BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

MAHLER GUSTAV (1860-1911)

À la fois héritier du romantisme allemand et source de la musique d'aujourd'hui, Mahler fut très tôt accusé de modernisme outrancier et de sentimentalité désuète. Juif surgi « sans crier gare » de « quelque part en Bohême », comme à la même époque Freud ou Kafka, à la fois grand chef d'orchestre et grand compositeur, il se consacra presque exclusivement au lied et à la symphonie, unissant ces deux genres par des liens très étroits, tout en menant à terme celui de la symphonie viennoise jadis créé par Haydn. Il fut l'un des principaux maîtres à penser d'Arnold Schönberg et de ses disciples Alban Berg et Anton Webern.

1.  Les œuvres de jeunesse

Mésentente des parents, drames familiaux, marches et sonneries militaires, chants populaires, passion pour la littérature marquent Mahler jeune, et marqueront plus tard sa musique. Gustav Mahler naît le 7 juillet 1860 à Kaliště, petit village de Bohême non loin de la frontière de Moravie, dans une famille israélite de langue allemande. Son père est aubergiste. Après trois années (1875-1878) passées au conservatoire de Vienne, où son caractère entier se manifeste déjà et où il a comme condisciple Hugo Wolf, il commence en 1880 sa double carrière de chef d'orchestre et de compositeur. Jusqu'en 1888, il occupe successivement des postes à Bad Hall, ville d'eau de Haute-Autriche (1880), à Laibach (aujourd'hui Ljubljana, 1881-1882), à Olmütz (aujourd'hui Olomouc, 1883), à Kassel (1883-1885), à Prague (1885-1886) et à Leipzig (1886-1888).

La plupart des œuvres composées par Mahler jusque vers l'âge de vingt-trois ans sont perdues ou détruites. Du 5 mars 1880 est daté le lied Hans und Grete, composé avec deux autres lieder et la cantate Das klagende Lied pour une jeune fille passionnément aimée du nom de Joséphine Poisl. Das klagende Lied (Le Dit de la plainte), cantate pour soli, chœurs et orchestre, est la première œuvre importante à avoir survécu ; soumise plus tard à révision, elle date bien pour l'essentiel de 1880. Mahler ne put la fair […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  4 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« MAHLER GUSTAV (1860-1911) » est également traité dans :

MAHLER GUSTAV (1860-1911) - (repères chronologiques)

Écrit par :  Alain PÂRIS

Gustav Mahler naît à Kalischt, en Bohême, dans l'Empire austro-hongrois (aujourd'hui Kaliště, en République tchèque). La Première Symphonie « Titan », en  majeur, est créée à Budapest, par l'Orchestre philharmonique de Budapest sous la direction du compositeur, dans une version en cinq mouvements ; la version définitive, en… Lire la suite
DAS LIED VON DER ERDE (G. Mahler)

Écrit par :  Alain PÂRIS

Composé au cours de l'été de 1908, Das Lied von der Erde (Le Chant de la Terre) est créé à Munich le 20 novembre 1911 – six mois après la mort de Gustav Mahler –, par l'Orchestre du Konzertverein de Munich sous la direction du fidèle disciple du compositeur, Bruno Walter. Les parties vocales étaient tenues par Sarah Cahier (alto)… Lire la suite
ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

Écrit par :  Miguel ABENSOUR

Dans le chapitre "L'art, une autre figure de la raison ?"  : …  ne fait-il pas de nouveau irruption quand Adorno dévoile les affinités entre Alban Berg et *Malher ? Les opéras de Berg, « le maître de la transition infime », Wozzeck et Lulu reposent « sur l'identification avec la victime, avec celui qui a à porter le poids de la société » (Alban Berg. Le maître de la transitionLire la suite
CHORALE MUSIQUE

Écrit par :  Jacques CHAILLEY Universalis

Dans le chapitre "xixe et xxe siècles"  : …  par la beethovénienne « Neuvième », entrait de plain-pied dans le répertoire symphonique, où un *Mahler lui attribuait une place imposante, tandis qu'à l'inverse la réforme wagnérienne minimisait quelque peu son rôle dans l'opéra, où il régnait jadis à égalité avec le chant soliste et la danse de ballet. Dans tout cela, il n'était guère question… Lire la suite
CHOSTAKOVITCH DMITRI (1906-1975)

Écrit par :  Guy ERISMANNMichel-Rostislav HOFMANN

Dans le chapitre "Une « pensée polyphonique »"  : …  d'orchestration ! » a écrit Chostakovitch). Par ailleurs, c'est un admirateur enthousiaste de *Mahler. Comme lui, il est attiré par les grandes fresques, par le volume sonore. Mais le volume sonore n'est-il pas caractéristique des périodes révolutionnaires ou dramatiques – témoins Méhul, Gossec et Lesueur, Berlioz et Wagner, Mahler et Richard… Lire la suite
FERRIER KATHLEEN (1912-1953)

Écrit par :  Pierre BRETON

Dans le chapitre "« Der Abschied »"  : …  pour voix et orchestre. En 1947, au premier festival d'Édimbourg, Bruno Walter la dirige dans *Das Lied von der Erde, où l'émotion la submerge dans les dernières mesures de l'Abschied, l'adieu qui se dissout dans le silence sur Ewig (« éternellement »). Les tournées se succèdent, aux États-Unis, aux Pays-Bas, en… Lire la suite
KLEMPERER OTTO (1885-1973)

Écrit par :  Alain PÂRIS

Dans le chapitre "L'aventure de la Kroll Oper"  : …  et la direction d'orchestre avec Hans Pfitzner au conservatoire Klindworth-Scharwenka de Berlin. *En 1905, il rencontre Gustav Mahler, alors directeur de l'Opéra de Vienne, qui encourage ses débuts. Un an plus tard, il dirige Orphée aux enfers de Jacques Offenbach au Neues Theater de Berlin dans une production de Max Reinhardt puis est… Lire la suite
MUNICH ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE

Écrit par :  Alain PÂRIS

… chef qui parvienne à imposer sa marque (1898-1905) ; il est suivi de Georg Schnéevoigt (1905-1908). *Gustav Mahler crée avec cet orchestre sa Quatrième Symphonie, le 25 novembre 1901, et sa Huitième Symphonie « Des Mille », le 12 septembre 1910 ; six mois après sa mort, Bruno Walter y crée, le 20 novembre 1911, Le Chant de laLire la suite
MUSIQUES SAVANTES ET MUSIQUES POPULAIRES

Écrit par :  Juliette GARRIGUES

…  originales. Si Rameau réinvestit des techniques d'écriture populaires, des compositeurs comme *Gustav Mahler ou Igor Stravinski intègrent parfois directement des mélodies populaires existantes. Dans sa Première Symphonie « Titan » (1889), Mahler cite la mélodie Frère Jacques (Bruder Martin, en allemand) dans le… Lire la suite
ORCHESTRE DIRECTION D'

Écrit par :  Alain PÂRIS

Dans le chapitre "Les écoles de direction d'orchestre"  : …  les orchestres allemands, et il faut attendre Hans von Bülow et ses successeurs (Arthur Nikisch, *Gustav Mahler, Hans Richter, Felix Weingartner, Wilhelm Furtwängler et Bruno Walter) pour que la situation se clarifie et qu'un véritable travail d'orchestre s'instaure. Pendant les longs séjours à la tête des formations qu'ils dirigent, ces grands… Lire la suite
SCÉNOGRAPHIE LYRIQUE

Écrit par :  Alain PERROUXAlain SATGÉ

Dans le chapitre "Le temps des théories : la critique du naturalisme"  : …  nouvelles que pose l'œuvre de Wagner. À l'Opéra de Vienne, la brève et fructueuse collaboration de *Mahler et du scénographe Alfred Roller (1903-1907), qui produisent un Don Giovanni resté célèbre à cause du système de parois mobiles et du cyclorama coloré qui permettent des changements instantanés de lieux, porte principalement sur Lire la suite
STAATSOPER DE VIENNE

Écrit par :  Jean CABOURG

de Massenet, donné en première mondiale, et en allemand, le 16 février 1892. La direction de *Gustav Mahler, maître des lieux entre 1897 et 1907, s'inscrit en lettres d'or dans l'histoire de la Hofoper (c'est-à-dire Opéra de cour) de Vienne. D'abord chef d'orchestre, puis administrateur et finalement directeur artistique, le célèbre… Lire la suite
Symphonie n° 7, MAHLER (Gustav)

Écrit par :  Alain FÉRON

Dans le chapitre "Auteur"  : …  *Mahler entame à vingt ans une prestigieuse carrière de chef d'orchestre; il devient en 1891 premier chef à l'Opéra de Hambourg et prend la direction de l'Opéra de Vienne en 1897. En 1907, trois coups du destin le frappent : sa fille Maria meurt à quatre ans, il apprend qu'il est atteint d'une maladie de cœur incurable et il doit quitter Vienne à la… Lire la suite
VIENNE ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE

Écrit par :  Alain PÂRIS

…  en créant la troisième (1877), la quatrième (1888), la sixième (1899) et la huitième (1892). *En 1898, Gustav Mahler est élu à la tête des Concerts philharmoniques ; mais il n'en conserve la direction que jusqu'en 1901. Joseph Hellmesberger Jr. lui succède (1901-1903). Puis les concerts sont dirigés par des chefs invités (Franz Schalk, Ernst… Lire la suite
WALTER BRUNO (1876-1962)

Écrit par :  Alain PÂRIS

Dans le chapitre "Dans l'ombre de Mahler"  : …  Lortzing. Un an plus tard, il est nommé répétiteur puis chef de chœurs à l'Opéra de Hambourg, où *Gustav Mahler est alors directeur général de la musique. Il devient le pianiste attitré de celui-ci et les deux hommes se lient d'une amitié profonde. Sur les conseils de Mahler, il décide alors de changer de nom, adoptant le pseudonyme de Walter, en… Lire la suite
WEBER CARL MARIA VON (1786-1826)

Écrit par :  André LISCHKE

Dans le chapitre "Le créateur de l'opéra romantique allemand"  : …  Obéron connut, lui aussi, un certain nombre de trafiquages plus ou moins honnêtes, dont un par *Mahler (1907, joué à Cologne en 1913). Ce fut aussi Mahler qui, par ailleurs, se chargea en 1887 d'achever un opéra entamé puis abandonné par Weber en 1820, Die drei Pintos. Dans l'œuvre instrumentale de Weber, ce sont certaines compositions… Lire la suite

Afficher la liste complète (16 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média