BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

AUTO-IMMUNITAIRES MALADIES ou AUTO-IMMUNES MALADIES

Une maladie auto-immunitaire est, par définition, entraînée par une réaction du système immunitaire contre certains constituants de son propre organisme.

Le système immunitaire n'a qu'une fonction : protéger et faciliter la survie de l'individu et de l'espèce dans un environnement souvent hostile. Mais cette fonction est à deux tranchants car elle s'exerce d'une part, en éliminant ou en neutralisant les structures et molécules qui menacent cette survie et l'intégrité de l'organisme : c'est la réaction que l'on peut appeler globalement réaction de rejet ; d'autre part, en évitant aux structures et molécules nécessaires à la survie de l'individu et de l'espèce (donc à ses propres organes, cellules et molécules) de subir une telle réaction et aussi en facilitant leurs fonctions (ou même, éventuellement, leur croissance), ce qui équivaut donc à une réaction de facilitation. Les deux types de réactions coexistent au cours d'une réaction immunitaire mais, selon la cible, l'une prédomine fortement sur l'autre qui ne sert alors que d'élément régulateur à la première. Un dysfonctionnement (observé pathologiquement ou provoqué expérimentalement chez l'animal) des dispositifs régulateurs mis en place au cours du développement et du fonctionnement du système immunitaire risque ainsi de ne pas faire disparaître des structures et des molécules dangereuses ou d'attaquer des structures et des molécules utiles, voire nécessaires à la survie. Ces dernières perturbations (qu'elles soient imputables à l'antigène ou au système immunitaire) peuvent déclencher des maladies dites auto-immunitaires, soit spécifiques d'organes, soit étendues à un ensemble tissulaire, c'est-à-dire systémiques.

1.  Les maladies auto-immunitaires (M.A.I.) humaines

Il ne suffit pas qu'une maladie avec troubles fonctionnels et lésions s'accompagne d' auto-anticorps et/ou de lymphocytes sensibilisés correspondants pour qu'on la baptise maladie auto-immunitaire (M.A.I.) : en effet une réaction auto-immunitaire (R.A.I.) [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  4 pages…

 

Pour citer cet article

VOISIN, « AUTO-IMMUNITAIRES MALADIES ou AUTO-IMMUNES MALADIES  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-auto-immunitaires/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« AUTO-IMMUNITAIRES MALADIES ou AUTO-IMMUNES MALADIES » est également traité dans :

ALLERGIE & HYPERSENSIBILITÉ

Écrit par :  Bernard HALPERNGeorges HALPERNSalah MECHERIJean-Pierre REVILLARD

Dans le chapitre "Maladies par autosensibilisation"  : …  En pathologie humaine, la liste des affections par autosensibilisation s'allonge à mesure que se perfectionnent les techniques immunologiques. Sont considérées ou présumées comme relevant de la pathogénie auto-immune les affections suivantes : l'anémie hémolytique avec auto-anticorps, l'hémoglobinurie paroxystique, le purpura thrombocytopénique, le… Lire la suite
ANTIGÈNES

Écrit par :  Joseph ALOUF

par le S.I., condition indispensable au maintien de l'intégrité de l'organisme avec toutefois l'éventualité « exceptionnelle » (accidentelle) d'une rupture de cette tolérance dans le contexte pathologique des maladies auto-immunes qui affectent 5 à 7 p. 100 de la population générale. Cette conception d'une opposition radicale, sauf exception,… Lire la suite
CICLOSPORINE ou CYCLOSPORINE

Écrit par :  Jean-François BOREL

En outre, la CS a ouvert la voie de l'immunomodulation dans des pathologies pour lesquelles des troubles du système immunitaire ont pour conséquence d'attaquer non seulement les substances étrangères, mais aussi les éléments endogènes de l'organisme : d'où son application récente aux maladies auto-immunes. Elle est également utilisée dans la… Lire la suite
CRYOGLOBULINES

Écrit par :  Laurent DEGOS

Par définition, les cryoglobulines sont des globulines sériques qui précipitent à une température inférieure à 37 0C… Lire la suite
DÉFICIENCE IMMUNITAIRE AUTO-IMMUNE

Écrit par :  Chantal GUÉNIOT

du sida, vient d'être identifié en Asie du Sud-Est. Cependant, contrairement au sida, ce syndrome n'est pas lié à une infection, mais à une réaction auto-immunitaire. Depuis 2004, plusieurs cas ont été décrits dans des revues médicales. Les patients atteints présentent des infections dites opportunistes, car liées à des germes habituellement peu… Lire la suite
DERMATOLOGIE

Écrit par :  Robert DEGOS

Dans le chapitre "Dermatoses auto-immunes"  : …  L'apparition anormale d'anticorps contre les cellules de son propre organisme (auto-anticorps) a, très souvent, une traduction cutanée révélatrice de la maladie. Dans ce groupe, de plus en plus riche, des affections auto-immunes figurent : le lupus érythémateux, se manifestant par un érythème du visage, en ailes de papillon (vespertilio) et par des… Lire la suite
DIABÈTE

Écrit par :  Éric RENARD

Dans le chapitre "Le diabète sucré de type 1"  : …  Atteignant dans la plupart des cas l'enfant et l'adulte jeune, le diabète sucré de type 1 est de plus en plus clairement lié au développement d'une auto-immunité responsable de la destruction des cellules B ou bêta, insulinosécrétrices, des îlots de Langerhans pancréatiques. Il représente environ 10 p. 100 des cas de diabète sucré dans les pays… Lire la suite
ÉPILEPSIE

Écrit par :  Henri GASTAUTFrançois MIKOL

Dans le chapitre "Épilepsies symptomatiques"  : …  shunt artério-veineux entraîne une atrophie cérébrale sous-jacente progressive ; ensuite une pathologie auto-immune retrouvée dans le lupus érythémateux disséminé, l'encéphalite paranéoplasique, le syndrome de Rasmussen – très sévère, d'aggravation inéluctable vers des crises partielles continues, sous l'action d'autoanticorps activant les… Lire la suite
FOIE

Écrit par :  Jean ANDREJacques CAROLIYves HECHT

Dans le chapitre "Rôle des désordres immunitaires dans la pathologie hépatique"  : …  Deux affections du foie sont généralement considérées comme pouvant relever d'une étiologie immunologique, et sont classées parmi les maladies dites « auto-immunes » : la cirrhose biliaire primitive et une variété particulière d'hépatite chronique active… Lire la suite
GÉNOMIQUE - La transgenèse

Écrit par :  Pascale BRIAND

Dans le chapitre "Mise au point de modèles animaux de maladies"  : …  présence de telles molécules est détectée dans les diabètes humains insulino-dépendants. L'analyse des souris transgéniques a permis d'éliminer l'hypothèse selon laquelle l'expression dans les cellules B des molécules de classe II pourrait, quel que soit le stade ontogénique où elle se produit, déclencher la réaction auto-immune caractéristique de… Lire la suite
GRAVES MALADIE DE

Écrit par :  E.U.

La maladie de Graves est d'origine auto-immune (c'est-à-dire liée à la réponse de l'organisme contre ses propres constituants, identifiés étrangers). Un anticorps ayant des propriétés stimulantes sur la thyroïde a été isolé du sang de nombreux patients atteints de la maladie de Graves. Elle survient quatre fois plus souvent chez la femme que chez l… Lire la suite
HÉPATITE C

Écrit par :  Stanislas POL

Dans le chapitre "Lymphotropisme du VHC"  : …  explique les nombreuses atteintes extra-hépatiques associées à l'infection virale C. Il s'agit principalement de manifestations auto-immunes (vascularite cryoglobulinémique, glomérulonéphrite membrano-proliférative, syndrome de Sjögren, hépatite auto-immune de type II, lichen plan...) ou générales telles que la porphyrie cutanée tardive sporadique… Lire la suite
HISTOCOMPATIBILITÉ

Écrit par :  Jean DAUSSETDavid GRAUSZ

Dans le chapitre "En médecine préventive et même prédictive"  : …  Il est remarquable, en effet, de constater que la plupart des maladies auto-immunes sont associées avec certains haplotypes HLA ; l'effet peut être autant protecteur que prédisposant. Pour le diabète insulino-dépendant, les haplotypes prédisposants et protecteurs sont associés aux changements spécifiques des acides aminés liés aux peptides dans le… Lire la suite
IMMUNITÉ, biologie

Écrit par :  Joseph ALOUFMichel FOUGEREAUDominique KAISERLIAN-NICOLASJean-Pierre REVILLARD

Dans le chapitre "Manifestation de la réponse à médiation cellulaire"  : …  Certaines maladies auto-immunes expérimentales relèvent aussi de ce type de réponse consécutif à l'introduction de certains antigènes tissulaires chez l'hôte. C'est le cas de l'encéphalomyélite allergique expérimentale déclenchée par la protéine basique encéphalitogène de la myéline, de la thyroïdite allergique et de l'arthrite provoquée par… Lire la suite
IMMUNOPATHIES

Écrit par :  Jean-François BACHJean-Claude BROUETClaude GRISCELLIPierre VERROUSTGuy-André VOISIN

Dans le chapitre "Complexes immuns circulants et maladie lupique"  : …  rein, les articulations, associée à de nombreuses manifestations biologiques d'auto-immunité. Les études pathogéniques ont beaucoup bénéficié de l'existence de modèles murins chez les souris NZB/W, et MRL/1 notamment. Certaines manifestations cliniques du lupus sont liées à l'action directe d'auto-anticorps… Lire la suite
MICROBIOME ET SANTÉ

Écrit par :  Chih-Jung CHANGYun-Fei KOHsin-Chih LAIJan MARTELDavid OJCIUSJohn D. YOUNG

Dans le chapitre "Un rôle dans les maladies auto-immunes ?"  : …  de l’organisme qui l’héberge. Cette dysfonction majeure est à l’origine de nombreuses pathologies graves : les maladies auto-immunes. Quelques données suggèrent que le microbiote intestinal pourrait jouer un rôle dans l’évolution de ces maladies. Ainsi, les bactéries du genre Prevotella sont abondantes dans les fèces de 75 p. 100 des patients… Lire la suite
NARCOLEPSIE

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Impérieux besoin de sommeil se manifestant par crises survenant selon un rythme variable, indépendamment de l'alternance normale veille-sommeil. Les accès de narcolepsie durent quelques minutes ou plusieurs heures et sont parfois déclenchés par les émotions. L'électroencéphalographie a révélé que le sommeil était du type dit… Lire la suite
PEAU

Écrit par :  Louis DUBERTRET

Dans le chapitre "Le derme"  : …  génétique, l'épidermolyse bulleuse dystrophique, ce qui provoque de vastes décollements bulleux au moindre frottement de la peau. Il est la cible d'une maladie bulleuse auto-immune, l'épidermolyse bulleuse acquise, où les décollement sont la conséquence d'une destruction du collagène VII par une réaction inflammatoire auto-immune… Lire la suite
PEMPHIGUS

Écrit par :  Pierre de GRACIANSKY

Dermatoses bulleuses, dont la bulle résulte d'une altération des cellules de l'épiderme se produisant en plein corps muqueux de Malpighi dont elle permet le clivage (acantholyse).… Lire la suite
REIN

Écrit par :  Paul JUNGERS

Dans le chapitre "Glomérulonéphrites"  : …  Nombre de glomérulonéphrites ont un mécanisme immunologique : en d'autres termes, elles constituent la conséquence malheureuse d'une immunisation de l'organisme soit contre lui-même (auto-immunité), soit contre des « antigènes » étrangers, par exemple microbiens… Lire la suite
SCLÉRODERMIE

Écrit par :  Pierre de GRACIANSKY

Sous le nom de sclérodermie on groupe des faits disparates jusqu'ici uniquement définissables en termes anatomo-cliniques : un épaississement particulier de la peau évoluant dans la plupart des cas vers l'atrophie. Cette lésion, circonscrite et localisée, caractérise une maladie purement dermatologique. Dans d'autres cas,… Lire la suite
THÉRAPEUTIQUE - Thérapies substitutives et régénératives

Écrit par :  Didier HOUSSIN

Dans le chapitre "Les perspectives de la thérapie cellulaire par utilisation des cellules souches humaines"  : …  d'agents infectieux tels que les virus, les parasites ou les champignons microscopiques. Dans un esprit voisin, on suppose qu'une procédure analogue pourrait non seulement induire un tel état de tolérance vis-à-vis d'organes ou de cellules, mais en même temps abroger certains phénomènes auto-immunitaires à l'origine de défaillances fonctionnelles… Lire la suite
THÉRAPEUTIQUE - Immunorégulation

Écrit par :  Didier FRADELIZI

Dans le chapitre "Polyarthrite rhumatoïde"  : …  de l'os adjacent, provoquant de graves handicaps fonctionnels. Les causes exactes de cette pathologie sont inconnues, mais il s'agit probablement d'une maladie auto-immunitaire au cours de laquelle les lymphocytes T du patient réagissent de manière anormale à ses propres constituants articulaires (notamment au collagèneLire la suite
VACCINATION (STATUT JURIDIQUE)

Écrit par :  Chantal GUÉNIOT

Dans le chapitre "Chercher à responsabiliser les patients"  : …  car la survenue d'une maladie après une vaccination peut être purement fortuite. Les affections auto-immunes, par exemple, se développent souvent à l'adolescence et il est inévitable que certaines apparaissent après une vaccination, sans pour autant qu'il y ait de lien de cause à effet. C'est probablement ce qui s'est passé avec le vaccin contre l'… Lire la suite

Afficher la liste complète (24 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.