BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

LARVE

Ce sujet est traité dans les articles suivants :

1.  ACANTHOCÉPHALES

Écrit par : Jean Georges BAER

Dans le chapitre "Organes reproducteurs"  : … autres, à enveloppes épaisses, granulaires, caractéristiques des espèces à cycle terrestre. L'œuf pondu renferme toujours le premier stade larvaire, l'acanthor, dont l'extrémité antérieure est munie d'une couronne de petites épines. La surface du corps de l'acanthor est également spinulée… Lire la suite
2.  ACARIENS

Écrit par : Jean-Louis CONNATGabriel GACHELIN

Dans le chapitre "Développement"  : … très tôt et ponctue le développement embryonnaire (formation de prélarves). L'éclosion de l'œuf conduit à une larve possédant trois paires de pattes (larve hexapode) chez les métastigmates et quatre paires chez les sarcoptiformes et les mésostigmates. Toutefois, dans les groupes possédant des larves hexapodes, la quatrième paire de pattes était… Lire la suite
3.  ANNÉLIDES

Écrit par : Robert MANARANCHE

Dans le chapitre "Reproduction sexuée"  : … suivie par une segmentation spirale de l'œuf qui, au bout de quelques heures, aboutit à la constitution d'une larve trochophore. La trochophore a la forme d'une petite toupie munie d'une ou deux ceintures ciliées et d'une touffe apicale de cils. Cet embryon, qui mène une vie pélagique d'une durée de quelques jours à quelques semaines, selon les… Lire la suite
4.  ANTHOZOAIRES

Écrit par : Pierre CLAIRAMBAULTYves TURQUIER

Dans le chapitre "Reproduction et développement"  : … vasculaire. Les sexes sont généralement séparés ; la fécondation est externe ou interne. Le développement embryonnaire conduit à l'élaboration d'une larve ciliée (planula) qui assure la dissémination de l'espèce. Dans la majorité des cas, une phase planctonique relativement longue (plusieurs semaines) assure une large distribution et permet la… Lire la suite
5.  AQUACULTURE

Écrit par : Lucien LAUBIER

Dans le chapitre "L'élevage des mollusques"  : … les espèces encore, les adultes produisent des ovules qui seront fécondés en pleine eau ou des larves. La larve, pourvue très tôt d'une minuscule coquille à deux valves, la véligère, mène une vie pélagique pendant une à deux semaines avant de tomber sur le fond et de s'y fixer si elle rencontre un substrat approprié. La fixation peut être… Lire la suite
6.  ASTÉRIDES

Écrit par : Yves TURQUIER

Dans le chapitre "Reproduction et développement"  : … caractéristique de l'embranchement des Échinodermes. Elle aboutit à la formation d'une larve nageuse particulière aux Astérides (larve bipinnaria), identifiable par la structure de sa région préorale. L'évolution cœlomique de cette larve à symétrie bilatérale prépare la métamorphose et annonce la symétrie radiaire de la future… Lire la suite
7.  CESTODES

Écrit par : Jean Georges BAER

Dans le chapitre "Anatomie"  : … L'œuf renferme l'oncosphère qui parvient à se frayer un chemin dans les tissus de l'hôte intermédiaire grâce à ses crochets. Cette larve est entourée par l'embryophore, parfois cilié, mais le plus souvent épais. Chez les Tétracyclophyllidiens, l'embryophore est enveloppé d'une fine membrane qui se déchire facilement, tandis que, chez les autres… Lire la suite
8.  CHROMOSOMES - Le chromosome des eucaryotes

Écrit par : Denise ZICKLER

Dans le chapitre "Les « puffs » des chromosomes polyténiques"  : … l'arrêt d'activité des gènes suivent un ordre rigoureux : durant la métamorphose, certains puffs n'apparaissent qu'à un stade larvaire précis alors que d'autres sont présents, plus ou moins amplifiés, durant tout le développement (fig. 13). Certains facteurs comme les hormones jouent le rôle d'inducteur spécifique de l'activité génique : lorsque… Lire la suite
9.  CIRRIPÈDES

Écrit par : Jacques FOREST

Dans le chapitre "Développement"  : … C'est en se fondant sur l'étude de leur développement que l'on a pu rattacher avec certitude les cirripèdes à la super-classe des crustacés. En effet, à l'éclosion, la larve présente les caractères essentiels d'un nauplius, stade de développement propre à tous les représentants de la super-classe… Lire la suite
10.  COLÉOPTÈRES

Écrit par : Robert GAUMONT

Dans le chapitre "Les types larvaires"  : … Les larves de Coléoptères présentent les aspects les plus divers. On peut de façon grossière les rattacher à quatre grands types : campodéiforme, éruciforme, scarabéiforme et vermiforme (ou apode), avec de nombreuses formes intermédiaires difficiles à classer… Lire la suite
11.  COMPORTEMENT ANIMAL - Développement du comportement

Écrit par : Dalila BOVET

Chez les insectes, les individus passent par un stade larvaire au cours duquel leur morphologie et, donc, leur comportement peuvent être totalement différents. Quoi de commun entre une chenille rampant et se nourrissant de feuilles et le papillon qu'elle deviendra, qui vole et se nourrit de nectar ? Le stade larvaire peut d'ailleurs durer… Lire la suite
12.  COPÉPODES

Écrit par : Jacques FOREST

Dans le chapitre "Reproduction et développement"  : … caractéristiques des copépodes, appendus aux orifices génitaux de celle-ci (Oithona plumifera). Les œufs éclosent au stade nauplius (cf. crustacés). La larve subit une série de mues, passe par un stade métanauplius et parvient à un stade propre aux copépodes, le stade Lire la suite
13.  CROISSANCE, biologie

Écrit par : UniversalisAndré MAYRATRaphaël RAPPAPORTPaul ROLLIN

Dans le chapitre "Périodes du cycle vital"  : … Chez les vertébrés, l'organogenèse est en général terminée à la naissance. Chez les invertébrés, au contraire, il y a souvent, après une éclosion précoce, des formes larvaires libres, très différentes de la forme adulte, et ces larves montrent des métamorphoses partielles ou même totales, qui sont des embryogenèses à retardement ; les phases sont… Lire la suite
14.  CRUSTACÉS

Écrit par : Jacques FOREST

Dans le chapitre "Développement"  : … Au moment de l'éclosion, le jeune crustacé a un aspect plus ou moins différent de celui de l'adulte. Il peut passer par une série de stades larvaires dont le nombre varie suivant le groupe et parfois même, dans un groupe donné, d'une espèce à une autre… Lire la suite
15.  CYCLOSTOMES

Écrit par : Pierre CLAIRAMBAULTPhilippe JANVIER

Dans le chapitre " Quelques aspects de la biologie des cyclostomes"  : … Les sexes sont séparés. De l'œuf sort une larve, l'ammocète, qui passe les premières années de sa vie enfouie dans le sable des rivières où elle se nourrit de micro-organismes. La larve subit ensuite une véritable métamorphose dont les facteurs sont mal connus, mais on sait que l'hormone thyroïdienne n'y joue aucun rôle. Il n'y a pas de migration… Lire la suite
16.  DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement animal

Écrit par : Marc-Yves FISZMANThomas HEAMSLieba LAZARDAndras PALDIAlain PRIVATPatricia SIMPSON

Dans le chapitre "Mise en place du plan d'organisation"  : … de sa vie deux corps morphologiquement différents. L'œuf donne naissance à une petite larve qui grandit et qui se transforme lors de la métamorphose en mouche adulte. Les segments mis en place lors de l'embryogenèse serviront de base pour la construction des deux corps, d'où correspondance exacte entre les segments de la larve et ceux de l'adulte… Lire la suite
17.  DIAPAUSE, zoologie

Écrit par : Catherine BLAISRené LAFONT

de la mère, d'une hormone de diapause, neuropeptide produit par le ganglion sous-œsophagien. Les diapauses larvaire et nymphale résultent d'un déficit en hormones de mue (ecdystéroïdes) qui est à l'origine de l'arrêt du développement. Chez les nymphes diapausantes, l'arrêt de la production d'ecdystéroïdes est lié à une absence de libération… Lire la suite
18.  DIPTÈRES

Écrit par : Robert GAUMONT

Dans le chapitre "Développement larvaire"  : … Toutes les larves de Diptères sont apodes ou vermiformes mais on peut distinguer deux grands types : les larves eucéphales comme la larve aquatique des moustiques ont une tête normalement constituée tandis que les larves acéphales, ou asticots, ont une tête régressée à pièces buccales transformées en crochets mobiles… Lire la suite
19.  ÉCHINODERMES

Écrit par : Geneviève TERMIERHenri TERMIERAndrée TÉTRY

Dans le chapitre "Développement des Échinodermes"  : … avec parfois une phase larvaire très particulière. Après quelques modifications, la larve gastrula nageante uniformément ciliée possède les caractères suivants : son corps, rappelant une courte pyramide, présente une symétrie bilatérale ; la base de la pyramide dirigée vers le haut porte la bouche. La ciliature se modifie et prend l'aspect d'une… Lire la suite
20.  ÉPHÉMÉROPTÈRES

Écrit par : Catherine BLAISRobert GAUMONTMartine MAÏBECHE

Dans le chapitre "L'adaptation à la vie aquatique chez les larves"  : … Les larves des éphéméroptères sont toutes aquatiques. Elles se rencontrent dans toutes les eaux douces, stagnantes ou rapides. Comme les adultes, elles possèdent, à l'extrémité de leur abdomen, des cerques. Leur comportement est très variable : les unes fouissent la vase ou le sable tandis que d'autres se tiennent de préférence sous les pierres.… Lire la suite
21.  HYMÉNOPTÈRES

Écrit par : Robert GAUMONT

Dans le chapitre "Les larves et le développement post-embryonnaire"  : … Seules les larves des Tenthrèdes sont mobiles et correspondent au type éruciforme : ce sont les fausses chenilles. Apparemment semblables aux chenilles des Lépidoptères, elles possèdent comme ces dernières trois paires de pattes thoraciques, mais elles en diffèrent par leurs fausses pattes… Lire la suite
22.  INSECTES

Écrit par : René LAFONTJean-Yves TOULLEC

Dans le chapitre "La métamorphose"  : … processus d'histogenèse sont liés à la croissance et à la différenciation de cellules embryonnaires présentes chez la larve sous la forme de disques imaginaux ou d'îlots d'histoblastes (fig. 27). Les cellules qui les composent sont dites déterminées, c'est-à-dire que leur spécialisation (œil, patte, aile...) est fixée précocement. Ces cellules se… Lire la suite
23.  KAMPTOZOAIRES

Écrit par : Paul BRIEN

Dans le chapitre "La larve et sa métamorphose"  : … La larve se libère de sa coque dès que son développement est achevé. C'est une larve planctonique trochosphérienne (en forme de toupie). Une couronne ciliée (le prototroque) borde un atrium inférieur où s'ouvrent la bouche antérieure, une papille anale postérieure et les deux protonéphridies… Lire la suite
24.  MALACOSTRACÉS

Écrit par : Jacques FOREST

Dans le chapitre "Les hoplocarides, ou stomatopodes, ou squilles"  : … femelle, vouée au jeûne pendant cette période, maintient entre ses pattes ravisseuses jusqu'à l'éclosion des larves. Celles-ci mènent une longue vie pélagique, passant par une série de stades dont l'aspect ne rappelle l'adulte que par les pinces ravisseuses déjà différenciées. Très abondantes dans le plancton des eaux tropicales, ces larves de… Lire la suite
25.  MÉCOPTÈRES

Écrit par : Robert GAUMONT

Les œufs sont déposés en terre. Les larves sont de type éruciforme et rappellent beaucoup les chenilles des lépidoptères, car elles possèdent trois paires de pattes thoraciques et de fausses pattes abdominales d'un type très simple dépourvues de musculature ou de crochets. Mais le dixième segment abdominal possède un appareil de fixation dit «… Lire la suite
26.  MÉTAMORPHOSE, biologie

Écrit par : Andrée TÉTRY

Le développement indirect est caractérisé par le fait qu'à l'embryogenèse fait suite une phase larvaire : la larve diffère grandement de ses parents, auxquels elle ressemblera à la suite de profondes modifications. Toutefois, les modifications anatomiques et physiologiques qui conduisent à l'état adulte peuvent s'effectuer de deux façons bien… Lire la suite
27.  MOLLUSQUES

Écrit par : André FRANC

Dans le chapitre "Développement"  : … haute signification qui, en fait, sont presque les seuls indices permettant de les apparenter à un autre groupe zoologique : ce sont la segmentation de l'œuf qui s'effectue selon le type spiral, et la larve trochophore qui en résulte, au moins dans les groupes dits inférieurs… Lire la suite
28.  MYRIAPODES

Écrit par : Jean-Marie DEMANGE

Dans le chapitre "Développement et croissance"  : … postembryonnaire : l'un par épimorphose, selon lequel la larve naît avec un nombre de segments pédifères fixés dès l'éclosion ; l'autre par anamorphose – le plus fréquent –, au cours duquel les segments sont acquis au fur et à mesure du déroulement des stades de croissance jusqu'à l'état adulte. Dans les deux cas, le nombre définitif des… Lire la suite
29.  NÉVROPTÉROÏDES

Écrit par : Robert GAUMONT

Dans le chapitre "Planipennes"  : … capture des proies et à la succion. Les nombreuses coaptations qui accompagnent ces pièces buccales, l'intestin moyen, toujours clos, qui ne s'ouvre qu'à la métamorphose, les tubes de Malpighi cryptonéphridiés et leur rôle dans la sécrétion de la soie sont autant de particularités qui montrent le grand intérêt scientifique de ces curieux insectes… Lire la suite
30.  OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie benthique

Écrit par : Lucien LAUBIERJean-Marie PÉRÈS

Dans le chapitre "Reproduction et développement larvaire"  : … l'embryon vit aux dépens des réserves de l'œuf, puis celui-ci éclôt et il en sort une larve, dont souvent la morphologie diffère profondément de celle de l'individu parfait, et qui mène pendant un temps plus ou moins long (de quelques heures à quelques mois) une vie planctonique. Fréquemment, il existe plusieurs formes larvaires au cours du… Lire la suite
31.  ODONATES

Écrit par : UniversalisRobert GAUMONT

Dans le chapitre "Reproduction et développement"  : … œufs ont un développement direct et rapide, d'autres, au contraire, lent avec diapause. Le développement larvaire se fait par un nombre de mues variable selon les espèces et les individus (mais qui peut s'élever à dix ou quinze). Sa durée peut varier de cinq mois à deux ans selon les conditions du milieu : au terme, la larve sort de l'eau et donne… Lire la suite
32.  OURSINS

Écrit par : Andrée TÉTRY

Dans le chapitre "Reproduction et développement"  : … (mésenchyme). Des blastomères de la calotte inférieure émigrent dans le blastocœle et constituent l'ébauche du mésenchyme. De longs flagelles recouvrent parfois la cœloblastule. La gastrulation se fait par invagination. La gastrula, ciliée, s'allonge selon l'axe longitudinal et se transforme en une larve, l'échinopluteus (cf. échinodermes Lire la suite
33.  PARASITISME

Écrit par : Claude COMBESLouis EUZETGeorges MANGENOT

Dans le chapitre "Cycles biologiques"  : … Les femelles gravides de la filaire de Médine (Dracunculus medinensis) percent la peau de l'hôte pour libérer les larves dans l'eau. La larve infestante qui se forme dans un copépode hôte intermédiaire, ingérée par l'homme avec l'eau de boisson, traverse la paroi intestinale et donne l'adulte dans le tissu conjonctif sous-cutané… Lire la suite
34.  PARASITOLOGIE ET MALADIES PARASITAIRES

Écrit par : UniversalisYves GOLVAN

Dans le chapitre "Adaptation morphologique"  : … Cette prolificité des adultes ne suffit pourtant pas toujours, et une multiplication sous forme larvaire vient parfois s'y ajouter. Cette « polyembryonie » est particulièrement développée chez les Hyménoptères parasites (Chalcidiens), les Crustacés parasites, ainsi que dans de nombreux autres groupes. C'est ainsi que de l'… Lire la suite
35.  RÉCIFS CORALLIENS

Écrit par : Pascale JOANNOT

Dans le chapitre "La reproduction du corail"  : … est bref, car la ponte n'a lieu qu'une ou deux nuits par an et ne dure que quelques heures par nuit. Il faut donc peu de temps à ces scléractiniaires pour participer à la régénération du récif. Dans l'eau, les gamètes mâles et femelles se reconnaissent, s'unissent et donnent naissance à un œuf qui se développe en une larve nageuse appelée planula… Lire la suite
36.  SIPHONAPTÈRES ou APHANIPTÈRES

Écrit par : Robert GAUMONT

Dans le chapitre "Étude de quelques types"  : … centaine d'œufs, une dizaine par ponte. Les œufs restent rarement sur l'hôte, mais tombent le plus souvent à terre. Après trois à dix jours, suivant la température, il sort une larve vermiforme apode, très mobile (comparable aux larves des Diptères Mycétophylides). La tête porte une épine frontale (fig. 6), qui a servi à percer la coque de l'œuf… Lire la suite
37.  TÉLÉOSTÉENS ET HOLOSTÉENS

Écrit par : Yves FRANÇOISPierre-Antoine SAINT-ANDRÉ

Dans le chapitre "Larves et métamorphoses"  : … Mais beaucoup d'espèces ont des larves d'aspect très particulier, caractéristique, et sont profondément différentes des adultes par leurs proportions et par un certain nombre de détails morphologiques. La forme définitive est acquise par des transformations plus ou moins rapides mais profondes, qui constituent une métamorphose… Lire la suite
38.  TELLURIQUE MILIEU

Écrit par : Roger DAJOZ

Dans le chapitre "Biomasse"  : … Diptères. De nombreux Coléoptères vivent dans le sol uniquement à l'état larvaire (larves de Scarabéidés comme les vers blancs ; larves « fils de fer » des Élatéridés du genre Agrioes). D'autres y passent toute leur vie : endogés véritables, de petite taille, ils ont perdu leurs yeux et leurs ailes et sont… Lire la suite
39.  TRICHOPTÈRES

Écrit par : Robert GAUMONT

Les larves, toujours aquatiques, sont généralement de type éruciforme, bien qu'il existe quelques larves dites campodéiformes (elles ont trois paires de pattes thoraciques, mais ne possèdent qu'une seule paire de fausses pattes abdominales sur ce dernier segment du corps). En revanche, elles sont généralement pourvues de trachéobranchies le plus… Lire la suite
40.  TUNICIERS ou UROCORDÉS

Écrit par : Yves FRANÇOIS

Dans le chapitre "Relations phylétiques des Tuniciers"  : … clairement que chez les Appendiculaires et, à l'état larvaire, chez les Ascidies. La larve des Dolioles est rudimentaire et immobile, mais on y reconnaît pharynx et corde dorsale ; les autres Thaliacées n'ont pas de stade larvaire. Mais l'organisation des Thaliacées (oozoïde ou blastozoïde) est tellement proche de celle des Ascidiozoïdes que les… Lire la suite
41.  URODÈLES

Écrit par : Hélène FRANCILLONJean-Claude RAGE

Dans le chapitre "Développement et métamorphose"  : … déposé par le mâle, sont saisis par les lèvres cloacales de la femelle. À l'éclosion, les larves se fixent temporairement grâce à des « balanciers » dont les extrémités produisent une sécrétion adhésive. Elles possèdent des crêtes natatoires dorsale et caudale et une dentition spéciale. Elles respirent au moyen de trois houppes branchiales. Les… Lire la suite

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.