toutes celles qui frappent l'homme et les animaux. On en connaît le germe depuis 1884, la toxine depuis 1890, le sérum préventif et curatif depuis 1892, le vaccin depuis 1926, la constitution chimique de la toxine depuis 1948, le site récepteur… Lire la suite
TOXOPLASMOSE

Écrit par :  Georges DESMONTS

Dans le chapitre "Toxoplasmose humaine"  : …  *La toxoplasmose humaine est, en règle générale, une infection inapparente ou sans conséquence sérieuse. Les exceptions sont de deux ordres : des accidents sans gravité qui peuvent se manifester au cours des premiers stades de l'infestation, des accidents graves lorsque le toxoplasme touche le fœtus ou un sujet en déficit immunitaire. – La Lire la suite
TRACHOME

Écrit par :  Jean LEVADITIArmand TIBI

*Le trachome est une conjonctivite folliculaire endémique humaine à évolution aiguë, puis chronique, causée par Chlamydia trachomatis, et pouvant même aboutir à la cécité. Maladie contagieuse, très fréquente dans les régions chaudes du globe et connue depuis l'Antiquité en Chine, en Égypte… Lire la suite
TUBERCULOSE

Écrit par :  Jean BRETEYCharles COURY

Dans le chapitre "Évolution des conceptions et des connaissances sur l'étiologie de la tuberculose"  : …   siècle, et la notion de contagion a cédé la place à celle, déjà très ancienne, d'hérédité. Un* retour rapide et définitif à la conception du caractère infectieux et contagieux de la maladie a été la marque dominante du dernier tiers du xixe siècle. L'impulsion a été donnée par les preuves expérimentales apportées par Jean-… Lire la suite
TUBERCULOSE MULTIRÉSISTANTE

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

La* tuberculose est une maladie grave provoquée par une mycobactérie appelée Mycobacterium, appartenant au groupe tuberculosis, découverte par Robert Koch en 1882. Elle affecte surtout les poumons, mais peut atteindre les os (mal de Pott) et de nombreux autres organes. Maladie à évolution… Lire la suite
TULARÉMIE

Écrit par :  Michel PRIVAT DE GARILHE

… *Maladie infectieuse aiguë ressemblant à la peste mais beaucoup moins sévère. C'est en 1911 que le germe a été isolé à partir de cadavres d'écureuils dans le comté de Tulare (Californie), d'où son nom ; la tularémie a été observée pour la première fois chez l'homme, aux États-Unis, en 1914. L'agent pathogène est une très petite bactérie : Lire la suite
TYPHUS

Écrit par :  Marcel CAPPONI

… *Le terme de typhus, du grec tuphos (stupeur), est assez vague et ancien. En effet, il a été appliqué pour la première fois avec exactitude à la maladie infectieuse appelée actuellement rickettsiose à pou, par Boissier de Sauvages, au xviiie siècle. Mais il a désigné longtemps plusieurs maladies pestilentielles. En… Lire la suite
ULCÉRATIONS

Écrit par :  Pierre de GRACIANSKY

… *Perte de substance cutanée suffisamment profonde pour entraîner une cicatrice indélébile. Qu'elle fasse suite à une autre lésion dermatologique (bulle, pustule, gomme, nodule, tumeur) ou qu'elle apparaisse d'emblée, ses causes sont très variées. Les ulcérations artificielles relèvent de manipulations de produits caustiques au cours de l'… Lire la suite
URINAIRE APPAREIL

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Dans le chapitre "Les infections"  : …  La *tuberculose rénale est une infection du parenchyme rénal, caractérisée par des lésions ulcérocaséeuses, qui cicatrisent par sclérose et calcification ou qui essaiment peu à peu. La destruction du rein qui s'ensuit est longtemps bien compensée, du fait de l'activité des parties saines de l'organe. La maladie est donc chronique et évolue… Lire la suite
VACCINATION

Écrit par :  Chantal GUÉNIOT

Dans le chapitre "La vaccination, outil d'éradication des épidémies"  : …  journée en Chine. En 1994, grâce au Programme élargi de vaccination de l'O.M.S., près de 80 p. 100 *des nourrissons de moins d'un an dans le monde entier étaient vaccinés contre six maladies (diphtérie, tétanos, coqueluche, rougeole, poliomyélite, tuberculose). Selon l'O.M.S., ces vaccinations permettent d'éviter trois millions de décès chaque… Lire la suite
VACCINATION ANTI-CHARBONNEUSE

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

  *La maladie du charbon était un fléau endémique chez le bétail et les contaminations graves voire mortelles de l'homme étaient fréquentes. L'existence d'un micro-organisme dans le sang des animaux atteints de charbon avait été reconnue vers 1860. Mais le rôle de celui-ci dans la maladie n'était pas établi bien qu'il ait… Lire la suite
VARICELLE ET ZONA

Écrit par :  Jacques MAURIN

*Un même agent viral étant à l'origine de deux affections distinctes, la varicelle et le zona, il est justifié de les étudier ensemble. La varicelle, maladie contagieuse de l'enfance fort connue, était autrefois confondue avec la variole (petite vérole) ; elle n'a été en réalité bien individualisée que depuis… Lire la suite
VARIOLE

Écrit par :  Robert FASQUELLEJacques MAURIN

*Maladie infectieuse très contagieuse, due à un virus, la variole était, avant la vaccination, considérée comme une affection redoutable, en raison de sa gravité, notamment chez les jeunes enfants et les vieillards (mortalité élevée, séquelles importantes). Le 8 mai 1980, la 33e Assemblée mondiale… Lire la suite
VERRUE

Écrit par :  Universalis

… Une* verrue est une excroissance de la peau bien délimitée, de taille et de forme variables, due à un virus. D'origine principalement infectieuse, une verrue est une tumeur bénigne de la peau due à la prolifération anormale de cellules de l'épiderme, leur surproduction étant liée à une infection virale. La forme la plus fréquente est une élevure,… Lire la suite
VIEILLISSEMENT

Écrit par :  Claude JEANDELMarc PASCAUD

Dans le chapitre " Incidences pathologiques"  : …  d'occurrence, les pathologies diabétiques, ostéo-articulaires, cérébrales et endocriniennes. Les *maladies infectieuses, parasitaires, bactériennes ou virales, font courir un risque accru de morbidité et de mortalité chez les personnes âgées. En 1918-1919, la grippe a tué plus de vingt millions de personnes. L'intérêt du vaccin contre la grippe… Lire la suite
VIROLOGIE

Écrit par :  Sophie ALAINMichel BARMEFrançois DENISLéon HIRTH

Dans le chapitre " Virologie médicale"  : …  *Les infections virales ont été longtemps méconnues, compte tenu des difficultés rencontrées pour observer, cultiver et identifier les virus. Ceux-ci sont en effet des parasites absolus qui n'ont aucune autonomie pour se reproduire puisqu'ils sont à la limite du monde vivant et ne peuvent se multiplier qu'au sein d'organismes ou de cellules vivants… Lire la suite
VIRUS

Écrit par :  Vincent BARGOIN

Dans le chapitre "Virus et médecine"  : …  Contre les virus, la médecine est encore largement prophylactique. *Elle est en mesure de décrire les modes de contamination pour éviter les actes contaminants et, dans un certain nombre de cas, de prévenir l'infection par des vaccins administrés préventivement ou sitôt reconnue la possibilité d'une contamination. Les médicaments antiviraux sont… Lire la suite
VIRUS ET VIROLOGIE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Didier LAVERGNE

…  que, contrairement aux bactéries, un virus peut traverser les filtres de porcelaine poreuse. * Walter Reed et James Caroll prouvent l'origine virale de la fièvre jaune. Paul Remlinger, en utilisant des filtres à pores de dimension bien définie, réussit à évaluer la grandeur des particules virales. Constantin Levaditi cultive le virus de la… Lire la suite
WARREN J. ROBIN (1937- )

Écrit par :  Anne LAVERGNE-SLOVE

…  et au stress, et le message des chercheurs australiens était difficile à faire accepter,* la communauté médicale étant très sceptique sur l'origine infectieuse de cette pathologie. En 1984, pour prouver leur hypothèse, et faire connaître cette conception révolutionnaire, Marshall est allé jusqu'à ingérer lui-même des cultures d'HelicobacterLire la suite
WIDAL FERNAND (1862-1929)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

…  sa vaste culture et son enthousiasme pour l'enseignement en font un extraordinaire chef d'école. *Attiré par la bactériologie, ami de Roux et des pasteuriens, il s'intéresse en 1886 à l'étiologie de la fièvre typhoïde, confirme la découverte d'Eberth et montre la transmission de la maladie par l'eau ; il montre aussi, avec Chantemesse, que l'on… Lire la suite
ZOONOSES

Écrit par :  Louis JOUBERT

…  différentes acceptions plus ou moins larges du terme. La plus commune se restreint à l'étude des* maladies infectieuses et parasitaires transmissibles directement ou indirectement à l'homme. En outre, certaines maladies, comme le tétanos, seulement communes aux animaux et à l'homme, n'entrent pas dans ce cadre, car non transmissibles mais… Lire la suite

Afficher la liste complète (165 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média