BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

IBARRONDO FÉLIX (1943- )

« Passionnément basque, il incarne profondément les qualités de son peuple : ardeur concentrée, véhémence de l'expression pouvant aller jusqu'à la violence, priorité de l'expression vécue sur l'abstraction et les systèmes, générosité et ouverture dans la perspective d'un humanisme sans concessions ni complaisance », a écrit le musicologue Harry Halbreich à propos du compositeur basque Félix Ibarrondo, qui voit le jour à Oñate, dans la province basque espagnole de Guipúzcoa, le 12 juin 1943, dans une famille musicienne. Son premier professeur est son père, qui lui enseigne le solfège et l'harmonie. Il choisit ensuite le piano comme instrument principal et, parallèlement à des études de philosophie et de théologie, suit les cours de composition de Juan Cordero Castaño. Après avoir obtenu ses diplômes de piano et de composition aux conservatoires de Saint-Sébastien et de Bilbao, Ibarrondo s'installe en 1969 à Paris, où il devient l'élève de Max Deutsch, de Maurice Ohana – avec qui il se lie d'amitié et qui exercera une profonde influence sur lui – et de Henri Dutilleux. Il s'initie également à la musique électroacoustique au sein du Groupe de recherches musicales (G.R.M.), sans pour autant succomber à la tentation du studio, même s'il compose en 1978 Icaresque, pour flûte et bande magnétique (ou trois flûtes).

De fait, ce créateur affirme avant tout son attachement à l'écriture, au discours musical, et cela dès sa première œuvre publiée, Aitaren Etxea, pour ténor, deux pianos, violon et un percussionniste (1971), sur un poème de son compatriote Gabriel Aresti. Et, si l'on peut reconnaître, à ses débuts, l'influence de la musique française – il voue une profonde admiration à Claude Debussy –, c'est surtout la musique de Maurice Ohana qui le séduit, par son aspect solaire et tellurique, sa singulière inspiration, enracinée dans la terre andalouse, vibrant des résonances transfigurées du cante jondo et s'ouvrant tout naturellement à la dimension sacrée de la musique : Ibarrondo lui rendra hommage en composant, à sa mémoire, une page pour chœur mixte et s […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

 

Pour citer cet article

Alain FÉRON, « IBARRONDO FÉLIX (1943- )  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-ibarrondo/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.