BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

INSTITUTIONNALISME, économie

L'approche institutionnaliste en économie place au centre de ses analyses un nouvel objet d'étude, les institutions, et propose une approche dite évolutionnaire, qui consiste à ne retenir que la réalité des faits pour analyser un processus causal, cumulatif, aveugle et opaque d'évolution des institutions économiques. Elle est née aux États-Unis au début du xxe siècle dans un contexte de profondes transformations : urbanisation massive et industrialisation de l'agriculture, croissance rapide de la grande industrie manufacturière et des trusts, commerce de grande distribution et consommation de masse, immigration importante et syndicalisme industriel. Face aux problèmes économiques et sociaux qu'entraînent ces transformations, les autorités politiques font appel à des commissions d'enquête au sein desquelles les experts économistes sont invités à proposer des solutions. L'analyse de cette réalité économique inédite requiert de nouveaux instruments théoriques.

Cette exception américaine se manifeste à l'époque dans d'autres sciences sociales, avec notamment la forte influence de l'approche évolutionniste en anthropologie, ou bien encore le pragmatisme, nouveau courant centré sur la philosophie de l'action qui fait son apparition. Les institutionnalistes s'inscrivent dans le même mouvement d'idées.

1.  L'approche évolutionnaire de l'institution

En rupture avec la vision orthodoxe de l'économie, la notion d'institution est comprise comme une construction sociale des actions économiques individuelles. Dans cette optique, Thorstein B. Veblen (1857-1929) appelle institution une habitude mentale spécifique, une façon particulière de penser et d'agir dans le domaine économique, tandis que John R. Commons (1862-1945) la définit comme l'action collective contrôlant l'action individuelle (Institutional Economics 1934). Ainsi, l'institution ne réside ni dans l'autonomie individuelle ni dans l'hétéronomie sociale ; elle est la façon dont un acteur économique doit, peut, pourrait ou non se co [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

 

Pour citer cet article

Jean-Jacques GISLAIN, « INSTITUTIONNALISME, économie  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/institutionnalisme-economie/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« INSTITUTIONNALISME, économie » est également traité dans :

CLARK JOHN MAURICE (1884-1963)

Écrit par :  Guy CAIRE

Professeur à Columbia, John Maurice Clark est le fils de l'économiste américain John Bates Clark. Sa pensée peut se caractériser par quatre traits, constitutifs de l'école dite de l'institutionnalisme dont il est un des représentants. En premier lieu, contre l'économie marginaliste abstraite et déductive de son père et de… Lire la suite
COÛTS DE TRANSACTION

Écrit par :  Claude MÉNARD

Dans le chapitre " Historique"  : …  s'intéresse davantage aux mouvements longs qui structurent une société et son économie. Il comprendra aussi tout le parti qu'on peut tirer des travaux de Coase dans l'analyse des institutions et du rôle de celles-ci dans la dynamique, ou l'échec, de la croissance. En effet, comment ignorer le poids considérable de l'environnement institutionnel… Lire la suite
ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

Écrit par :  Jérôme de BOYER

Dans le chapitre "L'institutionnalisme "  : …  que la modélisation mathématique. À cette dernière, il oppose l'étude statistique et soutient que les lois économiques énoncées doivent être compatibles avec les faits. Cet objectif est partagé par les institutionnalistes tels Charles Gide (1895, Traité d'économie politique), Albert Aftalion (1913, Les crises périodiques de surproduction ;… Lire la suite
ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Néo-institutionnalisme

Écrit par :  Claude MÉNARD

» a été introduite par Williamson, pour démarquer l'analyse en voie de constitution du « vieil » institutionnalisme américain des Thorstein Veblen, John Commons, Wesley Mitchell et de leurs disciples, tout en prenant des distances avec une approche néo-classique alors ignorante, sinon méprisante, quant au rôle joué par les… Lire la suite
GALBRAITH JOHN KENNETH (1908-2006)

Écrit par :  Jean-Marc DANIEL

Dans le chapitre "Un économiste critique "  : …  John Maynard Keynes, qui a construit ses travaux dans une opposition farouche à l'économie libérale classique, et celui des institutionnalistes dont la figure emblématique est l'Américain Thorstein Veblen, un économiste mâtiné de sociologue qui s'est fait l'analyste incisif des classes dirigeantes. Galbraith prolonge leurs… Lire la suite
LE NOUVEL ÉTAT INDUSTRIEL, livre de John Kenneth Galbraith

Écrit par :  Anne-Sophie FRAISSE

Dans le chapitre "Institutionnalisme et hétérodoxie économique"  : …  du monde, fondée sur une analyse empirique détaillée, échappe à l'analyse néo-classique. Aussi a-t-il pour dessein l'édification d'un nouveau système théorique, qui s'inscrit dans une logique institutionnaliste et qui part à l'assaut de l'orthodoxie économique. En posant comme hypothèse de base, trait dominant de l'ouvrage, l'assujettissement de l… Lire la suite
THÉORIE DE LA CLASSE DE LOISIR, livre de Thorstein Veblen

Écrit par :  Annie L. COT

prendre de rides ». La question vaut toujours d'être posée : ce premier ouvrage, dont le sous-titre original est Une étude économique des institutions, annonce l'œuvre entière du fondateur de l'institutionnalisme américain, depuis la critique des théories économiques de son temps jusqu'aux thèses sur l'opposition entre capitalisme industriel et… Lire la suite
VEBLEN THORSTEIN (1857-1929)

Écrit par :  Daniel DERIVRY

Né aux États-Unis de parents norvégiens immigrés, Thorstein Bunde Veblen a enseigné, après avoir passé un doctorat de philosophie à Yale en 1884, dans plusieurs universités américaines (Chicago, Stanford, Missouri). Sa pensée a subi une triple influence : celle de l'utopie socialiste, celle de l'… Lire la suite

Afficher la liste complète (8 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.