BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

IBM (International Business Machines Corporation)

Ce sujet est traité dans les articles suivants :

1.  AIKEN HOWARD HATHAWAY (1900-1973)

Écrit par : Bernard PIRE

…  et la mise à jour automatique de la valeur numérique d'une variable à chaque étape d'un calcul. *I.B.M. accepte de construire cette machine, le contrat stipulant les droits et devoirs des membres de l'université Harvard et des ingénieurs d'I.B.M. étant signé le 31 mars 1939. En janvier 1943, Harvard Mark I voit le jour et les premiers tests sont… Lire la suite
2.  APPLE

Écrit par : Pierre MOUNIER-KUHN

Dans le chapitre "Du bricolage à l’entreprise"  : … elle doit affronter, à partir de 1981, le raz-de-marée des ordinateurs personnels développés par *IBM – les fameux IBM PC – puis des compatibles IBM produits par de nouveaux entrants qui adoptent les systèmes Windows et Intel (d’où leur surnom collectif de Wintel). Si elle ne s’en est pas souciée dans un premier temps, saluant plutôt l’arrivée de… Lire la suite
3.  CIRCUITS INTÉGRÉS - (repères chronologiques)

Écrit par : Pierre MOUNIER-KUHN

transistor-transistor logic), puis les circuits MOS (metal-oxide semiconductor). * I.B.M. (International Business Machines Corporation) développe ses circuits hybrides SLT (solid logic technology), alternative économique aux circuits intégrés, consistant à déposer de petits composants discrets (soudés) sur une… Lire la suite
4.  DEEP BLUE, superordinateur

Écrit par : Pierre MOUNIER-KUHN

Dans le chapitre "Le défi de l’intelligence artificielle"  : … match en six parties. L’année précédente, Kasparov avait gagné 4 à 2 face au superordinateur, dont *IBM a ensuite doublé la puissance de calcul et perfectionné le logiciel pour cette seconde rencontre. Kasparov n’obtiendra pas l’organisation d’un troisième match (la « belle ») : ayant consacré 10 millions de dollars à développer cette machine, IBM… Lire la suite
5.  ÉCONOMIE MONDIALE - 1990 : de l'euphorie à la crainte

Écrit par : Régis PARANQUE

Dans le chapitre "Le risque d'un Pearl Harbour industriel"  : … Mais cette stratégie ne paraît pas non plus dépourvue de tout danger. La coopération avec *I.B.M. ne risque-t-elle pas de placer l'informatique européenne sous la coupe du géant américain ? C'est la crainte alors ressentie en France devant l'accord passé par Siemens avec I.B.M., alors que les milieux communautaires s'y montraient plutôt… Lire la suite
6.  GATES WILLIAM H. III dit BILL (1955- )

Écrit par : François PÊCHEUX

Dans le chapitre "L’entrepreneur"  : … À la fin des années 1970, la société multinationale *IBM (International Business Machines Corporation), plutôt spécialisée dans la conception et la gestion de gros systèmes informatiques, décide de concevoir un ordinateur personnel, l’IBM-PC (PC pour personal computer) avec un processeur Intel 8088, pour concurrencer la société… Lire la suite
7.  HOLLERITH HERMANN (1860-1929)

Écrit par : Pierre GOUJON

… *Ingénieur américain, diplômé de l'université Columbia (1879), Hollerith est, en 1880, l'assistant du statisticien William Petit à la même université, puis professeur de mécanique au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.) en 1882. De 1884 à 1890 il travaille à l'Office des brevets, à Washington. Enfin, en 1911, il entre au conseil d'… Lire la suite
8.  INFORMATIQUE - Histoire

Écrit par : Pierre GOUJON

Dans le chapitre "Les années 1960-1970 : les constructeurs font la loi"  : … parce que la prouesse technologique avait été privilégiée au détriment de la stratégie de marché. *I.B.M., qui se lança tardivement dans la course, sut parfaitement intégrer la dimension commerciale de l'affaire. Jusque dans les années 1960, avec la série 360, et mis à part le 1401 et ses dérivés, les succès de cette firme furent plus commerciaux… Lire la suite
9.  IVERSON KENNETH (1920-2004)

Écrit par :  Universalis

…  en 1951, il soutient en 1954 une thèse de mathématiques appliquées. Maître assistant à Harvard,* il entre, en 1960, chez I.B.M. où il fait naître, avec Adin Falkoff, le langage APL (A programming language, 1962) dont il avait énoncé en 1956 les premières bases. Commercialisé dès 1969, l'APL connaîtra un grand succès de 1976 à 1984,… Lire la suite
10.  KILDALL GARY (1942-1994)

Écrit par : François PÊCHEUX

… connaîtra un grand succès. Le début des années 1980 est également marqué par la commercialisation de* l'I.B.M. PC, un ordinateur personnel décrié par les propres dirigeants de la société I.B.M., qui ont décidé d'acheter un système d'exploitation existant, plutôt que de le développer en interne. C'est donc naturellement qu'I.B.M. approche D.R.I., la… Lire la suite
11.  LANGAGES DE PROGRAMMATION - (repères chronologiques)

Écrit par : Pierre MOUNIER-KUHN

… * Mise au point, par John Backus, chez I.B.M. (International Business Machines Corporation), d'un premier langage de programmation évolué, le Fortran (formula translation), pour l'écriture des programmes scientifiques par des non-spécialistes de l'ordinateur. Le Fortran est distribué à tous les possesseurs de machines scientifiques… Lire la suite
12.  LANGUEDOC-ROUSSILLON

Écrit par : Laurence FABBRI UniversalisJean-Paul VOLLE

Dans le chapitre "Nouvelles industries"  : … près des trois quarts de l'emploi industriel total, plus de 80 p. 100 des nouveaux emplois. *L'américain IBM, qui s'installe à Montpellier en 1965, sert d'exemple aux industries modernes caractérisées par la sous-traitance, la petite voire la toute petite entreprise, une grande mobilité, une forte capacité d'innovation, la recherche de la… Lire la suite
13.  LOWE WILLIAM (1941-2013)

Écrit par :  Universalis

… . Après avoir obtenu en 1962 un diplôme de physique au Lafayette College de sa ville natale,* il est recruté comme ingénieur chez I.B.M. pour tester des produits. Quelques années plus tard, il prend la direction du laboratoire de recherche de l’entreprise, à Boca Raton (Floride). En 1980, il propose à I.B.M. – pour rattraper son retard dans… Lire la suite
14.  MACHINE À STATISTIQUES D'HOLLERITH

Écrit par : Pierre MOUNIER-KUHN

  *Hermann Hollerith (1860-1929), ingénieur américain en mécanique, invente un système de perforatrices, de trieuses et d'additionneuses à cartes, qui va permettre de dépouiller rapidement le recensement des États-Unis de 1890. Sur chaque carte, divisée en lignes et en colonnes, les perforations représentent, selon un code… Lire la suite
15.  MICRO-INFORMATIQUE - (repères chronologiques)

Écrit par : Pierre MOUNIER-KUHN

… * I.B.M. (International Business Machines Corporation) met au point le système SABREC Semi-Automatic Business Research Environment) de réservation des places d'avion, première application transactionnelle commerciale, d'un type aujourd'hui généralisé sur tous les ordinateurs. Au Stanford Research Institute, l'Américain Douglas C. Engelbart fonde un… Lire la suite
16.  ORDINATEURS

Écrit par : Danièle DROMARDFrançois PÊCHEUX

Dans le chapitre "Historique"  : … des principaux constructeurs de ces machines, Hermann Hollerith, fut d'ailleurs à l'origine de la *création de la société I.B.M. (Industrial Business Machines). Ces machines furent vite supplantées par les premiers calculateurs électroniques, nettement plus performants. Le premier calculateur entièrement électronique, dénommé ENIAC (Electronic… Lire la suite
17.  PREMIERS ORDINATEURS - (repères chronologiques)

Écrit par : Pierre MOUNIER-KUHN

… Colossus, produit à une dizaine d'exemplaires. Son existence sera maintenue secrète jusqu'en 1975. * Mise en service, à l'université Harvard, du grand calculateur automatique à relais électromécaniques A.S.C.C. (Automatic Sequence Controlled Calculator ou Harvard Mark-1), conçu par Howard H. Aiken en 1937, financé par l'U.S. Navy et construit par I… Lire la suite
18.  SYSTÈMES D'EXPLOITATION

Écrit par : Pierre MOUNIER-KUHN

  *Les ordinateurs devenant de plus en plus complexes, on s'est préoccupé vers 1960 de les doter de programmes spéciaux pour remplir deux fonctions : automatiser la « gestion » de leur fonctionnement interne et de leurs entrées-sorties ; servir d'interface entre le matériel et le programmeur. Le plus répandu a été l'OS/360… Lire la suite
19.  SYSTÈMES D'EXPLOITATION - (repères chronologiques)

Écrit par : Pierre MOUNIER-KUHN

… et du langage Basic (Beginner's all-purpose symbolic instruction code) qui les accompagne. * L'OS/360, système d'exploitation (operating system) de la nouvelle gamme 360 d'I.B.M. (International Business Machines Corporation), nécessaire au fonctionnement et à la compatibilité des six ordinateurs qui composent cette gamme, se révèle… Lire la suite
20.  SYSTÈMES D'EXPLOITATION, informatique

Écrit par : Pierre SENS

Dans le chapitre "Le temps partagé"  : … Il s'agit de systèmes complexes pouvant gérer un grand nombre d'utilisateurs simultanément. *En 1964, la société I.B.M. (International Business Machines) commence la série des systèmes OS/360 (Operating System) qu'elle décline en différentes versions dont une à temps partagé (le TSS/360, Time-Sharing System) et une… Lire la suite
21.  VALENTINE, MACHINE À ÉCRIRE (E. Sottsass et P. King)

Écrit par : Stéphane LAURENT

  *Mise au point aux États-Unis, mal acceptée au départ, la machine à écrire a connu une série de perfectionnements qui lui ont apporté sa fiabilité et ont permis sa démocratisation. Dans les années 1960, certaines machines tranchent délibérément sur la belle austérité de la Selectric d'I.B.M., conçue par le designer… Lire la suite

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.