BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ÉVOLUTIONNISME

Il est fréquent de voir dans l'évolutionnisme une conception qui concerne exclusivement les êtres vivants. Parfois même, on le confond avec une théorie de l'évolution, celle de Charles R. Darwin, et surtout de ses continuateurs. Plus généralement, la pensée évolutionniste admet que les changements des systèmes vivants sont des transformations qui font que ces systèmes procèdent les uns des autres, et interprète tous les phénomènes biologiques dans cette perspective. Une telle acception ne rend cependant pas compte d'un système de pensée beaucoup plus vaste dans lequel on peut voir, au-delà de toute théorie scientifique et au-delà de la biologie, une philosophie, une idéologie, une vision du monde – peut-être même la vision moderne du monde.

1.  De la biologie à la philosophie de l'histoire

L'évolutionnisme est sans doute devenu possible à partir de la révolution scientifique moderne. Dès le xviie siècle, certains penseurs ont cherché à reconstituer le processus de formation de l'univers à partir d'un donné matériel initial. Au xviiie siècle apparaissent des conceptions déjà évolutionnistes de l'histoire ou de la genèse des facultés de l'homme et du développement des sociétés humaines. Mais c'est évidemment le xixe siècle qui va être non seulement le siècle de l'évolutionnisme biologique, mais aussi celui d'un évolutionnisme généralisé. Celui-ci devient un moyen de rendre compte des phénomènes dans tous les champs du savoir, notamment en biologie avec Lamarck (1744-1829) et Darwin (1809-1882) et en anthropologie avec G. Klemm, J.-J. Bachofen, L. Morgan. Il est explicité philosophiquement dans sa prétention à la validité universelle par Herbert Spencer (1820-1903). Nombre de grandes philosophies de l'époque sont également évolutionnistes (Hegel, Marx, Comte, Bergson).

Une caractéristique essentielle de l'évolutionnisme philosophique, même quand il est généralisé et ne concerne pas spécialement les êtres vivants, tient à la référence qu'implique le concept même d'évolution au développement d'un individu vivant. Spencer, [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

 

Pour citer cet article

FAES, « ÉVOLUTIONNISME  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolutionnisme/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« ÉVOLUTIONNISME » est également traité dans :

BALDWIN JAMES MARK (1861-1934)

Écrit par :  Georges THINÈS

Philosophe et psychologue de formation, James Baldwin a joué, dans le développement de la psychologie scientifique, un rôle important en introduisant dans celle-ci des concepts empruntés à la théorie de l'évolution. Après une année d'études à Berlin et à Leipzig, avec Wundt, il enseigna et dirigea des recherches… Lire la suite
CLASSIFICATION DU VIVANT

Écrit par :  Pascal DURISPascal TASSY

Dans le chapitre "L'évolutionnisme au XXe siècle "  : …  paradoxe d'une systématique qui s'est pourtant toujours référée à Darwin. On peut être surpris de constater que les classifications évolutionnistes, défendues par des auteurs comme le zoologiste Ernst Mayr ou le paléontologue George Gaylord Simpson, ne mettent pas en avant les « lignes de descendance » si chères à… Lire la suite
COGNITION

Écrit par :  Chrystel BESCHE-RICHARDRaymond CAMPAN

Dans le chapitre "Théorie de l'évolution et fondation de la psychologie"  : …  L'avènement des théories évolutionnistes au xixe siècle place l'homme dans une généalogie où les animaux l'ont précédé, le faisant descendre directement du singe. Cela justifie la fondation d'une psychologie qui compare les différents niveaux de l'évolution mentale animale jusqu'à l'homme. L'… Lire la suite
CRÉATIONNISME

Écrit par :  Pietro CORSI

à la volonté de Dieu. Elles s'opposent ainsi, de façon générale, aux conceptions matérialistes. Dans sa version fixiste, qui est la plus connue et se fonde notamment sur une lecture littérale de la Bible, le créationnisme s'oppose à l'évolutionnisme et considère que les différentes espèces vivantes elles-mêmes ont été créées… Lire la suite
DARWIN CHARLES ROBERT (1809-1882)

Écrit par :  Charles BOCQUET E.U.

C'est l'année même de la naissance de Darwin que l'évolutionnisme fit une percée éclatante avec l'ouvrage de Lamarck, La Philosophie zoologique ; mais le lamarckisme, plus théorique et prophétique que véritablement explicatif, se trouva vite en butte aux critiques de nombreux savants, parmi lesquels se détache Cuvier… Lire la suite
DARWINISME

Écrit par :  Dominique GUILLOThierry HOQUET

Dans le chapitre "Signification de la « révolution darwinienne »"  : …  observations sur le développement embryonnaire) se sont trouvés articulés au sein d'un grand corps théorique cohérent. C'est là sans doute le premier apport incontournable de Darwin : nul doute qu'on ne sera pas « darwinien » si l'on n'est pas convaincu que les espèces ont évolué au cours du temps, du fait de la descendance avec modification… Lire la suite
DÉTERMINISME, géographie

Écrit par :  Vincent BERDOULAYOlivier SOUBEYRAN

Dans le chapitre "L'ambiguïté des géographes"  : …  à partir du déterminisme, même si elle est plus compliquée que ce qu'il permet de voir. Endossant l'évolutionnisme ambiant et en phase avec la croyance dans l'émancipation, par le progrès technique, des contraintes naturelles, ce courant géographique considère que les sociétés primitives touchent presque le modèle « à l'état pur », tant elles… Lire la suite
DÉVELOPPEMENT DES ÉMOTIONS

Écrit par :  Sandrine GIL

Dans le chapitre "L’ontogenèse des émotions"  : …  Darwin est à la base de l’approche évolutionniste qu’il décrit dans son ouvrage L’Expression des émotions chez l’homme et les animaux (1872). Selon cette approche, certaines émotions dites basiques, fondamentales ou primaires seraient présentes dès la naissance et universelles. Ce petit groupe d’émotions – colère, peur, dégoût,… Lire la suite
ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Religion

Écrit par :  Sébastien FATH

Dans le chapitre "Une séparation assouplie des Églises et de l'État"  : …  fortes de leur culture prosélyte, conversionniste et moralement conservatrice. C'est également en vertu de cette séparation que, depuis le fameux « procès du singe » à Dayton (Tennessee), en 1925, la biologie évolutionniste et le darwinisme se sont progressivement imposés à l'école publique, en dépit des contestations et les… Lire la suite
ÉTHOLOGIE

Écrit par :  Odile PETIT

Dans le chapitre "L'opposition malheureuse des causes proximales et des causes ultimes"  : …  et des groupes sociaux. Pour les tenants de l'écologie comportementale, cette synthèse pose les fondements d'une approche évolutionniste du comportement social. Avec la nouvelle vision du vivant des années 1960, les gènes sont au centre des préoccupations scientifiques et l'animal est considéré comme un simple vecteur de son bagage génétique (R.… Lire la suite
ÉVOLUTION

Écrit par :  Armand de RICQLÈSStéphane SCHMITT

Dans le chapitre "Un système ouvert"  : …  À l'issue de cette revue, comment comprendre la situation de l'évolutionnisme d'aujourd'hui ? À notre sens, l'addition et l'intégration à la théorie synthétique orthodoxe des multiples découvertes et points de vue nouveaux intervenus depuis les années 1970-1980 ont eu pour effet de compléter et de moduler de façon décisive, au cours des dernières… Lire la suite
FECHNER GUSTAV THEODOR (1801-1887)

Écrit par :  Claude RABANT

L'inventeur de la psychophysique, Fechner — un des penseurs qui marquèrent le plus l'Allemagne au xixe siècle — est à bien des égards l'héritier de la philosophie de la nature. Encore étudiant, il lit avec enthousiasme les œuvres de Schelling et d'Oken.… Lire la suite
LA GALAXIE GUTENBERG, livre de Marshall McLuhan

Écrit par :  Éric LETONTURIER

Dans le chapitre "La « loi des trois états » du médium"  : …  laquelle l'apparition successive des médias, au sens général de technologies de diffusion et de transmission, engendre des modifications du dispositif sensoriel et intellectuel de l'homme, elles-mêmes à l'origine des changements complets que celui-ci opère dans son environnement. L'humanité serait ainsi passée par trois grands âges médiatiques,… Lire la suite
HOMME - L'hominisation

Écrit par :  Jean PIVETEAU

Dans le chapitre "De l'ancienne à la nouvelle anthropologie"  : …  écrivit une Anthropogenèse, ou plus généralement lorsque la doctrine évolutionniste devint la méthode de la biologie, tout l'effort des anthropologistes et des paléontologistes fut de ramener les traits humains aux traits des autres Primates. On soulignait, ce qui est parfaitement exact, que l'homme offre, dans toutes les… Lire la suite
LAMARCK JEAN-BAPTISTE DE MONET chevalier DE (1744-1829)

Écrit par :  Charles BOCQUETPietro CORSI

Dans le chapitre "La théorie du progrès organique"  : …  Mais les difficultés qu'il rencontra dans son œuvre taxinomique l'avaient conduit à l'idée de la variabilité des espèces, donc à une conception évolutive du monde vivant. Dans ses travaux paléontologiques, il s'est opposé à la théorie des bouleversements universels de Cuvier, mettant l'accent sur la très longue durée des temps géologiques, sur la… Lire la suite
POSSIBILISME, géographie

Écrit par :  Vincent BERDOULAYOlivier SOUBEYRAN

Dans le chapitre "Une solution novatrice pour des débats récurrents"  : …  La réflexion sur le milieu se fait au contact des sciences naturelles et, par là, de l'évolutionnisme qui les travaille. On sait qu'à l'époque les interprétations divergent sur la conception de l'évolution. Vidal, quant à lui, va emprunter à Darwin sa vision du milieu et de son action comme quelque chose de complexe, de dynamique, de fragile, de… Lire la suite
PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

Écrit par :  Serge NICOLAS

Dans le chapitre "Naissance d’une discipline autonome, émancipée de la philosophie"  : …  études psychologiques s’observera également dans d’autres pays européens. Il apparaît en Grande-Bretagne avec l’émergence d’une psychologie évolutionniste représentée par les œuvres de savants tels que Herbert Spencer (1820-1903) et Charles Darwin (1809-1882) et d’une psychologie physiologique et associationniste qui prend ses racines dans l’… Lire la suite
PSYCHOLOGIE ÉVOLUTIONNISTE

Écrit par :  Marc RICHELLE

sélection naturelle, et qui constitueraient aujourd’hui le socle génétiquement inscrit de la nature humaine. La psychologie évolutionniste est une forme d’articulation entre psychologie et théorie de l’évolution. Avant d’en préciser les caractères, il convient donc de rappeler succinctement les diverses formes de relation… Lire la suite
SÉRIATION, archéologie

Écrit par :  Patrick PLUMET

La sériation est une méthode de classement chronoculturel fondée sur un principe théorique « évolutionniste » selon lequel les traits culturels apparaissent, connaissent un apogée, puis disparaissent. En exprimant sous la forme de fréquences relatives (p. 100) l'importance des diverses catégories de témoins archéologiques trouvés dans un site ou… Lire la suite
VIOLENCE

Écrit par :  Yves MICHAUD

Dans le chapitre "Les philosophies de la vie"  : …  par lesquelles le vivant s'affirme dans son milieu, contre les agressions qui en viennent ou face à la rivalité des compétiteurs. La violence est ainsi au principe de l'évolution, conçue comme lutte pour la vie et sélection des mieux armés. Au xixe siècle, l'évolutionnisme darwinien joue un très grand rôle pour des pensées évolutionnistes… Lire la suite

Afficher la liste complète (20 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.