BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

GRÈCE Chronologie (1990-2008)

1.  Politique intérieure

Le 8 avril 1990, la droite remporte les élections législatives. La Nouvelle Démocratie (N.D., conservateur) manque d'un siège la majorité absolue, avec 150 élus (+ 2) et près de 47 p. 100 des voix (+ 0,75 p. 100). La gauche obtient 146 sièges dont 123 pour le Mouvement socialiste panhellénique (P.A.S.O.K. ; 38,61 p. 100 des voix ; – 2,7 p. 100) et 19 sièges (– 2) pour la Coalition de la gauche et du progrès (10,23 p. 100 des voix ; – 0,74 p. 100). Un petit parti de centre droit, le D.I.A.N.A., obtient 1 siège. Le président de la République, Christos Sartzétakis, charge Constantin Mitsotakis (N.D.) de former le nouveau gouvernement qui entre en fonctions le 11.

Le 4 mai, Constantin Caramanlis, quatre-vingt-trois ans, est élu président de la République par le Parlement.

Les 14 et 21 octobre, victoire des conservateurs aux élections municipales. Le candidat de la N.D., Antonis Tritsis, remporte la mairie d'Athènes avec 50,15 p. 100 des voix contre 45,94 p. 100 à la candidate de la gauche unie, l'actrice Mélina Mercouri.

Le 28 décembre, le gouvernement conservateur de Constantin Mitsotakis annonce la prochaine libération des chefs de la junte militaire responsables de la dictature de 1967 à 1974. Cette nouvelle provoque un tollé général. Le gouvernement revient sur sa décision le 30, afin de ne pas permettre à l'opposition d'exploiter, explique le porte-parole, une décision purement « humanitaire ».

Le 10 octobre 1993 se déroulent des élections législatives anticipées. Le P.A.S.O.K. d'Andréas Papandréou les remporte avec 46,9 p. 100 des voix et 170 sièges sur 300. La N.D. marque un net recul avec 39,4 p. 100 des suffrages et 111 élus. Formation dissidente de la N.D., le nouveau parti Printemps politique (nationaliste) de l'ancien ministre Antonis Samaras obtient 4,9 p. 100 des voix et 10 sièges, suivi par le Parti communiste grec avec 4,5 p. 100 des voix et 9 élus. La Coalition de la gauche et du progrès n'est pas représentée. Le 25, le Parlement accorde sa confiance au gouvernement formé par Andréas Papandréou, qui a présenté le 23 un programme axé […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  8 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média