BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

MALET LÉO (1909-1996)

Avec l'arrivée de Léo Malet, le roman policier français reçoit le même type de secousse que celle qu'enregistre le roman américain avec l'entrée en lice de Dashiell Hammett. Avec lui, le roman d'investigation hexagonal quitte ses faux cols pour se colleter avec de vrais durs. Il se met à exsuder la peur, tandis que Nestor Burma arpente les rues, pipe au bec et gouaille au vent, avec juste ce qu'il faut de cynisme à froid et d'humour de même teneur pour ne pas oublier les tons vert-de-gris de l'époque. Cela exhale des odeurs d'irrespect et d'insolence, abat des cartes narratives qu'on avait peu l'habitude de lire par chez nous, réveillant sans ambages un genre littéraire de son sommeil pour le plonger dans le réalisme cru des actes de tous les jours...

1.  Surréalisme et noirs desseins

Né le 7 mars 1909 à Montpellier, d'un père employé de bureau et d'une mère couturière qui décèdent quatre ans plus tard, Léo Malet est élevé par son grand-père, un tonnelier passionné de littérature et admirateur de Jaurès. Après son certificat d'études, il travaille dans une banque, tout en vendant Le Libertaire, ce qui lui vaut d'être licencié. À seize ans, il quitte l'Hérault natal pour Paris où il est accueilli par l'anarchiste André Colomer, fondateur de L'Insurgé. C'est l'époque des vaches maigres et des petits boulots : manœuvre, « nègre » d'un maître chanteur analphabète, laveur de bouteilles, plâtrier, vendeur de journaux à la criée, etc. Léo Malet écrit aussi des textes poétiques qu'il envoie à André Breton.

Enthousiaste, celui-ci lui fait part de son désir de le rencontrer. Malet devient membre du groupe surréaliste et fréquente outre Breton, Bataille, Dalí et Magritte. Il publie des plaquettes de poèmes aux titres évocateurs (Ne pas voir plus loin que le bout de son sexe, J'arbre comme cadavre, Hurle à la vie...), adhère à la Fédération internationale de l'art révolutionnaire indépendant fondée par Trotski et Breton. Arrive la guerre. Prisonnier au stalag XB, il est libéré huit mois plus tard grâce à l'intervention du docteur Desmond, regagne la capitale, renoue avec la vache enragée mais aussi avec Jacques Prévert (qui l' [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

 

Pour citer cet article

Robert DELEUSE, « MALET LÉO - (1909-1996)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-malet/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« MALET LÉO (1909-1996) » est également traité dans :

POLICIER ROMAN

Écrit par :  Claude MESPLÈDEJean TULARD

Dans le chapitre "L'école française"  : …  français et, plus tard, les générations des années 1970-1980. Mais les vrais pères du « néo-polar » sont sans aucun doute Léo Malet (1909-1996) et Frédéric Dard (1921-2000). Ancien surréaliste, Malet, en 1941, avait commencé à écrire, sous pseudonymes américains, des récits censés se dérouler aux États-Unis. Il innove deux ans plus tard… Lire la suite

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.