BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

TRENTE ANS GUERRE DE

2.  Les armées de la guerre de Trente Ans

Trente ans de guerre, dont le principal théâtre d'opérations allait être le Saint Empire. Les armées en présence étaient, avant tout, des armées de mercenaires, levées par des chefs de guerre qui assuraient l'enrôlement, l'armement et le ravitaillement des troupes. Au début, les effectifs ne dépassaient pas une vingtaine de milliers d'hommes, mais ils s'enflèrent considérablement au cours du conflit. L'équipement de l'infanterie et de la cavalerie était traditionnel : piques, mousquets, casques et cuirasses ; l'artillerie était encore peu importante, utilisée pour semer le désordre chez l'adversaire pendant le combat et tenter le siège des villes, mal fortifiées. Tout dépendait de la solde : si celle-ci n'était pas fournie à temps, les soldats se débandaient et pillaient la campagne. Plus les armées étaient nombreuses, plus il fallait d'argent. Les souverains ne pouvaient le fournir qu'en augmentant les impôts, mais, pour obtenir immédiatement des espèces, ils recouraient aux avances de négociants et de banquiers. Pour détourner les armées de leurs territoires, les grandes villes marchandes d'Allemagne consentaient à verser de lourdes contributions, mais elles n'évitaient pas toujours le saccage (cas de l'incendie de Magdebourg par l'armée catholique de Tilly, en 1631). Dans la campagne, les châteaux et les monastères étaient livrés au pillage. Le long des routes suivant les grands fleuves, les paysans subissaient sans défense les exactions de tout genre : enlèvement des récoltes et des bestiaux, violences contre les personnes avec des raffinements de méchanceté, pendaisons, viols. La discipline n'existait que pendant le combat (et encore !), et le soldat de la guerre de Trente Ans, quel que fût son parti, et dont la figure est bien évoquée dans le roman de Hans Jakob von Grimmelshausen, Les Aventures de Simplicius Simplicissimus, a laissé un durable souvenir de terreur. Au début de son intervention (1631) l'armée du roi de Suède […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  5 pages…

Pour citer cet article

Victor-Lucien TAPIÉ, « TRENTE ANS GUERRE DE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-trente-ans/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« TRENTE ANS GUERRE DE » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.
Dans le chapitre "La guerre de Trente Ans (1618-1648)"
ALSACE
Dans le chapitre "Guerre de Trente Ans. Rattachement de l'Alsace à la France"
AUTRICHE
Dans le chapitre "Contre-Réforme"
BAVIÈRE
Dans le chapitre "La dignité électorale"
BETHLEN GÁBOR (1580-1629) prince de Transylvanie (1613-1629)
BREITENFELD BATAILLE DE (1631)
CHARLES IV (1604-1675) duc de Lorraine (1625-1675)
CONDÉ LOUIS II DE BOURBON prince de, dit LE GRAND CONDÉ (1621-1686)
DANEMARK
Dans le chapitre "Mercantilisme et absolutisme dano-norvégien"
DÉCAPOLE ALSACIENNE
DUQUESNE ABRAHAM (1610-1688)
ENFANTS SOLDATS
Dans le chapitre "Aux marges du combat"
EUROPE : GUERRES DE RELIGION - (repères chronologiques)
FERDINAND II (1578-1637) empereur germanique (1619-1637)
FERDINAND III (1608-1657) roi de Hongrie (1625-1657) et de Bohême (1627-1657) empereur germanique (1637-1657)
FINLANDE
Dans le chapitre "Les vicissitudes de l'union"
JEAN II CASIMIR (1609-1672) roi de Pologne (1648-1668)
LA TOUR GEORGES DE (1593-1652)
Dans le chapitre "Une ascension vers l'oubli"
LORRAINE
Dans le chapitre "Humanisme, civilisation classique et catholicité"
LÜTZEN BATAILLE DE (16 nov. 1632)
MERCENAIRES
Dans le chapitre "Du mercenaire au soldat"
NÖRDLINGEN BATAILLE DE (5-6 sept. 1634)
OLIVARES GASPAR DE GUZMÁN comte-duc d' (1587-1645)
PHILIPPE IV (1605-1665) roi d'Espagne (1621-1665)
PRAGUE
Dans le chapitre " Prague baroque"
PRAGUE DÉFENESTRATION DE (1618)
PROVINCES-UNIES (1579-1795)
RELIGION GUERRES DE
Dans le chapitre "La guerre de Trente Ans (1618-1648)"
RESTITUTION ÉDIT DE (1629)
ROCROI BATAILLE DE (1643)
RUPERT ROBERT dit LE PRINCE (1619-1682)
SAINT EMPIRE ROMAIN GERMANIQUE - (repères chronologiques)
SCHÜTZ HEINRICH (1585-1672)
Dans le chapitre "Dresde et Venise (1613-1628)"
SUÈDE
Dans le chapitre "Le temps de la grandeur (1611-1721)"
TILLY JEAN T'SERCLAES comte de (1559-1632)
TURENNE HENRI DE LA TOUR D'AUVERGNE vicomte de (1611-1675)
UNION ÉVANGÉLIQUE
WALLENSTEIN ALBRECHT VON, duc de Friedland (1583-1634)
WESTPHALIE TRAITÉS DE (1648)
WRANGEL KARL GUSTAV comte (1613-1676)

Afficher la liste complète (40 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média