BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

HYPOSTASE, philosophie

Du grec hupostasis, ce qui est en dessous, au fond, d'où le sens de dépôt (Aristote), de fondement, de structure, de réalité par opposition à quelque fruit de l'imagination (Aristote). Le terme n'acquiert de sens philosophique que tardivement. L'Épître aux Hébreux, où Jésus-Christ est dit « empreinte de l'hypostase du Père », est la première attestation d'un usage philosophique ambiant. On remarquera que le terme peut désigner des réalités fort différentes, des choses matérielles (par exemple les corps célestes dans l'anonyme stoïcien Du monde) aux réalités participant à quelque statut extra-matériel (formes subsistantes). C'est chez Plotin (205-271) et chez les néo-platoniciens que le terme s'affirme pour désigner chacun des trois stades d'un univers hiérarchisé selon sa plus ou moins effective appartenance à l'Un absolu, première hypostase. L'Intellect (Noûs), deuxième hypostase, émane de l'Un et donne naissance à l'Ame du monde (Psychè), troisième hypostase, de toutes la plus éloignée de la pure unité, puisque animant le cosmos elle a commerce avec la matière, force négative de multiplication, de dispersion, véritable contre-hypostase, incapable, de soi, de s'unifier jamais. La Psychè, au niveau du monde humain, constitue par sa présence et par son mouvement ascendant l'amorce d'une conversion du sujet humain vers l'unité qui le sauve. Le christianisme puisera dans ces spéculations, qu'il accordera à ses exigences propres et notamment à ses ascendances bibliques, pour élaborer le langage de ses mystères et forger les concepts de sa dogmatique : une seule nature (ousia) en trois hypostases, Père, Fils, Esprit ; la deuxième assumant, du fait de l'Incarnation, de l'union dite hypostatique, les deux natures, divine et humaine.

Lucien JERPHAGNON

Pour citer cet article

Lucien JERPHAGNON, « HYPOSTASE, philosophie  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypostase-philosophie/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« HYPOSTASE, philosophie » est également traité dans :

ARIANISME

Écrit par :  Michel MESLIN

… ce au prix de la confusion des personnes – qu'il convenait de distinguer soigneusement les trois *hypostases divines. Mais la volonté de n'utiliser, pour les définir, qu'un vocabulaire tiré de l'Écriture, l'introduction au concile de Nicée du terme non scripturaire d'ὁμοούσιος, l'emploi par les ariens d'un vocabulaire de plus en plus… Lire la suite
CHALCÉDOINE CONCILE DE (451)

Écrit par :  Hervé LEGRAND

Dans le chapitre "L'union hypostatique"  : …  propriétés de chacune de ces natures restent sauves, mais appartiennent à une seule personne ou *hypostase. Cette définition permet au croyant d'affirmer, sans contradiction, que Jésus-Christ est véritablement à la fois son Dieu et son frère, et par là même son Sauveur ; de saisir aussi que Dieu, tout en devenant homme, ne cesse pourtant… Lire la suite
FILIOQUE QUERELLE DU

Écrit par :  Olivier CLÉMENT

… *Nom donné à un conflit théologique qui a séparé et sépare encore l'Occident et l'Orient chrétiens et à l'origine duquel on trouve deux approches, différentes mais non opposées, du mystère de l'Esprit au sein de la Trinité. Les Pères latins, ainsi que certains Pères alexandrins, tel saint Cyrille d'Alexandrie, ont insisté sur la manifestation… Lire la suite
GRÉGOIRE DE NAZIANZE saint (330 env.-env. 390)

Écrit par :  Pierre HADOT

Dans le chapitre "Le théologien du paradoxe trinitaire"  : …  deux erreurs du judaïsme et du paganisme : Dieu est un, par le fait même qu'il subsiste en trois *hypostases, hypostases qui correspondent aux relations intérieures et aux caractéristiques personnelles qui diversifient sans la diviser l'essence divine. Grégoire est le premier à définir les hypostases par les expressions d'innascibilité, de… Lire la suite
GRÉGOIRE DE NYSSE saint (330 env.-env. 395)

Écrit par :  Pierre HADOT

Dans le chapitre "Le théologien"  : …  espèce humaine, universel concret qui est un seul homme en un nombre déterminé d'individualités, ou *hypostases. En effet, selon Grégoire, il y a une analogie entre cette manière de considérer l'« homme » et le fait que l'on ne peut parler proprement de « Dieu » qu'à propos de l'essence divine. Le Père, le Fils et l'Esprit-Saint ne sont pas trois… Lire la suite
JEAN DAMASCÈNE (640 env.-env. 750)

Écrit par :  Olivier CLÉMENT

Dans le chapitre "La synthèse de la christologie byzantine"  : …  élaborée d'abord par les Cappadociens en théologie trinitaire, de l'essence ousia et de l'*hypostase (la « personne », mais dans un sens non individuel). « Source d'existence » méta-ontologique, l'hypostase fait exister à l'intérieur d'elle-même l'essence. Selon la trouvaille terminologique de Léonce de Byzance, il n'est de nature qu'« … Lire la suite
JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

Écrit par :  Joseph DORÉPierre GEOLTRAINJean-Claude MARCADÉ

Dans le chapitre "La tradition chrétienne"  : …  vraiment et homme vraiment [...], en deux natures [...] qui se rencontrent en une seule personne ou *hypostase ». Telle fut la « définition » de Chalcédoine, qui voulut faire converger dans l'équilibre l'approche antiochienne – Diodore de Tarse, Théodore de Mopsueste –, soucieuse (contre le monophysisme) de mettre en valeur la distinction (sans… Lire la suite
LOSSKY VLADIMIR (1903-1958)

Écrit par :  Olivier CLÉMENT

Dans le chapitre "La révélation de la personne"  : …  pour Lossky, est celle de la nature et de la personne, plus exactement de l'« ousie » et de l'« * hypostase ». Le Dieu qui se révèle en Jésus-Christ (« Moi et le Père nous sommes un ») est simultanément unité et diversité. L'« ousie » désigne un abîme inobjectivable parce qu'il s'inscrit dans la réalité méta-ontologique des personnes. Le Trois… Lire la suite
MARCEL D'ANCYRE (mort en 374 env.)

Écrit par :  Richard GOULET

… *Évêque cappadocien ; présent au concile de Nicée (325), Marcel d'Ancyre est, aux côtés d'Athanase, un ardent défenseur de la consubstantialité du Père et du Fils contre la doctrine arienne. Il écrit en 335, contre l'arianisant Astérius le Sophiste, un traité dont Eusèbe de Césarée a transmis des fragments dans les deux réfutations (ContraLire la suite
PANTHÉISME

Écrit par :  Robert MISRAHI

Dans le chapitre "Plotin"  : …  Mais, d'autre part, et cette fois d'une manière parfaitement neuve, Plotin construit un système des* « hypostases », niveaux de la réalité intelligible universelle et une, réalité qui intègre le monde sensible comme un reflet d'elle-même à l'intérieur d'elle-même. Cette réalité véritable est constituée par trois hypostases, c'est-à-dire par trois… Lire la suite
PATRISTIQUE

Écrit par :  Pierre HADOT

Dans le chapitre "Le Christ et Dieu"  : …  qui est la vraie révélation du Père ; c'est lui qui parle immédiatement aux intelligences humaines. *Au ive siècle, le Dieu du christianisme, le Père de Jésus-Christ, devient un Dieu en trois « hypostases » ou personnes. Cette évolution est due aux controverses qui pendant tout le siècle porteront sur la notion de Fils de Dieu.… Lire la suite
PERSONNE

Écrit par :  Henry DUMÉRYNicole SINDZINGRE

Dans le chapitre "De l'étymologie à la métaphysique"  : …  e s.), qui ont conçu l'idée de la « singularité substantielle », dénommée en raccourci *hypostase. Les chrétiens (soit les Pères grecs, soit les Pères latins) ont repris cette idée et, en outre, admis, vers le milieu du ive siècle, l'équivalent des termes « hypostase » et « personne ». C'est pourquoi la personaLire la suite
PLOTIN

Écrit par :  Maurice de GANDILLAC

Dans le chapitre "Le maître du néo-platonisme"  : …  de neuf, forment les Ennéades. La première concerne surtout la morale et l'anthropologie, la deuxième le cosmos, la troisième le destin ; les trois dernières sont consacrées aux « *hypostases » : Âme, Intelligence, Un ; mais le classement ne va pas sans arbitraire et il faut tenir compte de l'ordre chronologique, tel que l'indique Porphyre… Lire la suite

Afficher la liste complète (13 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média