BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ÉTAT TAMPON

Média

Média de cet article dans l'Encyclopædia Universalis :

 

Situé entre deux ou plusieurs grandes puissances et soustrait à leur influence afin de les séparer et de réduire ainsi la possibilité de conflits entre elles, l'État tampon doit garder politiquement une distance égale par rapport à chacun de ses voisins. Pour cette raison, il est souvent doté d'un statut de neutralité permanente lui imposant le devoir de rester toujours en dehors de tout conflit armé. Les grandes puissances intéressées doivent reconnaître et respecter ce statut.

Historiquement, le cas le plus caractéristique de la création d'un État tampon est celui de la Belgique. Le traité de Londres du 15 novembre 1831, signé par la Grande-Bretagne, l'Autriche, la France, la Prusse, la Russie et la Belgique, stipulait en même temps l'indépendance de cette dernière et sa neutralité permanente, garantie par les cinq grandes puissances. Toutefois, au cours de la Première Guerre mondiale, la neutralité belge fut violée par l'Empire allemand, et le statut fut abrogé par le traité de Versailles du 28 juin 1919. Un autre État doté d'un statut de neutralité permanente, la Suisse (déclarations du 20 mars 1815 et du 20 novembre 1815), est devenu en fait un État tampon après l'unification de l'Italie et la naissance de l'Empire allemand. À partir de 1955, l'Autriche a joué le rôle d'un État tampon en séparant des territoires d'États membres de l'alliance de l'Atlantique Nord de ceux du pacte de Varsovie. Toutefois, sa neutralité ne résultait pas explicitement d'une convention internationale conclue entre les puissances intéressées, mais de sa Constitution promulguée le 26 octobre 1955. En fait, d'autres États situés entre les deux blocs militaires pouvaient être considérés comme des États tampons, dans la mesure où ils menaient une politique indépendante par rapport aux grandes puissances opposées. Ce fut le cas de la Suède et de la Yougoslavie qui, sans avoir un statut juridique particulier en droit international, se considéraient comme « non engagées ». En Asie du Sud-Est, une tentative a été faite, après le retrait des forces françaises de l'IndochineDépart des soldats français de Saigon, 1956, d'ériger le Cambodge et le Laos en États tampons, mais aucun de ces deux États n'a pu échapper à la guerre civile et à des interventions étrangères.

Départ des soldats français de Saigon, 1956 Photographie

Départ des soldats français de Saigon, 1956 En 1956, les derniers soldats français quittent Saigon.

Crédits: Hulton Getty Consulter

Alexandre KISS

Pour citer cet article

Alexandre KISS, « ÉTAT TAMPON  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etat-tampon/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média