BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

LÉGITIMITÉ

Le terme de « légitimité » évoque le fondement du pouvoir et la justification de l'obéissance qui lui est due. Le problème a reçu les solutions les plus diverses, depuis une interprétation purement religieuse, c'est-à-dire métajuridique, propre aux théocraties, jusqu'à une traduction purement logique et rationnelle s'appuyant sur l'origine consensuelle du pouvoir, en passant par des considérations de faits extra-juridiques telles que son ancienneté et sa durée ininterrompue. Tout pouvoir revendique normalement un titre quelconque qui l'impose aux individus placés sous sa tutelle. Mais ce besoin de légitimation est plus ou moins vif selon les époques. Il peut même dans certains cas presque disparaître, les institutions en vigueur paraissant, du seul fait de leur existence, commander le respect des assujettis. Au contraire, dans certaines périodes troublées, le problème de la légitimité se pose d'une manière aiguë : l'autorité se trouvant discutée, il est nécessaire de lui chercher une raison d'être. En France, on a surtout parlé de la monarchie légitime à la suite de la Révolution. Au xxe siècle on s'est beaucoup interrogé sur le fondement du pouvoir. De telles préoccupations se sont fait jour dès l'entre-deux-guerres. Elles se sont encore accentuées après le conflit mondial : en France, le général de Gaulle ne cessa d'insister sur l'idée qu'il incarnait depuis 1940 le pouvoir légitime.

Cependant, il règne en la matière beaucoup d'obscurité. Les mots légitime et légitimité, entachés d'une certaine imprécision, sont susceptibles d'acceptions diverses. Il importe d'abord d'en fixer le sens.

1.  La règle et son dépassement

En quoi légitime se distingue-t-il de légal ? Comment des pouvoirs légaux peuvent-ils être illégitimes ? Le dictionnaire de Littré, d'ordinaire si éclairant, ne nous est pas ici d'un grand secours. Ses définitions font tout de suite apparaître la difficulté d'établir un rapport rigoureux entre légitime et légal, entre légitimité et légalité. Le premier sens qu'il donne du mot […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  7 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« LÉGITIMITÉ » est également traité dans :

BONALD LOUIS-AMBROISE DE (1754-1840)

Écrit par :  Colette CAPITAN PETER

Dans le chapitre "Un démenti à l'esprit du siècle"  : …  vassaux, les enfants) et que l'autorité, d'une part, la tradition, de l'autre, fondent seules la *légitimité sociale et politique. La monarchie, où celle-ci s'incarne, plaide ainsi en faveur de la raison d'État et du pouvoir centralisé. Mais si Bonald se trouve assez paradoxalement partager avec Saint-Just cet attrait pour l'autorité, c'est, bien… Lire la suite
CITOYENNETÉ

Écrit par :  Dominique SCHNAPPER

… fonction de ses ressources et de défendre la société dont il est membre, si elle se trouve menacée. *Mais la citoyenneté est aussi le principe de la légitimité politique. Le citoyen n'est pas seulement un sujet de droit. Il est détenteur d'une part de la souveraineté politique. C'est l'ensemble des citoyens, constitués en collectivité politique ou… Lire la suite
CONFORMITÉ & DÉVIANCE

Écrit par :  François BOURRICAUD

Dans le chapitre "Le problème de la légitimité"  : …  leur bonne mine », et par la nécessité corrélative de recourir tout de suite aux « grands moyens ». *À leur niveau, la situation de déviance, dans la mesure où on la caractérise par une antithèse valeurs-fins qui retire toute légitimité aux titulaires du pouvoir, produit une atomisation du groupe, privé de tout foyer effectif d'unité, une… Lire la suite
CONSTITUTIONNEL DROIT

Écrit par :  André DEMICHEL

Dans le chapitre "Méthode positive et méthode normative"  : …  de droit naturel. Cette distinction est actuellement relayée par celle de la légalité et de la *légitimité. Aux constructions purement légalistes, comme celles de Kelsen et de Carré de Malberg, pour lesquelles le seul critère de la « bonne règle » est sa conformité à la règle hiérarchiquement supérieure, sont opposées de plus en plus… Lire la suite
DICTATURE

Écrit par :  Maurice DUVERGER

Dans le chapitre "La notion moderne de dictature"  : …   ; ils ne correspondent pas à la structure politique estimée normale par la majorité des citoyens,* c'est-à-dire qu'ils sont privés de légitimité, ou que leur légitimité n'est reconnue qu'à titre transitoire (on accepte cette structure politique exceptionnelle parce qu'elle est nécessaire dans l'immédiat, mais on ne la reconnaît pas comme une… Lire la suite
DOMINATION

Écrit par :  Claude RIVIÈRE

Dans le chapitre "Regards croisés sur la domination"  : …  ou à l'hégémonie idéologique, mais il est à noter que, par effet de coopération et de consensus,* les dominants n'ont pas besoin de recourir constamment à la force parce qu'ils sont considérés comme s'occupant du bien commun. Les dominés ne remettent pas constamment en question cette suprématie. Ils peuvent supporter les contraintes en en… Lire la suite
DROIT - Sociologie

Écrit par :  Jacques COMMAILLE

Dans le chapitre "Nouveaux paradigmes"  : …  son histoire, cela tient au fait que gérer du droit confère une efficacité politique particulière.* Être porteurs de la légalité pour les professionnels du droit leur permet de tenir un rôle éminent dans le travail de légitimation du politique ou de disqualification de sa légitimité. La prise en compte de la dimension politique de l'activité… Lire la suite
ÉLECTIONS - Histoire des élections

Écrit par :  Christophe VOILLIOT

… sous réserve que les règles électorales aient été – au moins en apparence – respectées, d'une forte *légitimité, suffisante la plupart du temps pour jouir des prérogatives associées aux fonctions électives. Il n'en a pas toujours été ainsi. Le périmètre de l'élection, c'est-à-dire le nombre et la variété des postes soumis à élection, les techniques… Lire la suite
EXCEPTION ÉTAT D'

Écrit par :  Jean-Louis de CORAIL

Dans le chapitre "Le problème de la légitimité"  : …  est dominé par une apparente incompatibilité entre les exigences d'une situation d'exception et* les principes qui caractérisent l'État constitutionnel. On s'accorde à reconnaître que pour défendre l'État, en cas de péril grave, il faut laisser aux autorités politiques une grande liberté d'action, leur attribuer des pouvoirs étendus, de nature… Lire la suite
FERRERO GUGLIELMO (1871-1942)

Écrit par :  Bernard VALADE

… *Issu de la bonne bourgeoisie piémontaise, formé aux disciplines juridiques et littéraires par des études universitaires poursuivies à Pise, à Bologne, à Turin — où il reçut les leçons de son futur beau-père, Cesare Lombroso —, Ferrero a très tôt manifesté pour l'interprétation historique un intérêt que le constant souci de comprendre son temps n'a… Lire la suite
FRANCE (Histoire et institutions) - L'État monarchique

Écrit par :  Jehan de MALAFOSSE

Dans le chapitre "La constitution monarchique"  : …  *La légitimité monarchique apparaît comme l'antithèse des systèmes démocratiques modernes qui sont fondés sur l'élection au suffrage universel. C'est le « sang » qui légitime la transmission du pouvoir royal. En réalité, le problème de la dévolution de la couronne est complexe, et la façon dont il a évolué est pleine d'enseignements… Lire la suite
HABERMAS JÜRGEN (1929- )

Écrit par :  Gérard RAULET

Dans le chapitre "Quelles structures normatives pour notre société ?"  : …  autres. Il est la courroie de transmission susceptible d'endiguer l'éclatement social et politique. *C'est donc sur ce terrain que la question de la normativité et celle de la légitimité doivent trouver leur solution objective : il faut que les destinataires des normes juridiques puissent en même temps se comprendre comme les auteurs rationnels de… Lire la suite
HISTOIRE (Histoire et historiens) - Les usages sociaux de l'histoire

Écrit par :  Olivier LÉVY-DUMOULIN

Dans le chapitre "Une histoire nationale"  : …  s'organise une zone grise où la quête de la vérité s'inscrit dans le contexte de production d'une *légitimité pour une collectivité. Ainsi, le xixe siècle devient le « siècle de l'histoire » parce que l'histoire s'y fait science tout en fournissant l'arsenal de justifications et d'identifications qui fonde les États-nations.… Lire la suite
INSTITUTIONS

Écrit par :  François BOURRICAUD

Dans le chapitre "La conception durkheimienne de l'institution"  : …  qu'elles établissent, entre contributions et rétributions, permettent d'apprécier la *légitimité des institutions. Or des institutions tenues pour non légitimes ne sont pas contraignantes de la même manière que des institutions dont les finalités explicites font l'objet d'un large consensus et dont les procédures essentielles… Lire la suite
LÉGALITÉ

Écrit par :  Georges BURDEAU

Dans le chapitre "Légalité et légitimité"  : …  il est nécessaire que sa valeur soit fondée sur un principe qui la justifie. Ce principe, c'est la* légitimité. En effet, dès que les gouvernants sont tenus pour légitimes, les règles qu'ils édictent bénéficient de l'autorité qu'ils tiennent de leur légitimité. La question est alors de savoir à quelles conditions le pouvoir peut être considéré… Lire la suite
MONARCHIE

Écrit par :  Jacques ELLUL

Dans le chapitre "La France et l'Espagne du XVIe au XVIIIe siècle"  : …  la loi, la relation personnelle et directe entre le monarque et Dieu, dont il est le représentant.* Le seul fondement possible de la légitimité de ce régime est en effet sa référence à Dieu et l'identification entre « Un seul Dieu, un seul prince ». Cette monarchie absolue s'est établie en France par l'élimination progressive des grands féodaux, l… Lire la suite
OPINION PUBLIQUE

Écrit par :  Patrick CHAMPAGNE

… enjeu est l'imposition des principes de vision et de division du monde social. C'est un principe de *légitimité qui s'impose aux acteurs du jeu politique, ou qui est invoqué par eux, pour justifier l'exercice du pouvoir, ou sa contestation, au nom d'une transcendance. Selon les moments et les idéologies politiques, celle-ci peut être désignée par… Lire la suite
PÉDAGOGIE - Pédagogie et pouvoir

Écrit par :  Jean-Claude PASSERON

Dans le chapitre "La légitimité pédagogique"  : …  En d'autres termes, l'influence pédagogique suppose que ceux qui la subissent croient à la* légitimité des émetteurs et des messages pédagogiques : ainsi, dans le cas de l'éducation familiale comme de l'éducation scolaire, la reconnaissance de la légitimité d'une instance pédagogique n'est pas autre chose que la méconnaissance du… Lire la suite
POLITIQUE - Le pouvoir politique

Écrit par :  Jean William LAPIERRE

Dans le chapitre "Autorité et coercition"  : …  aux commandements des gouvernants dans la mesure où les gouvernés croient que leur pouvoir est *légitime. Les principes de légitimité varient selon les civilisations, les sociétés et les idéologies. On peut justifier le pouvoir politique par la possession de la puissance magique (le mana), par la volonté des ancêtres, des… Lire la suite
POUVOIR

Écrit par :  Catherine COLLIOT-THÉLÈNE

Dans le chapitre "Pouvoir et domination"  : …  des uns a pour contrepartie la sujétion des autres, peut être mise en question quant à sa source,* à sa légitimité, à son mode d'exercice. Les théories du pouvoir souverain divergent avant tout dans l'identification des sources d'où ce pouvoir tire son autorité (la volonté divine, la tradition, la volonté du peuple). Les conditions de la… Lire la suite
SOCIOLOGIE - La démarche sociologique

Écrit par :  Louis PINTO

Dans le chapitre "L'objectivation sociologique"  : …  Elle s'intéresse non pas aux règles, aux conventions et aux normes qui dotent l'action de sens,* mais à l'effet de légitimité par lequel l'« obéissance » à un ordre, l'adhésion, la conformité s'imposent comme allant de soi. La dualité entre objectif et subjectif, entre positions et points de vue peut être intériorisée par un individu, un groupe… Lire la suite

Afficher la liste complète (21 références)

 

Voir aussi

 

Dictionnaire

Définition du mot "LEGITIMITE"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média