BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

IBN BĀDJDJA ABŪ BAKR IBN AL-SĀ'IGH, dit AVEMPACE (fin XIe s.-1138)

Auteur dont l'œuvre constitue un grand moment dans l'histoire de la philosophie arabe d'Espagne et une source importante pour les théologies médiévales. Le nom d'Ibn Bādjdja, qu'on donne communément à Abū Bakr Ibn al-Sā'igh (fils de l'orfèvre), a été latinisé en Avempace par les scolastiques à travers la transcription des traducteurs juifs. Les textes latins citent également ce penseur sous son prénom d'Abubacer.

Savant encyclopédique, né à Saragosse, il exerça ses talents en médecine, en astronomie, en mathématiques, en botanique, en musique et en poésie. Par la qualité de ses commentaires d'Aristote, il est regardé comme le véritable pionnier de l'aristotélisme dans l'Espagne musulmane. Il s'est également consacré à l'analyse des traités de logique du « second maître », Al-Fārābī, qu'il admirait beaucoup.

Son sens critique s'est manifesté avec éclat en plusieurs domaines. Abandonnant le système astronomique de Ptolémée, il élabora un système qu'on ne connaît malheureusement qu'à travers un vague témoignage d'Alpetragius et de Maimonide. En grammaire, la discussion célèbre qui l'a opposé à Ibn al-Sīd de Badajoz a fait de lui un chef d'école qui consacra l'étude de la grammaire arabe dans les termes de la logique grecque. Son commentaire de la Physique d'Aristote examine de façon particulière deux questions fondamentales omises par les commentateurs grecs : celles des indivisibles et de la définition du premier moteur des livres VI et VII, qui lui ont permis d'élaborer une théorie du mouvement où la notion de force joue un rôle similaire à celui qu'elle aura chez Leibniz.

Absorbé par ses fonctions de secrétaire auprès des souverains de Saragosse, de Séville et de Fès, Ibn Bādjdja avoue lui-même avoir manqué de temps pour remanier et compléter ses écrits, qui restent en majeure partie inachevés : le De Anima et le Régime du solitaire, qui est considéré jusqu'ici comme étant l'œuvre maîtresse d'Ibn Bādjdja, sont en fait tronqués et s'arrêtent brutalement au chapitre important qui traite de la faculté rationnelle.

Les études récentes n'ont pas encore rendu compte de tous les aspects de sa doctrine. [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

 

Pour citer cet article

Abdelkader BEN CHEHIDA, « IBN BĀDJDJA ABŪ BAKR IBN AL-SĀ'IGH, dit AVEMPACE (fin XIe s.-1138)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-badjdja-abu-bakr-ibn-al-sa-igh-dit-avempace/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« IBN BADJDJA ABU BAKR IBN AL-SA'IGH, dit AVEMPACE (fin XI e s.-1138) » est également traité dans :

IBN ṬUFAYL ABŪ BAKR MUḤAMMAD (déb. XIIe s.-1185/86)

Écrit par :  Abdelkader BEN CHEHIDA

Né à Wādi Ash (Guadix) et mort à Marrakech, Abū Bakr Muḥammad Ibn Ṭufayl, contemporain et disciple indirect d'Ibn Bādjdja (Avempace), appartient, selon les historiens, à la génération qui précède celle d'Ibn Rushd (Averroès). Descendant de la célèbre famille arabe de Kays, il s'est illustré par ses talents d'homme politique, de savant et de… Lire la suite

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.