BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

LH (luteinizing hormone) ou HORMONE LUTÉINISANTE

Ce sujet est traité dans les articles suivants :

1.  ANDROGÈNES

Écrit par : Dominique BIDETJean-Cyr GAIGNAULTJacques PERRONNET

… *Hormones stéroïdes à dix-neuf atomes de carbone, les androgènes naturels sont biosynthétisés par les gonades, ovaires et testicules (et dans ces derniers par les cellules de Leydig), et par les corticosurrénales (zone réticulée). La testostérone est chez le mâle le principal androgène parmi ceux qui circulent dans le sang. D'activité plus… Lire la suite
2.  CONTRACEPTION HORMONALE

Écrit par : Chantal GUÉNIOT

Dans le chapitre "Le mode d'action des pilules contraceptives"  : … ils sécrètent : œstrogènes et progestérone pour les ovaires, FSH (hormone folliculo-stimulante) et* LH (hormone lutéinisante) pour l'hypophyse, et GnRH (gonadotropin releasing hormone) pour l'hypothalamus. La GnRH contrôle la production hypophysaire de FSH et de LH, qui contrôlent, à leur tour, la production ovarienne d'œstrogènes et de… Lire la suite
3.  CYCLE MENSTRUEL

Écrit par : Pierre KONOPKA

Dans le chapitre "Étage hypothalamo-hypophysaire"  : … dans la circulation sanguine du système porte hypophysaire ; on parle ainsi de neurosécrétion. *Un décapeptide appelé LH-RH module donc l'activité des deux hormones hypophysaires impliquées dans le cycle menstruel : la FSH et la LH. La molécule exacte de la LH-RH est connue et fabriquée par synthèse chimique depuis environ trente ans (1971).… Lire la suite
4.  ÉLEVAGE

Écrit par : André FELLouis-Marie HOUDEBINE

Dans le chapitre "Les traitements par intervention sur le système immunitaire"  : … destruction majeure du testicule, peut être obtenue par des injections d'anticorps dirigés contre *l'hormone lutéinisante (LH) ou par une auto-immunisation contre le récepteur de cette hormone. Ce procédé est très prometteur dans la mesure où il diminue la souffrance des porcelets et simplifie la tâche des éleveurs. La leptine, découverte dans les… Lire la suite
5.  ESTROGÈNES ou ŒSTROGÈNES

Écrit par : Dominique BIDETJean-Cyr GAIGNAULTJacques PERRONNET

… *L'appellation de ces substances dérive du terme œstrus (ou estrus) qui désigne, chez les mammifères femelles, la période où l'ovulation et la réceptivité vis-à-vis du mâle coïncident. Les estrogènes naturels sont des hormones stéroïdes à dix-huit atomes de carbone ; il s'agit principalement de l'estradiol (estra triène-1,3,5 diol-3,17), de… Lire la suite
6.  FIVETE (fécondation in vitro et transfert d'embryon)

Écrit par : Jean COHEN

Dans le chapitre "Détermination du moment de l'ovulation"  : … diamètre du follicule préovulatoire est compris entre 18 et 21 mm) ; – détermination du « pic » de *l'hormone LH. Cette hormone est sécrétée par l'hypophyse sous l'influence de l'élévation du taux d'estradiol plasmatique. Au cours d'un cycle ovarien de 28 jours, une décharge « ovulante » de LH intervient de 37 à 40 heures avant l'ovulation et… Lire la suite
7.  GAMÈTES

Écrit par : Michel FAVRE-DUCHARTREJacques TESTART

Dans le chapitre "Ovules"  : … C'est alors que la méiose reprend son cours sous l'influence d'une décharge, par l'hypophyse, de* l'hormone lutéinisante L.H. : les jonctions unissant l'ovocyte aux cellules du cumulus se rompent, empêchant la diffusion vers l'ovocyte des facteurs folliculaires qui bloquaient sa division méiotique. Celle-ci se poursuit donc avec l'élimination,… Lire la suite
8.  GÉNITAL APPAREIL

Écrit par : Claude GILLOTBernard JAMAINMaurice PANIGEL Universalis

Dans le chapitre "Corrélations hypothalamo-hypophyso-gonadiques"  : … hypophysaires que l'on désigne sous le sigle FSH (« follicle stimulating hormone ») et *LH (« luteinizing hormone ») déterminent le cycle ovarien et contrôlent la sécrétion des stéroïdes ovariens, assurant ainsi le fonctionnement dans son ensemble de l'appareil génital femelle. De leur côté, les stéroïdes sexuels gonadiques circulant dans le sang… Lire la suite
9.  HORMONES

Écrit par : Jacques DECOURTYves-Alain FONTAINERené LAFONT UniversalisJacques YOUNG

Dans le chapitre "Hormones antéhypophysaires"  : … ) stimule la croissance et la maturation des follicules ovariens, sans conduire à l'ovulation. *L'hormone lutéo-stimulante (LH, luteinizing hormone) complète sur l'ovaire l'action de la FSH. Elle stimule les cellules thécales du follicule, provoque la ponte ovulaire et le développement du corps jaune. Ces actions ne s'… Lire la suite
10.  MÉLATONINE

Écrit par : Yvan TOUITOU

…  : par son action antigonadotrope, elle modifie la libération des gonadostimulines hypophysaires, *LH et FSH, et diminue le contenu de l'axe hypothalamique en LHRH (neurohormone hypothalamique). Bien que démontré chez de nombreuses espèces (notamment celles dont l'activité sexuelle est saisonnière), le freinage de l'activité sexuelle qui en… Lire la suite
11.  PROSTAGLANDINES

Écrit par : Jean BUENDIA

Dans le chapitre "Mécanisme d'action et sites récepteurs"  : … membranaire spécifique dans le corps jaune. Le site récepteur des prostaglandines jouerait aussi un rôle essentiel dans l'action de l'hormone lutéinisante (*LH), puisqu'il semble en effet bien établi que la PGE2 a un effet stimulant sur la sécrétion de LH induite par l'hormone hypothalamique de libération des gonadotrophines (GnRH… Lire la suite
12.  RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

Écrit par : Catherine BLAISRené LAFONTBernard MILLETAlain REINBERG

Dans le chapitre "Mise en évidence d'un rythme endogène"  : … Ainsi, chez la femme, la concentration dans le plasma d'une hormone hypophysaire gonadotrope, la *LH (pour luteinizing hormone, cf. appareil génital), varie selon un rythme ultradien de période comprise entre soixante et cent vingt minutes, un rythme circadien (valeurs maximales la nuit), et au cours du cycle menstruel (pic au… Lire la suite
13.  STÉRILITÉ

Écrit par : Jean COHEN

Dans le chapitre "Chez la femme"  : … qui dure entre douze et quatorze jours. – Les dosages hormonaux plasmatiques. La FSH et la *LH sont les hormones hypophysaires qui stimulent la croissance folliculaire et provoquent l'ovulation. En début de cycle, on trouve, pour la FSH, de 1 à 5 mUI/ml et, pour la LH, de 4 à 10 mUI/ml. La prolactine, hormone de la lactation, peut inhiber l… Lire la suite
14.  STÉROÏDES

Écrit par : Dominique BIDETJean-Cyr GAIGNAULTJacques PERRONNETDaniel PHILIBERT

Dans le chapitre "Régulation de la biosynthèse"  : … hormone) pour la synthèse des corticoïdes ; – FSH (follicle-stimulating-hormone) et *LH (luteinizing hormone) pour la synthèse des hormones sexuelles. Ces activateurs sont eux-mêmes sous le contrôle direct de peptides hypothalamiques dont la production dépend des neuromédiateurs du cerveau sécrétés par des neurones qui… Lire la suite

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média