BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) La langue

La langue latine, liée à une civilisation qui a tenu beaucoup de place dans l'histoire, mère des langues romanes, éducatrice de toutes celles de l'Europe, doit aussi être étudiée en elle-même, dans ses caractères spécifiques. Elle a fait de ce point de vue l'objet d'études nombreuses, mais qui se renouvellent sans cesse à mesure que la linguistique découvre d'autres méthodes et de nouveaux objectifs.

Le latin a cessé de vivre quand la société qui le maintenait en vie a été abattue, minée par le christianisme, submergée par les Barbares, victime peut-être aussi d'une certaine défaillance de l'imagination politique. Mais la naissance des langues modernes n'a pas scellé le latin dans sa tombe. Dans tous les pays d'Europe, ces langues se sont forgées dans leur affrontement avec lui : innombrables emprunts de mots ou calques sémantiques, effort pour instituer dans des structures linguistiques qui s'y prêtaient moins aisément la concision suggestive ou l'ampleur qu'on admirait dans le modèle antique. Il serait sans doute imprudent d'affirmer qu'aujourd'hui la connaissance du latin n'a plus rien à apporter à l'équilibre des langues européennes. À tout le moins, il peut aider à maintenir ouvertes, notamment pour le français, des voies présentement méconnues, mais où peut-être quelque penseur ou poète saura un jour s'avancer.

1.  Situation du latin

Les premiers documents de quelque étendue (comédies de Plaute) datent seulement de la fin du iiie siècle avant J.-C. Des époques antérieures – et quoique les peuples de l'Italie centrale aient connu l'alphabet dès le viie siècle –, il ne reste que des inscriptions rarissimes, presque toujours extrêmement courtes, mutilées, aussi difficiles à interpréter qu'à dater avec précision.

Pourtant la langue manifeste dès les premiers textes une richesse de vocabulaire, une souplesse auxquelles les siècles suivants n'ajouteront rien d'essentiel. On ne peut douter que le latin de Plaute, héritier de toute une histoire, se soit formé dans l'usage [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  4 pages…

 

Pour citer cet article

PERRET, « LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La langue  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/latines-langue-et-litterature-la-langue/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« LATINES LANGUE ET LITTÉRATURE » est également traité dans :

LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La littérature

Écrit par :  Pierre GRIMAL

On comprend en général sous l'expression « littérature latine » les textes latins littéraires composés entre le iiie siècle avant J.-C. et le ive siècle de notre ère. C'est la littérature de Rome : de la République conquérante, puis de celle de l'Empire,… Lire la suite
LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - Le théâtre

Écrit par :  Jacques LACARRIÈRE

Le théâtre latin présente un certain nombre de caractères propres qui le différencient notablement du théâtre grec : prééminence des éléments spectaculaires sur le texte, non-périodicité des jeux théâtraux, tendance à un réalisme excessif, autonomie des techniques et du sujet, souvent inspiré des œuvres grecques. Ces caractères, joints au fait que… Lire la suite
LATINES (LANGUE ET LITTÉRATURE) - La littérature chrétienne

Écrit par :  Pierre HADOT

La littérature latine chrétienne a commencé à se développer à la fin du iie siècle et n'a pris son véritable essor qu'au début du iiie siècle. On convient généralement de placer sa fin au viiie siècle, en… Lire la suite

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.