BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

HYDROGÉOLOGIE

Afficher la liste complète (25 médias)

7.  Exploitation rationnelle des eaux souterraines

Le volume d'eau extrait d'un aquifère est lié aux dimensions et à la géométrie du gisement, aux caractéristiques hydrogéologiques et aux possibilités de production des ouvrages de captages. La rentabilité des puits et sondages dépend de ces données, ainsi que de la qualité de l'eau, le prix de revient étant essentiellement déterminé, outre le prix de l'énergie, par le débit spécifique et la hauteur de refoulement de l'eau (profondeur du niveau dynamique).

Les ouvrages de captages peuvent être classés en trois types principaux : ouvrages horizontaux (tranchées, drains et galeries), ouvrages verticaux (puits et sondages) et ouvrages mixtes (puits avec drains rayonnants ou galeries drainantes).

Le type d'ouvrage est adapté aux caractéristiques de l'aquifère et à la structure hydrogéologique. Les ouvrages horizontaux sont utilisés pour les aquifères peu profonds (quelques mètres), minces et de faible perméabilité. Les puits et forages conviennent aux nappes de toutes profondeurs, puissantes et de bonne perméabilité. Les ouvrages mixtes captent les aquifères hétérogènes à couches privilégiées de haute perméabilité.

Les facteurs de choix du mode de captage, par forage ou par puits, sont les suivants :

– la profondeur de gisement : on capte des aquifères à 500 et même 2 000 mètres de profondeur en zone aride ;

– la nature des terrains traversés et surtout de la roche réservoir : de celle-ci dépendent les programmes de forage, de tubage, de crépine et de filtre (massif filtrant de gravier) ;

– le type hydrodynamique de l'aquifère, le captage des eaux souterraines captives entraînant des modes de forage spéciaux.

  Informatique et hydrogéologie

L'emploi des ordinateurs contribue à l'évaluation et à la planification de l'exploitation de la ressource en eau souterraine. Cette technique connaît une expansion croissante par la mise en œuvre des micro-ordinateurs. Leur application entraîne une collecte de données numériques plus précises et plus nombreuses, donc l […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  14 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« HYDROGÉOLOGIE » est également traité dans :

CÉMENTATION ZONE DE
EAUX MINÉRALES & THERMOMINÉRALES
GÉOCHIMIQUE PROSPECTION
Dans le chapitre "Auréoles de dispersion secondaires et traînées de dispersion"
GÉOTECHNIQUE
Dans le chapitre "Reconnaissance d'un site"
GÉOTHERMIE
Dans le chapitre "Mesure du flux"
PÉDOLOGIE
Dans le chapitre "Régimes hydriques"
SPÉLÉOLOGIE
Dans le chapitre "Les eaux souterraines"
TELLURIQUE MILIEU
Dans le chapitre "Terrains perméables en grand"

Afficher la liste complète (8 références)

 

Voir aussi

 

Dictionnaire

Définition du mot "HYDROGEOLOGIE"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média